• * DOSSIERS DU COEUR *

     

    *Dossiers du Coeur*

     

    Sommaire : ici

     

  •  

    Saintes habitudes

     

     

     

    1. Quand Dieu vous dit Stop

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Nous sommes à la veille du premier jour de l'année et chacun s'affaire à la préparation du réveillon. Dans quelques heures, nous serons en 2019 et nous serons aussi nombreux sur les starting blocks des "bonnes" résolutions. Force est de constater qu'au bout de quelques semaines, souvent nous abandonnons… Pourquoi...? Tenir ces "bonnes" résolutions demande la mise en place d'actions quotidiennes pour atteindre les objectifs fixés. C'est pourquoi tout au long de cette semaine, j'aimerais vous inviter à découvrir sept sain(t)es habitudes, tirées de ma propre routine quotidienne :-) pour commencer l'année du bon pied...! 

     

    Parfois nous fonçons, tête baissée dans l'action pour accomplir nos "objectifs", réaliser nos "projets". Et si, à la veille de franchir le grand saut de cette nouvelle année, Dieu nous interpellait par ce verset : "Arrêtez et sachez que je suis Dieu !" (Lire Psaume 46.11.)

     

    Quand Dieu dit : "STOP", dans sa parole, c’est qu’il a une révélation importante à nous faire. C'est qu'il désire attirer notre attention et notre focus sur quelque chose en particulier. Et, en l'occurrence, dans ce verset, il nous demande d'arrêter…

     

    • Arrêter de bouger (pour laisser Dieu agir).
    • Arrêter de penser (pensées d’inquiétude par exemple).
    • Arrêter de parler (afin d'entendre la voix de Dieu).
    • Arrêter de nous inquiéter (car Dieu est une haute retraite).
    • Arrêter de planifier, de tout contrôler (car Dieu est le Roi qui planifie et commande).
    • Etc. Et la liste pourrait encore s'allonger…!

     

    Quand Dieu nous intime l’ordre de nous arrêter, il désire :

     

    • attirer notre attention sur qui il est,
    • et nous donner l'occasion de reconnaître qu’il est Dieu. 

     

    En effet, il est le Dieu tout-puissant, celui qui est, celui qui n’a ni commencement ni fin. Il est aussi le Créateur de l’univers. Et dans sa toute-puissance, il aurait pu tout créer en un seul jour… et pourtant, il a procédé par étapes... des étapes spécifiques et réfléchies.

     

    Avant de dérouler votre plan pour cette nouvelle année, Dieu vous demande de tout stopper et d’attendre ses directives, son orientation.Il veut vous indiquer, étape par étape, ses projets de paix, ses desseins bienveillants. C’est certainement la première étape pour bien démarrer l’année : écouter la voix de Dieu, pour rester dans ses voies…!

     

    Oui, Mon ami(e), l’heure de tout arrêter, avant de commencer, a sonné…!

     

    Je vous invite à prier avec moi : "Père, je te remercie de m’aider à instaurer cette nouvelle habitude, à la veille du nouvel an et de toute nouvelle décision : m’arrêter pour écouter ta voix, pour que ma vie te glorifie. Dans le nom de Jésus, amen."

     

    Merci d'exister,

     

     

     

     

     

    2. A quoi pensez-vous dès le matin ?

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Permettez-moi de commencer le partage d'aujourd'hui en vous souhaitant une excellente année sous le regard de notre Seigneur Jésus-Christ. Que cette année soit riche de Sa présence et riche en bénédictions.

     

    En ce premier jour de l'année, quelle a été votre première pensée au réveil ? Était-elle apaisante, réconfortante ? Ou au contraire, vous pensiez déjà :

     

    • A ce problème qui ne vous lâche pas,
    • Aux difficultés financières,
    • Au ménage à faire,
    • Aux courses à terminer,
    • Aux réseaux sociaux,
    • A tout ce qui va peser sur vous en cette année, etc.

     

    Mon ami(e), j’aimerais alors que vous vous arrêtiez un instant… sur vos pensées, sur ces premières pensées. Et si, comme le roi David, vous vous tourniez vers Dieu et lui adressiez cette requête: "Ô Dieu, crée en moi un cœur pur, renouvelle en moi un esprit bien disposé !" (Lire Psaume 51.12.)

     

    Parfois, les responsabilités professionnelles et familiales peuvent nous peser. Et si vous servez en tant que bénévole au sein de votre église ou d’une association, cela peut encore ajouter du stress et/ou de la fatigue. Pourtant, votre travail, votre famille, ou votre service sont autant de cadeaux qui vous viennent de Dieu et devraient vous procurer de la joie. Ce sont des bénédictions qui sont là pour votre épanouissement.

     

    Alors, permettez-moi ce simple conseil, Mon ami(e) : choisissez vos pensées avec soin : amenez-les captives à l’obéissance à Jésus-Christ. (Lire 2 Corinthiens 10.5.) Ainsi, vous pourrez cultiver des pensées de gratitude et de reconnaissance. Petit à petit, votre esprit sera rempli de ces pensées bienfaisantes et tournées vers le Seigneur tout d'abord. Je vous encourage à adopter cette habitude matinale. Veillez sur vos pensées, et refusez de vous laisser envahir par celles qui pourraient gâcher votre réveil et votre journée.

     

    Voulez-vous prier avec moi, maintenant ? "Seigneur Jésus, je désire prendre de nouvelles habitudes en fixant mes pensées sur toi dès mon réveil et non sur mon emploi du temps ou mes soucis. Purifie mes pensées et mon cœur, afin que dès le matin, je puisse entendre ta voix et ressentir ta présence. Dans le nom de Jésus, amen."

     

    Que le Seigneur vous fortifie...! Bonne année !

     

    Merci d'exister,

     

     

     

     

     

    3. Mon ami(e), que votre journée soit transformée !

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Pendant des années, et avant même de quitter mon lit, j'avais cette fâcheuse habitude de regarder mes emails, d’allumer mon portable, d’aller sur Facebook, etc. Depuis, j’ai réalisé que cela était mauvais et toxique pour mes pensées.

     

    Dernièrement, l’une des lectrices d'Un Miracle Chaque Jour, m’a confié être parfois découragée : "Ma plus grande difficulté dans ma vie chrétienne concerne la mémorisation des versets. Je manque également de constance dans mes prières. J'ai d'ailleurs du mal à me lever pour prier à l'aurore."

     

    Si vous êtes dans le même cas, Mon ami(e), ne culpabilisez pas, car Dieu est votre Dieu fort, il vous promet de :

     

    • Vous fortifier lorsque vous êtes faible,
    • Renouveler vos forces quand vous êtes épuisé(e),
    • Vous rajeunir comme l’aigle,
    • Vous redonner de la vigueur.

     

    De plus, je vous partage une troisième clé/habitude aujourd'hui : la méditation. La Bible parle de ses bienfaits dans le Psaume 1.2 : "Bienheureux est l'homme qui prend plaisir en la Loi de l'Éternel, et qui la médite jour et nuit."

     

    "Méditer" est un mot biblique : il est dérivé du mot latin "meditatiun" qui signifie "contemplation". La méditation n’est pas uniquement réservée aux Orientaux. Alors qu’elle est pratiquée, elle est très bénéfique car elle nous aide à diriger nos pensées vers l’essentiel. Aussi, certains se concentrent sur leur respiration pour se relaxer, d’autres pour se libérer du stress ou de la confusion intérieure. Quant à moi, je préfère penser au Seigneur et le contempler. Tout en me relaxant et en respirant tranquillement, l'un n'empêche pas l'autre ;-)

     

    Voici un type de méditation que je vous recommande, mon ami(e), à travers un exercice de respiration :

     

    • Quand vous inspirez, pensez à l’un des traits de caractère du Seigneur : Dieu est bon. Imaginez-le vous remplir de sa bonté, de "son oxygène".
    • Quand vous expirez, imaginez-le vous vider de vous-même, de vos tracas, de vos mauvaises pensées, de "votre gaz carbonique".

     

    Faites-le plusieurs fois avec ses autres attributs, comme son amour, sa sagesse, sa joie, etc. que vous aurez relevés dans sa Parole.

     

    Je vous exhorte à méditer la Parole de Dieu, à contempler le Seigneur…! Et comme le dit le Psaume 1.2, vous serez bienheureux(se)...!

     

    Soyez béni(e)...!

     

    Merci d'exister,

     

     

     

     

    4. Sa promesse s'accomplira pour vous

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    J'espère que les partages de cette semaine vous encouragent à mettre en place de sain(t)es habitudes pour le développement de votre vie avec Dieu :-) Je crois que ces pratiques quotidiennes (comme matinales) vous feront beaucoup évoluer.

     

    Aujourd’hui, nous allons nous focaliser sur une autre habitude, tout aussi indispensable que les précédentes : noter ce queDieu vous dit et vous montre. Dans Habacuc 2.2-3, il est dit : "Mets la vision par écrit, grave-la sur des tables afin qu'on la lise couramment. En effet, c'est encore une vision qui concerne un moment fixé ; elle parle de la fin et ne mentira pas. Si elle tarde, attends-la, car elle s'accomplira, elle s'accomplira certainement."

     

    En effet, chercher Dieu dès le matin est essentiel et marquera toute votre journée, Mon ami(e)...! Or, il est aussi important de recevoir que de se souvenir de ce que Dieu vous communique. Et oui…!

     

    C’est pourquoi je vous propose de démarrer l'écriture d'un journal intime. Après avoir lu la Bible, Un Miracle Chaque Jour, ou l'un des plans de lecture disponibles sur YouVersion, je vous invite à :

     

    • Inscrire tout ce que Dieu vous dit, ce qui vous aura marqué(e) : les versets, les pensées.
    • Noter ce que Dieu vous communique à propos de votre vie.
    • Relever les exaucements que Dieu vous a accordés afin de le glorifier…!

     

    Ainsi, lorsque la promesse se fait attendre, vous pouvez relire vos notes, vous rappeler ce que Dieu vous a dit. Ainsi, vous ne vous découragerez pas, mais vous garderez les yeux fixés sur l'objectif, sur la promesse.

     

    Et une fois la promesse accomplie, la prière exaucée, quelle joie vous aurez Mon ami(e), à constater le chemin parcouru, votre évolution, et les victoires remportées…!

     

    Je vous souhaite une heureuse journée en sa présence…!

     

    Merci d'exister,

     

     

     

     

    5. Invitez le Saint-Esprit dès le matin

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Un matin, durant mon temps de prière et de méditation, alors que j’étais au calme, une colombe est venue se poser près de moi. Cette douce "apparition" m’a fait réfléchir une fois encore sur l’importance de la méditation. Pourquoi…? Parce que c’est là où TOUT peut arriver. Où Dieu vient nous rencontrer pour nous parler. Parfois, nous n’y prêtons pas attention, ce que souligne Job ici : "Dieu parle cependant, tantôt d’une manière, tantôt d’une autre, et l’on n’y fait pas attention." (Lire Job 33.14.)

     

    Et ce matin-là, il a utilisé un moyen stupéfiant et inattendu : cette colombe.

     

    Dans la Parole de Dieu, la colombe est un symbole fort qui représente le Saint-Esprit. Lors du baptême de Jésus, l'Esprit de Dieu se manifeste sous la forme d'une colombe. Le Saint-Esprit est la personne de la Trinité qui est constamment avec vous, à vos côtés. C'est Dieu qui vous accompagne, qui vous parle, qui vous réconforte.

     

    Quand le Saint-Esprit descend sur vous, vous pouvez alors entendre ce qu’il a à vous dire, pour garder précieusement ses paroles et les noter dans votre journal intime (Relire le partage d'hier en rapport avec cela).

     

    En ce jour, Mon ami(e), je vous encourage à :

     

    • Inviter le Saint-Esprit à se révéler à vous
    • Laisser la colombe de l’Esprit se poser sur votre vie,
    • Lui remettre ce qui vous semble lourd, en cette nouvelle année qui commence,
    • Vous laisser envahir par sa paix surnaturelle.

     

    Je vous invite à prier maintenant : "Seigneur Jésus, en cette nouvelle année, que ton Esprit Saint me guide chaque jour dans tes voies et me transforme à ton image jusqu’à ton retour. Je te remercie d’avoir fait de moi ton enfant bien-aimé. Dans le nom de Jésus, amen."

     

    Que l’Esprit de Dieu vous accompagne tout au long de votre vie…!

     

     

    Merci d'exister,

     

     

     

     

     

    6. Cultivez la joie, mon ami(e)

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur une habitude incontournable : cultiver la joie. Je me suis inspiré d’un expert, l’apôtre Paul, qui a écrit une épître complète sur la joie et le contentement, alors qu’il était en prison. Voici ce qu’il nous rappelle ici : "Soyez toujours joyeux d’appartenir au Seigneur. Je le répète : Soyez joyeux !" (Lire Philippiens 4.4.)

     

    Croyez-vous que cela soit "toujours" possible, Mon ami(e)...? C’est plus facile à dire qu’à faire, surtout quand :

     

    • Tout ne se déroule pas comme on a prévu,
    • L’on traverse une douloureuse épreuve,
    • L’exaucement tarde,
    • L’on souffre dans son corps.

     

    Pourtant, l’auteur ne "nageait" ni dans la richesse ni dans la santé quand il a écrit cette lettre aux Philippiens. En effet, il était en prison à cause de sa foi, et sa vue lui faisait probablement défaut…!

     

    Comment être joyeux en de telles circonstances…? Je crois que dans ce verset tout est dit : "appartenir au Seigneur"... Paul avait compris que sa joie ne reposait ni dans les plaisirs éphémères du monde, ni dans la richesse ou la notoriété, mais… en Jésus seulement.

     

    Alors il puise sa joie dans ce qu’il sait et connaît de son Seigneur, en restant fidèle et totalement dépendant de lui. Il aime Dieu et il fait de lui sa priorité. (Lire Colossiens 3.1.)

     

    Voici les fondations de sa joie :

     

    • Il ne s’inquiète pas, il sait que Dieu pourvoit à tous ses besoins (Philippiens 4.6).
    • Il reste en paix, car il fixe ses regards sur Jésus et non sur sa situation (Philippiens 4.7).
    • Il vit dans le contentement, en étant satisfait de son état (Philippiens 4.10-11).
    • Il sait où puiser sa force, même enchaîné (Philippiens 4.13).
    • Il sait que Dieu pourvoit à ses besoins, qu’il ne l’abandonnera jamais (Philippiens 4.19).

     

    Mon ami(e), voulez-vous ressentir et cultiver une joie complète…? Qui ne dépend ni des circonstances ni de votre condition…? Alors, je vous invite à décider de la cultiver à compter d’aujourd’hui en vous fondant sur les premières habitudes abordées cette semaine.

     

    Cela ne viendra pas du jour au lendemain, tout ne changera pas en un clin d’œil. Mais je vous encourage à persévérer et à regarder à Jésus, l’auteur de votre joie.

     

    Bonne journée…!

     

    Merci d'exister,
     

     

     

     

    7. Branchez-vous sur la bonne fréquence

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Comment vous sentez-vous ce matin Mon ami(e)...? Heureux(se) de démarrer la journée, motivée…? Ou bien abattu(e), et déjà découragé(e) devant les 359 jours restants...?

     

    Cette semaine, nous avons vu que nous devons...

     

    • Choisir soigneusement nos pensées,
    • Méditer la Parole de Dieu,
    • Tenir un journal,
    • Inviter le Saint-Esprit,
    • Et cultiver la joie.

     

    Ce sont de bonnes habitudes à entretenir toute l’année. Peut-être les considérez-vous comme un challenge compliqué, voire impossible à relever…?! Vous pourrez développer et entretenir ces sain(t)es habitudes grâce à une seule chose, qui est en réalité la dernière habitude de cette semaine : rester connecté(e) à l’essentiel, Mon ami(e) : Jésus lui-même.

     

    Chaque jour, vous avez le choix de la "fréquence" à laquelle vous allez vous brancher : la joie ou la tristesse ; la foi ou la peur ; la voix de Dieu ou celle du monde.

     

    Alors, avant de commencer votre journée, faites comme moi : branchez votre esprit sur la bonne fréquence : la Parole de Dieu et écoutez sa voix. Recevez la joie du Seigneur, exprimez-lui votre gratitude. Laissez votre cœur, votre être intérieur se remplir de l’Esprit Saint jusqu’à débordement, en nourrissant vos pensées des Saintes Écritures.

     

    Restez connecté(e) avec votre Dieu aujourd'hui et toute l’année…!

     

    Je vous souhaite une merveilleuse journée Mon ami(e).

     

    Merci d'exister,

     

    Eric Célérier
    (Source : TopChrétien)

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Les temps d'épreuves

     

     

    1. De la douleur à la consolation

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Nous connaissons tous des temps d’épreuves, personne n’y échappe, la vie est ainsi faite. Cependant, nous allons découvrir durant cette semaine que ces temps d'épreuves jouent un rôle bien précis dans nos vies. Peut-être en doutez-vous en cet instant, j’aimerais alors vous encourager à le croire par la foi.

     

    La Bible nous apprend que c’est à travers les épreuves que nous sommes transformés.

     

    Dans 1 Pierre 5.10 nous pouvons lire ceci : "Le Dieu de toute grâce, après que vous aurez souffert un peu de temps, vous perfectionnera lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables."

     

    L’histoire de la Sunamite (une femme de la ville de Sunem dont la Bible nous parle) illustre parfaitement ce que Dieu peut faire dans la vie de celui/celle qui se confie en lui. Cette femme a osé croire en l’impossible : avoir un enfant alors qu’elle était stérile. On lit plus loin qu’elle eut un fils, qu’il tomba malade et qu’il mourut (voir son histoire dans 2 Rois au chapitre 4). Elle déposa alors l’enfant mort dans la chambre du prophète Élisée (voir 2 Rois 4.21).

     

    Lorsque nous faisons face à de profondes souffrances, nous avons deux possibilités...

     

    • rester captifs de la douleur,
    • ou ouvrir notre cœur à Dieu.

     

    Seule la présence du Seigneur peut ressusciter ce qui est mort. Cela demande de la foi, du courage et de la persévérance ; cependant, c’est la seule solution. Lorsque la situation se présentera, je vous invite à rechercher, vous aussi la présence de Dieu.

     

    Lorsque tout semble mort ou perdu, vous pouvez trouver refuge dans le lieu secret où Dieu vous voit, vous entend. (Lire Matthieu 6.6.) Attendez-vous au Saint-Esprit qui est là pour vous consoler, vous accompagner, vous réconforter.

     

    Alors que vous êtes au plus fort de la tempête, de la douleur, ces moments que vous mettez à part dans la présence de Dieu font vraiment la différence dans votre vie Mon ami(e). C'est dans sa présence, au pied de son trône de grâce, que vous passez de la douleur à la consolation. Seul l'Esprit de Dieu peut faire cela en vous.

     

    Je vous invite à prier avec moi, maintenant : "Seigneur, tu connais l’épreuve que je traverse et aussi le moyen par lequel tu vas m’en délivrer. Alors, je décide de te confier ma peine. Je te remercie de m’affermir, de me fortifier et de me rendre inébranlable, dans le nom de Jésus. Amen."

     

    Je vous encourage à revenir dans sa présence autant de fois que nécessaire et à y demeurer. Le Seigneur veut changer votre douleur en consolation.

     

     

     

    Merci d'exister,

     

     
     

     

     

    2. Rien n'est perdu avec Dieu

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Aujourd’hui, nous continuons à étudier l’histoire de la Sunamite, cette femme qui a enduré courageusement une terrible épreuve : celle de perdre son enfant, après l’avoir désiré et attendu des années entières.

     

    Cette femme, dans sa douleur, a choisi la bonne attitude : elle a décidé, sans même s’apitoyer sur son sort, de rechercher immédiatement la présence de Dieu.

     

    Vous avez dû remarquer avec moi que cette maman n’est pas restée dans la chambre de la douleur. Alors que certains d’entre nous pourraient vouloir y rester enfermés, elle, s’est mise en quête du prophète afin qu’il règle la situation. (Lire 2 Rois 4.22.)

     

    Cette pièce où cette femme a déposé son enfant mort, c’est la chambre de la douleur. Son fils sans vie y était couché depuis plusieurs jours, quand Elisée est venu et l’a ressuscité. (Lire 2 Rois 4.33-35.)

     

    Et vous, quelle est votre chambre de la douleur ? Qu’avez-vous à y déposer...?

     

    Saisissez cette opportunité aujourd’hui, Mon ami(e), ouvrez la porte et laissez Dieu insuffler la vie dans votre chambre de douleur. Cette Sunamite n’était pas une grande héroïne de la foi : on ne parle plus d’elle ensuite dans la Bible. C’était une personne ordinaire comme vous et moi. Ce qui signifie que vous aussi, vous pouvez agir avec foi et détermination.

     

    Je vous propose de prier maintenant. Là, devant Dieu, vous n’avez rien de compliqué à faire, aucun rituel à accomplir pour obtenir sa faveur… Nul besoin de faire de longues phrases…

     

    • Répandez votre cœur devant Dieu.
    • Laissez aller vos larmes, votre chagrin, votre colère peut-être.
    • Demandez-lui la capacité surnaturelle de regarder votre épreuve comme une opportunité pour devenir inébranlable.
    • Faites silence, écoutez tout ce que Dieu a à vous révéler pour vous fortifier, vous affermir.

     

    Je crois que quoi que vous êtes en train de traverser, il n’y a rien de trop décomposé, de trop mort, que Dieu ne puisse restaurer dans votre vie. Dieu vous entend et perçoit même vos soupirs.

     

    Profitez de cette journée, allégé(e) de votre peine, Mon ami(e) : Dieu vous soulage et chemine à vos côtés.

     

    Merci d'exister,

     

     

     

     

     

     

    3. Ne lâchez rien, surtout quand c'est difficile

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Avez-vous déjà vu filer entre vos doigts ce que vous attendiez depuis si longtemps…? Combien cela peut être frustrant…!

     

    • Vous les attendiez, ces vacances, et finalement, votre chef a besoin de vous à la dernière minute…
    • Vous l’espériez, cet enfant, son prénom était déjà choisi, et malheureusement, vous ne pourrez jamais le tenir dans vos bras…
    • Vous comptiez tant sur cette rémission, et décidément, la maladie ne recule devant aucun traitement…

     

    Aujourd’hui, Dieu vous invite à persévérer, à travers ce passage dans Hébreux 6.12 : "Ainsi vous ne vous relâcherez pas, mais vous imiterez ceux qui, par leur foi et leur attente patiente, reçoivent l’héritage promis."

     

    Quand les circonstances ne vous lâchent pas, à vous de ne rien lâcher non plus, Mon ami(e).

     

    Tout comme vous, je sais que ce sont souvent dans les derniers mètres que la course est la plus rude… mais aussi que la ligne d’arrivée est la plus proche. Il ne faut pas lâcher avant d'atteindre la ligne d'arrivée, mon ami(e).

     

    Avez-vous remarqué la fin du verset…? "Vous recevrez l’héritage promis." Une promesse que Dieu ne manquera jamais d'accomplir. Ce n’est pas une parole en l’air pour juste "vous aider à tenir le coup".

     

    Et si la promesse tarde à venir, Dieu vous invite à y croire en demeurant ferme dans votre foi : "Car c'est une prophétie dont le temps est déjà fixé, elle marche vers son terme, et elle ne mentira pas ; si elle tarde, attends-la, car elle s'accomplira, elle s'accomplira certainement." (Lire Habacuc 2.3.)

     

    Aussi, j’aimerais vous encourager aujourd’hui, Mon ami(e), à ne pas abandonner, à ne pas baisser les bras, mais au contraire à persévérer, patiemment et avec foi...!

     

    Je vous invite à prier : "Seigneur, merci de m’accorder ton soutien quand je manque de force, quand je suis tenté(e) de baisser les bras. J'ai la certitude que tout ce que tu dis, tu l’accomplis. Merci pour cela. Je crois en toi, en toutes tes promesses, en ton héritage. Dans le nom de Jésus je te prie. Amen."

     

    Oui, la promesse de Dieu s’accomplira certainement. Alors, ne lâchez rien, votre héritage vous attend, tenez bon…!

     

    Merci d'exister,

     

     

     

     

     

    4. Dieu veut utiliser vos blessures

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Aujourd’hui, je vous invite à plonger dans un endroit où nous n'allons pas souvent : le terrain de nos souffrances, le lieu de nos blessures…

     

    L’apôtre Paul nous offre ici l’occasion de les regarder avec un œil différent, neuf :

     

    "J’estime que nos souffrances du temps présent ne sont pas comparables à la gloire que Dieu nous révélera." (Lire Romains 8.18.)

     

    • Quand vos souffrances dépassent les limites du supportable,
    • quand elles vous font douter de son amour,
    • quand vous n’en comprenez pas la raison.

     

    Dieu vous rappelle ici que la gloire qui vous attend au ciel est incomparable, elle effacera leur souvenir. Cette gloire est extraordinaire, elle est réservée à "celui qui vaincra", tel que nous l’explique l’apôtre Jean dans le livre de l’Apocalypse.

     

    Ce n’est pas fini, Mon ami(e), Dieu désire aussi vous utiliser comme un instrument puissant de bénédiction.

     

    Je crois, en effet, que les messages les plus porteurs de vie résident bien souvent dans les souffrances les plus profondes. Je crois que Dieu peut utiliser vos blessures passées et présentes, Mon ami(e), pour guérir des gens autour de vous, aujourd’hui.

     

    Faites confiance à Dieu avant tout. Il sait ce qu’il fait. Vous, vous ne voyez peut-être que la souffrance du moment présent, mais lui tient la grande image de votre vie tout entière dans sa main.

     

    Ce qui vous faisait souffrir hier peut apporter, aujourd’hui, un encouragement à une personne qui en a désespérément besoin.

     

    Ce qui vous fait encore mal aujourd’hui peut devenir, demain, une véritable source de soutien et de réconfort à une personne plongée dans la détresse.

     

    Vous n’allez peut-être plus considérer vos blessures de la même manière, Mon ami(e), maintenant que vous savez qu’elles pourront être bénéfiques à d’autres… Pour la gloire de Dieu.

     

    Soyez attentif(ve) en ce jour : encouragez quelqu’un qui passe par la souffrance…!

     

    Je vous souhaite de vivre une merveilleuse journée.

     

    Merci d'exister,

     

     

     

     

     

    5. Votre délivrance est proche

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    La vie ne se déroule pas toujours comme prévu… Un appel téléphonique, une mauvaise nouvelle, une rupture relationnelle, un accident dramatique, et tout peut basculer. La détresse et la douleur prennent la place de notre joie, de notre paix.

     

    Vous êtes-vous posé ces questions, tout comme moi…?

     

    • Où est Dieu dans ces moments-là…?
    • Voit-il ce que je traverse…?
    • Sait-il ce que j’endure...?
    • Qu’attend-il pour me venir en aide…?
    • Pourquoi m’a-t-il abandonné(e)...?

     

    Jésus lui-même a ressenti ce sentiment d’abandon et d’angoisse à l’approche de la crucifixion, rappelez-vous ses mots : "Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ?" (Lire Matthieu 27.46.)

     

    Oui, quand notre désarroi est profond, on peut s’interroger sur la présence de Dieu, tout comme Jésus.

     

    Or, au plus fort de la détresse, Dieu se tient près de vous, Mon ami(e). Il voit votre situation. Il sait votre douleur. Il vous le confirme encore aujourd’hui :

     

    "Tu m’invoqueras, je te répondrai, oui, je serai avec toi au moment de la détresse, et je te délivrerai, je te couvrirai de gloire, Mon ami(e)." (Lire Psaume 91.15.)

     

    Non, il ne vous fuit pas. Non, il ne vous abandonne pas, "en attendant que ça passe". Dieu est avec vous. Vous affrontez vos épreuves avec lui à vos côtés.

     

    Et comme à chaque fois qu’il vous encourage, il termine par une promesse. Rappelez-vous les jours précédents : héritage, gloire, et aujourd’hui : délivrance.

     

    Vous n’êtes pas seul(e), Mon ami(e), et vous n’êtes pas obligé(e) de porter cette détresse seul(e) non plus. Le Seigneur vous comprend parfaitement. N’a-t-il pas subi les pires des souffrances à Golgotha…?

     

    Dieu vous entend et il vous soutient. Son oreille n’est pas devenue sourde à vos cris. Levez la tête, et imaginez-le agir dans les coulisses du ciel, en train d’œuvrer avec les anges. Croyez en ce jour que l’heure de délivrance va sonner sans plus tarder et que des jours meilleurs vont refaire surface.

     

    En effet, votre délivrance est proche, Mon ami(e), tenez bon. N’oubliez jamais que Dieu accomplit toujours ce qu’il promet.

     

    Je vous souhaite une belle journée, et proclamez avec moi que c’est un jour de victoire…!

     

    Merci d'exister,

     

     

     

    6. Vous êtes appelé(e) à régner

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    La vie chrétienne donne de l’espoir concernant l'éternité, mais pas seulement. Elle procure également de l’espoir pour notre vie sur terre.

     

    Lisons ensemble ce que dit l’apôtre Paul dans Romains 5.17 : "Si par un seul homme, par la faute d'un seul, la mort a régné, ceux qui reçoivent avec abondance la grâce et le don de la justice régneront à bien plus forte raison dans la vie par Jésus-Christ, lui seul."

     

    Mon ami(e), vous êtes appelé(e) à régner dans cette vie, et non pas à être écrasé(e) par les circonstances ou la morosité ambiante.

     

    Jésus comprends parfaitement :

     

    • que les épreuves ou les difficultés peuvent parfois nous accabler,
    • que la perte d’un être cher peut nous anéantir,
    • combien une rupture sentimentale peut faire souffrir,
    • ou encore l’angoisse de vivre avec des difficultés financières.

     

    Cependant, Dieu vous rappelle aujourd’hui que c’est vous qui régnez, pas vos épreuves…!

     

    Regardez avec moi cette version de Parole Vivante, encore plus parlante : "Dès ici-bas, la puissance de la vie nouvelle dominera votre existence, Mon ami(e), et jusque dans l’éternité, vous vivrez en roi/reine...!"

     

    C’est formidable, n’est-ce pas…? Vous êtes déjà, sur cette terre, un héritier, une héritière et ce statut se prolongera jusqu’au ciel où vous régnerez aux côtés du Roi des rois : "Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j'ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône." (Lire Apocalypse 3.21.)

     

    Dieu a tout fait pour que la puissance de sa vie nouvelle, soit à l’œuvre dans votre vie, dès maintenant et pour toujours.

     

    Vous voyez, Mon ami(e) : votre vie est appelée à refléter sa puissance...! Rien à voir avec la vie de défaite que l’ennemi voudrait vous voir embrasser.

     

    Régnez dans votre vie : sa puissance vous appartient. Vous n’êtes pas né(e) pour vivre écrasé(e) mais pour vivre dans la victoire, dès maintenant.

     

    Ne laissez pas les épreuves vous écraser, vous dominer : décidez aujourd’hui de régner sur elles, dans cette vie où Dieu vous a placé(e).

     

    Bonne journée, aux côtés du Roi des rois…!

     

    Merci d'exister,

     

     

     

     

     

    7. Vous porterez à nouveau du fruit

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    J’aime beaucoup l’été, le soleil, la chaleur… plus que le froid de l’hiver, évidemment...!

     

    Pourtant, j’ai appris à reconnaître les bienfaits de ce temps si particulier : la blancheur éclatante de la neige, les feux flamboyants dans les foyers, et la période festive de Noël, bien sûr.

     

    De même, j’apprends à apprécier les saisons plus "froides" de ma vie, ces saisons où l’attente se fait longue et le silence de Dieu pesant…

     

    Ces temps-là sont aussi bénéfiques dans votre vie, Mon ami(e), savez-vous pourquoi…? Depuis le début de cette semaine, je vous entraîne à regarder les épreuves comme des alliées et non comme des ennemies, car elles vous apprennent à :

     

    • regarder à Jésus,
    • vous accrocher à lui,
    • vous attendre à lui,
    • détourner le regard des circonstances,

     

    ... Pour vous concentrer sur des perspectives plus élevées que vos circonstances. Et l’Ecclésiaste l’exprime très bien ici : "Dieu fait arriver toute chose au bon moment." (Lire Ecclésiaste 3.11.)

     

    Il est vrai que cette froidure de l’hiver peut paraître désagréable, voire pénible et douloureuse. Cependant, elle est non seulement bénéfique, mais aussi nécessaire. En effet, Dieu a créé les saisons pour rythmer le temps et permettre à la terre de "respirer" entre chacune d'elles. Et l’hiver permet à la nature toute entière de traverser un "temps mort", où elle se repose. Avant qu'elle ne produise à nouveau des fleurs, des fruits, et de nouvelles naissances...

     

    De même, Dieu vous appelle à vivre cette saison d’hiver dans le repos, avec cette attente confiante et tranquille qu’après l’hiver, arriveront le printemps et l’été, accompagnés de leurs fruits. Mon ami(e), Dieu est le maître du temps, le maître des saisons. Il sait ce qui est le meilleur pour vous. Attendez patiemment le printemps, où vous porterez à nouveau des fruits, dans le temps de Dieu.

     

    Voulez-vous prier avec moi, maintenant ? "Seigneur, merci de m’avoir encouragé(e) en ce jour. Je crois que ce "temps mort" où tu m’invites au repos est nécessaire afin que je porte de nouveaux et abondants fruits, par ta grâce. Dans le nom de Jésus, amen."

     

    Je crois qu’aujourd’hui, Dieu désire vous apprendre à aimer l’hiver, autant que les autres saisons de votre vie.

     

    Bonne journée dans la présence du Maître du temps…!

     


    Merci d'exister,

     

     

    Eric Célérier
    (Source : TopChrétien)

     

     Les temps d'épreuves

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     


     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Remède contre la dépression

     

     

     

    Remède contre la dépression

     

     

    “Je ne te délaisserai jamais, Je ne t'abandonnerai jamais.” He 13. 5

    Est-il possible de guérir un cœur déprimé parce qu’il soufre de solitude ? Parfois les gens qui plaisantent et rient beaucoup le font pour cacher leur souffrance intérieure. Ils se créent un masque pour donner l’impression qu’ils n’ont besoin de personne et peuvent gérer leur vie sans problème. Pourtant la solitude n’est pas facile à surmonter.

    Le docteur Crammer, un spécialiste dans le traitement de la dépression a écrit: “L’être humain est la seule espèce qui ne peut survivre seul. Il a besoin d’une autre être humain à ses côtés, sinon il meurt.”

    Un médecin anglais de la ville de Manchester reçut un jour la visite d’un homme qui visiblement soufrait de profonde dépression. Ce dernier lui expliqua qu’il sentait que le monde s’était ligué contre lui pour le pousser au suicide. “Je n’ai plus aucune raison de vivre”, ajouta-t-il, “J’ai peur de me retrouver seul, je ne peux trouver le bonheur à aucun endroit. Rien ne m’amuse, tout dans la vie me déprime. Si vous ne pouvez m’aider, je vais droit au suicide.” Le médecin, qui avait passé la soirée précédente au cirque, lui suggéra d’aller assister à une représentation et de voir le fameux clown Grimaldi, le plus connu de l’époque. “Grimaldi est l’homme le plus amusant qui soit”, ajouta le médecin “et le meilleur mime au monde. Vous oublierez vos soucis quand vous le verrez.” Un rictus de souffrance traversa le visage du patient qui répondit: “Ne vous moquez pas de moi, docteur, je suis le clown Joseph Grimaldi.”

    En fait le célèbre clown ne pouvait s’attacher à personne et, même s’il ne se suicida pas ce jour-là, il mourut misérable, seul et sans le sou après avoir été adulé des foules. Que lui manquait-il ? Une relation profonde avec quelqu’un.

    Le christianisme diffère des autres religions en ce qu’il dépend d’une relation personnelle avec Jésus et ne s’appuie pas sur une liste de règles et de rituels. Connaître le Christ ne suffit pas : entretenir une certaine intimité avec Lui est essentiel. Rapprochez-vous de Lui et vous ne serez plus seul. Comment ? En lisant Sa parole et vous adressant à Lui comme si vous pouviez Le voir debout en face de vous. Essayez et vous découvrirez Sa présence à vos côtés !

     

     

    Bob Gass

     

     

     

    Remède contre la dépression

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Gérer la dépression

     

     

    Gérer la dépression

     

     

     

     

    « Oui, je vais encore le remercier, lui, mon sauveur et mon Dieu » Ps 42.6, PDV

     

     

    Parmi les personnes les plus pieuses dans la Bible ou dans l’histoire de l’Église, certaines ont lutté contre la dépression. Job l’a vécue à travers la perte successive de ses enfants, ses biens et sa santé. La Bible dit : « L’Éternel parlait avec Moïse face à face, comme un homme parle à son ami » (Ex 33.11). Et pourtant, le poids de ses responsabilités envers Israël le désespérait. Élie a vaincu les prophètes de Baal sur le Mont Carmel, mais plus tard il a voulu mourir de désespoir. Le célèbre prédicateur Charles Spurgeon appelle la dépression un « chat noir » qui l’a poursuivi toute sa vie.

     

    Tôt ou tard, chacun sera confronté à une forme de dépression. Si elle devient chronique, elle mettra plus de temps à guérir. Mais le chemin vers la guérison sera plus court si vous prenez la décision de vous tourner vers Dieu.

     

    Que la dépression soit due à la charge des responsabilités comme pour Moïse, à la perte de ses proches comme pour Job, ou au contrecoup du succès comme pour Élie, il faut se tourner vers le Grand Médecin pour être rétabli. C’est ce que le Psalmiste a fait : « Mon Dieu, mon âme est abattue à mon sujet : c’est pourquoi, je me souviens de toi » (Ps 42.7). David ne nie pas ses émotions. Il les exprime à Dieu dans la prière. « Pourquoi t’abats-tu, mon âme, et gémistu sur moi ? » (v.11). Mais ce n’est pas tout. Il dit : « Attendstoi à Dieu, car je le célébrerai encore ; il est mon salut et mon Dieu ». La dépression s’en va et l’espoir renaît quand vous commencez à louer Dieu et croyez en sa bonté.

     

     

    Bob Gass

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Avez-vous réellement pardonné ?

     

     

    Avez-vous réellement pardonné ?

     

     

     

     

    "L'odeur du feu ne les avait pas atteints." Daniel 3.50

     

    Lorsque le roi Neboukadnetsar avait jeté Chadrak, Méchak et Abed-Nego dans la fournaise ardente, Dieu les en avait sortis, et « l’odeur du feu ne les avait pas atteints ».

     

    Nous croisons tous des gens qui sentent encore l’odeur du feu. Leur attitude dit : « J’ai traversé des moments difficiles, et j’en suis encore traumatisé(e) ».

     

    Et vous ? Vos épreuves ont-elles durci ou attendri votre cœur ? Vos propos sont-ils positifs ou négatifs ? Êtes-vous lié(e) par le souvenir de votre passé ? Partagez-vous votre chagrin à qui veut l’entendre ? Vous rendez-vous compte que vous vous enchaînez vous-même au passé ?

    Pour limiter leur mobilité, on attache les jeunes éléphants d’un cirque par une chaîne à un piquet, alors qu’ils n’ont pas encore conscience de leur force. Lorsqu’ils sont devenus adultes et capables de briser la chaîne, ils y restent attachés. Pourquoi ? Parce qu’ils acceptent définitivement cette limitation ! Mais ce n’est pas la chaîne qui les lie, c’est la mémoire !

    Si vous êtes lié(e) par des souvenirs douloureux et écrasants, voici votre parole du jour : « Éternel, notre Dieu, d’autres seigneurs que toi ont dominé sur nous ; mais c’est grâce à toi seul que nous invoquons ton nom. Les morts ne revivront pas les défunts ne se relèveront pas ; ainsi tu es intervenu, tu les as exterminés, et tu en as aboli tout souvenir ! » (Esa 26.13-14). Quel que soit ce qui hante votre mémoire, vous devez vous proclamer libre de son emprise. En vous appuyant sur la Parole de Dieu, vous activez sa puissance pour vous libérer.

     

     

     

    Bob Gass 

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     Montage cartes Ecrin-2-mon-coeur n°6

     

     

    Fiche moi la paix

     

    Stephanie Reader   -   Culte MLK du 13 janvier 2019

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Dieu vous aime

     

     

     

    1. Dieu vous offre une nouvelle vie

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Qui n’a jamais espéré pouvoir tout recommencer...? Appuyer sur un bouton et tout reprendre à zéro…? Avoir enfin une seconde chance…?

     

    Eh bien, croyez-le ou non mais c'est possible Mon ami(e)...! La Bible déclare ceci :

     

    "Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles." (Lire 2 Corinthiens 5.17.)

     

    Vous avez bien lu : c’est possible…! C’est possible grâce à Jésus. Tout ce qui est ancien – ce que vous regrettez, vos erreurs, vos échecs, ce que vous auriez aimé ne pas avoir fait ou dit – tout cela appartient au passé. Vous pouvez tout recommencer, prendre un nouveau départ.

     

    En effet, Jésus a tout payé, tout réglé d’avance. Il a tout effacé. Entrez avec confiance et foi dans cette nouvelle vie. Vous n’êtes plus la personne que vous étiez, vous êtes en chemin pour devenir celle que Dieu veut que vous soyiez.

     

    Si aujourd'hui vous vous sentez loin de lui, il n’est pas trop tard pour l’inviter dans votre vie. Dieu désire vous bénir, vous consoler, vous restaurer. Il veut toucher votre cœur et changer vos pensées.

     

    L’amour qu’il a pour vous est une puissance qui transperce les ténèbres les plus profondes. Son amour a le pouvoir de :

     

    • transformer peu à peu votre vie,
    • sécher vos pleurs,
    • guérir toutes vos blessures.

     

    Dieu vous invite à vivre une vie nouvelle. C’est possible grâce à la puissance de son amour. Pourquoi ne pas lui ouvrir votre cœur aujourd'hui et tout recommencer avec lui...?

     

    Je vous souhaite une excellente journée en sa présence.

     

    Merci d'exister,

     

     

     

    2. Dieu vous aime

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Ce matin, le soleil s’est levé. Les dernières fleurs avant l’hiver se sont ouvertes pour accueillir sa chaleur. Les oiseaux ont salué l’aurore de leurs chants. La création entière s’est mise en mouvement au son de la voix de celui qui a dit : "Que la lumière soit…!" (voir Genèse 1.3). Un ordre millénaire. Quelques mots dans la bouche de celui qui est tout et qui peut tout, et les choses se produisent telles qu’il le décide.

     

    Aujourd’hui encore, Dieu désire que la lumière soit dans tous les domaines de votre vie, tous les espaces de votre cœur… parce qu'il vous aime.

     

    Peut-être que ces trois mots – Dieu vous aime – ne résonnent plus de la même façon que la première fois où vous les avez entendus. Ils sont devenus banals ou alors, vous en doutez parfois.

     

    Aujourd’hui, Dieu souhaite vous le rappeler tout particulièrement, afin que son amour demeure ancré dans votre cœur. Vous pouvez lire ceci dans 1 Jean 4.16 : "Or nous, nous avons connu l'amour que Dieu a pour nous et nous y avons cru. Dieu est amour et celui qui demeure dans l'amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui."

     

    Accueillez à nouveau son amour en ce jour, comme pour la toute première fois. Saisissez cette vérité éternelle et immuable… Dieu ne change pas. Son amour ne change pas. Vous ne l’entendrez jamais assez, ne le lirez jamais suffisamment. Dieu vous aime.

     

    Et il manifeste son amour envers vous de plusieurs manières :

     

    • Il croit en vous, même quand vous doutez de votre valeur.
    • Il sème la vie quand tout semble perdu.
    • Il recueille vos larmes quand la douleur les fait jaillir.
    • Il pose son regard sur vous à chaque instant.
    • Il sait toute chose, il comprend ce que vous traversez.
    • Il se réjouit quand vous vous confiez en lui, quand votre foi progresse.
    • Si vous péchez, il fera tout pour vous ramener à lui.
    • Il vous encourage quand vos forces déclinent.

     

    Oui, Dieu vous aime et cette histoire d’amour n’a d’égal que l’immensité de l’éternité. Quoi que vous traversiez aujourd'hui, n’en doutez jamais.

     

    Voulez-vous le remercier chaque jour, Mon ami(e), pour son amour éternel…?

     

    Je vous souhaite une magnifique journée sous le regard de votre Père céleste.

     

    Merci d'exister,

     

     

    ..."Abba Père" du Collectif Cieux Ouverts. Je vous invite à vous en approprier les paroles… Car, comme le dit ce chant, "bien avant les premiers battements de votre cœur, il rêvait du jour où vous pourriez l’aimer."  

     

     

     

     

     

     

     

    3. Dieu vous aime à l'infini

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Hier, Dieu vous a rappelé son amour… Cependant, mesurez-vous à quel point il vous aime, Mon ami(e)...?

     

    Aujourd’hui, je désire vous montrer la dimension de son amour… Celui qui est l’Alpha et l’Oméga, le premier et le dernier, vous aime d’un amour infini et qui ne variera jamais, autrement dit d’un amour "éternel". Quelle grâce merveilleuse et extraordinaire…!

     

    Cela signifie aussi que rien ni personne ne pourra vous priver de son amour, tel que l’apôtre Paul le précise ici :

     

    "En effet, j'ai l'assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni le présent ni l'avenir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur." (Lire Romains 8.38-39.)

     

    Son amour pour vous n’a pas de fin : 

     

    • Il vous aime malgré vos erreurs et vos échecs.
    • Il reste à vos côtés, il ne vous abandonnera pas. Persévérez…! (Lire 2 Timothée 2.12.)
    • Il reste fidèle, quand bien même les autres vous trahissent.
    • Il vous conserve toute sa bonté, sa bienveillance, lorsque vous êtes droit de cœur devant lui. (Lire Jérémie 31.3.)

     

    Ses plans sont parfaits car il vous aime : 

     

    • Il voit plus loin, plus haut que vos meilleurs projets.
    • Ses voies sont au-dessus des vôtres.
    • Ses desseins pour vous s’accomplissent, si vous répondez favorablement à son amour. (Lire Ésaïe 25.1.)
    • Vous avez été créé(e) pour de bonnes œuvres préparées à l’avance par Dieu lui-même. (Lire Éphésiens 2.10.)

     

    Dès que la peur ou le découragement surgissent, pensez à l’amour infini de Dieu. Dieu déborde d’amour pour vous, Mon ami(e). Autant les cieux et les cieux des cieux ne peuvent le contenir, autant il ne peut contenir cet amour pour vous. Faites-lui confiance et laissez-le vous remplir et vous inonder de son amour maintenant.

     

    Je vous encourage à déclarer avec foi : "Père, dans le nom de Jésus, je crois que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni le présent ni l'avenir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra me séparer de ton amour manifesté en ton fils Jésus-Christ. Amen."

     

    Merci d'exister,

     

     

     

     

     

    4. Vous êtes précieux(se) aux yeux de Dieu, mon ami(e) !

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    La société dans laquelle nous vivons évalue la vie d’une personne selon plusieurs critères, comme la classe sociale, le niveau d’études, les richesses matérielles, etc. Avez-vous déjà été jugé(e) selon ces conditions, Mon ami(e)...? Pensez-vous qu’elles soient appropriées pour déterminer si vous êtes important(e) ou non...?

     

    Si vous vous sentez parfois rabaissé(e) parce que vous n’êtes pas comme les uns ou encore parce que vous n'avez pas le même "niveau de vie" que les autres, j’ai une bonne nouvelle pour vous :

     

    Votre vie est importante parce que Dieu a choisi de vous créer et de vous aimer. 

     

    Dieu est l’auteur de votre vie. Vous n’êtes donc pas le fruit du hasard. Il a préparé votre arrivée sur la terre…!

     

    La Bible nous révèle ceci : "Mon corps n’était pas caché devant toi quand, dans le mystère, je fus façonné dans les lieux secrets au sein de la terre. Je n’étais encore qu’une masse informe, mais tu me voyais, et, dans ton (grand) livre, chacun de ces jours que tu me destines étaient tous inscrits avant que l’un d’eux ne vienne à paraître." (Lire Psaume 139.15-16.)

     

    Votre vie a de la valeur parce qu'elle est le choix de Dieu. 

     

    Si le créateur de l’univers déclare que votre vie compte, qui peut prétendre le contraire...? N’écoutez pas cette voix mensongère qui vous suggère que le monde serait bien mieux sans vous… Ces critères d’évaluation sont humains ; ils sont injustes et erronés. À l’inverse, vous êtes important(e) aux yeux de Dieu parce qu’il vous aime, et il est juste…!

     

    N’acceptez aucune autre vérité que celle-ci : Dieu vous aime.

     

    • Vous êtes une bénédiction pour votre famille, vos amis, vos collègues.
    • Vous êtes le canal par lequel le Seigneur désire se déverser dans leur vie et dans leur cœur.
    • Vous avez été choisi(e) pour faire la volonté de Dieu, selon ses desseins bienveillants.

     

    Quand le doute surgit dans vos pensées, Mon ami(e), rejetez ces mensonges et déclarez à haute voix : "Mon Père, je te remercie car tu as fait de moi ton enfant. Tu m’as choisi(e) bien avant ma naissance, je suis né(e) parce que tu l’as décidé. Je veux me souvenir que tu m’aimes, que tu es juste et bon. Je décide que malgré tout je serai celui ou celle que tu veux que je sois. Dans le nom de Jésus, Amen."

     

    Mon ami(e), vous êtes le choix de Dieu et votre vie compte…!

     

    Merci d'exister,

     

     

     

     

     

    5. Dieu sait toute chose

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Peut-être traversez-vous en ce moment une "vallée de mort et de tristesse"... Et peut-être pensez-vous alors, découragé(e) : "C'est fichu, c’est mort...! Il n’y a plus aucun espoir..."

     

    Aujourd’hui, le Seigneur traverse cette vallée avec vous, comme il l’a fait avec Ézéchiel :

     

    "La puissance du Seigneur me saisit ; son Esprit m’emmena et me déposa dans une large vallée couverte d’ossements. Le Seigneur me fit circuler tout autour d’eux, dans cette vallée : ils étaient très nombreux et complètement desséchés. Alors le Seigneur me demanda : Toi, l’homme, dis-moi, ces ossements peuvent-ils reprendre vie ? Je répondis : Seigneur Dieu, c’est toi seul qui le sais." (Lire Ézéchiel 37.1-3.)

     

    Dans ce passage, Dieu pose une question à Ézéchiel : "Ces ossements peuvent-ils reprendre vie...?" De la même manière, il vous demande aujourd'hui : "Crois-tu, Mon ami(e), que ces os peuvent revivre...? Que je peux faire un miracle...?"

     

    Quand Dieu pose ce genre de question, en général il en connaît la réponse. Comme Ézéchiel, vous êtes invité(e) à répondre : "Tu le sais, Seigneur...!" Dieu sait que vous traversez une vallée de tristesse et de larmes...

     

    Nous sommes limités, notre vue est limitée, notre compréhension est limitée. Chez nous, tout est limité...! Mais Dieu n'est pas étranger à ce que vous endurez :

     

    • les nouvelles peuvent être mauvaises,
    • le verdict peut être fataliste,
    • le diagnostic peut être effrayant.

     

    En effet, Dieu connaît parfaitement votre situation, Mon ami(e). Il vous accompagne dans cette vallée de tristesse… Il voit vos larmes, il entend votre détresse. S'il ne vous semble y avoir aucune issue, laissez-moi vous encourager : il y a un espoir, un avenir, un projet divin qui dépasse votre entendement.

     

    Aussi, mon ami(e), quand le désespoir vous gagne, jetez-vous aux pieds de Jésus : "Seigneur, c’est toi seul qui sais…! Je te remercie de ce que ton regard sur ma situation est un regard d'avenir, de miracle et d'espérance. Je te fais confiance...! Je me repose en toi, je sais que tu m’aimes et que tu prends soin de moi. Montre-moi ce que tu ferais si tu étais à ma place, et je le ferai. Dans le nom de Jésus, amen."

     

    Oui, Dieu sait toute chose…! Que sa paix vous accompagne tout au long de cette journée.

     

    Merci d'exister,

     

     

     

     

     

    6. Dieu vous connaît par cœur mon ami(e) !

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Dieu vous connaît. De la même manière qu’il sait toute chose, il connaît tous les détails de votre vie, tous les secrets de votre cœur. Il connaît les moindres recoins de votre existence. Rien n’est caché devant lui.

     

    En rapport avec cela, j'aimerais vous partager le témoignage de Martine aujourd'hui, afin de vous encourager. Le voici :

     

    "J'avais beaucoup de peine à lâcher prise sur ma vie. Un Miracle Chaque Jour m'a aidée à tout lui remettre, tous les jours, à lui remettre ma vie et à essayer d'approfondir cette intimité avec le Père et avec son fils Jésus-Christ. Je retrouve le chemin avec beaucoup de joie." 

     

    Comme Martine, n’ayez pas peur de lui confier tout ce qui vous tracasse ou vous oppresse. Cela ne l’effraie pas, bien au contraire.

     

    Il m’est arrivé de croiser des personnes qui pensent qu’elles "dérangent Dieu avec leurs détails". Sachez, Mon ami(e), que Dieu n’attend que ça : que vous le dérangiez…! En effet, le Père se languit de votre présence, d’avoir une conversation avec vous. Sinon, pourquoi lirait-on le verset suivant dans sa Parole : "Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car il prend soin de vous." (Lire 1 Pierre 5.7.)

     

    Tous vos soucis, cela ne signifie pas les plus gros ou les plus importants. Cela veut dire tous, même ceux qui paraissent insignifiants à vos yeux. Dieu s’intéresse à tous les détails de votre vie, tout ce que vous vivez le concerne. Car il vous aime…!

     

    Je vous invite à aller lui parler, maintenant :

     

    • racontez-lui vos peines, ce qui vous attriste et vous inquiète...
    • demandez-lui de sonder votre cœur afin de mettre en lumière vos motivations profondes...
    • partagez-lui aussi vos joies, ce qui vous fait crier : "Gloire à Dieu..!"
    • priez pour lui demander d'intervenir
    • louez-le pour son amour qui dure à toujours…!

     

    Dieu est votre Père et votre ami, Mon ami(e). Il vous connaît si bien qu’il veut déverser maintenant sa paix et sa joie dans votre être tout entier. Car il sait que vous en avez besoin…!

     

    Je vous souhaite une merveilleuse journée en compagnie de celui qui vous aime en tout temps.

     

    Merci d'exister,

     

     

     

     

     

    7. Son regard est sur vous, mon ami(e)

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Un lecteur d’Un Miracle Chaque Jour me partageait ceci : "Je vis un vide, un manque spirituel. Je souffre à cause de mes doutes et mon ignorance. Les blessures de mon âme m'ont poussé à vivre quelques années dans la désobéissance. Je paie désormais les conséquences."

     

    Je comprends très bien cette frustration et cette culpabilité. Chaque chrétien passe par cette phase mais heureusement la vie n’est pas figée. Malgré les circonstances, Dieu reste le même. Son regard parcourt la Terre et s’arrête… sur vous. (Lire 2 Chroniques 16.9.)

     

    Dieu voit ce que vous traversez… le deuil, l’injustice, la solitude, la trahison, peut-être. Il voit aussi les moments heureux, les dénouements, les victoires, les réponses à vos prières…

     

    Aujourd’hui, il vous encourage à regarder à lui et non à vos circonstances :

     

    Nous lisons ceci dans Psaume 34.6-7 : "Quand on tourne les regards vers lui, on est rayonnant de joie, et le visage ne rougit pas de honte. Quand un malheureux crie, l’Éternel entend, et il le sauve de toutes ses détresses."

     

    Oui, quand vous criez, l’Éternel vous entend et vous sauve de toutes vos détresses. "Toutes", et pas une seule. "Toutes", non pas quelques-unes. Cela signifie une victoire pleine et totale pour vous. Une défaite légendaire pour votre ennemi.

     

    Souvenez-vous, chaque fois que vous vous sentez accablé(e), combien vous êtes important(e) pour Dieu :

     

    • vous êtes né(e) parce qu’il l’a décidé,
    • vous êtes son enfant,
    • vous êtes façonné(e) pour sa gloire, taillé(e) pour le combat,
    • vous êtes le(la) bien-aimé(e) de Dieu,
    • vous êtes revêtu(e) de sa grâce, entouré(e) de sa gloire,
    • vous avez de la valeur à ses yeux,
    • vous êtes co-héritier(ère) avec Christ.

     

    Ne pleurez plus, séchez vos larmes, Mon ami(e). Vous êtes en route vers la victoire. Vous n’êtes pas seul(e), Dieu est avec vous jusqu’à la fin du monde…! (Lire Matthieu 28.20.)

     

    Belle journée avec celui qui vous accompagne tous les jours…!

     

    Merci d'exister,

     

     

    Eric Célérier
    (Source : TopChrétien)

     

     

     

     

     

     

     

     

     * ACCUEIL *

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    7 vérités

     

     

    1. Le paradoxe Jésus

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Savez-vous ce qu'est un paradoxe...? Le Larousse définit ce terme ainsi : "Être, chose ou fait qui paraissent défier la logique parce qu'ils présentent des aspects contradictoires." J'aimerais partager avec vous 7 paradoxes de Jésus tout au long de la semaine qui s'ouvre à nous. 7 vérités qui défient notre logique humaine, notre entendement, notre réflexion terrestre. C'est parti pour une semaine… paradoxale…! 

     

    Aviez-vous déjà réalisé à quelle point la venue de Jésus sur cette terre est miraculeuse...? Sa naissance a été annoncée près de 7 siècles auparavant par le prophète Ésaïe. C'est ce que nous lisons dans Ésaie 7.14 : "Voilà pourquoi c’est le Seigneur lui-même qui vous donnera un signe : la vierge sera enceinte, elle mettra au monde un fils et l’appellera Emmanuel."

     

    La vierge sera enceinte. Quelle déclaration incroyable...! Marie était "techniquement" dans l'impossibilité de donner la vie, puisque vierge. Sans rapports avec un homme, pas d'enfantement possible… humainement parlant. Et pourtant, Marie a porté la vie. Marie a donné la vie, avec l'intervention du Saint-Esprit. Et le fruit de cette conception miraculeuse, c'est Jésus... Dieu fait homme. Un homme dont la vie a changé celle de millions d'autres personnes et continue d'en changer aujourd'hui...!

     

    Pourquoi vous rappeler cela ? Parce que parfois le Seigneur travaille également de façon paradoxale dans notre vie. Laissez-moi illustrer cette pensée. Dans le cas de la venue de Jésus, Dieu choisit une "terre" qui ne peut porter du fruit sans son intervention miraculeuse. Et après que Son Esprit ait couvert Marie, la vie jaillit, défiant tous les pronostics médicaux et humains.

     

    Et parfois, dans notre vie Dieu fait de même. Peut-être que les gens vous regardent et disent de vous que vous êtes un cas impossible à résoudre, que vous ne ferez jamais rien de bien, qu'il n'y a rien à attendre avec vous... Peut-être même que ce sont des pensées négatives que vous entretenez à votre égard…

     

    Mon ami(e), votre vie a l'air infertile, incapable de "produire" quoi que ce soit de bon...? Réjouissez-vous...! Oui, réjouissez-vous, car dans ce cas vous êtes le(la) parfait(e) candidate au miracle...!

     

    C'est lorsque la vie semble ne plus rien donner que le miracle jaillit...! Je vous encourage à garder les yeux fixés sur Jésus aujourd'hui. Lui, dont la venue miraculeuse permet à l'extraordinaire d'être semé et manifesté dans votre vie ici et maintenant.

     

    Confiez-vous à Dieu de tout votre cœur dans la prière : "Père, il m’arrive parfois de penser que je ne parviendrai à rien de bon dans ma vie. Comme pour Marie que tu as choisie, je déclare que je suis le(la) candidat(e) idéal(e) pour qu’un miracle produise du fruit en moi. Je crois aujourd’hui que tu renverses les situations les plus difficiles. Père, montre-moi précisément ce que tu attends de moi afin que le miracle jaillisse. Glorifie-toi dans ma vie, dans le nom de Jésus. Amen."

     

    Soyez béni(e)...!

     

    Merci d'exister,

     

     

     

     

    2. Découvrez votre véritable identité

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Au cours de son ministère terrestre, Jésus se rend dans la ville où il a grandi avec sa famille. Il retourne à Nazareth... Alors qu'il se trouve là-bas, les gens se disent entre eux : "D'où lui viennent cette sagesse et ces miracles...? N'est-il pas le fils du charpentier...?" (d'après Marc 6.2-3.)

     

    C'est vrai, il était le fils du charpentier… mais il était aussi le fils du Dieu créateur. Le fils du Dieu tout-puissant. L'incarnation de Celui qui tient le monde dans ses mains. Quel paradoxe...! L'on peut supposer que les interrogations des contemporains de Jésus venaient du fait que les 30 premières années de sa vie ont été tout à fait ordinaires. Il a vécu la vie ordinaire d'un artisan, d'un travailleur du bois. Et pourtant, il était pleinement Dieu.

     

    Le regard de ses contemporains était empreint d'incrédulité et de doute. Ils voyaient Jésus au travers du filtre de son passé, pas des miracles qu'il accomplissait à ce moment là.

     

    Nous lisons ceci dans Ésaïe 53.1 :"Qui a cru à ce qui nous était annoncé...? Qui a reconnu le bras de l'Éternel...?"Qui...? Qui a cru et a reconnu que Jésus était le Messie...?

     

    Parfois, au cours de votre vie chrétienne, certaines personnes ne reconnaîtront pas ce que Dieu fait en vous. Elles mettront en doute ses promesses. Mais ce n'est pas le plus important. Ce qui compte vraiment c'est que chaque jour, vous permettiez au regard de Dieu de se poser sur vous, sur votre âme. C'est que vous permettiez au Saint-Esprit de vous sonder et de vous révéler ce qu'il a à vous dire... À vous, personnellement Mon ami(e).

     

    Je vous invite à ne pas vivre en fonction de ce que d'autres perçoivent et disent de vous, mais de ce que Dieu dit. Alors, oui parfois l'on vous verra et traitera comme "le fils / la fille du charpentier", et non comme "le fils / la fille du Roi des rois", mais ne laissez pas cela vous décourager et vous empêcher d'accomplir ce que Dieu a mis dans votre cœur. Vous êtes vraiment, entièrement, parfaitement, magnifiquement…. celui / celle que Dieu dit que vous êtes…! Quelqu'un dira Amen...?

     

    Je vous souhaite une belle journée dans sa présence...!

     

    Merci d'exister,

     

     

     

     

    3. Qui écrit le livre de votre vie ?

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Lors de son ministère sur terre, Jésus a accompli beaucoup de choses extraordinaires. L'on pense surtout aux nombreux miracles accomplis. Je pense aussi à tous ces regards de compassion et d'amour qu'il avait pour celles et ceux qu'il rencontrait.

     

    Jean, l'un des disciples du Seigneur, et auteur de l'évangile qui porte son nom termine ses écrits en disant ceci : "Jésus a fait encore beaucoup d’autres choses ; si on les écrivait en détail, je ne pense pas que le monde même pourrait contenir les livres qu’on écrirait." (Lire Jean 21.25.)

     

    Et c'est vrai...! Jésus a accompli énormément de choses durant son passage sur terre… et il continue aujourd'hui...! Ainsi l'on pourrait écrire des milliers ou des millions de livres témoignant des actions de Jésus. Mais, il y a un livre spécial qui parle de Lui, c'est vous Mon ami(e)… le livre que Jésus lui-même écrit dans votre vie.

     

    Imaginez…

     

    • Sur la couverture du livre de votre vie est écrit le nom de Jésus, en lettres dorées. Il est l'auteur de ce livre. Et sur ce livre il y a votre photo.
    • Jésus se saisit de la plume et rédige l'histoire de votre vie. Il écrit tellement bien.
    • Les pages sont les recoins de votre cœur, l'encre est celle de son amour.

     

    Avec passion, il déverse son amour sur les pages de votre cœur. Il fait de votre vie un livre ouvert, une lettre, un témoignage que le temps ne saurait effacer. Et ainsi, l'auteur invisible de votre vie devient visible pour ce monde, par son action en vous.

     

    Il n'existe pas de plus grand auteur, de meilleur écrivain pour écrire l'ouvrage de votre vie. Son désir est d'écrire sur les tables de votre cœur. Le personnage principal de l'Histoire est devenu l'auteur de votre histoire. Et avec votre vie il écrit son histoire. Une histoire d'une vie changée, transformée, guérie, libérée,...

     

    Voici ce que Jésus désire particulièrement écrire sur votre cœur en ce jour : "Je t'aime d'un amour éternel. Je te connaissais avant qu'aucun de tes jours n'existe. J'ai voulu ton existence. Et je considère ta vie comme mon chef-d'œuvre, comme le poème que j'écris."

     

    Voulez-vous remercier le Seigneur, maintenant...? : "Seigneur, je te remercie pour tes œuvres merveilleuses dans ma vie. Je ne veux oublier aucun de tes bienfaits. Je renonce à écrire moi-même les pages du livre de ma vie et te donne tous les droits d’écriture. Je te suis infiniment reconnaissant(e) d’être l’auteur de mon existence. Je veux serrer ta Parole sur mon cœur. Dans le nom puissant de Jésus. Amen."

     

    Je vous invite à méditer sur l'amour que Dieu vous porte en écoutant "Les océans" ce chant magnifique de Julien Adam. Découvrez-le en cliquant ici.

     

    Merci d'exister,

     

       

     

    L'ombre et la peur peuvent m'entourer,
    Les éléments se déchainer,
    Le Dieu de victoire se bat pour moi, pour me délivrer.

    Rien ne saura lui résister,
    Rien ne pourra le faire plier,
    Le Dieu de victoire a pris la croix et l'a terrassé.

    Le Dieu de victoire est à mes côtés,
    Sa main me soutient au cœur du danger.
    Je vivrai pour lui marchant par la foi,
    Le Dieu de victoire habite en moi.

    Les océans peuvent s'agiter,
    Leurs vagues sur ma vie se briser,
    Le Dieu de victoire élève sa voix pour tout apaiser.

    Le Dieu de victoire est à mes côtés,
    Sa main me soutient au cœur du danger.
    Je vivrai pour lui marchant par la foi,
    Le Dieu de victoire habite en moi.

     

     

     

     

     

     

    4. Sur qui votre vie est-elle bâtie ?

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Jésus est la pierre angulaire. Dans une construction, cette pierre angulaire, ou pierre de fondation, est la première à être posée. Elle est extrêmement importante. En effet, toutes les autres pierres seront positionnées en fonction de cette première pierre, ce qui détermine l'équilibre et la solidité de toute la structure. Sans elle, il ne peut y avoir de bonne construction.

     

    Jésus est la pierre angulaire de l'Église et pourtant, il a été rejeté par ceux qui bâtissaient. Une pierre rejetée par les scribes et les pharisiens, des hommes très religieux mais pas du tout spirituels. Ces gens sondaient les écritures à longueur de journée mais il leur manquait l'essentiel :

     

    • une relation personnelle avec Dieu,
    • la révélation de Jésus comme étant le Fils de Dieu,
    • une vie bâtie sur le Christ.

     

    Ils construisaient… mais n'avaient pas les bonnes fondations. Jésus était incontournable, et pourtant ils l'ont rejeté.

     

    Retenez cette leçon pour votre vie. Vous êtes si précieux(se) Mon ami(e). En vous, sont cachés des trésors inestimables : les rêves que Dieu vous a donnés, vos talents, votre destinée, comme une bénédiction pour le monde.

     

    Mais, pour que ces trésors puissent un jour enrichir la vie d'autres personnes, votre vie doit être solide et équilibrée. Et pour cela, vous avez besoin de la bonne pierre angulaire. Je vous invite à choisir Jésus...! A aligner votre vie sur Jésus. A bâtir votre vie sur Jésus. Il est la pierre angulaire de votre destinée, de votre avenir. Sans Lui, vous ne pouvez rien faire, mais avec Lui, tout devient possible...!

     

    Comme le dit Ésaie 28.16 : "C'est pourquoi ainsi parle le Seigneur, l'Éternel : Voici, j'ai mis pour fondement en Sion une pierre, une pierre éprouvée, une pierre angulaire de prix, solidement posée ; Celui qui la prendra pour appui n'aura point hâte de fuir."

     

    Voulez-vous prier avec moi, maintenant ? "Seigneur Jésus, je reconnais que parfois je pense pouvoir construire ma vie sans ton aide. Et il m’arrive de me décourager quand tout ne se passe pas comme prévu. Je t’en demande pardon. Je te remercie de me rappeler aujourd’hui que tu es la pierre angulaire, et que celui/celle qui s’appuie sur toi ne sera pas confus(e). Je place à nouveau toute ma confiance en toi Jésus. Amen."

     

    Bâtissez votre vie sur Jésus, la pierre éprouvée, la pierre angulaire de prix. En le prenant pour appui, vous ne serez jamais confus(e) ni ébranlé(e). Que Christ soit la pierre angulaire de votre vie, mon ami(e)... !

     

    Merci d'exister,

     


     

     

     

    5. Par amour pour toi

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    "Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre." (Lire Genèse 1.1.) C'est le premier verset que vous trouverez dans la Bible. Dans le texte original, c'est le mot hébreu "elohiym" qui est utilisé pour Dieu. Et, fait intéressant, il s'agit d'un pluriel...

     

    Plus loin, au moment de la création de l'homme, il est écrit : "Puis Dieu dit : faisons l'homme à notre image." Remarquez-vous l'utilisation du pluriel dans "faisons" et dans "notre" ?

     

    De toute éternité, le Père, le Fils et le Saint-Esprit ne font qu'un. Il s'agit des trois personnes distinctes de Dieu. Les Saintes Écritures présentent clairement Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint-Esprit. Mais elles insistent aussi sur le fait qu'il n'y a qu'un seul Dieu. Un peu comme 1 x 1 x 1 fait toujours 1.

     

    Oui, "Dieu sommes un", pourrait-on dire...! C'est une tri-unité communément appelée la Trinité. Dans cette tri-unité, dans ce pluriel si singulier, il y a depuis toujours une cohésion extraordinaire, une paix infinie, une unité sans faille, un immense amour.

     

    Pourtant, Dieu le Fils sera séparé de cette unité parfaite et éternelle pour sauver l'humanité. Oui, comme le dit très justement Jean 3.16, "Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne soit pas perdu mais qu’il ait la vie éternelle." Il fallait vraiment que Dieu aime le monde pour envoyer son fils. Son fils unique…

     

    Mais cette séparation était nécessaire, pour que vous et moi puissions à nouveau être unis avec Dieu. Unis avec le Fils. Réconciliés avec le Père. Remplis de son Esprit.

     

    Jésus s'est dépouillé. Il a tout laissé, abandonné. Il a renoncé à son trône de gloire… mais pas à son amour pour vous. Il a même renoncé à l'unité avec son Père pour vous. En effet, Matthieu 27.46 nous dit ceci : "Vers trois heures, Jésus cria avec force : Éli, Éli, lema sabactani ? ce qui signifie Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?"

     

    "Pourquoi m'as-tu abandonné ?" Et à cette question, une seconde qui fait écho en mon cœur : "Jésus, pourquoi as-tu abandonné ton ciel de gloire ?" Et sa douce réponse : "Par amour, par amour, par amour... pour toi."

     

    Il a fait cela pour vous, pour que, par son sacrifice, vous accédiez au pardon, à la réconciliation et à cette communion avec le Père. Le bien-aimé du Père, par son acte d'abandon et de séparation, a fait de vous l'enfant de l'Éternel.

     

    Vous êtes le/la bien-aimé(e) du Père, Mon ami(e)...

     

    Merci d'exister,

     

     

     

     

    6. Il est votre avocat

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Chaque jour, des milliers de pensées traversent votre esprit. Selon certains neuroscientifiques, une personne aurait entre 60 000 et 80 000 pensées par jour. Et parmi ces milliers de pensées, combien sont des pensées d'accusation envers vous...? Y-a-t-il des paroles, des actions, des intentions que vous ne parvenez pas à vous pardonner...?

     

    Celui qui vient la bouche remplie d'accusations c'est Satan. Je ne dis pas que toutes les pensées d'accusation que vous pouvez avoir viennent de lui, mais probablement une partie. La signification de son nom est "adversaire", "ennemi". Il est l'accusateur par défaut.

     

    Satan a accusé Job devant Dieu. Job n'avait absolument rien à se reprocher, ce que nous pouvons lire dans Job 1.8 : "Le SEIGNEUR lui a dit : Tu as sûrement remarqué mon serviteur Job. Personne ne lui ressemble sur la terre. C’est un homme droit, on n’a rien à lui reprocher. Il me respecte et il évite le mal." Pourtant Satan l'a accusé et l'a ensuite criblé d'épreuves et de catastrophes…! Au chapitre 19 du livre de Job, celui-ci déclare : "Je sais que mon rédempteur est vivant et qu'il se lèvera le dernier sur la terre." (Lire Job 19.25.) (Si vous ne connaissez pas l'histoire de Job, je vous invite à la lire ici.)

     

    Quelle déclaration de foi puissante…! Job connaissait son rédempteur, son défenseur. Et vous, le connaissez-vous...?

     

    Voici ce que dit Romains 8.33-34 : "Qui accusera les élus de Dieu...? C'est Dieu qui justifie...! Qui les condamnera...? Christ est mort ; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous...!"

     

    Le Christ est votre avocat. Il est l'avocat de la défense. Il n'est jamais du côté de l'accusation. Il se tient auprès du Père et plaide en votre faveur. Il est pour vous, pas contre vous :-)

     

    Rappelez-vous qu'Il est :

     

    • celui qui vous rachète,
    • celui qui vous défend,
    • celui qui se lève et se lèvera encore pour vous.

     

    Entendez-vous sa douce voix qui vous dit à présent : "Quand bien même tous te rejetteraient, te critiqueraient, t'accuseraient, je serais là pour toi, car je suis ton avocat. Vois-tu, je montre à mon Père les marques des clous dans mes mains, mon sang versé sur la croix pour toi et je lui dis : "Regarde Père, c'était pour Mon ami(e). Il/elle est pardonné(e). Justifié(e). Purifié(e). Aucune accusation ne peut tenir contre lui/elle."

     

    Demeurez en paix, Il est VOTRE avocat Mon ami(e)...!

     

    Merci d'exister,

     

     

     

     

    7. J'ai porté ta faiblesse

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Le Tout-Puissant a abandonné une chose essentielle pour vous… Il a abandonné sa toute puissance par amour pour vous. Par passion pour vous.

     

    Songez-y un instant… Il gouverne l'univers. Il domine sur toutes choses. Il n'a ni commencement ni fin. Tout lui est soumis, tout est sous son pouvoir. Tout… mais dans sa toute-puissance, UNE PERSONNE fait chavirer son cœur : vous... ! OUI, VOUS...!

     

    Alors, de Tout-Puissant, il s'est fait tout petit. Il est venu sur cette terre, a revêtu un corps de chair. Il a embrassé la condition humaine pour compatir à vos faiblesses. Pour compatir à vos tristesses. D'infiniment grand il s'est fait infiniment petit. D'infiniment glorifié à infiniment humilié...

     

    Nous lisons dans Philippiens 2.8-9 : "Il s'est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la croix. C'est pourquoi aussi Dieu l'a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom..."

     

    Quel amour pour vous…! Quel abandon… Entendez-vous le cœur du Christ battre pour vous…? Prêtez attention à sa voix maintenant, et recevez ses paroles pour vous : "Sur la croix, j'étais seul, sans aucune puissance, sans forces. J'ai porté tes péchés, ta condamnation, ta "toute faiblesse". Mais mon Père m'a ressuscité et m'a donné le nom qui est au-dessus de tout nom. Je suis vivant aujourd'hui en toi et pour toi. J'ai payé le prix pour que tu sois sauvé(e)."

     

    Je vous invite à méditer en ce jour sur les paroles de ce chant  :

     

    Dieu tout-puissant, quand mon cœur considère 

     

    Tout l'univers créé par ton pouvoir 

     

    Le ciel d'azur, les éclairs, le tonnerre, 

     

    Le clair matin ou les ombres du soir 

     

    De tout mon être alors s'élève un chant : 

     

    Dieu tout-puissant, que tu es grand...! 

     

    Mais quand je songe, ô sublime mystère 

     

    Qu'un Dieu si grand a pu penser à moi 

     

    Que son cher Fils est devenu mon frère 

     

    Et que je suis l'héritier du grand Roi 

     

    Alors mon cœur redit, la nuit, le jour : 

     

    Que tu es bon, ô Dieu d'Amour...! 

     

    ...
    Dieu vous aime d'un amour tout-puissant…!

     

    Merci d'exister,

     

    Eric Célérier
    (Source : TopChrétien)

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Le coeur de l'homme

     

     

    1. Votre cœur n'a pas de secret pour Lui

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Aujourd'hui, et dans les prochains jours, je vais vous proposer une série spéciale tirée de l'excellent documentaire intitulé "Le cœur de l'homme". Chaque jour, un extrait vidéo accompagnera le message du jour. J'espère que vous serez béni(e) et que vous découvrirez une nouvelle facette de l'amour divin. Je vous invite à visionner le premier extrait en cliquant sur ce lien. 

     

    Votre cœur n'a pas de secret pour Dieu. Que ce soit vos pensées, vos envies, vos désirs cachés. Ce que vous n'osez pas dire à voix haute, ce que vous vivez une fois la porte de votre foyer fermée aux regards des hommes. Mais vous le savez, aucune porte n'est fermée au regard de Dieu… Cette pensée vous effraie-t-elle...? Ou au contraire est-elle rassurante pour vous...?

     

    Le psaume 139.8-16 illustre parfaitement cette vérité :

     

    "Si je monte au ciel tu es là, et si je descends au séjour des morts, t’y voilà...! Et si j’empruntais les ailes de l’aube pour me réfugier aux confins des mers, là aussi ta main me dirigerait, ton bras droit me tiendrait. (...) Tu m’as fait ce que je suis, et tu m’as tissé dans le ventre de ma mère. Merci d’avoir fait de moi une créature aussi merveilleuse : tu fais des merveilles, et je le reconnais bien. Mon corps n’était pas caché à tes yeux quand, dans le secret, je fus façonné et tissé comme dans les profondeurs de la terre. Je n’étais encore qu’une masse informe, mais tu me voyais et, dans ton registre, se trouvaient déjà inscrits tous les jours que tu m’avais destinés alors qu’aucun d’eux n’existait encore." 

     

    Alors que vous n'étiez qu'une masse informe, Dieu voyait tous les jours de votre vie. Le mot original en hébreu pour "masse informe" est "golem" qui signifie embryon, foetus. "Golem" vient de la racine primaire "galam" qui signifie, envelopper, plier, rouler. Autrement dit, aucun des jours de votre vie n'était encore déroulé, exposé à la lumière du jour, que Dieu les voyait déjà.

     

    Quoi que vous traversiez, Dieu le voit. Même ce qui est enveloppé, plié, roulé tout au fond de votre cœur, Dieu le voit.

     

    Et rien de tout ce que contient votre cœur ne l'effraie. Le Seigneur vous aime et continuera à vous aimer. Il se tient à vos côtés sur le chemin de votre vie. Chaque jour, il marche avec vous.

     

    Je vous souhaite une bonne journée sous le regard du Dieu qui vous a aimé(e) le premier. Soyez béni(e).

     

    Merci d'exister,

     

     

     

     

     

    2. Dieu vous aime t-il vraiment tel(e) que vous êtes ?

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Je vous invite à visionner le second extrait du documentaire intitulé "Le cœur de l'homme" en cliquant sur ce lien. 

     

    Je l'ai souvent entendu depuis que je suis pasteur : je ne suis pas à la hauteur pour Dieu. Je ne suis pas assez bien pour être aimé de lui.

     

    Je ne sais pas si c'est votre cas aujourd'hui, mon ami(e), mais c'est un sentiment que personnellement je peux comprendre. Il m'est arrivé de faire des erreurs, de blesser des personnes autour de moi… et je n'en suis pas fier, croyez-moi...

     

    Mais dans toutes ces choses, j'ai appris ceci : Dieu se réjouit de qui je suis. La pire chose qui pourrait vous arriver, Mon ami(e), c'est de vous éloigner de Dieu par peur qu'il ne vous accepte pas tel(le) que vous êtes.

     

    La seule chose qui peut vous éloigner réellement de Dieu, c'est le fait de demeurer dans le péché. Ne pas demander pardon et rester volontairement dans une attitude ou une situation de vie que Dieu ne désire pas pour vous.

     

    La Bible nous apprend ceci dans 1 Jean 4.9-11 : "Voici comment Dieu a démontré qu’il nous aime : il a envoyé son Fils unique dans le monde pour que, par lui, nous ayons la vie. Voici en quoi consiste l’amour : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c’est lui qui nous a aimés ; aussi a-t-il envoyé son Fils pour apaiser la colère de Dieu contre nous en s’offrant pour nos péchés. Mes chers amis, puisque Dieu nous a tant aimés, nous devons, nous aussi, nous aimer les uns les autres."

     

    En tant qu'enfant de Dieu, votre désir est de lui plaire et de faire sa volonté, je n'en doute pas. Ainsi, lorsque vous êtes confronté(e) au péché, tournez-vous vers votre père céleste pour lui demander pardon. Recevez sa grâce, puis chassez tout sentiment de culpabilité. Dieu est fidèle et juste pour vous pardonner. (Lire 1 Jean 1.9.)

     

    Je vous invite donc à ne pas vous laisser "avoir", par la suite, par des pensées telles que celles-ci :

     

    • "Dieu est écœuré par moi, par qui je suis, ce que je fais." 

     

    • "Dieu m'aime-t-il vraiment tel(le) que je suis...?"

     

    • "Si Dieu sait vraiment tout de moi, alors il ne peut pas m'aimer."

     

    Quand Dieu pardonne, il pardonne réellement. Si vous venez à lui pour confesser vos fautes, il ne vous rejettera pas. Tout comme le fils prodigue qui a choisi de revenir vers son Père et a été accueilli à bras ouverts par un père aimant…!

     

    Votre Père qui es aux cieux vous aime d'un amour inconditionnel qui ne peut être mesuré. Son amour pour vous est sans égal. Je vous encourage aujourd'hui à relever la tête, à demander pardon au Seigneur si nécessaire et à continuer d'avancer.

     

    Ne laissez plus la culpabilité vous tenir éloigné(e) de l'amour de Dieu. Dieu vous aime.

     

    Soyez béni(e)...!

     

    Merci d'exister,

     

     

     

     

     

     

     

    3. Avez-vous honte ?

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Je vous invite à visionner l'extrait du jour du documentaire "Le cœur de l'homme" en cliquant sur ce lien. 

     

    Le sentiment de honte est malheureusement un sentiment très répandu. De nombreux lecteurs d'Un Miracle Chaque Jour m'en ont fait part au cours des derniers mois. Voici un court extrait d'un des emails que j'ai reçu :

     

    "Quand je suis à bout je cède à la tentation de la masturbation et de la pornographie. J'aimerais bien m'en sortir. J'ai envie de pleurer parfois. J'ai honte du mal que je fais à Dieu." 

     

    La honte est un sentiment puissant. Elle nous conduit à nous éloigner de ceux que nous aimons. À nous cacher du Seigneur. Elle s'accompagne souvent de culpabilité et de peur. Ce sont ces mêmes sentiments qui ont conduit Adam et Ève à se cacher de Dieu après qu'ils aient péché.

     

    On peut avoir honte pour différentes raisons :

     

    • La dépendance à la pornographie, alcool, jeux d'argent, etc.
    • Le fait d'avoir trompé son/sa conjoint(e) en pensées ou en actes
    • Notre origine sociale
    • Notre éducation
    • L'échec, etc.

     

    Il y a de nombreuses raisons d'avoir honte et c'est un sentiment que nous expérimentons tous un jour. Si vous ressentez de la honte en ce moment et que vous peinez à vous approcher de Dieu, j'aimerais vous encourager à ne pas vous détourner de lui.

     

    Bien au contraire, approchez-vous de Dieu simplement, maintenant, avec humilité. Laissez-le sonder votre âme, votre cœur, votre esprit. Ne vous cachez pas, ne vous cachez plus.

     

    Dieu vous voit quoi qu'il arrive, il vous voit tel(le) que vous êtes. Il voit votre situation. Et il ne vous rejette pas. Nous lisons dans Romains 8.38-39 : "En effet, j'ai l'assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni le présent ni l'avenir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur."

     

    Rien ne vous séparera jamais de l'amour de Dieu. RIEN. Ni la mort, ni la vie… aucune circonstance ne peut vous séparer de lui. En réalité, la seule personne qui peut vous éloigner de Dieu, c'est vous, lorsque vous choisissez délibérément de vous éloigner de lui.

     

    Ne faites pas un pas en arrière, mais faites-en deux en avant...! Courez dans ses bras, pleurez, confessez-lui vos erreurs et allez de l'avant avec lui...!

     

    Dieu est le Dieu du pardon, de la grâce et de la miséricorde. Ne vous détournez pas, mais approchez-vous de lui, même si c'est sur vos genoux, même si c'est le coeur rempli de repentance. Il vous attend, prêt à enlever votre honte.

     

     

    Merci d'exister,

     

     

     

    P.S. : je vous invite à écouter "L'amour parfait", un chant de Quentin Neto. Soyez encouragé(e) à son écoute.
     

     

     

     

     

     

    4. Ce péché va-t-il vous séparer de Dieu… pour toujours ?

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Je vous invite à visionner l'extrait du jour du documentaire "Le cœur de l'homme" en cliquant sur ce lien. 

     

    J'espère que vous êtes béni(e) par les enseignements et les extraits partagés depuis le début de la semaine sur le coeur de l'homme.

     

    Avez-vous déjà expérimenté cette difficulté à vous reconnecter avec Dieu en raison d'un péché présent dans votre vie ?

     

    C'est une situation rencontrée par de nombreux lecteurs d'Un Miracle Chaque Jour. Voici ce que m'écrivaient deux d'entres eux :

     

    "La colère, le mensonge, le fait de boire de l'alcool (j'aime boire)... ce sont des difficultés dans ma vie chrétienne. Je fais ces choses, ensuite je culpabilise. Je ressasse sans cesse des choses négatives dans mon esprit. Puis, je dois faire des efforts pour rester connecté à Dieu." 

     

    "La difficulté pour moi, c'est de rester connecté à Jésus sans me laisser piéger par la tentation. J'ai alors une mauvaise pensée qui finit par se concrétiser en mauvaise action." 

     

    Pécher signifie : manquer la cible. Manquer le but. Lorsque l'on pèche, et donc que l'on agit en dehors de la volonté de Dieu pour notre vie, on ressent alors cette séparation. On ressent une distance entre le cœur du Seigneur et le nôtre. La séparation, la coupure de la relation, le sentiment d'être passé à côté sont des conséquences du péché.

     

    Par la suite, le piège c'est de rester comme "coincé" dans cet état de séparation, alors que Dieu a tout mis en place pour que nous puissions retourner à lui, à n'importe quel moment.

     

    Nous lisons dans 1 Pierre 1.18 "Vous savez, en effet, à quel prix vous avez été délivré(e) de la manière de vivre insensée que vos ancêtres vous avaient transmise. Ce ne fut pas au moyen de choses périssables, comme l’argent ou l’or ; non, vous avez été délivré(e) par le sang précieux du Christ, sacrifié comme un agneau sans défaut et sans tache."

     

    Celui qui est parfait s'est fait péché. Il a porté votre iniquité et le poids de toutes vos douleurs. Votre valeur ne peut pas être estimée en fonction de critères terrestres. La seule "monnaie d'échange" à la hauteur de votre vie c'est le sang de Jésus.

     

    Mon ami(e), vous êtes si précieux(se) pour Dieu. Il vous aime tellement. Jésus vous aime tellement. Ma prière pour vous, c'est, alors que vous lirez ou entendrez ce message, que votre âme ne soit plus dans la peur ou la culpabilité. Jésus a porté vos péchés. Il a tout pris et tout accompli.

     

    Remerciez le Seigneur avec moi pour sa grâce et pour le bonheur qu’il vous offre en ce jour…

     

    "Seigneur merci. Merci pour le sang de Jésus, pour le prix payé, pour le poids de mon péché qui ne pèse plus sur mes épaules car il a pesé sur ses épaules. Merci pour la paix et la liberté qui sont réalités en Jésus-Christ. Mon âme te bénit, Éternel, pour tout ce que tu as accompli et tout ce que tu fais...! Je te demande pardon. Je reviens vers toi de tout mon coeur. Au nom de Jésus. Amen." 

     

    Merci d'exister,

     

     

     

     

     

     

     

    5. Dieu vous condamne t-il ?

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Je vous invite à visionner l'extrait du jour du documentaire "Le cœur de l'homme" en cliquant sur ce lien. 

     

    La parabole du fils prodigue est l’une des plus connues et des plus touchantes. Elle nous raconte que le fils revient chez son père, après avoir dilapidé tout son héritage. Son père le voit arriver de loin, "court à la rencontre de son enfant, se jette à son cou, et l’embrasse longuement." (Lire Luc 15.20.)

     

    L'histoire du fils prodigue, c'est l'histoire d'un père qui voit son fils de loin et qui court dans sa direction. Il ne lui fait aucun reproche. Il ne lui pose aucune question… Au lieu de l'accabler de reproches, il répand abondamment son amour pour son enfant...!

     

    Mon ami(e), non seulement votre père céleste vous accueille toujours les bras ouverts, mais il se lève aussi pour vous chercher. Quelles que soient :

     

    • la profondeur de votre prison,
    • la grandeur de votre faute
    • ou la crainte que vous pouvez ressentir,

     

    Dieu fait un pas vers vous. 

     

    Dans la Bible, on voit que Jésus tend la main aux pécheurs. Il ne se détourne pas d'eux et ne les juge pas. Au contraire, il les accueille à bras ouverts. Il est compatissant et il pardonne.

     

    En effet, nous lisons ceci dans Jean 8.10-11 : "Alors s'étant relevé, et ne voyant plus que la femme, Jésus lui dit : Femme, où sont ceux qui t'accusaient...? Personne ne t'a-t-il condamnée...? Elle répondit : Non, Seigneur. Et Jésus lui dit : Je ne te condamne pas non plus : va, et ne pèche plus."

     

    Cette femme vient d'être prise en flagrant délit d'adultère. En le voyant approcher, peut-être que cette femme a ressenti de la peur, de la crainte : "Que va-t-il me faire...? Va-t-il me jeter la pierre...?" Au lieu de la condamner et de participer à sa lapidation, Jésus la défend et lui pardonne sa faute.

     

    Si vous vous sentez éloigné(e) du Seigneur aujourd'hui, il est celui qui fait ce pas dans votre direction. Celui qui se lève pour vous trouver. Pour vous sortir de la prison. Vous sortir de la maladie. Vous sortir de l'angoisse. Vous délivrer de vos tourments.

     

    Quelle que soit l'épaisseur des murs autour de vous, votre Père céleste les fait tomber par la puissance de son amour, l'autorité de sa parole.

     

    Je vous encourage aujourd'hui à vous appuyer sur lui et à compter sur lui. Il ne vous laissera jamais tomber. Il ne vous abandonnera jamais.

     

    Passez une bonne journée entouré(e) par son amour.

     

    Merci d'exister,

     

     

     

     

    6. Je t'aime en toutes circonstances

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Je vous invite à visionner l'extrait du jour du documentaire "Le cœur de l'homme" en cliquant sur ce lien. 

     

    Dieu est avec vous chaque jour. C'est sa promesse. Il est avec vous à chaque instant. Dans tout ce que vous vivez. Il est plus facile de croire que Dieu est avec vous quand tout va bien ou quand vous agissez bien. Il peut être plus difficile de croire qu'il est encore là quand vous n'agissez pas comme vous le souhaiteriez. Et pourtant...

     

    Comme le dit ce pasteur dans le documentaire "Le cœur de l'Homme" : "C'est une chose de lire qu'il m'aime. C'est une chose de lire qu'il sera à mes côtés. Mais qu'il soit à mes côtés dans mon addiction, qu'il soit à mes côtés en prison, dans la maladie, dans la rechute, encore et encore et encore, c'est ça qui m'a changé."

     

    Lorsque vous lisez dans la Bible que Dieu vous aime, comprenez qu'il s'agit d'un amour sans condition. Ce n'est pas une police d'assurance avec des clauses en tout petits caractères au bas de la feuille qui diraient : "Je t'aime tant que tu es parfait(e), tu ne pèches pas, tu fais tout ce que je te dis, tu n'as pas peur…"

     

    Dieu n'est pas comme ça. Son amour est illimité et inconditionnel. Même…

     

    • dans la fosse,
    • dans la prison,
    • dans l'addiction,
    • dans l'erreur,

     

    … Dieu vous aime…! Dieu n'aime pas le péché, c'est vrai, mais il aime le pécheur. Il l'aime d'un amour sans fin. Il VOUS aime d'un amour sans fin.

     

    Voici ce qu'il vous dit en ce jour: "Même si les collines venaient à s’ébranler, même si les montagnes venaient à changer de place, l’amour que j’ai pour toi ne changera jamais, et l’engagement que je prends d’assurer ton bonheur restera inébranlable. C’est moi, le Seigneur, qui te le dis, moi qui te garde ma tendresse." (Lire Ésaïe 54.10.)

     

    J'aimerais vous encourager aujourd'hui à demander pardon au Seigneur si vous en ressentez le besoin, et à recevoir son amour tout à nouveau. Que votre cœur soit léger et votre conscience apaisée. Jésus a payé le prix de votre liberté.

     

    P.S. : Peut-être ne vous sentez-vous pas concerné(e) par le sujet d'aujourd'hui, mais que vous connaissez une personne que cela pourrait bénir. S'il vous plaît, partagez-lui ce message, sa vie pourrait en être transformée. Soyez béni(e). 

     

    Merci d'exister,

      

     

     

     

     

     

     

     

     

    7. Vous avez du prix

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Je vous invite à visionner le dernier extrait tiré du film-documentaire "Le Cœur de l'Homme" en cliquant sur ce lien. 

     

    Vous êtes l'enfant de Dieu. Vous êtes déclaré(e) :

     

    • saint(e)
    • libéré(e)
    • purifié(e)
    • racheté(e)

     

    Je ne connais pas l'état de votre cœur ou de votre vie, mais je sais une chose : aujourd'hui encore le miracle est possible. Quel que soit votre besoin, Dieu peut y répondre.

     

    Je vous partage ces versets de la part de Dieu, qu'ils soient une bénédiction pour vous. Ils ont été personnalisés avec votre prénom, afin que vous puissiez vous les approprier plus facilement. Cette parole est pour vous :

     

    "Mon ami(e), maintenant ton Créateur, lui qui t’a formé(e), Mon ami(e), le Seigneur te déclare : N’aie pas peur, je t’ai libéré(e), je t’ai engagé(e) personnellement, tu m’appartiens. Quand tu traverseras l’eau, je serai avec toi ; quand tu franchiras les fleuves, tu ne t’y noieras pas. Quand tu passeras à travers le feu, tu ne t’y brûleras pas, les flammes ne t’atteindront pas. Car moi, le Seigneur, je suis ton Dieu, moi, l’unique vrai Dieu, le Dieu d’Israël, je suis ton Sauveur. Je donne l’Égypte pour payer ta libération, l’Éthiopie et Séba en échange de toi. C’est que tu as du prix à mes yeux Mon ami(e), tu comptes beaucoup pour moi et je t’aime. Donc je donne des hommes à ta place, des peuples en échange de toi." (Lire Ésaïe 43.1-4.)

     

    Vous avez du prix aux yeux de Dieu, Mon ami(e), vous avez du prix. Réalisez cela aujourd'hui et vivez cette journée qui démarre avec cette vérité en tête.

     

    Soyez fier(ère) de ce que vous avez accompli, du chemin parcouru avec Jésus.

     

    Si vous n'avez pas encore pris la décision de suivre Jésus, vous pouvez le faire très simplement en cliquant ici. Vous serez alors guidé(e) dans cette décision et votre nouvelle vie en tant qu'enfant de Dieu.

     

    Soyez béni(e),

     

    Merci d'exister,

     

     

     

    Eric Célérier
    (Source : TopChrétien)

     

     

     



     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Comment surmonter la tentation (1 et 2)

     

     

    Comment surmonter la tentation (1)

     

     

    “Dieu est fidèle, II ne permettra pas que vous soyez tentés au-dessus de vos forces.” 1 Co 10. 13

    Vous êtes-vous trouvé dans une situation où vous désirez de tout votre coeur faire quelque chose que vous savez être un péché ? Vous cherchez alors des excuses pour faire taire votre conscience du genre : “d’autres font la même chose !” ou “personne ne la saura!”comme si Dieu tournait la tête à ce moment-là et ne se rendait pas compte de ce que vous allez faire ! Pour résoudre le dilemne vous pouvez, soit céder à la tentation en vous cachant derrière vos excuses, et en ignorant les conséquences possibles, soit chercher le chemin que Dieu a déjà tracé pour vous éloigner de la tentation. Le problème c’est qu’il est étroit, camouflé parfois et peu fréquenté ! Pour vous aider à le trouver, voici quelques conseils :

    1- Faites face à la tentation aujourd’hui. Ne dites pas: “C’est la dernière fois. Je ne cèderai pas la prochaine fois.” Car vous cèderez plus facilement la seconde fois ! Dr Sala a dit : “La chaîne des mauvaises habitudes est souvent trop fine pour être remarquée jusqu’au jour où elle est devenue trop forte pour être brisée.”

    2- Souvenez-vous que d’autres ont affronté la même tentation et l’ont surmontée. Vous devez donc être capable d’en faire autant. Mais il vous faut le vouloir.

    3- Le plus important : vous devez rechercher le soutien de Dieu. Etre tenté n’est pas un péché. La tentation existe depuis le jardin d’Eden et des millions d’êtres humains ont résisté victorieusement aux diverses tentations qu’ils ont rencontrées. La tentation survient la plupart du temps quand vous êtes seul, car Satan cherche à vous isoler loin de la troupe de vos frères et soeurs. Mais il ne peut vous isoler de la présence de votre Père. Avec Lui à vos côtés, vous constituez une majorité ! Choisissez le bon chemin et vous ne vous égarerez jamais !

     

     

    Comment surmonter la tentation (2)

     

    “De peur que Satan ne prenne l’avantage sur nous…” 2 Co 2. 11

    Pour bien résister à la tentation adoptez la stratégie suivante :

    1- Attendez la de pied ferme. Si vous êtes pris de court, vous serez mal préparé, aussi pensez-y avant son arrivée. La tentation naît toujours dans votre esprit. Toute défaite future, évidente dans votre comportement et dans vos actions, sera le résultat d’une bataille intérieure perdue par manque de volonté. Paul a écrit : “Ne laissez pas Satan prendre l’avantage sur vous…” (2 Co 2. 11).

    2- Sachez la détecter. Demandez à Dieu de vous aider à discerner de quelle direction les attaques de Satan viendront afin de vous y préparer. Un mur taché d’encre, dans le château de Wartburg, en Allemagne, illustre cette idée. Martin Luther, alors en prière, décela soudain la présence de l’ennemi près de lui. Il se saisit, dit-on, d’un encrier et le fracassa contre le mur espérant atteindre ainsi le diable. Ayant senti l’approche imminente de son adversaire, il riposta de la manière qui lui semblait la plus opportune. Réaction exagérée et absurde, pensez-vous ? Peut-être, mais êtes-vous doué d’une telle sensibilité spirituelle ?

    3- Repoussez la vigoureusement ! Si vous vous amusez à jouer au poker avec le diable, il l’emportera sur vous à tous les coups. Ecoutez : “Soumettez-vous donc à Dieu ; résistez au diable et il fuira loin de vous” (Jc 4. 7). Satan aimerait que vous fassiez le contraire : que vous vous soumettiez à lui et que vous résistiez à Dieu ! Ne tombez pas dans son piège. N’essayez pas d’être plus fin limier que lui : la seule chose que vous devez faire est de le repousser avec fermeté. Si vous luttez contre la tentation aujourd’hui, écoutez ces paroles: “Notre souverain sacrificateur est capable de comprendre nos faiblesses. Lui-même a été tenté en tous points comme nous, mais sans commettre de péché. Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce où nous trouverons des trésors de compassion et de grâce afin d’être secourus en cas de besoin” (He 4. 15-16).

     

     

    Bob Gass

     

     

    Comment surmonter la tentation (1 et 2)

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Cure contre le découragement (1 et 2)

     

     

    Cure contre le découragement (1)

     

     

     

    “Nos ouvriers manquent de force, les décombres sont considérables...” Ne 4. 4

    Si l’on vous demandait : “Quelle est la maladie qui tue le plus dans le monde ?” Que proposeriez-vous ? Le cancer, le SIDA,
    la malaria ? Pas le découragement, que nous peinons à considérer comme une maladie. Pourtant c’en est une. Elle frappe toutes
    les races et les sociétés, touche autant les jeunes que les plus âgés, les hommes que les femmes, et n’épargne pas les chrétiens.
    C’est aussi une maladie récurrente : on peut en souffrir plusieurs fois au cours de son existence. Enfin elle est très contagieuse ! Fréquentez des gens toujours découragés et vous comprendrez! Le compte rendu de Néhémie sur la reconstruction des murailles de Jérusalem est intéressant: nous voyons le peuple plein d’énergie au départ : “Le peuple prit à coeur ce travail” (Ne 4. 1) au point que “toute la muraille fut achevée jusqu'à la moitié de sa hauteur” (Ne 3. 38). Puis s’installa dans leur coeur la fatigue, suivie par la peur de l’ennemi : “Nos ouvriers manquent de force, les décombres sont considérables... Tous ces gens conspirèrent pour venir attaquer Jérusalem...” (Ne 4. 4, 2). Pourquoi ces juifs qui avaient commencé avec tant d’enthousiasme succombèrent-ils au découragement? Pour les mêmes raisons que nous aujourd’hui !


    1- à cause de la fatigue (v. 4). Parfois nous avons besoin de marquer une pause, de partir un weekend ou une semaine pour nous ressourcer. Les ouvriers de Néhémie trouvaient difficile d’imaginer qu’ils puissent achever un tel travail herculéen. Nous faisons souvent la même chose : nous nous attardons sur l’énormité du problème au lieu de réfléchir à la Toute-Puissance de Dieu. Lancer
    un projet nouveau est toujours excitant, mais à mi-parcours le doute et la fatigue s’installent, signes avant-coureurs du découragement.


    2- à cause de l’ampleur du projet (v. 4). Les décombres étaient considérables et entravaient le développement de leur projet. Les Babyloniens avaient démoli les murs de la ville avec méthode (2 R 25. 9-10). Pour poursuivre notre mission, nous avons d’abord besoin de nous débarrasser des “décombres” - toutes ces choses triviales et sans importance - qui encombrent notre vie.

     

     

     

    Cure contre le découragement (2)

     

     

     

    “... Nous n’arriverons jamais à reconstruire la muraille !” Ne 4. 4

    Après la fatigue physique et mentale, puis la frustration devant l‘ampleur de la tâche, vint le sentiment d’échec :

    1- “nous n’arriverons jamais...” Un mot que nous prononçons souvent à la légère et qui trahit notre manque de confiance en Dieu
    et en nous-mêmes. Souvenez-vous : “rien n’est impossible à Dieu” (Mt 16. 26). Tant que nous sommes en vie le succès est possible si nous nous appuyons sur Lui. L’échec n’est que temporaire et peut devenir un tremplin vers la réussite si nous le gérons bien.
    Soit nous blâmons notre manque d’aptitude ou de persévérance, soit nous blâmons les autres en trouvant des excuses pour nous disculper, soit nous refusons de blâmer qui que ce soit et rebondissons sur nos pieds ! Puis vint le sentiment de peur devant les attaques de l’ennemi :


    2- “Ils se liguèrent tous ensemble pour venir attaquer Jérusalem...” (Ne 4. 2). Bien des gens autour de Jérusalem ne voulaient pas voir les murailles rebâties. Remarquez qu’ils ne firent que proférer des menaces. Aucune attaque directe, seulement des mots. La peur
    des autres n’est-elle pas souvent irrationnelle ? Notre imagination l’emporte sur la logique surtout lorsque nous fréquentons des gens négatifs ou des gens à l’esprit critique ou dominateur.


    3- “Les Juifs qui habitaient près de l’ennemi ne cessaient de nous répéter qu’ils viendraient de toutes les directions pour nous attaquer”. Ne vous laissez pas influencer par le manque de foi de vos frères ou de vos soeurs en Christ. Vous avez besoin d’écouter ceux qui veulent vous encourager dans votre mission, pas ceux qui ne voient que les obstacles et qui vous convaincront de les fuir.

    Rick Warren a écrit : “Dans la vie vous ne pouvez bouger que dans trois directions : contre un obstacle, mû par la colère, loin du danger, mû par la peur, ou en compagnie de quelqu’un, mû par l’amour !”

     

     

     

    Bob Gass

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Ne vous inquiétez pas (1 à 3)

     

     

    Ne vous inquiétez pas (1)

     

     

    “Qui de vous peut, par ses inquiétudes, rallonger tant soit peu la durée de sa vie ?” Mt 6. 27

    Dans le Sermon sur la montagne, Jésus encourage ses auditeurs à ne pas trop s’inquiéter et avec une certaine sagesse, il insiste pour dire que les préoccupations et les soucis ne rallongent pas notre espérance de vie. Certaines traductions donnent : “Qui de vous peut ajouter une coudée à sa vie ?” Une coudée, c’est la distance entre le coude et le majeur, main tendue, soit environ 50 cm ; ce n’est pas beaucoup ! Si donc s’inquiéter ne sert à rien - et en général, nous le savons - cessons de nous inquiéter. Les inquiétudes sont des pensées qui se déclenchent souvent par un “et si…” : et s’il avait un accident ! Et s’il était tombé ! Et si ma boîte faisait faillite… Toutes ces hypothèses non vérifiées mènent à l’anxiété. Les conséquences de l’anxiété sont, selon les médecins : perte d’énergie, irritabilité, problème de concentration, perte de sommeil, épuisement moral, mental et physique… De plus, l’inquiétude produit la peur, l’insécurité, le doute. Et ces fragilités peuvent conduire à des drames : Caïn s’inquiète, il a peur, et il se cache de Dieu. Abram/Abraham s’inquiète pour sa vie : il ment au pharaon et fait courir un énorme danger à sa femme. Or, la peur des problèmes pose souvent plus de problèmes que les problèmes eux-mêmes. Face au conseil de Jésus, et à cette évidence que l’on ne peut rallonger sa vie en s’inquiétant, nous pouvons relire un verset de Proverbes : “Mon fils, n'oublie pas mes enseignements, et que ton coeur garde mes préceptes; car ils prolongeront les jours et les années de ta vie, et ils augmenteront ta paix - ta quiétude” (Pr 3. 1). Ainsi donc, si nous occupons notre coeur à nous souvenir de toutes les paroles rassurantes et bienveillantes de Dieu - qui prend soin de nous et des nôtres - nous aurons nettement moins l’occasion d’être submergés par des inquiétudes qui nous font peur pour des choses qui n’existent que dans notre imaginaire.

     

     

     

    Ne vous inquiétez pas (2)

     

    “Ne vous inquiétez de rien ; mais en toute chose, faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces.” Ph 4. 6-7

    L'apôtre Paul propose aux chrétiens de Philippes d’exposer devant le Seigneur les besoins qui sont les leurs en utilisant trois formes d’expressions : des prières, des supplications et avec actions de grâces. Nous savons assez bien ce que sont les prières : des requêtes, des demandes, des intercessions. Nous savons aussi ce que sont les actions de grâces : des expressions (et une attitude) de reconnaissance et de remerciement devant Dieu. Nous avons peut-être un peu plus de mal à cerner le terme supplication. Or, si cela ressemble à la prière, ce n’est pourtant pas tout à fait la même chose. Dans “supplication”, il y a l’idée de supplier et donc de se placer dans une attitude humble de soumission. La supplication est une prière, certes, mais avec une connotation très forte d’humilité, de dépendance, voire de servilité. De fait, l’apôtre nous rappelle ainsi que nous ne nous approchons pas de Dieu avec une liste de commissions. Le trône de Dieu n’est pas un drive où nous enlèverions notre commande d’exaucements. Nous nous plaçons devant un Dieu trois fois saint, créateur de l’univers dont nous ne sommes qu’une poussière. “Ôte tes souliers, car cette terre est sainte” déclare Dieu à Moïse qui s’est approché. Devant Dieu, nous n’avons rien à réclamer, rien à revendiquer, aucun droit à faire valoir. Nous sommes dans l’attitude de celui qui implore, et non de celui qui réclame son dû. Dès lors, respect et humilité sont de rigueur. Mais nous n’avons pas non plus à oublier que Dieu veut entendre nos requêtes et tend l’oreille. Il ne veut pas nous écraser de Sa toute-puissance, mais nous assurer de Sa bienveillance. Chez Lui, tout est bonté et mansuétude ; de quoi nous assurer le meilleur accueil.

     

     

    Ne vous inquiétez pas (3)

      

    “Ne vous inquiétez pas du lendemain, car le lendemain s'inquiétera de lui-même. À chaque jour suffit sa peine…” Mt 6. 34

    La vie se charge, au quotidien, de nous apporter divers tracas et inquiétudes ; elle serait insupportable si, en plus des peines du jour, nous devions porter celles de demain et d’après-demain. Le philosophe latin Sénèque (58 avant J.-C.) s’exclamait ainsi : “Que de maux sont arrivés, sans qu’ils fussent attendus, et combien ne sont jamais arrivés, quoiqu’attendus.” En effet, il n’est pas rare de s’inquiéter pour des problèmes qui n’arrivent finalement jamais. De son côté, Jésus nous encourage à avoir confiance pour vivre sereinement au jour le jour. Demain sera une autre histoire. Mais, de nos jours, plus que jamais, nous aimons tout prévoir, programmer, voire régenter parce que nous voudrions, quelque part, être le maître de notre vie et de notre destin, et parfois même être régisseur de celui des autres. Prévoir, anticiper, voire deviner (chercher à être devin) sont des préoccupations quasi prioritaires, au point que l’on vit plus dans un futur incertain - mais à garantir - que dans le présent qui s’échappe toujours trop vite. Or, il faut bien admettre, une fois pour toutes, et nous en souvenir chaque matin, que la vie est toujours, pour nous, imprévisible. Notre cerveau voudrait tout contrôler alors que la vie est l’imprévu par essence. “L’inquiétude fait souffrir deux fois”, selon un psychologue. L’inquiétude assombrit notre aujourd’hui pour un lendemain qui n’existe pas encore. Du coup, le lendemain occulte la joie d’aujourd’hui. Est-ce nécessaire ? Avant de quitter cette terre, Jésus a tenu à préciser qu’Il serait avec nous tous les jours. Laissons-Le nous accompagner aujourd’hui, Lui qui est le pain descendu du ciel pour nous nourrir de Sa présence et de Son amour. Avez-vous remarqué la redondance dans: “Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien” ? C’est un acte de confiance, et donc de foi, que d’accepter ce “au jour le jour”.

     

    Bob Gass

     

     

    Ne vous inquiétez pas (1 à 3)

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique