•  

    Pourquoi Seigneur ?

     

     

     

    Pourquoi Seigneur ?

     

     

     

    "Car le figuier ne fleurira pas, La vigne ne produira rien, Le fruit de l'olivier manquera, Les champs ne donneront pas de nourriture ; les brebis disparaîtront du pâturage… Toutefois, je veux me réjouir… dans le Dieu de mon salut. L'Eternel, le Seigneur, est ma force; Il rend mes pieds semblables à ceux des biches, Et il me fait marcher sur mes lieux élevés." Habacuc 3.17-19 

     

    Ces dernières années, j’ai été affectée par le décès de deux amies très proches et puis par celui de Nabeel Qureshi, médecin, apologète mondialement connu, jeune marié et père d’une petite fille.

     

    Jésus je te resterai attachée quoi qu’il arrive…

     

    Ces trois personnes avaient des points communs : elles aimaient le Seigneur de tout leur cœur, elles avaient la foi jusqu’au bout des ongles et croyaient que Dieu pouvaient les guérir mais elles sont parties en pleine force de l’âge.

     

    Que faire quand vos espoirs sont déçus, vos prières inexaucées ou que Dieu tarde à répondre ?

     

    • Reconnaître que l’on ne connaît que partiellement (1 Corinthiens 13. 9) ou bien même que l’on peut se tromper dans notre compréhension des textes bibliques ou de paroles prophétiques qui nous sont donnés. Cette posture d’humilité vous protègera de la confusion.
    • Ne pas rester en panne : "L’Eternel dit à Samuel : Combien de temps encore vas-tu pleurer sur Saül ?" (1 Samuel 16.1) Le prophète Samuel n’arrivait pas à dépasser sa déception. Mais Dieu le secoue et lui demande de mettre fin à son deuil ; il doit aller de l’avant pour oindre David comme nouveau roi.
    • Faire confiance, même si…
    • Confesser la bonté de Dieu, même si…
    • Se réjouir en l’Eternel, même si…

     

    Bien des malheurs peuvent atteindre le juste. Bien des prières n’ont pas été exaucées comme vous l’auriez souhaité. Vous ne comprenez pas toujours Dieu. Ses voies sont mystérieuses.

     

    Vous pouvez choisir soit de vous révolter et de "lui faire payer ça" ; soit de lui faire confiance, sachant qu’il sait ce qu’il fait et qu’il reste bon quoiqu’il arrive. Un jour toutes les pièces du puzzle de votre vie seront rassemblées, vous comprendrez alors le pourquoi du comment : cela arrivera peut-être ici-bas, cela arrivera sûrement là-Haut.

    Une action pour aujourd'hui :
    La chanson "
    Even if…" ("Même si…")  m’a bénie pendant cette saison de larmes : "Je sais que tu es capable, je sais que tu peux me délivrer du feu, de ta main puissante, mais même si tu ne le faisais pas, mon espérance demeure en toi seul. Tu as été fidèle, tu as été bon tous les jours de ma vie. Jésus je te resterai attachée quoi qu’il arrive…"



    Catherine Gotte Avdjian
    (Source : TopChrétien)

     

     

     

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Que la guérison commence

     

     

     

    Que la guérison commence

     

     

     

     

    « Éternel, mon Dieu ! J'ai crié à toi, et tu m'as guéri » Ps 30.3 

     

    On parle si facilement de choses sans importance. Mais à l’heure d’évoquer ses craintes, sa solitude, sa mauvaise conscience ou son besoin d’amour, on se ferme comme une huître.

     

    Parfois, on fait semblant de ne pas entendre, alors qu’en réalité on n’aime pas ce qu’on entend. On a entendu son conjoint réclamer plus de temps, ou son enfant dire « Je t’aime ». Et de même on les a entendus soupirer quand on n’a rien dit en retour.

     

    On fuit et on se cache, soit parce qu’on ne sait pas comment répondre à leur demande, soit parce qu’on ne veut pas faire d’effort. On a tous de bonnes cachettes : travail, habitudes ou relations qui ne nécessitent aucune honnêteté de sentiments. Résultat, on se replie sur soi. À chaque tentative d’évasion on s’enfonce encore plus profondément dans le silence.

     

    Dieu vous a créé avec le besoin de ressentir, de toucher, et d’exprimer des émotions. Combien de temps encore cacherez-vous vos frustrations et vos peurs inavouées derrière le masque du déni ?

     

    Dieu a dit : « Il n’est pas bon que l’homme soit seul » (Ge 2.18). Si vous continuez à nier vos émotions, vous ne connaîtrez jamais le plaisir d’une relation accomplie.

     

    David n’a pas craint d’avouer à Dieu qu’il se sentait faible, triste, en colère, ou en recherche d’amour. Il a dit : « Du bout de la terre je crie à toi, le cœur abattu » (Ps 61.3).

     

    Si vous êtes incapable de l’exprimer aux autres, commencez par parler à Dieu. Ce qu’il a fait pour David, il peut le faire pour vous. Tournez-vous vers lui aujourd’hui, et que la guérison commence.

     

     

     

    Bob Gass

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Sortez de vos quatre murs

     

     

     

    Sortez de vos quatre murs

     

     

     

    Élargis l’espace de ta tente ! Qu’on déploie les toiles qui te servent d’habitation : n’en retiens rien ! Allonge tes cordages et renforce tes piquets ! Ésaïe 54.2 

     

    Notre fille Héloïse a un chat, Baguy, qui n’avait jamais mis le nez dehors. Un beau matin, Héloïse a décidé de lui faire découvrir le jardin. Au début, Baguy, littéralement terrorisé, se laissait traîner par sa laisse tout en freinant des quatre fers. Pourtant, depuis ce jour, il a tellement pris goût à ce qu’il a découvert qu’il ne veut plus du tout rentrer à la maison. L’univers extérieur est tellement plus intéressant et plus riche qu’un séjour entre quatre murs !

     

    La vie avec Dieu est une vie de prospérité, d’avancée et de conquête !

     

    Dans la Bible, le peuple d’Israël a été confronté à de nombreux défis pour prendre possession de la terre promise. Une terre occupée par des peuples violents pratiquant des rites occultes et sanguinaires. Une terre peuplée de géants, d’armées redoutables et de villes fortifiées réputées imprenables. Mais une terre fertile où coulaient le lait et le miel et où mûrissaient des fruits succulents. Dieu était avec eux et voulait leur accorder le meilleur !

     

    Les Israélites ont dû quitter leur sécurité, le désert qu’ils avaient connu toute leur vie, pour se lancer dans cette conquête. Dans le désert, il n’y avait ni armées ennemies ni tribus cruelles. Mais il n’y avait non plus ni eau ni végétation ; on ne pouvait rien y cultiver ni y bâtir une nation ni faire aucun projet.

     

    En ce moment même, vous vous trouvez peut-être dans ce genre de situation. Devant une nouvelle étape de votre vie, face à l’inconnu, vous redoutez de quitter votre confort. Néanmoins, si Dieu vous conduit vers un nouveau défi, ce n’est pas pour vous anéantir mais pour vous faire découvrir une nouvelle dimension, pour que vous vous empariez de nouvelles bénédictions.

     

    Alors, soyez audacieux. Sortez de vos quatre murs et de votre univers familier. Considérez que Dieu veut vous entraîner vers un nouvel horizon et vous accorder ce qu’il a mis en réserve pour vous. La vie avec Dieu est une vie de prospérité, d’avancée et de conquête ! 

     

    Une prière pour aujourd’hui :
    Mon Dieu, merci de me conduire vers cette nouvelle saison de ma vie. Je te remets mes peurs et mes réticences. Je décide de sortir de mes quatre murs pour m’emparer de ce pays promis, pour agrandir ma zone d’influence et pour m’approprier les promesses que tu m’as faites. Amen.

     

     

     

    Solange Raby

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Surmonter l'échec

     

     

     

     

    Surmonter l'échec

     

     

     

    « Ma chair et mon cœur peuvent défaillir : Dieu sera toujours le rocher de mon cœur » Ps 73.26 

     

    En route pour votre destin, vous allez rencontrer des nidsdepoule, vous tromper de route, oublier de regarder la jauge d’essence et tomber en panne sèche. Mais peu importe ces contretemps, restez sur votre voie !

      

    Un auteur écrit :« Une bonne personne trouve la sagesse à travers ses erreurs ». La question n’est pas de savoir si vous allez vous tromper ou non, mais si vous allez tirer des leçons de votre expérience et les transformer en sagesse indispensable pour avancer.

      

    Un sondage montre que les gens qui réussissent n’ont jamais vu leurs erreurs comme des fautes. Pour eux, ce sont des « expériences enrichissantes » ou des « frais de scolarité » à l’école de la vie. C’est une attitude gagnante !

     

    Henry Beecher écrit : « C’est la défaite qui raffermit les os, développe les muscles et rend les hommes invincibles. Ne soyez donc ni peureux ni défaitiste. Vous n’êtes jamais si près de la victoire que lorsque vous perdez une bataille pour une grande cause. »

      

    Au prochain échec, demandezvous : « Qu’ai-je appris ? Suisje reconnaissant(e) de cette expérience ? Comment la tourner à mon avantage ? Où aller maintenant ? Qui a connu pareil échec et peut me porter secours ? À quoi mon vécu peutil servir aux autres ? Aije réellement échoué, ou juste raté un objectif irréaliste ? Où aije réussi autant qu’échoué ? » Ensuite, allez un peu plus loin et demandez à Dieu qu’il vous éclaire davantage. Si vous le faites, vous grandirez en force et en sagesse grâce à l’épreuve que vous avez traversée (voir Ja 1.5).

     

     

    Bob Gass

     

     Surmonter l'échec

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Trouvez une solution au problème

     

     

     

    Trouvez une solution au problème

     

     

     

     

    “Ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu.” Lc 18. 27  

    Bob Templeton, vice-président de la compagnie Telemedia Communications qui possède plusieurs stations de radio au Canada arriva dans la ville de Barrie Ontario deux jours après le passage d’une tornade. Des douzaines d’habitants y avaient perdu la vie et les dégâts étaient considérables.

    Il convoqua quelques jours plus tard tous les cadres de Telemedia dans son bureau où se dressait un tableau à feuilles mobiles. Sur la page blanche il écrivit trois fois le même chiffre 3, avant de demander à la petite assemblée: “Aimeriez-vous rassembler 3 millions de dollars en trois heures d’ici trois jours pour les donner aux habitants de Barrie ?” La plupart des cadres s’écrièrent : “C’est complètement fou, Bob. Jamais nous ne pourrions le faire !” Templeton dessina alors un grand T sous le 333 écrit en haut de la feuille, puis d’un côté il écrivit “Pourquoi c’est impossible” et de l’autre “Comment nous allons le faire”. Puis il déclara : “Je vais dessiner un grand X du côté de l’impossible. On n’a pas de temps à perdre de ce côté. De l’autre côté je vais écrire toutes les suggestions que vous allez me faire.” Les cadres commencèrent à émettre des idées et bientôt la liste s’allongea. En fin de compte, le groupe décida d’organiser une émission, diffusée sur de nombreuses stations à travers le Canada, une première dans le pays.

    De célèbres présentateurs furent pressentis et acceptèrent le défi. Trois jours plus tard ils présentèrent un “radiothon” sur plus de 50 stations radio d’un bout à l’autre du pays et réussirent à récolter 3 millions de dollars en trois heures, trois jours ouvrables après la réunion organisée par Bob Templeton. Ne vous concentrez pas sur l’impossible, mais réfléchissez à ce que vous pourrez accomplir avec l’aide de Dieu, si vous Lui faites confiance !

     

    Bob Gass

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Si éloignées et pourtant si proches

     

     

     

    Si éloignées et pourtant si proches

     

     

     

    … Pour qu'ils cherchent Dieu, en s'efforçant si possible de le toucher comme à tâtons et de le trouver, quoiqu'il ne soit pas loin de chacun de nous. Actes 17. 27

    Que votre douceur soit connue de tous les hommes. Le Seigneur est proche. Philippiens 4. 5

     

    Dans le détroit de Béring, près du pôle Nord, se trouvent deux îles : la grande Diomède appartient à la Russie, et la petite Diomède aux USA. La ligne de changement de date passe entre les deux. Quand il est lundi côté américain, il est déjà mardi côté russe ! Ces deux îles ne sont pourtant distantes l'une de l'autre que de quatre kilomètres.

     

    Si éloignées et cependant si proches ! N'est-ce pas souvent ce que nous vivons avec Dieu ? Il nous semble si lointain, et pourtant il est tout proche. “Dieu n'est pas loin de chacun de nous”, disait l'apôtre Paul aux Athéniens. Dieu était proche d'eux, mais ils ne le connaissaient pas. Ils lui avaient même érigé un autel dédié “au dieu inconnu”.

     

    Ce qui peut-être nous empêche le plus de nous approcher de Dieu, ce sont nos a priori, nos idées erronées. Si nous pensons que Dieu est exigeant, ou insensible, nous resterons loin de lui. Mais si nous nous ouvrons à son amour, nous nous rapprocherons de lui.

     

    Par sa venue, Jésus nous a révélé que Dieu veut être tout proche de nous et pardonner nos fautes, même celles qui sont inavouables. Jésus a payé le prix fort pour cela. “Vous avez été approchés par le sang du Christ”, est-il écrit (Éphésiens 2. 13).

     

    Allons-nous rester loin de Dieu ou souhaitons-nous nous approcher de lui ? Ne craignons pas d'être repoussés, croyons à son pardon, à son amour. Allons vers Dieu chaque jour… car chaque jour il a quelque chose à nous pardonner, à nous donner, ou tout simplement à nous dire. Venons à lui chaque jour par la prière.

     

     

    (Source : labonnesemence.com)

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Un but à la souffrance ?

     

     

     

    Un but à la souffrance ?

     

     

     

    Lecture proposée : 2 Corinthiens 1.3-7 

      

    [Dieu] nous console dans toutes nos afflictions, afin que, par la consolation dont nous sommes l’objet de la part de Dieu, nous puissions consoler ceux qui se trouvent dans quelque affliction ! V. 4

     

    Quand Siu Fen a appris qu’elle souffrait d’insuffisance rénale et qu’elle allait devoir faire de la dialyse le reste de ses jours, elle a voulu baisser les bras. Retraitée et célibataire, cette croyante en Jésus de longue date ne voyait plus de raison de continuer à vivre. Des amis l’ont toutefois convaincue de persévérer, de faire sa dialyse et de compter sur Dieu pour lui venir en aide.

     

    Deux ans plus tard, son vécu lui a bien servi lorsqu’elle a rendu visite à une amie de l’Église atteinte d’une maladie débilitante. Cette femme se sentait seule, étant donné que peu de gens pouvaient réellement comprendre ce qu’elle vivait. Grâce à son propre vécu, Siu Fen a pu s’identifier à elle dans ses souffrances physiques et émotionnelles, développer une belle complicité avec elle, l’accompagner et lui apporter une certaine dose de réconfort que d’autres ne pouvaient pas lui apporter. Le constatant, Siu Fen a déclaré : « Je vois maintenant que Dieu peut encore m’utiliser. »

     

    Seigneur, aide-moi à continuer de te faire confiance malgré mes ennuis

     

    Bien qu’il puisse être difficile de comprendre pourquoi nous souffrons, Dieu peut utiliser nos afflictions de façon inattendue. Forts de sa consolation et de son amour, nous sommes à même de surmonter nos épreuves et de venir en aide aux autres. Il n’y a donc rien d’étonnant dans le fait que Paul a donné un sens à ses souffrances : elles lui fournissaient l’occasion de recevoir la consolation divine, qu’il a pu utiliser ensuite pour en bénir d’autres (2 CO 1.3-5). Dieu ne nous demande pas de nier nos souffrances, mais de le croire capable de les faire concourir à notre bien.

     

     

    Dieu nous console dans nos épreuves et nous rend capables d'aider autrui.

     

     

    Leslie Koh
    (Source : Notre Pain Quotidien)

     

     

     

    Un but à la souffrance ?

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Vaincre les mentalités du désert

     

     

     

    Vaincre les mentalités du désert

     

     

     

     

    « L'éternel notre Dieu, nous a parlé à Horeb, en disant: 'Vous êtes restés assez longtemps près de cette montagne.' » Deutéronome 1.6

     

    Les Israélites ont erré dans le désert pendant 40 ans pour faire un voyage qui aurait du durer onze jours. Pourquoi avoir erré si longtemps ? Un jour, alors que je me penchais sur la question, le Seigneur m’a dit: « Les Israélites ne pouvaient pas aller de l’avant parce qu’ils avaient une mentalité du désert. » Ils n’avaient aucune vision positive pour leurs vies – aucun rêve. Ils auraient dû abandonner cette mentalité et faire confiance à Dieu.

     

    Nous ne devrions pas considérer les Israélites avec étonnement parce que la plupart d’entre nous agissons de la même manière. Nous tournons sans cesse autour de la même montagne au lieu d’aller de l’avant et nous ne connaissons la victoire qu’au bout de plusieurs années, alors qu’elle aurait pu être acquise plus rapidement. Nous avons besoin d’un état d’esprit renouvelé.

     

    Nous devons commencer à croire que la Parole de Dieu est vraie. Matthieu 19.26 nous dit qu’avec Dieu, toutes choses sont possibles. Nous devons cependant avoir foi en Lui. Croyons simplement et Dieu fera le reste.

     

    Aujourd’hui, le Seigneur vous dit la même chose qu’Il a dite aux enfants d’Israël: « Vous êtes restés assez longtemps près de cette montagne. » Il est temps pour vous d’avancer !

     

    Ma prière pour aujourd’hui : Mon Dieu, j’ai suffisamment tourné autour des mêmes vieilles montagnes dans ma vie. Avec Toi, je sais que je peux aller de l’avant. Je place donc ma foi en Toi et j’abandonne ma mentalité du désert !

     

     

    Joyce Meyer

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  •  

    Votre espérance est-elle toujours vivante

     

     

    Votre espérance est-elle toujours vivante ?

     

     

     

     

    ”Béni soit Dieu… qui… nous a fait naître de nouveau, par la résurrection de Jésus-Christ d’entre les morts, pour une espérance vivante.” 1 P 1. 2-3

    Hal Lindsey a écrit : “L’homme peut survivre environ 40 jours sans nourriture, environ 3 jours sans eau, environ 8 minutes sans air… mais seulement une seconde sans espoir.”

    Quelle est votre espérance ? Acquérir une meilleure voiture ou une maison plus grande, gravir l’échelle du succès professionnel, vous assurer une retraite dorée ?

    Dans les pays au niveau de vie le plus élevée, nombreux sont ceux qui ont perdu tout espoir, toute raison de vivre et optent pour le suicide.

    Les chrétiens sont-ils plus avantagés que les autres ? Certainement, car Dieu les a fait “naître de nouveau”, non seulement pour vivre une vie plus enrichissante en ce monde, mais aussi pour garder au fond du cœur une “espérance vivante” grâce à la résurrection de Jésus.

    Réfléchissez un peu à la destinée de Pierre. Pêcheur sur le lac de Galiée, sa vie devait être bien monotone : se lever avant l’aube, lancer et tirer ses filets toute la journée, sortir les poissons, rentrer le soir pour dormir avant de recommencer le lendemain. Vous reconnaissez- vous dans cette routine quotidienne ?

    Puis vint Jésus qui l’entraîna en lui disant : “Suis-Moi et je te ferai pêcheur d’hommes…” (Mt 4. 19). Soudain la vie de Pierre prit un tournant décisif. Or, trois ans et demi plus tard, Jésus fut arrêté, jugé et exécuté. L’espoir de Pierre mourut le même jour. Que fit-il ? Il reprit son ancien métier (Jn 21. 1-3). Sans espoir que pouvait-il faire d’autre ? Avez-vous été tenté un jour de faire la même chose : reprendre vos anciennes habitudes ?

    Vous avez besoin d’une espérance vivante, sinon vous risquez de revenir en arrière. Mais reprenez courage ! Votre espérance est vivante parce que Jésus est ressuscité ! Lisez les Actes et regardez ce que Pierre accomplit ensuite. La même chose peut vous arriver !

     

     

    Bob Gass

     

     

    Votre espérance est-elle toujours vivante

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Vous êtes spécial(e)

     

     

     

     

    Vous êtes spécial(e)

     

     

     

     

    « Je te célèbre ; car je suis une créature merveilleuse » Ps 139.14 

     

    Sarah Hupp écrit : « Saviezvous qu’au départ vous n’étiez qu’une simple cellule dans laquelle se trouvait assez d’ADN pour contenir l’équivalent de 1 000 volumes de schémas codés ? Que cet ADN détermine la couleur de vos cheveux et de vos yeux, la forme de votre nez ? Saviezvous que personne d’autre que vous n’a les mêmes empreintes digitales, le même regard pétillant, le même rire ou la même vision des choses ?

     

    Vous êtes un original, et ce n’est pas un hasard. Dieu a conçu vos gènes. Il vous a façonné(e) comme il le voulait. Il vous a donné votre voix, votre sourire, vos taches de rousseur, vos cheveux bouclés, toutes ces choses qui font de vous ce que vous êtes. Et comme Dieu vous a fait(e), vous êtes spécial(e) pour lui et pour les autres. En fait, sans vous le monde serait incomplet. »

     

    Pas étonnant que le Psalmiste ait dit : « Je te célèbre ; car je suis une créature merveilleuse. Tes œuvres sont des merveilles, et mon âme le reconnaît bien ». Vous pensez sans doute : « Ouais, mais vous ne connaissez pas mes handicaps. Et quand je me regarde chaque jour dans la glace, j’ai souvent du mal à me trouver à la hauteur. »

     

    Jim Penner a dit : « J’ai parlé et prié avec beaucoup de malades atteints de troubles graves. La liste des handicaps auxquels est confronté quotidiennement le genre humain est infinie. Et pourtant la Bible dit : “Nous sommes son ouvrage, nous avons été créés en ChristJésus” (Ep 2.10). Dieu sait parfaitement ce qu’il fait avec chacun et chacune. Vous êtes unique au monde. Et ça vous rend spécial(e). »

     

     

     

    Bob Gass

     

     

     

    Vous êtes spécial(e)

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Apprendre à attendre

     

     

     

    Apprendre à attendre

     

     

     

    "Mais ceux qui espèrent en l'éternel renouvellent leur force. Ils prennent leur vol comme les aigles." Ésaïe 40.31 

     

    Les gens me demandent souvent : " Comment puis-je être sûr à 100% que c'est la voix de Dieu que j'entends et que cela ne vient pas de ma propre imagination ?" Je crois que la réponse est d'apprendre à attendre.

     

    La force se trouve dans l'attente.

     

    Lorsqu'il s'agit de décisions importantes, nous avons souvent tendance à nous précipiter. Nous voulons agir vite pour que les choses se fassent tout de suite ! Mais la sagesse de Dieu nous enseigne à attendre jusqu'à ce que nous ayons une image très claire de ce que nous devons faire et du moment où nous devons le faire.

     

    Nous avons tous besoin de développer notre capacité à prendre du recul pour reconsidérer notre situation du point de vue de Dieu. C'est seulement dans cette position que nous sommes en mesure de prendre une décision en accord avec Lui. La force se trouve dans l'attente.

     

    Lorsque vous vous attendez au Seigneur, vous pouvez sentir dans votre esprit ce qu'Il désire réellement que vous fassiez... et non ce que vous pensez qu'Il veut que vous fassiez. Lorsque vous êtes face à un choix difficile, il est sage d'attendre d'avoir une réponse claire avant d'entreprendre quoi que ce soit que vous pourriez regretter par la suite. C'est peut-être un processus pénible que vous aimeriez accélérer, mais ne vous laissez pas mettre la pression au point de prendre le pas sur la sagesse et la connaissance de Dieu.

     

    Une prière pour aujourd'hui :
    Seigneur, je ne veux pas me laisser presser par une situation et prendre une décision que je regretterais. Rappelle-moi chaque jour de m'attendre à Toi. Ce sera probablement difficile, mais recevoir Ta sagesse et Ta connaissance en vaut la peine.

     

     

    Joyce Meyer

     

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique