• * RONDE DE MEDITATIONS *

     

    *RONDES DE MEDITATIONS*

     

    Sommaire : 

     

    - n° 0001 à 0500 : ici

    - n° 0501 à 1000 : ici

    - n° 1001 à 1500 : ici

     - n° 1501 à 2000 : ici

     

     

  •  

    Dépendre seulement de Dieu

     

     

     

    Dépendre seulement de Dieu

     

     

     

    “Un handicap m’a été infligé…” 2 Co 12. 7 TM

    Imaginez quatre anneaux métalliques : le premier est capable de supporter un poids de 80 kg, le second un poids de 60 kg, le troisième de 40 kg et le quatrième de 20 kg. Si vous les accrochez l’un à l’autre, quel poids total pourront-ils supporter tous les quatre ? 200 kg peut-être ? Non, la réponse est simplement 20 kg, car la chaîne ainsi formée n’est pas plus solide que son maillon le plus faible.

    Il en est de même pour nous : notre force se mesure à l’étendue de nos faiblesses. Notre vulnérabilité se mesure aux faiblesses que nous tolérons dans notre vie ou pour lesquelles nous nous trouvons, sans cesse, des excuses. Mais le danger le plus grave est que nous risquons de nous habituer à dépendre de nous-mêmes au point de croire que nous pouvons nous débrouiller tout seuls.

    Paul passa la première partie de sa vie à servir Dieu selon sa propre opinion, et le résultat fut désastreux. Malgré son talent et son éducation, il dut apprendre à dépendre de Dieu. Ecoutez ses propres paroles : “Je préfère plutôt me vanter de mes faiblesses afin que la puissance du Christ puisse résider en moi” (2 Co 12. 9).

    Les handicaps, les obstacles, les difficultés sont les cadeaux que Dieu offre à tous ceux qui ont tendance à dépendre seulement d’eux-mêmes ! Ces épines ne vous seront pas infligées pour servir des excuses à vos manquements, mais seulement pour vous rendre plus dépendant de Lui.

    Paul écrivit : “Un handicap m’a été infligé pour que je demeure toujours conscient de mes limites” (2 Co 12. 7 LM). Dieu tient à ce que vous demeuriez conscient de vos limites, pas pour vous humilier, mais pour que vous accomplissiez Sa volonté, en vous servant de Sa force ! Toute ingérence divine dans votre vie n’a que ce seul but, car “c’est à Toi qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire pour toujours. Amen” (Mt 6. 13). Sa gloire, pas la vôtre !

     

     

    Bob Gass

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Cœur de vainqueur

     

     

    Cœur de vainqueur

     

     

     

    "Fortifie-toi et que ton cœur s’affermisse !"  Psaume 27.14

     

    En 2017, j’ai frôlé la mort lors d’une intervention chirurgicale. Les unes après les autres, mes fonctions vitales se sont éteintes et tous mes organes ont cessé de fonctionner correctement sauf… mon cœur. Lui ne s’est, heureusement, jamais arrêté et les médecins ont réussi à me réanimer.

     

    Si vous marchez avec Dieu et que vous avez foi en lui, alors tout ce que vous traversez a
    un sens ...  Et si vous persévérez, alors vous serez plus que vainqueur.

     

    Quelques mois plus tard, lors d’un check up complet, j’ai bénéficié de tout un panel d’examens cardiaques. Et là, une belle surprise m’attendait. On a découvert que, non seulement mon cœur n’avait pas été endommagé mais que, en plus, cette épreuve l’avait rendu beaucoup plus fort ! Le cardiologue a conclu que ma pratique régulière du vélo avait sans doute été déterminante pour ma survie et que, en outre, l’énorme choc qui avait secoué mon corps avait fortifié mon muscle cardiaque. Quelle belle et extraordinaire leçon de vie ! Je suis repartie rassurée et émerveillée par cette révélation inattendue.

     

    Pourquoi Dieu permet-il parfois l’épreuve ? Ce n’est jamais pour nous affaiblir, nous punir ou nous mettre à terre mais toujours pour nous affermir.

    La Bible dit que Dieu est fidèle et qu’il ne permettra jamais que nous soyons éprouvés au-delà de nos capacités. Et par-dessus tout, nous avons cette promesse que Dieu nous donne la force de supporter et le moyen d’en sortir (1 Corinthiens 10.13). Elle dit aussi que la puissance du Seigneur nous rend plus fort que tout, plus résistant, plus patient. (Colossiens 1.12)

     

    Pensez à Joseph. Malgré les promesses de Dieu sur sa vie, il a vécu une invraisemblable série de difficultés. Vendu comme esclave par ses propres frères, maltraité, abusé, accusé injustement et emprisonné, il est finalement devenu le premier ministre de Pharaon et le sauveur de toute sa famille !

     

    Songez aussi à un athlète. Tout le monde l’envie et l’admire lorsqu’il monte sur le podium et que l’hymne national retentit. Mais derrière chaque médaille, il y a de la souffrance, des pleurs, des renoncements. Une discipline sévère, un entraînement intense et quotidien ont permis au sportif de se fortifier, de se préparer à l’épreuve et de la remporter.

     

    Quand vous êtes en Christ, les obstacles que vous rencontrez ne seront jamais là pour vous punir ou vous écraser. Mais à travers vos problèmes, votre cœur s’affermit et vous devenez de plus en plus fort. Ce n’est sans doute pas évident à comprendre lorsque l’on est "les deux pieds dedans" mais c’est une réalité spirituelle.

     

    Si vous marchez avec Dieu et que vous avez foi en lui, alors tout ce que vous traversez a un sens et tout de ce que vous souffrez produit un poids éternel de gloire. Et si vous persévérez, alors vous serez plus que vainqueur.

     

    Une prière pour aujourd’hui :
    Je te remercie de me fortifier dans la difficulté que je traverse. Même si je ne comprends pas tout, je crois en ta bonté et en tes projets de bonheur pour ma vie. Je proclame je me fortifie toujours plus et que je suis vainqueur. Amen !

     

     

    Solange Raby

    (Source : TopChrétien)

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Demandez de l'aide

     

     

     

    Demandez de l'aide

     

     

     

    « L'ami aime en tout temps, et un frère est là pour aider dans la détresse » Pr 17.17

     

    Tous les thérapeutes de victimes d’addictions savent que leurs patients s’imaginent être seuls avec leur problème : « Si les autres savaient, ils me rejetteraient. Je me suis battu si longtemps que je ne crois plus pouvoir vaincre. » Alors ils s’isolent, désespèrent et dépriment.

     

    Un auteur écrit : « Trop souvent on a tendance à garder sa vie secrète. On ne dit rien aux autres car on a honte et on se sent coupable. On pense : “Si mes proches connaissaient les noirs désirs de mon cœur et mes drôles de divagations mentales, ils me claqueraient la porte au nez.” Mais c’est l’inverse qui se produit. Lorsqu’on ose lever le voile pour montrer aux amis ce qui se cache en nous, on encourage ces derniers à faire de même et à nous partager leurs plus profonds secrets. Le meilleur remède est souvent le sentiment de ne plus être seul coupable, et de découvrir que les autres aussi peuvent ressentir les mêmes choses, avoir les mêmes pensées, les mêmes angoisses, les mêmes préoccupations que nous. »

     

    Ne laissez pas l’orgueil vous empêcher de vaincre vos soucis. Si vous trouvez la force d’être honnête avec vousmême et avec les autres, vous trouverez la guérison. Lisez ces deux versets : « L’ami aime en tout temps, et un frère est là pour aider dans la détresse », et « Dieu […] qui nous console dans toutes nos afflictions, afin que […] nous puissions consoler » (2Co 1.3–4). Voici votre parole du jour : demandez de l’aide.

     

     

     

    Bob Gass

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Concentrez-vous sur l'essentiel

     

     

     

    Concentrez-vous sur l'essentiel

     

     

     

     

    “Courons résolument la course qui nous est proposée, gardant les yeux fixés sur Jésus...” He 12.

    Dans une course, l’important est de garder les yeux fixés sur le but, sur la ligne d’arrivée. Toute distraction risque d’être fatale.

     

    Robert Greenleaf raconte :

    “Par un froid matin de janvier, près d’une petite ville située sur les berges du lac Supérieur, la course traditionnelle de chiens de traîneaux allait débuter. Cette course, longue d’un kilomètre et demi a une particularité : tous les participants sont des enfants. Les plus âgés conduisent des traîneaux tirés par plusieurs chiens, mais ce jour-là le plus jeune, qui semblait avoir à peine cinq ans, se tenait derrière un petit traîneau tiré par un seul chien. Au signal donné, ils s’élancèrent sur la glace et le petit garçon fut vite distancé. La course se déroula sans encombre jusqu’au moment où l’attelage en seconde position essaya de dépasser celui en tête. Les chiens se retrouvèrent trop près les uns des autres et décidèrent de se battre. Les chiens de chaque attelage suivant se jetèrent dans la mêlée. Aucun des garçons ne semblait capable de les séparer ou de conduire son attelage loin de la bataille. Bientôt on ne voyait plus, de la berge, qu’une grosse masse sombre où s’entremêlaient chiens, enfants et traîneaux. Le seul à parvenir à éviter cet imbroglio fut le garçonnet de cinq ans qui passa loin de la mêlée sur son traîneau tiré par son unique chien. Le seul, en fait, à terminer et à rem- porter la course !”

    Si votre course est celle que Dieu a prévue pour vous, ne vous laissez pas distraire par ce qui se passe autour de vous, concentrez vos efforts à franchir la ligne d’arrivée et placez votre confiance en Jésus, certain qu’Il vous aidera. Répétez avec Esaïe: “Le Seigneur Dieu me vient en aide : dès lors je ne cède pas aux outrages, aussi ai-je rendu mon visage dur comme un silex, déterminé à faire Sa volonté et je sais que je n’éprouverai pas de honte” (Es 50. 7 TP).

     

    Bob Gass

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Découvrez ce cadeau

     

     

     

    Découvrez ce cadeau

     

     

     

    "Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu." Éphésiens 2.8

     

    Regarde cette boîte, le cadeau que tu veux est dedans !

     

    Dieu, par la grâce qu’il vous offre en Jésus-Christ son fils,
    a le pouvoir de vous pardonner, de vous libérer et de vous sauver.

     

    "Or, si c'est par grâce, ce n'est plus par les œuvres ; autrement la grâce n'est plus une grâce. Et si c'est par les œuvres, ce n'est plus une grâce." Romains 11.6

     

    Entre vous et moi, n’avez-vous jamais rêvé qu’on vous fasse un gros cadeau ? Un énorme présent dans une belle boîte colorée avec un beau ruban ? Le genre de cadeau qui, rien qu’en regardant la boîte, vous excite et attise votre curiosité ?

     

    Et bien ce cadeau nous l’avons reçu gratuitement en Jésus ! Jésus est mort pour nous à la croix pour nous faire ce cadeau immérité, cette grâce immense, et nous n’avons rien fait pour ça ! Rien ! C’est sa grâce pour nous ! Un peu comme pour le jeune homme de l’histoire qui suit.

     

    Un jour, une mère s’approcha de Napoléon pour solliciter une grâce pour son fils. L’Empereur répondit que le jeune homme avait commis une offense à deux reprises, et que la justice exigeait la mort.

     

    - Mais je ne demande pas justice, expliqua-t-elle. Je plaide pour une grâce.
    - Votre fils, répondit Napoléon, ne mérite pas de grâce.
    - Sire ! cria la maman, ce ne serait plus une grâce s’il la méritait. Une grâce, c’est tout ce que je vous demande.
    - Eh bien, dans ce cas, reprit l’Empereur, je vais lui faire grâce. Et il épargna le fils.

     

    La grâce divine est une faveur, une disposition essentiellement bienveillante de Dieu envers l’homme. Il accorde sa bénédiction, non à cause de nos œuvres, ou de nos mérites, mais par grâce. Jésus est le don gratuit de Dieu fait aux hommes pour les sauver.

     

    Toutes les grâces de Dieu (le pardon des péchés, le salut de l’âme, la guérison, le don du Saint-Esprit, la vie éternelle, etc.) sont en Jésus-Christ, et se reçoivent par la foi. Tout comme cette maman a cru que l’Empereur avait le pouvoir de sauver son fils, croyez que Dieu, par la grâce qu’il vous offre en Jésus-Christ son fils, a le pouvoir de vous pardonner, de vous libérer et de vous sauver.

     

    Une pensée pour aujourd'hui :
    Peut-être aujourd’hui êtes-vous celui que tout condamne ? Sachez que la grâce de Dieu est là, même quand tout semble perdu. Repentez-vous sincèrement. Dieu enlèvera toute votre condamnation et vous fera connaître son pardon.

     

     

    Jean-Louis Gaillard

    (Source : TopChrétien)

     

     

    Découvrez ce cadeau

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Notre ancre solide

     

     

     

    Notre ancre solide

     

     

     

     

    HÉBREUX 1.1‑14

    Que faire quand nous affrontons les tempêtes de la vie? Vers qui nous tourner? Où trouver réconfort et sécurité dans la tourmente?

    Au cours de la vie, les tempêtes s’abattront sur nous à l’improviste, mais elles ne doivent pas automatiquement nous faire perdre équilibre. L’Écriture nous assure que nous pouvons garder la tête hors de l’eau, en toutes circonstances. Comment? Une merveilleuse vérité de la Bible peut nous accorder stabilité durant les périodes les plus difficiles. Notre ancre dans les tempêtes est la suivante : Jésus‑Christ ne change pas.

    Pourquoi est‑ce une vérité aussi importante? Au fait, que signifie le mot « ancre » dans ce contexte? Tout dans notre vie, sur le plan professionnel, émotionnel ou financier, est en état constant de flux et de reflux. Nous vieillissons à chaque instant, et rien ne peut stopper ce processus. Même les cieux et la terre prennent de l’âge et ils sont appelés à périr et à disparaître (Ap 21.1). Pourtant, Christ demeure toujours le même.

    Si nous tentons de nous accrocher aux choses de la terre durant l’épreuve, nous serons ballotés ici et là, parce que notre ancre ne sera pas solide. Cependant, si nous plaçons notre espoir en Christ, nous pouvons être assurés de la fermeté de notre ancre, car Jésus‑Christ ne change pas et ne nous abandonnera jamais. Il est notre seule sécurité dans un monde qui est continuellement en mouvement, et il accordera de la stabilité à tous ceux qui se confient en lui.

     

     

    (Source : encontact.org)

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Le jour "Bon débarras !"

     

     

     

    Le jour "Bon débarras !"

     

     

     

     

    Lecture proposée : Psaume 103.1-12

    Autant l’orient est éloigné de l’occident, autant il éloigne de nous nos transgressions. V. 12

    Depuis 2006, un groupe de gens célèbrent un événement peu commun aux environs du Nouvel An : le jour « Bon débarras ! » Selon une tradition née en Amérique latine, des gens mettent par écrit des souvenirs désagréables et embarrassants, ainsi que de pénibles problèmes survenus durant la dernière année, puis passent leur liste « Bon débarras ! » à la déchiqueteuse. D’autres la brûlent.

     

    L’auteur du Psaume 103 fait plus que suggérer aux gens de dire adieu à leurs souvenirs déplaisants. Il nous rappelle que Dieu nous débarrasse de nos péchés. Dans sa tentative pour exprimer l’immense amour que Dieu voue à son peuple, le psalmiste emploie un langage imagé. Il compare le vaste amour de Dieu à la distance séparant le ciel de la terre (V. 11). Puis il parle du pardon divin en termes d’espace : « Autant l’orient est éloigné de l’occident, autant il éloigne de nous nos transgressions » (V. 12). Le psalmiste tient à ce que les enfants de Dieu sachent que l’amour et le pardon divins sont infinis et entiers. Dieu délivre les siens du pouvoir de leurs transgressions en les leur pardonnant en totalité.

     

    Merci, Père, de nous délivrer de nos péchés

     

    Bonne nouvelle ! Nous n’avons pas à attendre le Nouvel An pour vivre le jour « Bon débarras ! » Par la foi en Jésus, nous pouvons confesser nos péchés et nous en détourner. Dieu s’en débarrassera en les jetant dans les profondeurs de la mer. Aujourd’hui même peut s’avérer un jour « Bon débarras ! »

     

     

     

    Dieu vous débarrasse de tout péché que vous lui avez avoué.

     

     

    Marvin Williams
    (Source : Notre Pain Quotidien)

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Reconnaissez votre vrai nom

     

     

     

    Reconnaissez votre vrai nom

     

     

     

    “Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle création.” 2 Co 5. 17

     

    Les autres peuvent vous donner le nom qu’ils veulent, seul Dieu sait qui vous êtes vraiment, et, si vous L’en laissez libre, Il vous révélera votre véritable identité. Que vous vous sentiez victime de la vie ou plutôt cynique et malveillant, rien ne vous oblige à continuer à vivre ainsi.

    Si quelqu’un est en Christ, il devient une nouvelle personne. Et quand “l’accusateur” (Ap 12. 10) vient frapper à votre porte, ne le laissez pas entrer: dites-lui qu’il s’est trompé de porte. Il n’y a plus personne de ce nom à cette adresse. Résistez à ses tentatives, car s’il peut vous cataloguer selon ses critères, il aura vite fait de vous contrôler à 100% .

    Connaissez-vous les vrais noms des trois Hébreux qui furent jetés dans la fournaise ardente ? Hanania signifie “Yahvé est miséricordieux”, Mischaël : “Qui est semblable à Dieu ?” et Azaria : “Dieu m’a aidé”. Qui leur avait donné des noms différents? Un roi païen appelé Nabucodonosor, qui les avait affublés des noms de Shadrach, Meshach et Abednego, les noms de trois dieux païens ! Mais le croiriez-vous ? Il n’y a rien de tel que les épreuves pour mettre en évidence votre identité véritable. Ce vieux roi païen pouvait changer leur nom, mais pas leur identité profonde. En sortant, un à un, indemnes de la fournaise, les trois jeunes hommes ont annoncé : “Jéhovah est miséricordieux”, “Qui est semblable à Dieu ?” et “Dieu m’a aidé” !

    On peut vous appeler de tous les noms possibles, mais rien ne changera l’identité que Dieu vous a donnée. N’oubliez jamais cela. Refusez d’endosser à nouveau les guenilles de votre passé, ainsi que les opinions des autres à votre sujet. Assumez plutôt avec fierté l’identité que Dieu vous a accordée, et rejetez celle de votre passé. C’est Dieu Lui-même qui a dit que “vous étiez une nouvelle créature.”

      

    Bob Gass

     

     

     

    Reconnaissez votre vrai nom

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    En toute chose

     

     

     

    En toute chose

     

     

     

     

    Lecture proposée : 1 Thessaloniciens 5.16‑18

     

    Rendez grâces en toutes choses, car c’est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus‑Christ. V. 18

     

    Dans le quartier, nous critiquons les pannes d’électricité incessantes. Elles peuvent se produire jusqu’à trois fois par semaine et durer jusqu’à vingt‑quatre heures. L’impossibilité d’utiliser les appareils ménagers rend les choses pénibles.

     

    Notre voisine chrétienne nous demande souvent : « S’agit‑il d’une chose dont nous devrions aussi remercier Dieu ? », en faisant allusion au verset : « Rendez grâces en toutes choses, car c’est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus‑Christ. » (1 TH 5.18). À cela, nous lui répondons toujours : « Oui, bien sûr, nous lui rendons grâces en toutes choses. » Reste que notre peu de sincérité trahit le fait que nous maugréons lors de chaque panne.

     

    Un jour, cependant, notre foi mue par le principe selon lequel il est nécessaire de remercier Dieu en toutes choses a revêtu un tout autre sens. À mon retour du travail, notre voisine, visiblement ébranlée, s’est écriée avec larmes : « Merci, Jésus, de la panne d’électricité ! Ma maison aurait été réduite en cendres, et ma famille et moi aurions péri ! »

     

    Un camion d’éboueurs avait percuté un poteau d’électricité devant chez elle, faisant tomber les câbles à haute tension sur plusieurs maisons. Si l’électricité y avait circulé ce jour‑là, des gens auraient pu mourir.

     

    Toute situation pénible risque de nous donner du mal à en remercier Dieu. Nous pouvons néanmoins lui exprimer notre gratitude du fait qu’il voit en toute situation l’occasion de lui faire confiance.

     

     

    Par la grâce de Dieu, nous pouvons lui rendre grâces en toutes choses.

     

     

     

    Lawrence Darmani 

    (Source : Notre Pain Quotidien)

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Dieu veut vous faire une promesse

     

     

    Dieu veut vous faire une promesse

     

     

     

     

    « Après ces événements, la parole de l'Éternel fut adressée à Abram dans une vision. Il dit : "Abram, n'aie pas peur ! Je suis ton bouclier et ta récompense sera très grande." » Genèse 15.1

     

    Cette parole du Seigneur fut transmise à Abram …juste après sa victoire extraordinaire remportée afin de récupérer Lot, devenu prisonnier, dans une guerre impliquant plusieurs nations !

     

    Cette recommandation divine de ne pas avoir peur pourrait paraître, en effet, étrange et même un peu déplacée au vu de la démonstration de foi et de courage dont venait de faire preuve Abram pour récupérer son neveu.

     

    Mais Dieu voit bien au-delà des circonstances ! Il savait ce qui préoccupait Abram au fond de son cœur. D'ailleurs, dans la réponse que ce dernier lui-même fera, s’exprime le triste constat de devoir mourir sans avoir eu d'enfants pour profiter du pays que Dieu lui avait promis d'habiter (Genèse 15.2-3).

     

    N’aie pas peur ! Je suis ton bouclier et ta récompense sera très grande.

     

    Dieu a apporté du réconfort et une promesse extraordinaire à Abram avant même que celui-ci ne puisse lui manifester sa crainte. Parcque nos cœurs parlent avant notre bouche.
    Dieu nous permet, aujourd’hui encore, d’expérimenter toute la richesse de ce réconfort et de cette promesse en son Fils Jésus-Christ !

    Quelle que soit votre situation actuelle, quel que soit ce que vous venez de traverser dernièrement, Dieu veut vous interpeler sur les craintes, les peines, qui se trouvent là, au fond de votre cœur.
    Et avant même que vous n'exprimiez un mot, il vous dit : "N’aie pas peur ! Je suis ton bouclier et ta récompense sera très grande."

    Abram a eu beaucoup plus que ce qu'il demandait : Dieu a choisi sa descendance pour bénir toutes les nations sur terre ! Dieu veut aussi se glorifier en vous et il n'a pas choisi quelqu'un d'autre pour cela. Il vous a choisi vous !

    Une action pour aujourd'hui :
    "Abram eut confiance en l'Éternel, qui le lui imputa à justice" (Genèse 15.6). Vous de même, ayez confiance en Dieu. 

     

     

     

    Fabrice Devred
    (Source : TopChrétien)

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Etes-vous au point de rupture ?

     

     

     

    Etes-vous au point de rupture ?

     

     

     

    « Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car il prend soin de vous » 1P 5.7

     

    Dans le film Limitless, l’acteur Bradley Cooper découvre une formidable drogue qui lui permet d’exploiter tout le potentiel de son cerveau. Il est capable de tout apprendre à une vitesse vertigineuse. Il se souvient de presque tout ce qu’il lit ou voit. Il est plus rapide et plus précis que tous les experts analystes des marchés financiers. Il est sans limites. Et bien sûr il tire profit de ses talents pour gagner des millions de dollars et se bâtir un franc succès.

    Vous pensez probablement : « Où pourraisje trouver ces pilules ? » Blague à part, la moitié des gens souffrent dans leurs relations humaines. Plus de 60 % sont stressés par leur travail. Plus de 70 % sont préoccupés par l’argent. Si vous dites : « J’ai touché le tiercé ! »

    Voici votre parole du jour : « Déchargezvous sur lui de tous vos soucis, car il prend soin de vous ». Vous dites : « Si vous pouviez voir mon agenda, vous sauriez pourquoi je suis au point de rupture. » Qui définit votre emploi du temps quotidien ? Vous avez trois possibilités. Soit vous le confiez à quelqu’un d’autre, soit vous le faites vousmême, soit vous vous tournez vers Dieu et lui demandez de s’en occuper. Si Dieu nous permet d’atteindre le point de rupture c’est en partie pour nous obliger à chercher ses conseils, sa force et sa direction. Il y a beaucoup de choses dans la vie que vous ne pouvez gérer seul(e), mais il n’y a rien que Dieu et vous ne puissiez réussir ensemble.

    Le secret, c’est de ne vous occuper que de ce que Dieu vous confie, et de lui faire confiance pour le reste.

     

     

    Bob Gass

     

     

     

    Etes-vous au point de rupture ?

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique