•  

    L'alternative aux inquiétudes

     

     

    L'alternative aux inquiétudes

     

     

     

    Lecture proposée : Matthieu 6.25-34

    Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter une coudée à la durée de sa vie ? V. 27

    Un homme honnête et respectueux de la loi a reçu un message vocal : « C’est l’agent ________ du service de police. Veuillez me téléphoner à tel numéro. » Du coup, l’homme s’est mis à s’inquiéter, craignant d’avoir fait quelque chose de mal. Il redoutait de rappeler la personne, allant même jusqu’à en perdre le sommeil durant quelques nuits à force d’imaginer toutes sortes de scénarios et de se croire dans le pétrin. Le policier ne l’a jamais rappelé, mais les inquiétudes de l’homme ont mis des semaines à se dissiper.

     

    Jésus a posé une question intéressante au sujet des inquiétudes : « Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter une coudée à la durée de sa vie ? » (MT 6.27.) Cela nous aide peut-être à repenser à notre tendance à nous inquiéter, car elle n’améliore en rien la situation qui nous préoccupe.

     

    Père, tu sais à quoi je dois faire face aujourd'hui. Je te confie mes préoccupations

     

    Quand des problèmes pointent à l’horizon, peut-être pourrions-nous suivre cette approche en deux étapes : Agir avec confiance en Dieu. S’il y a une chose à faire pour éviter le problème, empruntons cette voie. Nous pouvons prier que Dieu nous guide vers une action à entreprendre. Par contre, s’il n’y a rien à faire, nous pouvons nous consoler en sachant que Dieu ne se retrouve jamais en pareille situation fâcheuse. Il peut toujours agir pour notre bien. Nous pouvons toujours lui remettre notre situation avec confiance en lui.

     

    Plutôt que de nous inquiéter, rappelons-nous les paroles inspirées du roi David : « Remets ton sort à l’Éternel, et il te soutiendra » (PS 55.22). Quelle merveilleuse alternative aux inquiétudes !

     

    Quelles inquiétudes devez-vous abandonner à Dieu aujourd’hui ?

     

     

    Dave Branon
    (Source : Notre Pain Quotidien)

     

     

    L'alternative aux inquiétudes

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    La foi de vous voir avec le regard de Dieu

     

     

     

    La foi de vous voir avec le regard de Dieu

     

     

     

    « Vous, petits enfants, vous êtes de Dieu, et vous avez vaincu les faux prophètes, car celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde. » 1Jean 4.4

    Quelle que soit la chose à laquelle vous faites face ou qui va arriver dans l’avenir, Dieu vous a déjà donné la foi pour la traverser. Peut-être n’avez-vous pas l’impression d’avoir ce qu’il faut pour surmonter cette situation, mais la foi en Dieu ne se base pas sur nos circonstances ou nos sentiments.

     

    L’ennemi aimerait vous faire croire que vous n’avez pas de chance dans votre vie, que vous êtes trop faible, trop pauvre, trop ceci ou cela. Mais Dieu voit les choses de manière différente. Dieu vous voit au travers des yeux de l’amour. Il ne voit pas ce que vous pouvez devenir, mais ce qu’il a investi en vous – non ce que les autres et vous-même pouvez voir. Vous voir avec le regard de Dieu conduit à une vie de victoires époustouflantes. Mais la foi est indispensable. Le simple fait d’avoir entendu que Dieu vous aime et qu’il vous voit comme son enfant ne suffit pas – vous devez maintenant le croire.

     

    La foi est nécessaire pour aller de l’avant et vaincre les défis de la vie, mais elle ne sert à rien si vous ne savez pas comment l’utiliser. Vous devez la libérer pour qu’elle puisse agir. Ce processus ce fait par nos paroles, nos actions et bien sûr, par la prière. Cela dépend donc de nous.

     

    Un Jean 4.4 est un verset que nous citons souvent et qui suscite beaucoup d’applaudissements et d’exclamations quasiment à chaque fois que je le dis dans une église ou une réunion. Mais qui croit réellement que « Celui qui est en nous est plus grand que celui qui est dans le monde » ? La vérité est que celui qui est en nous est plus grand et qu’il nous aime. Libérez donc votre foi aujourd’hui et regardez-vous avec le regard de Dieu. Peu importe ce que l’ennemi aimerait vous faire voir ou l’apparence qu’ont les choses. Votre foi gagne toujours par celui qui habite en vous !

     

    Ma prière pour aujourd’hui : Jésus, je crois que tu m’aimes et que tu m’as donné ta puissance pour être victorieux. En tant que ton enfant, je veux marcher avec cette foi que tu me donnes chaque jour, en plaçant ma confiance en toi et en surmontant tous les obstacles qui se présentent sur mon chemin.

     

     

    Joyce Meyer
    (Source : joycemeyer.fr)

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Il est temps d'avancer !

     

     

     

    Il est temps d'avancer !

     

     

     

    « Tournons-nous vers un enseignement d'adulte » Hé 6.1, BFC

     

    Ce qui marchait pour vous autrefois ne fonctionne plus aujourd’hui ? Peut-être est-ce un travail qui ne vous convient plus, une relation que vous devez revoir, ou une méthode qu’il vous faut changer.

    Quel que soit le problème, ne vous installez pas dans une routine qui vous empêche d’avancer au moment opportun.

    Le bernard-l’hermite cherche un coquillage à sa taille pour y vivre jusqu’à ce qu’il soit trop petit pour lui. Il doit alors en sortir et parcourir à la hâte le fond de l’océan pour en trouver un plus grand, un processus qui se répète tout au long de sa vie.

    Alors voici la question : Vous accrochez-vous à quelque chose qui ne vous convient plus, juste parce que c’est facile et familier ?

    David a dit : « Quand j’étais opprimé, tu m’as rendu la liberté » (Ps 4.2, BFC).
    Soyez prêt(e) à vous libérer en sortant de votre zone de confort et à gérer le petit désarroi qui en résulte. C’est ce qui vous fait grandir.

    La patience et la ténacité sont des qualités admirables, mais vaines dans des situations où vous êtes dans l’impasse. Au lieu d’insister et vouloir forcer les choses, vous devez dans certains cas vous arrêter et vous demander : « Cette situation est-elle bonne pour moi ?»

    Si vous n’en êtes pas sûr(e), demandez à Dieu qu’il vous accorde « un cœur attentif […], pour discerner le bien du mal » (1R 3.9). Et lorsqu’il vous dit ce qu’il faut faire, faites-le, même si dans un premier temps vous vous sentez un peu déstabilisé(e). Si Dieu dit qu’il est temps de bouger, c’est qu’il a prévu pour vous un autre coquillage dans lequel vous serez bien plus à l’aise.

     

     

     

    Bob Gass

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    L'amour de Dieu envers ceux qui souffrent

     

     

     

    L'amour de Dieu envers ceux qui souffrent

     

     

    JEAN 4.7‑27

    Quand avez‑vous le plus besoin de savoir que Dieu vous aime? N’est‑ce pas lorsque vous souffrez le plus? Si vous connaissez le rejet, un échec ou une épreuve de foi, vous devez savoir que le Seigneur se soucie de vous et qu’il vous aimera toujours. Voilà exactement ce que nous constatons dans l’échange de Jésus avec la Samaritaine.

    Il a amorcé le contact. À la consternation de ses disciples, Jésus s’est rendu en Samarie pour voir cette femme. À l’époque, les Juifs n’avaient pas de relations avec les Samaritains et ils évitaient même leur région. Toutefois, Dieu ne se plie pas aux règles ou aux préconceptions humaines. Il offre l’espoir et une vie nouvelle à quiconque croit en lui.

    Il a discerné sa douleur. Après avoir été abandonnée par cinq maris qui ont divorcé d’avec elle, elle a dû douter de sa valeur et se sentir mal aimée. Nous portons tous un bagage émotionnel qui nous pèse et nous fait souffrir, et c’est souvent au moyen de ce fardeau que Dieu nous attire à lui.

    Il lui a présenté son pardon et son amour. Jésus lui a parlé de sa situation pour qu’elle reconnaisse son besoin d’un Sauveur et reçoive son pardon. Il avait compris qu’elle manquait d’amour, d’acceptation et de valorisation, et seule une relation avec lui pouvait combler ses besoins.

    Dieu voit dans notre cœur aussi clairement qu’il voyait dans celui de la Samaritaine. Il connaît nos péchés et nos blessures, et il veut nous accorder son pardon et nous restaurer. Si nous croyons en lui et nous soumettons à l’œuvre transformatrice du Saint‑Esprit, il nous assure de son amour et de ses soins.

     

     

    (Source : encontact.org)

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    La main cachée de Dieu

     

     

     

    La main cachée de Dieu

     

     

     

     

    Lecture proposée : Psaume 139.13-18

     

    [Et] sur ton livre étaient tous inscrits les jours qui m’étaient destinés, avant qu’aucun d’eux existe. V. 16

     

    Mon ami avait été adopté par un couple de missionnaires américains et avait grandi au Ghana. Après que sa famille est rentrée aux États-Unis, il a commencé ses études à l’université, mais il a dû les abandonner. Plus tard, il s’est enrôlé dans l’armée, qui a fini par l’aider à payer ses études et le faire voyager dans le monde entier. Durant tout ce temps, Dieu était à l’œuvre, le préparant à jouer un rôle particulier. Aujourd’hui, il écrit et publie des livres chrétiens qui édifient un lectorat international.

     

    Sa femme a elle aussi une histoire intéressante. Sa prise de lourds médicaments contre l’épilepsie l’a fait échouer à ses examens de chimie en première année d’université. Après avoir bien réfléchi, elle a délaissé l’étude des sciences au profit de celle du langage des signes américain, dont elle trouvait la charge de travail plus gérable. En évoquant ce souvenir, elle a déclaré : « Dieu redirigeait ma vie vers un plus grand objectif. » Aujourd’hui, elle rend la Parole transformatrice accessible aux malentendants.

     

    Précieux Seigneur, aide-moi à te faire confiance même quand je n'y comprends rien

     

    Vous arrive-t-il parfois de vous demander vers quoi Dieu vous conduit ? Psaume 139.16 souligne la main souveraine de Dieu : « Quand je n’étais qu’une masse informe, tes yeux me voyaient ; et sur ton livre étaient tous inscrits les jours qui m’étaient destinés, avant qu’aucun d’eux existe. » Nous ignorons comment Dieu se servira de nos circonstances, mais rappelons-nous qu’il sait tout de nous et qu’il dirige nos pas. Bien que sa main souveraine puisse sembler cachée, il est toujours là.

     

     

    Comment discerner la direction de Dieu et répondre à son appel ?

     

     

     

    Poh Fang Chia
    (Source : Notre Pain Quotidien)

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Qui contrôle ma vie ?

     

     

     

    Qui contrôle ma vie ?

     

     

     

    Je t'instruirai, et je t'enseignerai le chemin où tu dois marcher ; je te conseillerai, ayant mon œil sur toi. Psaume 32. 8

     

    Une publicité pour un jeu vidéo indique : “Déjà quatorze millions de joueurs ! Ce jeu pourrait bien prendre le contrôle de votre vie…” Effectivement certains jeux sont très vite addictifs. On peut y trouver une alternative à la vie réelle, si souvent difficile. L'esprit s'évade vers un autre univers, qu'on semble pouvoir maîtriser. On peut être “accro” au jeu, à la drogue, à l'alcool et à bien d'autres choses. L'addiction guette celui qui se laisse accaparer par une occupation jusqu'à ne plus contrôler le temps qu'il y passe.

     

    Qu'est-ce qui nous guide ? Qu'est-ce qui oriente notre vie ? Que faisons-nous de notre existence ? Autant de questions qu'il faut se poser pour ne pas perdre sa vie. Est-elle utile ? A-t-elle un sens ? Quel est le but que je poursuis ?

     

    Un prophète de la Bible disait : “Je sais, Éternel…, qu'il n'est pas au pouvoir de l'homme qui marche de diriger ses pas” (Jérémie 10. 23). Dieu veut me faire prendre conscience que je suis incapable de me conduire tout seul. Sans Dieu, j'erre sur la terre, sans chemin, sans but, sans espérance. Mais il veut venir à mon aide. Il faut que je le laisse prendre le contrôle de ma vie. Il veut mon bien. Il me dit : “J'ai mis aujourd'hui devant toi la vie et le bonheur, et la mort et le malheur, en ce que je te commande aujourd'hui d'aimer l'Éternel, ton Dieu, de marcher dans ses voies, de garder ses commandements…, afin que tu vives et que tu multiplies, et que l'Éternel, ton Dieu, te bénisse” (Deutéronome 30. 15, 16).

     

     

    (Source : labonnesemence.com)

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Va avec la force que tu as

     

     

     

    Va avec la force que tu as

     

     

     

     

    "Va avec cette force que tu as, et délivre Israël de la main de Madian ; n’est-ce pas moi qui t’envoie ?" Juges 6.14

    Pour réussir, il faut entreprendre. Alors que Gédéon se sent bien petit et incapable pour réussir à délivrer Israël de la main de Madian, Dieu lui dit : "N’attends pas d’être plus fort, va avec la force qui est la tienne."

    "Nous ne pouvons pas faire de grandes choses ; seulement de petites choses
    avec beaucoup d’amour." Mère Teresa

    Rester sans rien faire ne peut nous aider à réussir.

    Certains considèrent ce qui est à faire, et disent, c’est trop pour moi. Or, Dieu nous demande de commencer à agir sans attendre d’avoir toutes les solutions. Commençons par faire ce qui est à notre portée. Nous ne pouvons pas donner à manger à tous les affamés du monde, mais nous pouvons partager notre pain avec celui qui, étant à nos côtés, a besoin de nourriture. Si nous ne commençons pas à faire ce que nous pouvons faire, avec les moyens qui sont les nôtres, nous ne connaîtrons jamais la puissance de notre Dieu.

    Commencez à faire ce qui est à votre portée, et Dieu fera ce que vous ne pouvez faire vous-mêmes.

    Dans la parabole du bon Samaritain (Luc 10.25-37), Jésus nous parle de ces deux religieux qui ont vu le pauvre malheureux à demi mort sur le bord du chemin, et qui n’ont rien entrepris pour lui venir en aide. Peut-être n’avaient-ils pas les ressources financières pour l’aider, mais au moins, ils auraient pu rester à côté de ce malheureux pour le réconforter.

    Ensuite Jésus nous parle de ce Samaritain qui, sans la moindre hésitation, a secouru cet homme blessé. Ce Samaritain s’est mis à l’œuvre, il n’a pas fait un discours au blessé, il n’a pas cherché à organiser une conférence sur l’insécurité qui régnait en ce temps-là, il a agi.

    La meilleure façon de réussir est de commencer à faire ce qui est à faire, aussi petite soit la chose qui est à accomplir. Dans la parabole dite des talents (Matthieu 25.14-30), Jésus souligne que la réussite de deux des serviteurs s’est bâtie sur leur fidélité à faire peu de chose : "Tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup".

    Une réflexion pour aujourd’hui :
    J’aime cette maxime de Mère Teresa : "Nous ne pouvons pas faire de grandes choses ; seulement de petites choses avec beaucoup d’amour". Faites comme Gédéon, commencez à agir avec ce que vous avez, faites-le avec amour et avec foi, Dieu sera à vos côtés.

     

     

    Paul Calzada
    (Source : TopChrétien)

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Dieu se bat à vos côtés

     

     

     

    Dieu se bat à vos côtés

     

     

     

     

    "Faites-les valoir, jusqu'à ce que je revienne" Luc 19.13

     

    Jésus a dit : "Un homme de haute naissance s'en alla dans un pays lointain pour recevoir la royauté et revenir ensuite. Il appela dix de ses serviteurs, leur donna dix mines et leur dit : Faites-les valoir, jusqu'à ce que je revienne" (Luc 19.12-13).

     

    Nous n'avons pas été appelés à tout garder pour nous-mêmes
    mais à faire fructifier ce qu’il nous a donné.

     

    Faire valoir signifie faire fructifier. Nous n'avons pas été appelés à tout garder pour nous-mêmes mais à faire fructifier ce qu’il nous a donné.

     

    Christ ne revient pas pour une Église repliée sur elle-même mais pour une Église conquérante. Vous dites : "Mais les probabilités me sont défavorables" alors vous devez vous tourner vers les probabilités de Dieu. Dans son système arithmétique, un seul peut vaincre mille et deux, dix mille (Deutéronome 32.30).

     

    Dieu aime prendre ce qui paraît petit et insignifiant, le multiplier et le rendre victorieux. Lorsqu’il a dit à Gédéon qu’il le prendrait lui et trois cents soldats pour détruire une armée de cent mille, Gédéon a rappelé à Dieu ses origines modestes. Dieu lui a répondu : "Mais je serai avec toi et tu battras Madian comme un seul homme" (Juges 6.16).

     

    Une promesse de Dieu efface tous nos doutes. Gédéon a dit à ses trois cents soldats : "Quand je sonnerai du cor, moi et tous ceux qui seront avec moi, vous sonnerez aussi du cor tout autour du camp et vous direz : Pour l'Éternel et pour Gédéon !" Juges 7.18 Abattez votre épée à droite et vous verrez, par-dessus votre épaule, que Dieu l’abat à gauche.

     

    Un encouragement pour aujourd’hui :
    Vous n’êtes pas seul. Dieu se bat à vos côtés et vous aurez la victoire.

     

     

    Bob Gass

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Dieu, votre protecteur

     

     

     

    Dieu, votre protecteur

     

     

    "Le secours me vient de l'Eternel, qui a fait les cieux et la terre." Psaume 121-2  

     

    Un homme qui a connu la deuxième guerre mondiale lorsqu’il était enfant, disait que pendant les bombardements, alors que tout le monde s’agitait et courait dans tous les sens pour se mettre à l’abri, sa mère avait pour habitude de le prendre sous son manteau et au milieu des crépitement des balles et des cris elle élevait la voix vers Dieu et lui demandait sa protection !

     

    ... Ne vous laissez pas déstabiliser, restez calme !

     

    Être sous la protection de Dieu est la chose la plus rassurante au monde. Et cette vérité, David ne l’ignorait pas.  Ainsi, lorsqu’il faisait face à un danger quelconque, plutôt que de gaspiller son énergie à s’inquiéter et à tourner en rond en cherchant des échappatoires, il trouvait refuge et protection dans la présence de Dieu. "Il est mon bienfaiteur et ma forteresse, mon refuge et mon libérateur. Il est mon bouclier : c’est en lui que je me réfugie." Psaume 144-2  

     

    Êtes-vous conscient de la protection de Dieu sur votre vie ? Dieu n’est pas un Dieu lointain caché dans les cieux. Il est bel et bien tout près de vous, vous assurant repos et sécurité en tout temps.

     

    Aussi, la prochaine fois que vous sentirez le danger venir vous menacer, ne vous laissez pas déstabiliser, restez calme ! N’oubliez pas que Dieu, lui-même, vous assure une protection complète et sans faille.

     

    "Lui qui garde Israël sans se relâcher, sans dormir, il te gardera, il restera à tes côtés comme une ombre protectrice. Ainsi pendant le jour, le soleil ne te nuira pas, ni la lune pendant la nuit. Le Seigneur préservera ta vie, il te gardera de tout mal. Oui, le Seigneur te gardera de ton départ jusqu’à ton arrivée, dès maintenant et toujours !" Psaume 121-3-8

     

    Une prière pour aujourd’hui :
    Père, je te remercie pour ta protection. Aide-moi à en être conscient au quotidien afin que je puisse rester en paix en face de n’importe quelle situation.  Au nom de Jésus. Amen.

     

     

    Yannis Gautier

    (Source : TopChrétien)

     

     

    Dieu, votre protecteur

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Gardez la foi, les choses vont s'accomplir

     

     

     

    Gardez la foi, les choses vont s'accomplir

     

     

     

     

    « Si elle tarde, attends-la, car elle s'accomplira certainement » Ha 2.3

     

    Dieu vous atil fait une promesse que vous avez du mal à croire possible avec votre raisonnement humain ? En avezvous assez d’attendre ? Lisez ce verset : « Si elle tarde, attendsla, car elle s’accomplira certainement ».

    Dieu fait chaque chose en son temps, et vous figurez toujours sur son agenda. Soyez sûr(e) qu’aucune manœuvre de l’Ennemi n’aura priorité sur les plans de Dieu pour votre vie.

    Lorsqu’il vous fait une promesse, c’est comme une graine. D’abord elle doit tomber dans le sol fertile de la foi, puis avoir le temps de grandir. Il faut ensuite l’arroser régulièrement avec la prière et la Parole de Dieu. Rien n’arrivera parce que vous forcez ou cherchez à ruser : « Ce n’est ni par la puissance, ni par la force, mais c’est par mon Esprit, dit l’Éternel » (Za 4.6). Ce que Dieu vous a promis, croyezle.

    Toute l’histoire de Joseph peut se résumer dans ce verset : « Jusqu’au temps où sa parole s’accomplit, et où la déclaration de l’Éternel lui fit surmonter l’épreuve » (Ps 105.19).

    Pourquoi les épreuves ? Pour révéler sa puissance, pour voir si on tient ou non le coup sous la pression. Qu’est-ce que Dieu vous a promis ? Le croyezvous ? Comment va votre foi ? Si elle est faible, Dieu vous ramènera à l’école de la foi pour réviser vos leçons, passer les tests et obtenir les diplômes.

    « Sans la foi, il est impossible de lui plaire ; celui qui s’approche de Dieu doit croire qu’il existe et qu’il récompense ceux qui le cherchent » (Hé 11.6). Voici votre parole du jour : Gardez la foi, les choses vont s’accomplir.

     

     

    Bob Gass

     

     

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Turbulences sévères

     

     

     

    Turbulences sévères

     

     

     

     

    "Nul n'est semblable à toi, ô Éternel ! Tu es grand, et ton nom est grand par ta puissance.” Jérémie 10.6

    Il était environ deux heures du matin, et j'étais assis confortablement à bord d’un Boeing 777 pour me rendre à une mission en Nouvelle-Calédonie, lorsque le commandant fit cette annonce : "PNC (personnel navigant), veuillez-vous attacher, nous allons traverser des turbulences sévères !"

    Bon, les turbulences, j’en ai l’habitude, mais ce mot "sévère" m’a fortement interpellé, et pour corser le tout, le stewart, constatant peut-être la pâleur de mon visage, a jugé bon de m’offrir un verre d’eau accompagné de paroles réconfortantes : "Tenez, c’est peut-être le dernier !"

    Cramponné à mon siège, la ceinture de sécurité serrée au maximum, j’ai donc attendu les turbulences sévères ! Et c’est là que Dieu est entré en scène, en me montrant une femme parmi le personnel de bord, qui était visiblement sereine. Et il me dit : "Yannis, pourquoi est-elle dans cette attitude ? Tout simplement parce qu’elle a été formée pour affronter ce genre de situation ; elle connaît parfaitement son appareil. Effectivement, toi tu n’as pas été formé pour cela, mais tu me connais. Ne suis-je pas capable de te protéger, n’est-ce pas moi qui ai créé les cieux ?" À peine avait-il prononcé ces mots, qu’une paix soudaine a envahi mon cœur. Et savez-vous ce qui s'est passé ensuite ? Eh bien, ce qui devait arriver n’arriva pas ! Il n’y eut aucune turbulence pendant ce vol. "Alors dans leur malheur, ils ont crié vers le Seigneur, et le Seigneur les a délivrés de leur peur" (Psaumes 107.28).

    Au cours de cette année 2019, vous rencontrerez peut-être des turbulences sévères sur votre parcours, mais ne craignez pas, chassez la peur, car Dieu est au contrôle et a déjà tout planifié !


    Une prière pour aujourd’hui :
    "Père, je te remercie pour cette année 2019 qui débute. J’ai la pleine assurance que tu aplaniras mon chemin afin que tes projets s’accomplissent dans ma vie.

     

     

    Yannis Gautier

    (Source : TopChrétien)

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique