•  

    Aujourd'hui, ouvrez les yeux

     

     

    Aujourd'hui, ouvrez les yeux 

     

     

      

     

    "Ouvre mes yeux, pour que je contemple les merveilles de ta loi" Psaumes 119.18

     

    Un jour, Élisée et son jeune serviteur se réveillent dans une maison assiégée par une armée de soldats ennemis. Le serviteur panique et demande : "Comment ferons-nous ?" Alors Élisée prie : "Éternel, ouvre ses yeux, je t'en prie, pour qu'il voie" 2 Rois 6.17. Soudain, il voit ses ennemis entourés par une armée d'anges plus grande encore. 

    Demandez à Dieu d'ouvrir vos yeux à toutes les "merveilles" qui vous entourent. 

     
    Sur le chemin d'Emmaüs, Cléopas et ses compagnons ont le cœur brisé parce que Jésus, celui en qui ils avaient placé leurs espoirs, vient d'être crucifié et enseveli. Un étranger sortant de nulle part les rejoint sur leur route, et arrivés chez eux, ils l'invitent à souper. Au moment même où il prie pour bénir le repas, les yeux de Cléopas et de ses amis s'ouvrent pour s'apercevoir que cet étranger n'est autre que Jésus (voir Luc 24.13-35).

    Un homme dans un train de banlieue garde les yeux fixés à la fenêtre et dit : "Merveilleux, tout simplement merveilleux !". Que regarde-t-il ? Des immeubles délabrés et des ordures qui débordent jusque sur l'asphalte ! Après l'avoir entendu prononcer cinq ou six fois "merveilleux", sa voisine lui dit : "Je ne vois pas ce qu'il y a de merveilleux dans tout ça". Ce à quoi l'homme répond : "J'ai été aveugle pendant trente ans. Mais grâce à l'habileté d'un chirurgien, la générosité d'un donneur, et une transplantation de cornée, on m'a fait cadeau de deux yeux neufs. Pour moi, tout ce que je vois est merveilleux".

    Une prière pour aujourd'hui :
    Les plaintes vous rendent aveugle aux bénédictions de Dieu, mais la gratitude vous ouvre les yeux pour pouvoir les apprécier. Aujourd'hui, demandez à Dieu d'ouvrir vos yeux à toutes les "merveilles" qui vous entourent.
     

     

     

    Bob Gass 

     

     * ACCUEIL *
      

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  •  

    Faire confiance à Dieu

     

     

     

    Faire confiance à Dieu

     

     

     

     

    ROMAINS 4.16‑21

     

    Nous le savons tous très bien, la vie peut être imprévisible et douloureuse. Il arrive qu’en réaction à certaines situations, nous devenions craintifs, découragés et frustrés, et que nous doutions de la fidélité de notre Père.

    Durant ces moments angoissants, nous pouvons nous reposer sur la vérité suivante : Dieu est parfait dans son amour. Selon 1 Jean 1.5 : « Dieu est lumière, et […] il n’y a point en lui de ténèbres. » Tout ce que fait notre Père céleste est juste. S’il est un Dieu d’amour, il est donc impossible qu’il maltraite ses enfants. Par conséquent, nous pouvons être certains que ce qu’il permet est bon et que ses motifs sont purs.

    Jésus nous a démontré son immense amour quand il a offert sa vie sur la croix. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour quelqu’un d’autre (Jn 15.13). Seul un sacrifice parfait pouvait expier notre péché (De 17.1). Christ, l’Agneau sans défaut, a voulu mourir à notre place pour que nous jouissions d’une relation éternelle avec le Père. Si Dieu nous a donné son Fils (le don le plus précieux qu’il ait pu nous offrir) afin de répondre à notre besoin le plus criant, nous pouvons croire qu’il pourvoira à tout ce qui nous concerne.

    Devant des difficultés, souvenons‑nous à quel point Dieu nous aime. Il nous l’a prouvé en offrant son Fils pour qu’il subisse le châtiment de notre péché. Même dans la douleur, nous savons que la main forte et tendre de notre Père nous tient, parce qu’il nous aime.

     

     

    (Source : encontact.org)

     

     

    Faire confiance à Dieu

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Les mains

     

     

    Les mains 

     

     

     

    Lecture proposée : Psaume 46

     

    Arrêtez, et sachez que je suis Dieu. Psaume 46.11 

     

    Je me rappelle avoir joué à un jeu consistant à tenter d'attraper avec mes dents des pommes flottant sur l'eau, en ayant les mains liées dans le dos. L'expérience s'est avérée frustrante. Ce jeu me rappelle l'importance capitale de nos mains. En effet, on mange avec elles, on salue les gens avec elles et l'on s'en sert pour faire presque tout ce dont l'existence dépend.

     

    Quand je lis Psaume 46.11, je trouve intéressant que Dieu dise ceci «Arrêtez, et sachez que je suis Dieu.» Le mot hébreu rendu par «Arrêtez» signifie «cesser de s'efforcer» ou littéralement «mettre ses mains de chaque côté de son corps». À première vue, ce conseil semble plutôt risqué, étant donné que dans les ennuis, notre instinct nous dicte de garder la situation bien en main à notre avantage. En gros, Dieu dit ici: " Sans les mains ! Laisse-moi régler ton problème et sache avec certitude que le résultat reste entre mes mains.»

     

    Par contre, le fait de savoir quand il convient d'enlever nos mains pour laisser Dieu agir à sa guise risque de nous faire nous sentir vulnérables. Sauf si, pour ainsi dire, Dieu est bel et bien «pour nous un refuge et un appui, un secours qui ne manque jamais dans la détresse » (v. 2) et que «L'Éternel des armées est avec nous, le Dieu de Jacob est pour nous une haute retraite» (v. 7). Au cœur des difficultés, nous pouvons compter sur les bons soins de Dieu.

     

    Lorsque nous mettons nos problèmes entre les mains de Dieu,
    il met sa paix dans notre cœur.
     

     

     

     

     
    J.M.S.
    (Source : Note Pain Quotidien)

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Aujourd’hui et demain

     

     

     

    Aujourd’hui et demain

     

     

     

    "Vous ne savez pas ce que votre vie sera demain ! Vous êtes une vapeur qui paraît pour un peu de temps, et qui disparaît ensuite. Vous devriez dire au contraire : Si le Seigneur le veut, nous vivrons et nous ferons ceci ou cela." Jacques 4.14-15 


    La vie souriait à Henry Ford. Malgré une concurrence de plus en plus rude, son entreprise restait numéro un dans la construction automobile.

    Si nous ne connaissons pas l'avenir, Dieu, lui, le connaît.


    Il ne cacha pas sa satisfaction alors qu'il visitait l'exposition Ford à New York en 1928, en compagnie de son fils Edsel et de l'inventeur Thomas Edison. Son nouveau véhicule, le Model A avait été présenté à l'occasion de cette exposition et Henry Ford semblait déborder de confiance. Il déclara : "Tout va pour le mieux et rien ne permet de penser que la prospérité actuelle pourrait ne pas durer."

    Beaucoup d'hommes à l'époque étaient convaincus que leur prospérité ne prendrait jamais fin. Ils ne se doutaient pas que quelques mois plus tard, l'économie mondiale s'effondrerait et que la Grande Dépression viendrait tout bouleverser.

    Nous avons tôt fait d'oublier que notre vie peut basculer du jour au lendemain. Que l'imprévu se produit fréquemment. Que le déroulement des événements nous prend souvent de court.

    Pour beaucoup de personnes, cet élément d'incertitude peut être source d'angoisse, d'inquiétude, de peur. Mais pour les croyants, il est un rappel qu'aucun de nous ne sait ce qui arrivera demain. Que nos vies sont comme "une vapeur qui paraît pour un peu de temps, et qui disparaît ensuite". Que nous devons placer notre confiance en Dieu et bâtir notre vie sur lui.

    La Bible nous rappelle que si nous ne connaissons pas l'avenir, Dieu, lui, le connaît. En fait il a annoncé "dès le commencement ce qui vient par la suite" (Ésaïe 46.10).

    Aujourd'hui, refusez de vous laisser envahir par la peur et l'inquiétude en pensant à l'avenir. Placez plutôt votre confiance en Dieu. Ayez foi en lui. Vous pouvez vous reposer sur lui.

    Une prière pour aujourd'hui :
    Père, merci parce que tu connais l'avenir. Je te confie ma vie. Aide-moi à t'être fidèle tout au long de mon existence. Au nom de Jésus. Amen.

     

     

    John Roos
    (Source : TopChrétien)

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    A l’école de Dieu

     

     

     

    A l’école de Dieu

     

     

    Que la mise à l'épreuve de votre foi – bien plus précieuse que celle de l'or qui périt et qui pourtant est éprouvé par le feu – se trouve être un sujet de louange, de gloire et d'honneur, dans la révélation de Jésus Christ. 1 Pierre 1. 7

     

    J'avais planifié mon voyage depuis des mois, et un accident a anéanti tous mes projets : une jambe cassée, plusieurs semaines d'immobilité… En permettant dans ma vie un événement désagréable, le Seigneur m'oblige à chercher du secours auprès de lui. Il me répond, et ainsi, non seulement il rend ma foi plus solide, mais il me donne de lui-même une connaissance vécue que je n'aurais jamais pu acquérir d'une autre manière.

     

    Il faut pleurer pour connaître Celui qui console, s'inquiéter pour découvrir Celui qui rassure, être en danger pour trouver Celui qui protège et qui délivre. Au ciel où il n'y aura plus ni peine, ni détresse, ni obstacle à surmonter, ni ennemi à vaincre, je n'aurai plus l'occasion de trouver en Jésus Celui qui est la réponse à tous ces besoins.

     

    C'est à travers mes besoins que j'apprends à connaître Christ, sa puissance, son amour, son intérêt pour moi. Et c'est probablement l'explication de la plupart de mes épreuves. Oui, la vie quotidienne, par ses difficultés mêmes, est une école irremplaçable. Elle me permet d'acquérir une connaissance expérimentale de mon Seigneur Jésus Christ, connaissance qui produira une louange éternelle. J'aurai appris à connaître “la grâce variée de Dieu” (1 Pierre 4. 10), qui sera l'un des thèmes du cantique chanté au ciel par tous ceux que le Christ a rachetés.

     

    Ainsi, lorsque s'achèvera ma vie sur la terre, ce ne sera pas un Dieu lointain qui me recevra au ciel, mais un Ami connu.

     

     

     

    (Source : labonnesemence.com)

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Un pas de foi

     

     

     

     

    Un pas de foi 

     

      

     

     

     “Viens, lui dit Jésus. Aussitôt, Pierre sauta de la barque et se mit à marcher sur l'eau, en direction de Jésus. " Matthieu 14:29
     

    Il n'est pas toujours évident de faire un pas de foi pour répondre à l'appel de Dieu, surtout lorsqu'humainement parlant il n'y a rien qui nous rassure. "La barque, déjà au milieu de la mer, était battue par les flots ; car le vent était contraire.” Matthieu 14:24  

     

    Il est peut-être temps pour vous de sortir de votre barque, de faire un pas de foi... 

     


    Pierre n'a pas hésité une seule seconde à sortir de la barque pour entamer une marche de l'impossible. Les yeux fixés sur Jésus il vit un véritable miracle et marche sur l'eau.

    Il y a un certain temps déjà que j'essaie d'apprendre à ma petite fille de six ans à faire du vélo, les tentatives se succédaient et à chaque fois c'était la même chose : effrayée par tous les obstacles qui l'entouraient elle tombait et se mettait à pleurer en me disant : “Papa, je ne veux plus faire du vélo !”

    Cependant, je savais qu'elle était capable de faire de la bicyclette. Il fallait simplement que je puisse trouver les mots pour la rassurer. Je pris position alors à une trentaine de mètres, en lui disant "ma fille : regarde-moi et viens! " A partir de cet instant, il se passa quelque chose en elle, comme un déclic, et elle se mit à pédaler encore et encore au point de ne plus vouloir s'arrêter....

    Il y a certainement un domaine de votre vie au sein duquel Dieu veut intervenir afin de vous faire vivre une chose qui est humainement impossible. Et pour ce faire, il vous demande d'effectuer un pas de foi!

    Pierre aurait pu décider de rester dans la barque quelque peu sécurisante avec les autres disciples. Néanmoins, il a préféré répondre à l'appel de son maître : Viens, lui dit Jésus ! "Toi, tu as la foi; et moi, j'ai les oeuvres. Montre-moi ta foi sans les oeuvres, et moi, je te montrerai la foi par mes oeuvres. " Jacques 2:18

    Il est peut-être temps pour vous de sortir de votre barque, de faire un pas de foi, pour répondre à celui qui vous appelle à vivre votre miracle.

    "Or sans la foi il est impossible de lui être agréable; car il faut que celui qui s'approche de Dieu croit que Dieu existe, et qu'il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent. " Hébreux 11:6

    Un engagement pour aujourd'hui :
    Seigneur, me voici, par la foi je réponds à ton appel !
     
     

     

     

    Yannis Gautier
    (Source : TopChrétien)

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Appelé par son nom

     

     

    Appelé par son nom

     

     

     

    Lecture proposée : Luc 19.1-10 

     

    Jésus [...] leva les yeux et lui dit : Zachée, hâte-toi de descendre ; car il faut que je demeure aujourd'hui dans ta maison. Luc 19.5

     

    Au début de l'année scolaire, la directrice d'une école de notre ville s'est engagée à apprendre le nom de chacun des 600 élèves de son établissement. Quiconque doutait de sa capacité ou de sa détermination à y parvenir n'avait qu'à consulter son rendement antérieur pour en être convaincu. Au cours de l'année précédente, elle avait appris le nom de 700 élèves, et antérieurement, celui de 400 enfants d'une autre école. Réfléchissez à ce que cela devait représenter pour ces élèves de se faire reconnaître et saluer par leur nom.

     

    L'histoire de Zachée et de Jésus (Lu 19.1-10) renferme un élément étonnant relatif à la reconnaissance de soi. Tandis que Jésus traversait la ville de Jéricho, un riche percepteur d'impôts du nom de Zachée a grimpé dans un arbre afin de le voir. «Lorsque Jésus fut arrivé à cet endroit, il leva les yeux et lui dit: Zachée, hâte-toi de descendre, car il faut que je demeure aujourd'hui dans ta maison» (v. 5). Au lieu de faire fi de Zachée ou de lui dire «Hé ! toi dans l'arbre», Jésus l'a appelé par son nom. Dès cet instant, sa vie s'est mise à changer.

     

    Si vous avez l'impression que personne ne vous connaît ou ne s'intéresse à vous, rappelez-vous Jésus. Il nous connaît par notre nom et désire ardemment que nous le connaissions personnellement. Notre Père céleste nous voit par les yeux de l'amour et s'intéresse au moindre détail de notre vie.


     

    Jésus vous connaît par votre nom et désire ardemment que vous le connaissiez.

     

     

     

    D.C.M.
    (Source : Notre Pain Quotidien)

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Un jour de neige

     

     

     

    Un jour de neige

     

     

     

     

    Il faut que nous soyons tous manifestés devant le tribunal du Christ, afin que chacun reçoive selon les actions accomplies dans le corps, soit bien soit mal. 2 Corinthiens 5. 10
    Bien, bon et fidèle esclave ; tu as été fidèle en ce qui est peu…, entre dans la joie de ton maître. Matthieu 25. 21

     

    Benaïa était serviteur du roi David. La Parole de Dieu le présente comme un héros et nous raconte l'un de ses exploits : il s'est battu contre un lion et l'a tué au fond d'une fosse (2 Samuel 23. 20-23). Et le récit précise que c'était un jour de neige. Benaïa a donc accompli une chose difficile (tuer un lion), dans un lieu difficile (au fond d'une fosse, sans retraite possible), et dans des circonstances difficiles (un jour de neige). Dieu a noté et pris la peine de consigner tous ces détails dans sa Parole. Les conditions dans lesquelles Benaïa s'est battu mettent en relief le courage de cet homme de foi.

     

    Chrétiens, Dieu s'intéresse à toutes nos situations. Il sait dans quelles conditions nous le servons, et livrons parfois de difficiles combats pour lui. Il voit le missionnaire qui annonce l'évangile, un jour de grande chaleur, ou le chrétien qui se rend auprès d'un ami malade un jour de pénibles embouteillages. Il suit son serviteur qui voyage dans des conditions précaires, un jour de fortes pluies, pour visiter des chrétiens isolés; et aussi la mère de famille qui accomplit ses tâches quotidiennes, un jour de mal de tête

     

    Le Dieu qui contrôle l'univers tout entier prend aussi connaissance des plus petits détails.

     

    Au ciel, nous serons émerveillés de constater qu'il aura tenu compte de tout. Il se plaira alors à récompenser la foi qui aura surmonté les difficultés quotidiennes. Nous réaliserons alors que la victoire n'a pu venir que de lui.

     

     

     

    (Source : labonnesemence.com)

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     


     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Prenez votre vie en main

     

     

     

    Prenez votre vie en main

     

     

     

    "J'ai mis devant toi la vie et la mort […]. Choisis la vie." Deutéronome 30.19  
     

    Le pouvoir de choisir est le plus grand pouvoir que Dieu vous ait donné. Trop de gens ne font que subir leur vie sans chercher à se prendre en main. C'est pourquoi, beaucoup ne changent jamais.

    N'oubliez jamais que vous êtes quelqu'un d'unique.


    Elie Wiesel, survivant de la Shoa, a écrit dans son essai "Souls on fire" que lorsque vous mourrez et rencontrerez votre créateur, il ne vous demandera pas pourquoi vous n'avez pas été un messie ou pourquoi vous n'avez pas trouvé le médicament contre le cancer. Mais il dira : "Pourquoi n'avez-vous pas été vous-même ? Pourquoi n'avez-vous pas mis en valeur ce que vous êtes ?"

    Accomplir la volonté de Dieu pour votre vie signifie être responsable de vous-même et de votre vie. Comment y arriver ? En disant oui, à Dieu puis à vous-même. Ainsi, vous aurez accès aux plus grandes des opportunités. Si vous dites souvent non, vous allez trouver la chose difficile. Alors, au pire, dites au moins "peut-être".

    Un jour, un père a demandé à Jésus de guérir son enfant malade, s'il le pouvait. "Jésus lui dit : Si tu peux... tout est possible à celui qui croit. Aussitôt le père de l'enfant s'écria : Je crois ! Viens au secours de mon incrédulité !" (Marc 9. 23-24)  

    Si vous doutez, faites la même prière, et Dieu vous exaucera. N'oubliez jamais que vous êtes quelqu'un d'unique, avec des talents, des capacités et des expériences que personne n'a connues avant et ne connaîtra plus après.

    Un encouragement pour aujourd'hui :
    Vous êtes appelé à devenir tout ce que Dieu a fait de vous, non seulement pour votre bénéfice personnel mais aussi pour les autres.

     


    Bob Gass

    (Source : TopChrétien)

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Un changement de perspective

     

     

     

    Un changement de perspective

     

     

     

     

    Lecture proposée : Psaume 73.12-28

    [La] difficulté fut grande à mes yeux, jusqu’à ce que j’aie pénétré dans les sanctuaires de Dieu. (V. 16,17)

    Nous venions de vivre notre pire hiver en trente ans. J’étais courbaturée à force de pelleter la neige qui n’en finissait plus de tomber. Épuisée après avoir travaillé apparemment en vain, sitôt rentrée, j’ai enlevé mes bottes d’un coup de pied, et je me suis fait accueillir par la chaleur d’un bon feu de bois et par mes enfants. En regardant par la fenêtre, j’ai changé du tout au tout de perspective sur la météo. Au lieu d’y voir un surcroît de travail, j’ai savouré la beauté des arbres aux branches givrées et du manteau blanc éclatant dont la neige avait recouvert le paysage hivernal incolore.

     

    Or, je discerne un changement d’attitude similaire, quoique beaucoup plus poignant, chez Asaph dans ses paroles que rapporte le Psaume 73. Au début, il se plaint de la façon dont le monde semble fonctionner, de ce que les torts semblent être récompensés. Il doute de la valeur d’être différent des gens en général et de vivre pour le bien d’autrui (V. 13). En entrant dans les sanctuaires de Dieu, sa perception change toutefois (V. 16,17) : il se rappelle alors que Dieu se chargera à la perfection du sort et des problèmes du monde, et, plus important encore, qu’il est bon de s’approcher de Dieu (V. 28).

     

    Père, aide-moi à voir les choses telles que tu les vois

     

    Lorsque les problèmes de notre monde, qui nous semblent incessants, nous glacent, entrons dans les sanctuaires de Dieu et réchauffons‑nous à sa vérité transformatrice de notre vie et de notre perspective selon laquelle son jugement vaut mieux que le nôtre. Même s’il se peut que notre situation ne change pas, notre perspective, elle, le peut.

     

     

    Dieu nous donne d’avoir la bonne perspective.

     

     

     

    Kirsten Holmberg
    (Source : Notre Pain Quotidien)

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Dieu ne vous demande pas grand-chose

     

     

     

    Dieu ne vous demande pas grand-chose

     

     

     

     

    “Toi, prends ton bâton et lève-le sur la mer...” Ex 14. 16  

    Sachez-le, vous n’avancerez pas plus loin dans votre marche avec le Seigneur tant que vous n’aurez pas accompli ce qu’Il vous a révélé. Dans la plupart des cas, Il vous demande seulement de faire un petit pas de foi. Quand Il a dit à Moïse de lever son bâton au-dessus de la mer, cela ne demandait pas un grand effort de la part du prophète. La foi ne se mesure pas à la taille de votre mission, mais à la réalité de votre obéissance. Une fois que Moïse eût levé son bras et tendu son bâton vers la mer Dieu prit en main la partie la plus difficile : séparer les eaux en formant un passage à sec pour les israélites, endurcir le cœur du Pharaon, le pousser à s’engager follement à la poursuite du peuple hébreu puis refermer les eaux sur toute l’armée égyptienne.

    Pour révéler notre foi, Dieu nous demande souvent d’accomplir des choses apparemment insignifiantes. Levez votre bâton vers le ciel, prenez la décision nécessaire, engagez la conversation avec votre voisin, quittez ou au contraire acceptez l’emploi qui se présente à vous, changez vos habitudes, faites le premier pas pour vous débarrasser de l’addiction qui vous retient encore, cessez de colporter des médisances, rejoignez une église... Quelle que soit la demande qu’Il vous a faite, dépêchez-vous de Lui obéir, sinon vous n’avancerez plus.

    Pourquoi agit-Il ainsi ? Parce qu’Il veut que nous découvrions la connexion entre notre acte de foi et le miracle qu’Il va accomplir. Dieu n’est pas un père Noël dont la hotte est pleine de miracles prêts à être déversés sur vous ! Il tient à développer une relation avec vous. Il veut que vous compreniez que sans Lui vous ne réussirez pas. La situation dans laquelle Il a permis que vous vous trouviez n’a qu’un but : vous forcer à vous tourner vers Lui. Sa parole pour vous aujourd’hui : Levez les yeux vers Lui et faites le peu qu’Il vous demande. Vous serez étonné ensuite de découvrir ce qu’Il a prévu pour vous !

     

     

    Bob Gass

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique