• * RONDE DE MEDITATIONS *

     

    *RONDES DE MEDITATIONS*

     

    Sommaire : 

     

    - n° 0001 à 0500 : ici

    - n° 0501 à 1000 : ici

    - n° 1001 à 1500 : ici

     - n° 1501 à 2000 : ici 

     - n° 2001 à 2500 : ici

     

  •  

    Jésus répond toujours

     

     

     

    Jésus répond toujours

     

     

     

     

     

    Lecture proposée : Jean 11. 21-32

     

     

    (Ils disaient de Jésus :) Il fait toutes choses bien. Marc 7. 37

    Confiez-vous en lui en tout temps, épanchez votre coeur devant lui : Dieu est notre refuge. Psaume 62. 8

     

    Marthe et Marie avaient prévenu Jésus de la maladie de leur frère Lazare ; elles pensaient que Jésus, qui leur était très attaché, viendrait à Béthanie pour le guérir. Mais Jésus devait donner gloire à Dieu, non pas en guérissant Lazare, mais en le ressuscitant publiquement. Après la mort de Lazare, Jésus s’est approché du village pour consoler Marthe et Marie qui sont venues à sa rencontre sur le chemin. Dans leur douleur elles ne comprennent pas que Jésus ait tant tardé à venir. Leur incompréhension les a amenées, l’une et l’autre, à exprimer un regret, qui comporte aussi ce reproche : “Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort”. Le coeur divinement sensible du Seigneur partageait leur douleur : il a pleuré avec elles. Mais elles devaient apprendre que Jésus est Dieu, et donc le Maître du temps et de toutes choses. Il avait seulement attendu le moment propice pour venir à leur aide, et pour leur révéler les merveilles de la résurrection à venir.

     

    Chrétiens, notre attitude face à l’épreuve ressemble souvent à celle-là. Nous limitons l’amour du Seigneur, et souvent aussi sa puissance. Le plan de Dieu nous échappe et nous doutons de sa présence à nos côtés : pourquoi Dieu a-t-il permis une épreuve si longue avec de telles souffrances ? Comprendre ce qu’il a préparé pour nous dépasse notre raison. Demandons à notre Dieu d’affermir notre confiance, notre foi dans les promesses de sa Parole. Retenons ce que le Seigneur dit à Marthe : “Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu”.

     

     

     

    (Source : labonnesemence.com)

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Seul devant la souffrance

     

     

     

    Seul devant la souffrance

     

     

     

     

    PSAUME 88 

    Quand nous traversons des périodes difficiles, rappelons‑nous celui qui a promis de toujours nous accompagner. Lorsque Paul priait au sujet de son écharde dans la chair, Dieu lui a répondu : « Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse » (2 Co 12.9). En d’autres mots : « Ne t’en fais pas, je m’occupe de toi. »

    Cependant, Dieu ne met pas une réserve de grâce à notre disposition en prévision de ce qui va se passer. Nous recevons ce dont nous avons besoin, le temps venu. Il nous rassure ainsi : « Je ne te délaisserai point, et je ne t’abandonnerai point » (Hé 13.5). Comme il ne trahira pas sa promesse, nous pouvons puiser en lui la force nécessaire au moment opportun.

    Nous pourrions ne jamais découvrir pourquoi des amis ou des proches nous ont désertés lorsque nous avions besoin d’eux, mais malgré la tristesse ressentie, nous pouvons réagir à cette situation en nous appuyant sur Dieu. C’est parfois quand nous avons perdu tout autre soutien que nous apprenons à compter uniquement sur Dieu.

    Nous connaîtrons tous la douleur, mais Jésus se tiendra toujours à nos côtés pour nous fortifier en ces instants. Un jour, en repensant à notre vie, nous constaterons qu’il s’est invariablement montré fidèle.

     

     

    (Source : encontact.org)

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Juste un petit nuage

     

     

    Juste un petit nuage

     

     

     

     

    “La septième fois, le serviteur dit : Il y a un petit nuage qui monte de la mer” 1 R 18.44 

    Mark Batterson écrit : “Plus grande est la promesse, plus vous devez prier avec persistance.” Pendant trois longues années, aucune pluie n’était tombée en Israël. Puis Dieu promit à Elie qu’Il allait envoyer de la pluie. Mais toute promesse divine exige de prier avec persévérance et foi. Elie entreprit donc de gravir le mont Carmel avant de se prosterner devant Dieu et de prier pour l’accomplissement de la promesse divine. A six reprises il interrompit ses prières pour ordonner à son serviteur d’aller voir du côté de la mer Méditerranée si la promesse était en train de se matérialiser. Et chaque fois le serviteur revenait lui dire qu’il ne voyait qu’un magnifique ciel bleu et pur. Pas la moindre brume ne montait de la mer. Imaginez alors qu’Elie, découragé et lassé de prier, se soit relevé et ait décidé de rentrer chez lui ! La promesse divine se serait alors volatilisée, Elie n’aurait pas connu de miracle et Dieu aurait dû chercher un autre prophète pour réaliser Ses plans.

    Mais Elie a continué à prier et à la septième reprise le serviteur a distingué un tout petit nuage à l’horizon. Elie aurait certainement continué à prier et posé la même question à son serviteur dix fois, vingt fois, cent fois jusqu’à ce que la promesse s’accomplisse. Trop souvent nous cessons de prier parce que nous ne voyons pas de changement évident dans notre vie. Nous laissons les circonstances s’ériger en obstacle entre Dieu et nous, au lieu de laisser Dieu se placer entre nos circonstances et nous-mêmes. Parfois nous avons l’impression d’avoir connu un échec si Dieu ne répond pas tout de suite à nos prières. Alors que le véritable échec est de cesser de prier. Avez-vous prié pour le salut d’un de vos amis, parents ou enfants sans voir de résultat tangible ? Avez-vous cessé de prier, convaincu que ce n’était sans doute pas la volonté de Dieu de vous exaucer ? Il est si facile de se décourager ! Aujourd’hui, souvenez-vous d’Elie et du petit nuage annonciateur d’une trombe d’eau sans précédent ! Sa parole pour vous aujourd’hui est : il est temps de réactiver votre foi et de vous remettre à prier!

     

     

     

    Bob Gass

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Si Dieu bouleverse vos plans, abandonnez-les !

     

     

     

    Si Dieu bouleverse vos plans, abandonnez-les !

     

     

     

    “Va vers le sud, sur le chemin qui descend de Jérusalem à Gaza, dans le désert.” Ac 8. 26 

     

    Nous lisons : “Pierre et Jean, après avoir rendu témoignage et annoncé la parole du Seigneur, retournèrent alors à Jérusalem… L’ange du Seigneur dit à Philippe : Va vers le sud, sur le chemin qui descend de Jérusalem à Gaza, dans le désert. Il se leva et partit” (Ac 8. 25-27). Les plans de Philippe étaient sans doute d’accompagner les apôtres jusqu’à Jérusalem où résidait alors l’église des premiers croyants. En chemin se trouvaient de nombreux villages samaritains prêts à accepter l’Evangile. Mais le Seigneur l’envoie dans la direction opposée : sur la route qui descend de Jérusalem vers Gaza. Changement de plans. Philippe demande-t-il de plus amples explications, ou la raison de cette directive ? La Bible nous dit de manière laconique : “Il se leva et partit.”

     

    Jon Walker explique : “En tant que croyants, nous devons apprendre la flexibilité ! Certes nous devons nous préparer et élaborer des plans, mais en étant prêts à les abandonner pour suivre ceux que Dieu nous invite à suivre.

     

    Une histoire circule dans les milieux journalistiques concernant un jeune journaliste inexpérimenté que son éditeur envoie couvrir une réunion du conseil municipal de sa ville. Il revient peu après, les joues noires de suie et explique qu’il n’a aucun compte-rendu à écrire. Son éditeur lui demande pourquoi. Il répond, l’air dépité : “La réunion n’a pas eu lieu, car un incendie s’est déclaré et a réduit en cendres l’hôtel de ville. J’ai eu juste le temps de m’échapper des flammes !” Il était passé à côté d’une occasion rêvée d’écrire un article sur l’incendie par manque de flexibilité. Un bon journaliste aurait laissé tout tomber pour s’emparer de l’opportunité d’une histoire cent fois plus intéressante. Le plan de Philippe était d’annoncer l’Evangile dans ces villages de Samarie, en compagnie des apôtres. Mais Dieu avait prévu une rencontre autrement plus riche de conséquences. Il avait déjà préparé le cœur du ministre éthiopien qui allait amener toute sa nation à Christ. Priez que Dieu vous donne du discernement et faites preuve d’obéissance. Ses plans sont toujours bien pensés !

     

     

    Bob Gass

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Un avocat efficace

     

     

     

     

    Un avocat efficace

     

     

     

     

    Si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste. 1 Jean 2.1 

     

    Dernièrement, ayant été victime d’une escroquerie, j’ai dû me rendre à la gendarmerie. Là, on a catégoriquement refusé d’enregistrer ma plainte. N’étant ni juriste ni habituée à ce genre de démarche (heureusement), je me suis sentie vraiment démunie et désemparée. J’essayais de plaider ma cause du mieux que je le pouvais, sans succès… C’est seulement lorsque les gendarmes ont su que j’étais conseillée et soutenue au téléphone par une avocate qu’ils ont, enfin et immédiatement, accepté de prendre ma déposition. Quelle différence entre le moment où j’étais seule et celui où j’étais sans appui !

     

    Dieu s’intéresse de très près à ce que vous vivez en ce moment.

     

    Cet événement m’a puissamment éclairée sur ce texte de Jean. Jusque-là, je ne l’avais compris que sous un seul angle : Christ plaide pour mes péchés et il demande à Dieu de me remettre mes fautes, comme un avocat prend la défense d’un accusé dans un tribunal. Mais le mot traduit par avocat est parakletos, qui signifie "plaideur, intercesseur, défenseur" mais aussi "assistant, adjoint, aide".

     

    Christ n’est pas auprès du Père seulement pour vous absoudre ou détourner le jugement que vous méritez. Il est également votre secours, votre abri, votre refuge, celui qui vous vient en aide lorsque vous êtes attaqué(e), éprouvé(e), victime de circonstances malheureuses ou d’injustices. Et le Christ connaît parfaitement la loi ! Il l’a accomplie entièrement. Il sait très bien vous conseiller et vous sauver de toute situation épineuse, complexe et dangereuse.

     

    Quelle révélation magnifique ! Dieu s’intéresse de très près à ce que vous vivez en ce moment. Il peut et veut vous secourir efficacement dans toutes vos détresses, vos épreuves, vos difficultés. N’essayez pas de vous en sortir seul(e) ! Criez à Jésus, votre avocat parfait et il interviendra pour prendre votre défense avec une efficacité qu’aucun autre n’aura jamais. 

     

    Une déclaration pour aujourd’hui : 

    Seigneur Jésus, tu es mon avocat, mon défenseur, la main-forte capable de venir me tirer de ma situation douloureuse. Je te loue de ce que tu fais justice parce que tu es juste. Je déclare avec confiance que je me réfugie pleinement en toi et que tu agis dans ce que je traverse. Amen !

     

     

    Solange Raby
    (Source : TopChrétien)

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Observez les oiseaux

     

     

     

    Observez les oiseaux

     

     

     

     

    « Regardez les oiseaux du ciel » Matthieu 6.26 

     

    Vous n’aimez peut-être pas vos dirigeants, mais ils valent sans doute bien mieux que ceux des Juifs auxquels Jésus s’adresse ici. Leur pays était occupé par les Romains, ils payaient des impôts exorbitants, vivaient comme des esclaves dans une crainte permanente.

     

    Alors Jésus arrive et dit : « Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèment ni ne moissonnent, ils n’amassent rien dans des greniers, et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux ? Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter une seule coudée à la durée de sa vie ? » (v.26–27).

     

    En d’autres termes, si vous êtes inquiet, observez les oiseaux ! Ils ne savent pas d’où viendra leur prochain repas, mais aucun n’est perché sur une branche en train d’angoisser. Voici donc la question : « Pour Dieu, n’êtes-vous pas beaucoup plus précieux qu’eux ? »

     

    Un homme au chômage, découragé et inquiet pour sa famille, voit des oiseaux picorer des sablés à la fraise dans une benne à ordures. Tout à coup, il réalise : « Si Dieu peut nourrir les oiseaux avec des biscuits, il prendra sûrement soin de moi aussi ! »

     

    Même si vous avez une mauvaise image de vous-même et pensez ne pas valoir la peine d’être considéré(e), n’êtes-vous pas plus précieux qu’un oiseau ? Regardez comment votre Père céleste en prend soin et rappelez-vous qu’il en fera de même pour vous. Si l’anxiété vous prive du bonheur pendant la journée et de sommeil la nuit, décidez de vivre selon cette Parole : « Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car il prend soin de vous » (1P 5.7).

     

     

    Bob Gass

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Jésus dans la barque

     

     

     

    Jésus dans la barque

     

     

     

     

     

    Il arrête la tempête, la changeant en calme, et les flots se taisent. Et ils se réjouissent de ce que les eaux sont apaisées, et il les conduit au port qu’ils désiraient. Qu’ils célèbrent l’Éternel pour sa bonté... ! Psaume 107 : 29-31

     

    Relisons dans l’évangile le récit de la tempête apaisée (Matthieu 8 : 23-27). Jésus et les siens sont dans la barque qui menace de couler. Répondant à l’appel angoissé de ses disciples, le Maître se lève, parle au vent et à la mer, et il se fait un grand calme.

     

    Si la tempête s’abat sur votre vie, si le vent du doute ou de la peur souffle avec furie, exposez simplement vos craintes à Jésus. Tout pouvoir lui a été donné dans le ciel et sur la terre. Ce qu’il a fait autrefois, il peut le faire encore aujourd’hui. Sa puissance n’a pas changé et son amour non plus. Faites-lui confiance.

     

    Lui faire confiance, c’est tout d’abord le laisser monter dans notre « barque ». Si Jésus Christ n’a aucune place dans notre vie, comment pourrait-il intervenir ?

     

    Qu’est-il pour vous qui lisez ces lignes ? Le plus grand, le plus saint, le meilleur des hommes ? Dans ce cas, sa puissance serait limitée aux dimensions de l’homme. Mais s’il est bien pour vous ce qu’il dit être, le Fils éternel de Dieu, le Sauveur des hommes, le Seigneur, sa puissance est illimitée et vous pouvez, sans hésitation et sans crainte, lui confier la direction de votre vie.

     

     

    Si l’ouragan nous menace,
    Ne craignons pas le danger ;
    A notre bord a pris place
    Un céleste passager.

     

     

     

    (Source : La Bonne Semence / chretien.news)

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Fort et courageux

     

     

     

    Fort et courageux

     

     

     

     

    Lecture proposée : Josué 1.1-9

     

    Je serai avec toi, comme j’ai été avec Moïse ; je ne te délaisserai point, je ne t’abandonnerai point. V. 5 

     

    Chaque soir, quand le jeune Caleb fermait les yeux, il sentait la noirceur l’envelopper. Les craquements de la maison de bois au Costa Rica venaient souvent ponctuer le silence de sa chambre. Puis les chauves-souris s’activaient dans le grenier. Sa mère avait mis une veilleuse dans sa chambre, mais le petit avait encore peur du noir. Un soir, le père de Caleb a affiché un verset biblique au pied de son lit : « Fortifie-toi et prends courage […] car l’Éternel, ton Dieu, est avec toi » (JOS 1.9). Caleb s’est mis à lire ce verset tous les soirs – et il a gardé cette promesse de Dieu sur son pied de lit jusqu’à ce qu’il parte à l’université.

     

    Dans Josué 1, nous lisons que Dieu a confié le leadership à Josué après la mort de Moïse. Dieu répète plusieurs fois le commandement « Fortifie-toi et prends courage » à l’intention de Josué et des Israélites pour mettre l’accent sur son importance (V. 6,7,9). Il va de soi que son peuple ressent de l’appréhension devant un avenir incertain, mais Dieu le rassure ainsi : « Je serai avec toi, comme j’ai été avec Moïse ; je ne te délaisserai point, je ne t’abandonnerai point » (V. 5). 

     

    Père fidèle, merci d'être toujours avec moi.
    Aide-moi à me rappeler tes promesses et à te faire confiance

     

    Il est normal d’avoir peur, mais de vivre continuellement dans la peur nuit à notre santé physique et spirituelle. Comme Dieu a encouragé ses serviteurs de l’Antiquité, nous pouvons nous aussi user de force et de courage en raison de celui qui promet d’être toujours avec nous.

     

    Comptons fermement et courageusement sur la promesse que Dieu nous a faite
    d’apaiser nos pires craintes.

     

     

    Cindy Hess Kasper

    (Source : Notre Pain Quotidien)

     

     

     

    Fort et courageux

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Il ne nous laissera pas aller

     

     

     

    Il ne nous laissera pas aller


     


    Lecture proposée  : Jean 10.22-30

    Je leur donne la vie éternelle ; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main. V. 28 

     

    Julio traversait à vélo le pont George Washington – un pont à deux tabliers très achalandés qui relie New York au New Jersey – lorsqu’il s’est retrouvé acculé à une situation de vie ou de mort. Un homme se tenant sur le parapet au-dessus du fleuve Hudson s’apprêtait à sauter. Sachant que les policiers n’arriveraient pas à temps, Julio a dû agir rapidement. Il se rappelle être descendu de son vélo et avoir tendu les bras en disant quelque chose comme : « Ne faites pas ça. Nous vous aimons. » Puis, comme un berger avec une houlette, il a attrapé l’homme désemparé, et avec l’aide d’un autre passant, l’a ramené en lieu sûr. Selon les médias, Julio n’a pas voulu abandonner l’homme, même après l’avoir mis hors de danger.

     

    Deux mille ans plus tôt, dans une situation de vie ou de mort, Jésus, le bon Berger, a dit qu’il donnerait sa vie pour sauver et ne jamais abandonner ceux qui croyaient en lui. Il bénirait ses brebis ainsi : Il les connaîtrait personnellement, elles recevraient la vie éternelle, elles ne périraient jamais et elles seraient en sécurité auprès de lui. Comme cette sécurité ne dépend pas des capacités de la brebis fragile, mais de la suprématie du Berger, « personne ne les ravira de [sa] main » (JN 10.28,29). 

     

    Jésus, quand je te laisse tomber à cause de mon péché,
    tu ne me laisses jamais tomber en raison de ta grâce

     

    Lorsque nous étions désemparés et désespérés, Jésus nous a secourus ; nous sommes donc maintenant en sécurité dans notre relation avec lui. Il nous aime, il vient à notre recherche, il nous trouve, il nous sauve et il promet de ne jamais nous laisser tomber.

     

     

     

    Dieu est un ami qui ne nous abandonnera jamais et qui marche avec nous
    dans les bons comme dans les mauvais moments.

     



     

    (Source : Notre Pain Quotidien)

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Meilleur que jamais

     

     

     

    Meilleur que jamais

     

     

     

     

    Lecture proposée : Psaume 51.11-15 

     

    Rends-moi la joie de ton salut, et qu’un esprit de bonne volonté me soutienne !  Psaume 51.14

     

    On raconte l’histoire d’un groupe de pêcheurs de saumon s’étant réunis dans une auberge d’Écosse au terme d’une longue journée de pêche. En décrivant une prise à ses amis, un des pêcheurs a accidentellement envoyé un verre contre le mur et, en se cassant, le verre a laissé une tache sur le plâtre blanc. Le fautif s’est alors excusé auprès de l’aubergiste et lui a offert de le dédommager, mais en vain, car le mur était gâché. Un homme assis près de lui a alors dit: «Ne vous inquiétez pas.» S’étant levé, il a tiré de sa poche un pinceau et s’est mis à dessiner autour de la tache, faisant lentement émerger la tête d’un cerf magnifique.

     

    Cet homme, c’était Sir E. H. Landseer, le plus grand artiste animalier que l’Angleterre ait connu.
    David, l’illustre roi d’Israël qui a écrit le Psaume 51, s’est couvert de honte ainsi que sa nation par ses péchés. Il a commis l’adultère avec la femme de l’un de ses amis et a manigancé la mort de ce dernier - deux gestes encourant la peine de mort à cette époque. On aurait pu croire sa vie gâchée, mais il a supplié Dieu comme ceci: «Rends-moi la joie de ton salut, et qu’un esprit de bonne volonté me soutienne !» (v. 14.)

     

    Comme David, notre passé est entaché par des gestes honteux et leur souvenir qui hantent nos nuits. Il y a tant de choses que nous souhaiterions défaire et refaire.

     

    Or, il y a une grâce qui non seulement pardonne nos péchés, mais aussi qui nous rend meilleurs qu’avant. Dieu ne gaspille rien.

     

     

     

    Dieu voit tout, mais aussi, il pardonne tout.

     

     

    David Roper 

    (Source : Notre Pain Quotidien)

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Pardonné pour l'éternité

     

     

    Pardonné pour l'éternité

     

     

     

    Je t’ai fait connaître mon péché, et je n’ai pas couvert mon iniquité ; j’ai dit : Je confesserai mes transgressions à l’Éternel ; et toi, tu as pardonné l’iniquité de mon péché. Psaume 32. 5

     

    Les péchés des croyants, aussi nombreux et graves soient-ils, sont pardonnés par Dieu parce que Christ en a porté le châtiment à leur place, une fois pour toutes, sur la croix. Voici quelques versets de la Bible qui l’attestent :

     

    “Le sang de Jésus Christ son Fils nous purifie de tout péché” (1 Jean 1. 7). Jésus “a été livré pour nos fautes” (Romains 4. 25). Aussi Dieu peut-il dire : “Je ne me souviendrai plus jamais de leurs péchés ni de leurs iniquités” (Hébreux 8. 12). Il les a “jetés derrière son dos” (Ésaïe 38. 17).

     

    Le prophète Michée emploie une image très expressive : “Tu jetteras tous leurs péchés dans les profondeurs de la mer” (Michée 7. 19). Là, personne n’ira les chercher pour les faire valoir devant Dieu lors du jugement.

     

    Par le prophète Ésaïe, Dieu nous dit encore : “J’ai effacé comme un nuage épais tes transgressions, et comme une nuée tes péchés” (Ésaïe 44. 22). Une fois que nous avons été “lavés” dans le sang de Jésus Christ, il n’en reste plus de traces, pas plus qu’un nuage n’en laisse dans le ciel lorsque le vent le disperse.

     

    Notons bien que Dieu n’est jamais indifférent au péché ; il ne l’excuse pas, mais il le pardonne. Dieu est saint, il ne peut supporter le mal, il ne peut tolérer ce qui s’oppose à sa gloire et au bonheur de ses créatures. S’il pardonne, c’est parce qu’il est juste. En effet le châtiment des péchés a déjà été exécuté sur Christ : il a porté les péchés de ceux qui croient. Ceux-ci peuvent désormais savourer avec joie la justice et l’amour du Dieu qui “pardonne abondamment” (Ésaïe 55. 7).

     

     

     

     

     

    (Source : labonnesemence.com)

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique