• *Dossiers du Coeur*

     

    *Dossiers du Coeur*

     

     

     

    001- Vaincre la dépression

    002- Les blessures du passé

    003- Comme un papillon

    004- L'abus sexuel : parlons-en (Partie 1 et 2)

    005- Dépression : attention danger !

    006- Les pertes

    007- Faire face aux blessures de la vie

    008- Le suicide

    009- La dépression

    010- Coup de déprime ?

    011- Elie et la dépression  

    012- Les abus sexuels

    013- Faire face aux abus sexuels

    014- La prospérité de l'être intérieur : les abus

    015- La prospérité de l'être intérieur : les blessures sexuelles

    016- La prospérité de l'être intérieur : le suicide

    017-  La prospérité de l'être intérieur : l'abandon

    018- La prospérité de l'être intérieur : la solitude

    019- La prospérité de l'être intérieur : le rejet

    020- La prospérité de l'être intérieur : l'angoisse

    021- La prospérité de l'être intérieur : vivre ses émotions douloureuses

    022- La prospérité de l'être intérieur : mon identité

    023- La culpabilité chez le chrétien

    024- Ne te supprime pas, Dieu veut te donner une autre vie (1 à 3)

    025- Comment surmonter ma tendance à m'inquiéter et avoir davantage confiance en l'avenir (1 à 3)

    026- Comment surmonter ma tendance à m'inquiéter et avoir davantage confiance en l'avenir (4 à 6)

    027- Parce que Dieu m'aime

    028- Dieu m'a t-il abandonné ?

    029- Souviens-toi toujours, tu es appelé à faire de grandes choses mais seulement à ...

    030- Se reconstruire

     


    031- Mon Dieu ne s'occupe plus de moi

    032- Je suis trop moche !

    033- Jésus est victorieux - Corrie Ten Boom

    034- Je ne m'accepte pas et le regard des autres n'arrange rien. Que faire ?

    035- Gérer le suicide d'un être cher

    036- Comment surmonter l'angoisse (1 à 3)

    037- Tiens bon, ne crains rien et ne te laisse pas effrayer !

    038- Re-prendre courage

    039- Sois sans crainte, tu es très important pour Dieu !

    040- Les défis à relever durant le célibat

    041- Découragement

    042- Le piège du découragement

    043- Vaincre le découragement

    044- Arrêtons de subir notre célibat !

    045- Le sentiment d’infériorité

    046- Traiter la solitude

    047- Les raisons du découragement (1 à 4)

    048- Sois sans crainte, tu es très important pour Dieu !

    049- Le célibat, qui le choisirait ?

    050- Surmontez vos peurs

    051- Surmontez le défaitisme

    052- Solitude et Isolement

    053- Réconfort dans l’épreuve

    054- Vaincre la peur de manquer (1 à 3)

    055- La vérité vous rendra libres

    056- L’abattement

    057- Quatre étapes pour vaincre la peur

    058- Vous sentez-vous faible et inutile ? (1 à 2)

    059- Dieu m'aime, c'est le vrai sens à ma vie

    060- Les bontés de Dieu sont-elles épuisées ?

     

     

     

     

     

     

     

     


    061- 
    Ce n’est que l’ombre… pas d’inquiétude

    062- Gérer la solitude

    063- La dépression ou l'âme fracturée (1)

    064- La dépression ou l'âme fracturée (2)

    065- La dépression ou l'âme fracturée (3)

    066- La dépression ou l'âme fracturée (4)

    067- Craignez-vous le rejet ?

    068- De quoi avez-vous peur (1 à 2)

    069- Vaincre la peur de l’intimité (1 et 2)

    070- Dieu se préoccupe t-il de mon sommeil ?

    071- Donne une destinée à tes peines

    072- Gérer nos craintes

    073- Gérer la tentation

    074- Avez-vous peur du rejet ?

    075- Le combat chrétien (1 à 5)

    076- La gestion de la colère (1 à 5)

    077- Comment vaincre la peur

    078- Changez votre opinion de vous-même ! (1 et 2)

    079- Comprendre le rôle de satan (1 à 5)

    080- Découvrez le secret d’une vie sans stress

    081- Penser sous l’influence de la honte (1 à 2)

    082- Renoncer à la colère

    083- Les dangers de la colère

    084- Avez-vous vraiment accepté son pardon ?

    085- Le remède de Dieu contre le stress

    086- Comment surmonter les mauvais souvenirs

    087- La culpabilité

    088- Gérer la dépression (1 à 5)

    089- Surmontez vos dépendances

    090- La gestion de la colère

     
     

    091- Trouvez un sens à votre vie

    092- Ne vous garez pas dans le passé

    093- Sortez de votre passé

    094- Perception de Dieu, et nos blessures

    095- Le célibat… et si c’était pour la vie ?

    096- Si vous vous sentez rejeté

    097- Surmontez vos peurs (1 à 3)

    098- Espère envers et contre tout !

    099- Ma vie n’est pas en soldes

    100- Gérer le stress (1 à 5)

    101- La prospérité de l'être intérieur : le pardon

    102- Le timing de Dieu (culte ELM 04.02.18)

    103- Rejetez la fausse culpabilité

    104- La guérison

    105- Dans le calme et la confiance

    106- La frustration (partie 1)

    107- La frustration (partie 2)

    108- La frustration (partie 3)

    109- La frustration (partie 4)

    110- La frustration (partie 5)

    111- La frustration (partie 6)

    112- Les secrets de la maîtrise de soi (1 à 7)

    113- Un avenir et de l'espérance

    114- Face à l'inquiétude

    115- Sortir de la culpabilité

    116- Pour trouver le repos

    117- Le réconfort dans l’épreuve

    118- Le burn-out

    119- Gare au "burn out"

    120- Face à l'épreuve

     

     

     

     

     

     

     


    121- Laisser nos soucis

    122- Mon ami(e), Dieu vous aime encore

    123- Ne donnez plus la parole à vos doutes

    124- Oubliez ce qui vous condamne

    125- Détrônez vos pensées négatives

    126- Quand nous sommes déçus (1 à 3)

    127- Comment faire face au découragement ?

    128- Gérer la panique

    129- Qui suis-je ?

    130- Quand Dieu vous dit : je t'aime


     
     

    000-

    000-

    000-

    000-


     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  •  

    Quand Dieu vous dit : je t'aime

     

     

     

    Quand Dieu vous dit : je t'aime

     

     

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    En ce jour, je vous invite à vous laisser inspirer par ces paroles d’encouragement, qui viennent du cœur du Père :

     

    "Mon ami(e), mon enfant, 

     

    Peut-être qu’aujourd’hui, tu as ouvert ce message en cherchant un signe de ma part pour ne pas tout arrêter. 

     

    Peut-être que la plénitude, tu n’as jamais appris ce que c’était. 

     

    Laisse-moi te montrer que mon amour est 

     

    Plus large que tes inquiétudes, 

     

    Plus grand que tes difficultés 

     

    Et plus profond que tes blessures. 

     

    Mon amour recouvre tout. 

     

    Et quand les choses ne se passent pas comme tu l’avais prévu, 

     

    Moi, je reste le même. 

     

    J’ai infiniment plus en réserve pour toi. 

     

    Des plans si grands que tu ne me croirais pas, 

     

    Même si je te les disais. 

     

    Aujourd’hui, tu peux t’approcher de moi. 

     

    Laisse-moi te restaurer, parce que personne ne peut le faire mieux que moi. 

     

    Je t’aime, 

     

    Jésus. 

     

     

    Voici ma prière pour vous, Mon ami(e). Elle est directement tirée de la lettre de l'apôtre Paul aux Éphésiens :

     

    "Que le Christ habite dans vos cœurs par la foi. Je prie que vous soyez enracinés et fondés dans l'amour pour être capables de comprendre avec tous les saints quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur de l’amour de Christ, et de connaître cet amour qui surpasse toute connaissance, afin que vous soyez remplis de toute la plénitude de Dieu." (Lire Éphésiens 3.17-19.)

     

    Merci d’exister,

     

    Eric Célérier
    (Source : TopChrétien)

     

     

    Quand Dieu vous dit : je t'aime

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Qui suis-je ?

     

     

     

    Qui suis-je ?

     

     

    “Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse. Tes oeuvres sont admirables, Et mon âme le reconnaît bien.” Psaume 139:14 (LSG)

     

    Voilà un psaume que nous connaissons tous très bien. Nous conseillons même souvent de l’afficher sur le miroir de la salle de bain, sur l’écran de l’ordinateur pour être sûrs de s’en imprégner. Oui, Dieu nous a créés individuellement, avec amour et un plan merveilleux pour notre vie. Pourquoi est il si difficile d’appliquer ce verset à soi-même ?
    Luc 10:27 (LSG) “ Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu… et ton prochain comme toi-même.”

     

    Nous avons tendance à nous arrêter à la première partie de ce commandement. Bien sûr, nous aimons Dieu et notre prochain… Mais avant de pouvoir aimer l’autre, il faut apprendre à s’aimer soi-même.

     

    Voici donc une petite liste de versets non exhaustive. Nourrissez votre âme avec ces faits et les promesses que Dieu a pour votre vie. Méditez sur ce que vous avez déjà reçu de Dieu. Tenez un journal de votre marche spirituelle pour que vous puissiez constater la fidélité de Dieu et vous réjouir de la vie qu’Il vous a donnée.

     

    Je suis pardonné(e) :
    Colossians 1:14 (Bible du Semeur, BDS) “Étant unis à Lui, nous sommes délivrés car nous avons reçu le pardon des péchés.”

     

    Je suis justifié(e) par la foi :
    Romains 5:1 (BDS) “Puisque nous avons été déclarés justes en raison de notre foi, nous sommes en paix avec Dieu grâce à notre Seigneur Jésus-Christ.”

     

    Je suis un(e) enfant de Dieu :
    Jean 1:12 (BDS) “Certains pourtant l’ont accueilli ; ils ont cru en lui. A tous ceux-là, il a accordé le privilège de devenir enfants de Dieu”

     

    Je suis un(e) ami(e) de Dieu :
    Jean 15:15 (Louis Segond, LSG) “Je ne vous appelle plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; mais je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j’ai appris de mon Père.”

     

    Je suis membre du corps de Christ :
    1 Corinthiens 12:27 (LSG) “Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres chacun pour sa part.”

     

    Je suis en relation directe avec le Père :
    Ephésiens 2:18 (LSG) “Car par lui nous avons les uns et les autres accès auprès du Père, dans un même Esprit.”

     

    Je suis sûre que toutes choses sont pour mon bien :
    Romains 8:28 (LSG) “Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein.”

     

    Je suis sûre que Dieu achèvera le bon travail qu’Il a commencé en moi :
    Philippiens 1:6 (LSG) “Je suis persuadé(e) que celui qui a commencé en vous cette bonne oeuvre la rendra parfaite pour le jour de Jésus-Christ.”

     

    Je suis sûre de trouver de l’aide lorsque je suis dans le besoin :
    Hébreux 4:16 (BDS) “Approchons-nous donc du trône du Dieu de grâce avec une pleine assurance. Là, Dieu nous accordera sa bonté et nous donnera sa grâce pour que nous soyons secourus au bon moment.”

     

    Je suis sous la protection de Dieu :
    1 Jean 5:18 (BDS) “Nous savons que nous appartenons à Dieu, alors que le monde entier est sous la coupe du diable.”

     

    Je suis le sel de la terre et la lumière du monde :
    Matthieu 5:13-14 (LSG) “Vous êtes le sel de la terre. Si le sel perd sa saveur, avec quoi la lui rendra-t-on ? Il ne sert plus qu’à être jeté dehors, et foulé aux pieds par les hommes. Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée…”

     

    Je suis appelé(e) à porter du fruit :
    Jean 15:16 (BDS) “Ce n’est pas vous qui n’avez choisi. Non, c’est moi qui vous ai choisi; et vous ai donné mission d’aller, de porter du fruit, du fruit qui soit durable. Alors le Père vous accordera tout ce que vous lui demanderez en mon nom.”

     

    Je suis le temple de Dieu :
    1 Corinthiens 3:16 (LSG) “Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous?”

     

    Je suis associé(e) au travail de Dieu :
    2 Corinthiens 6:1 (LSG) “Puisque nous travaillons avec Dieu, nous vous exhortons à ne pas recevoir la grâce de Dieu en vain.”

     

    Je suis assis(e) avec Christ dans les lieux célestes :
    Ephésiens 2:6 (LSG) “Il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus-Christ.”

     

    Je peux tout au travers de Christ qui me fortifie :
    Philippiens 4:13 (BDS) “Je peux tout, grâce à celui qui me fortifie.”

     

    Que Dieu vous bénisse !

     

     

    Rachel Dufour
    (Source : eglisemlk.fr)

     

    Qui suis-je ?

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Gérer la panique

     

     

    Gérer la panique

     

     

     

     

    « Ne redoute [pas] une terreur soudaine » Pr 3.25 

     

    La Bible l’appelle « une terreur soudaine ». Souffle coupé, mains moites, poitrine serrée, sensation de faiblesse, vous reconnaîtrez ces symptômes si jamais vous avez déjà vécu un moment de panique. Les médecins estiment que dans ce monde de stress, environ un tiers d’entre nous paniquons au moins une fois par an. Si vous êtes de ce nombre, voici quelques conseils utiles :

     

    1) respirez profondément. Cela vous aidera à vous calmer et à vous détendre. Si vous commencez à vous sentir dépassé(e), arrêtez-vous et prononcez dans un souffle le nom de Jésus. Essayez-le, ça marche !

     

    2) parlez-vous. Dites : « Par la grâce de Dieu, je peux gérer ça » (voir 2Co 12.9). Plus vous paniquez, plus vos ennuis augmentent. Acceptez la peur sans réagir. Ça semble difficile au début, mais ça vous aidera à briser l’engrenage et reprendre le contrôle de vos pensées.

     

    3) faites quelque chose de calme. C’est sans doute la dernière chose qui vous viendra à l’esprit, car la panique va créer un réflexe de pensée qui alimente la peur. Alors prenez un temps pour murmurer une prière, citer un verset, écouter un chant de louange ou parler à un ami. Et si votre panique perdure, il n’y a pas de honte à chercher de l’aide auprès d’un spécialiste. Après tout, c’est Dieu qui donne aux médecins les compétences et les capacités d’intervenir. Écrivez ces versets et gardez-les sous la main : « Le soir tu te coucheras sans peur et la nuit ton sommeil sera paisible. Tu n’auras à craindre ni terreurs soudaines, ni attaques de la part des méchants. Car le Seigneur te gardera en sécurité » (Pr 3.24-26, BFC).

     

     

    Bob Gass

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Comment faire face au découragement ?

     

     

    1. Pourquoi vous décourager ?

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Nous commençons aujourd’hui une semaine au cœur du Psaume 42.6-7. Nous allons voir comment faire face au découragement, et quelles sont les stratégies que la Bible nous donne pour en sortir.  

     

    "Pourquoi me décourager, pourquoi me plaindre de ma vie ? Il vaut mieux compter sur Dieu...! Oui, je vais encore le remercier, lui, mon sauveur et mon Dieu. Mon Dieu, je suis découragé. C’est pourquoi je pense à toi là où je suis, au pays du fleuve Jourdain, près du Mont-Petit, dans les montagnes de l’Hermon." (Lire Psaume 42.6-7.)

     

    Ce passage soulève une question en moi et en chacun d’entre nous : "Pourquoi me décourager ?" Prenez avec moi le temps de réfléchir et de répondre à cette question...

     

    Il est bien de s'écouter penser. Je le fais régulièrement. Prendre de la distance avec ses propres raisonnements et se demander : pourquoi est-ce que je pense comme cela ? Est-ce vraiment la bonne façon de penser ?

     

    La Bible nous dit : "Considérez, en effet, celui qui a supporté contre sa personne une telle opposition de la part des pécheurs, afin que vous ne vous lassiez point, l'âme découragée." (Lire Hébreux 12.3.)

     

    Ne laissez pas le découragement faire son nid en vous. Jésus a tout supporté, y compris le découragement, pour que nous puissions aujourd’hui nous tenir victorieux face à la tentation de nous décourager et d’abandonner. Lorsque la vie vous décourage, Dieu vous dit "courage"...!

     

    "Courage...!" ce même mot que m'a dit un jour quelqu'un, alors que j’essayais de gravir une haute montagne… et ce mot m'a aidé à avancer.

     

    Aujourd'hui, au cas où personne d’autre ne vous le dirait, j'aimerais vous le dire Mon ami(e) : courage. Avancez, persévérez, achevez la course...! COURAGE...!

     

    Merci d’exister,

     

     

     

     

     

    2. Pourquoi vous plaindre ?

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    "Pourquoi me décourager, pourquoi me plaindre de ma vie ? Il vaut mieux compter sur Dieu...! Oui, je vais encore le remercier, lui, mon sauveur et mon Dieu. Mon Dieu, je suis découragé. C’est pourquoi je pense à toi là où je suis, au pays du fleuve Jourdain, près du Mont-Petit, dans les montagnes de l’Hermon." (Lire Psaume 42.6-7.)

     

    Peut-être êtes-vous comme moi : nous avons souvent beaucoup de "pourquoi ?" à adresser à Dieu....

     

    • Pourquoi cela m'arrive-t-il ?  

     

    • Pourquoi cette maladie ?  

     

    • Pourquoi cette souffrance ?  

     

    • Pourquoi cette épreuve ? 

     

    • Pourquoi cette solitude ? 

     

    Je crois que ces questions pleines d’honnêteté et de transparence devant Dieu sont légitimes. Nous souffrons et voulons en connaître la raison.

     

    Mais, souvent, Dieu ne nous donne pas toutes les réponses, alors nous intériorisons nos questionnements sous forme de découragement et d'abattement.

     

    David a lui-même écrit : "Pourquoi t'abats-tu, mon âme, et gémis-tu au dedans de moi ? Espère en Dieu, car je le louerai encore ; il est mon salut et mon Dieu." (Lire Psaume 43.5.)

     

    Quand l'âme est abattue, ce découragement intérieur entraîne des conséquences extérieures : des plaintes, des complaintes comme "Je ne suis pas heureux(se), ma vie est nulle, à quoi bon vivre ?" Mais souvenez-vous bien de ceci : le problème ne disparaît pas en s'en plaignant. Au contraire : il s'amplifie.

     

    Voici un passage qui, j’espère, vous encouragera autant qu’il m’encourage : "J'étais à mon poste, et je me tenais sur la tour ; je veillais, pour voir ce que l'Éternel me dirait, et ce que je répliquerais après ma plainte. L'Éternel m'adressa la parole, et il dit : Écris la prophétie : grave-la sur des tables, afin qu'on la lise couramment. Car c'est une prophétie dont le temps est déjà fixé, Elle marche vers son terme, et elle ne mentira pas ; si elle tarde, attends-la, car elle s'accomplira, elle s'accomplira certainement." (Lire Habacuc 2.1-3.)

     

    Ce que Dieu répond à votre plainte, c'est que ses promesses sont certaines...! Et si la promesse est là, elle s'accomplira, sans aucun doute. Comme me l'écrivait Sando : "J'arrête de me plaindre car mon Dieu est au contrôle."

     

     

     

     

     

    3. Il vaut mieux compter sur Dieu

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Aujourd'hui, nous poursuivons notre étude du Psaume 42.6-7 et nous verrons pourquoi il est préférable de compter sur Dieu. 

     

    "Pourquoi me décourager, pourquoi me plaindre de ma vie ? Il vaut mieux compter sur Dieu...! Oui, je vais encore le remercier, lui, mon sauveur et mon Dieu. Mon Dieu, je suis découragé. C’est pourquoi je pense à toi là où je suis, au pays du fleuve Jourdain, près du Mont-Petit, dans les montagnes de l’Hermon." (Lire Psaume 42.6-7.)

     

    Si vous jetez un rapide regard à votre vie aujourd’hui : sur qui ou sur quoi comptez-vous pour répondre à vos besoins ?

     

    • Sur vous-même ?
    • Sur votre conjoint(e) ?
    • Sur votre banquier ?
    • Sur votre patron ?

     

    Je ne connais pas votre situation, mais je suis certain d’une chose : en tout temps, il vaut mieux compter sur Dieu. Lui sait rémunérer, récompenser, ceux qui comptent sur lui.

     

    Voici ce que nous dit la Bible : "Or sans la foi il est impossible de lui être agréable ; car il faut que celui qui s'approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu'il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent." (Lire Hébreux 11.6.)

     

    Il peut pourvoir à tous vos besoins. Absolument tous. Son compte céleste est approvisionné de manière illimitée. Aujourd'hui, vous pouvez compter sur lui plus que sur quoi ou qui que ce soit d'autre. Oui, comptez sur celui dont on ne compte plus les ressources…!

     

    La Bible nous le dit encore : "Mieux vaut chercher un refuge en l'Éternel que de se confier aux grands." (Lire Psaume 118.9.)

     

    Pourquoi compter sur Dieu ? Parce que "Dieu n'est point un homme pour mentir, ni fils d'un homme pour se repentir. Ce qu'il a dit, ne le fera-t-il pas ? Ce qu'il a déclaré, ne l'exécutera-t il pas ?" (Lire Nombres 23.19.)

     

    Votre Dieu ne ment pas et ne se repent ni de sa parole ni de ses promesses pour votre vie. Ce qu’il a dit, il l’accomplira certainement : vous pouvez en être sûr(e). Je vous invite à ne pas douter, mais à entrer pleinement dans ce que Dieu veut pour vous en comptant sur lui...!

     

    Que Dieu vous bénisse abondamment…!

     

    Merci d’exister,

     

     

     

     

     

    4. C'est le moment de changer de disque

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    "Pourquoi me décourager, pourquoi me plaindre de ma vie ? Il vaut mieux compter sur Dieu...! Oui, je vais encore le remercier, lui, mon sauveur et mon Dieu. Mon Dieu, je suis découragé. C’est pourquoi je pense à toi là où je suis, au pays du fleuve Jourdain, près du Mont-Petit, dans les montagnes de l’Hermon." (Lire Psaume 42.6-7.)

     

    Je vous propose aujourd’hui de remplacer vos plaintes par des louanges… Pour quelle raison, me direz-vous ? Voici ce que dit la Parole de Dieu : "Pourtant tu es le Saint, Tu sièges au milieu des louanges d'Israël." (Lire Psaume 22.4.)

     

    1. Dieu se fait un trône de nos louanges.
    2. Là où nous louons, il règne et il est victorieux.
    3. Remercier Dieu change notre état d’esprit.

     

    "Voici ce que je veux repasser en mon cœur, ce qui me donnera de l'espérance. Les bontés de l'Éternel ne sont pas épuisées, Ses compassions ne sont pas à leur terme ; Elles se renouvellent chaque matin. Oh...! que ta fidélité est grande...!" (Lire Lamentations 3.21-23.)

     

    David l'avait compris… Il aurait pu sombrer dans le découragement face à ses problèmes familiaux, au rejet de Saül et à tous ses ennemis, mais il savait que Dieu est bon, et il a choisi de se repasser cette vérité en mémoire jusqu’à ce qu’elle devienne une évidence dans sa vie.

     

    Alors Mon ami(e), c'est le moment de changer de disque...! Choisissez la louange plutôt que la plainte et voyez Dieu agir...! Remerciez Dieu pour tous ses bienfaits et vous n'aurez plus de temps de vous plaindre.

     

    Merci d’exister,

     

     

     

     

     

     

    5. Que faire si le découragement revient ?

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Aujourd'hui, nous poursuivons notre étude spéciale du Psaume 42.6-7. 

     

    "Pourquoi me décourager, pourquoi me plaindre de ma vie ? Il vaut mieux compter sur Dieu...! Oui, je vais encore le remercier, lui, mon sauveur et mon Dieu. Mon Dieu, je suis découragé. C’est pourquoi je pense à toi là où je suis, au pays du fleuve Jourdain, près du Mont-Petit, dans les montagnes de l’Hermon." (Lire Psaume 42.6-7)

     

    Mon Dieu, je suis découragé…. Avez-vous remarqué que parfois, sans comprendre pourquoi, le découragement revient frapper à la porte de notre cœur ? Que faire quand, alors que nous pensions en avoir fini avec lui, le découragement revient à la charge ?

    Je crois fermement qu’il est bon de parler à Dieu comme à un ami et de lui dire nos peines avec honnêteté. David, l’homme selon le cœur de Dieu, l’avait compris : "Éloignez-vous de moi, vous tous qui faites le mal...! Car l'Éternel entend la voix de mes larmes." (Lire
    Psaume 6.8.)

     

    Jésus lui-même, à Gethsémané, a subi l'angoisse : "Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation ; l'esprit est bien disposé, mais la chair est faible. Il s'éloigna une seconde fois, et pria ainsi : Mon Père, s'il n'est pas possible que cette coupe s'éloigne sans que je la boive, que ta volonté soit faite...! Il revint, et les trouva encore endormis ; car leurs yeux étaient appesantis." (Lire Matthieu 26.41-43.)

     

    Parfois nous sommes faibles, mais considérez Jésus : il a subi tout cela pour vous, pour que vous ne soyez pas découragé(e). Souvent, nous sommes comme les disciples, comme endormis par la tristesse : nous préférons fuir la douleur plutôt que la confronter. Mais le découragement est temporaire. Ne le laissez pas devenir permanent.

     

    Dieu désire que vous repreniez courage, que vous repreniez la marche, que vous repreniez goût à la vie. Il a un avenir pour vous...!

     

    "Car je connais les projets que j'ai formés sur vous, dit l'Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l'espérance." (Lire Jérémie 29.11.)

     

    Je vous laisse aujourd’hui ces mots d’Abraham Lincoln : "Ne vous laissez pas envahir par le découragement, et vous êtes certain de réussir."

     

    Vous avez à vos côtés un Dieu qui désire vous donner sa force. Rien ne peut vous empêcher de réussir...!

     

    Merci d’exister,

     

     

     

     

     

    6. Vos lendemains sont dans sa main

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    "Pourquoi me décourager, pourquoi me plaindre de ma vie ? Il vaut mieux compter sur Dieu...! Oui, je vais encore le remercier, lui, mon sauveur et mon Dieu. Mon Dieu, je suis découragé. C’est pourquoi je pense à toi là où je suis, au pays du fleuve Jourdain, près du Mont-Petit, dans les montagnes de l’Hermon." (Lire Psaume 42.6-7.)

     

    Où es-tu ?  

     

    C'est la question que Dieu a posée à Adam, après qu'Ève et lui ont mangé du fruit interdit. Ils s'étaient tous deux cachés de Dieu pour la première fois de leur vie. Ils avaient peur.

     

    Mon ami(e), où en êtes-vous aujourd'hui ? Dans votre vie, votre relation avec Dieu ? Est-ce que vous vous "exposez" au Seigneur, ou bien est-ce que vous vous cachez de lui ?

     

    Voici ce que répondrait David à cette question : "Où irais-je loin de ton esprit, et où fuirais-je loin de ta face ? Si je monte aux cieux, tu y es ; si je me couche au séjour des morts, t'y voilà. Si je prends les ailes de l'aurore, et que j'aille habiter à l'extrémité de la mer, là aussi ta main me conduira, et ta droite me saisira." (Lire Psaume 139.7-10.)

     

    On ne peut pas fuir Dieu... Au contraire, il est important de grandir dans notre connaissance de lui et de venir à lui. Il connaît toutes choses.

     

    Dieu met sa main bénie, sa main meurtrie, sa main percée sur votre vie en ce jour. Il pense à vous et désire vous faire prendre conscience de là où vous en êtes avec lui aujourd’hui. Il savait bien où étaient Adam et Ève. De la même manière, il sait bien où vous en êtes aujourd’hui. Ainsi, il pourra vous emmener là où vous devez aller...! En effet, vous savez où vous êtes, et Dieu, lui, sait déjà où vous serez.

     

    C’est ainsi qu’Abraham est parti sans savoir où il allait, en faisant pleinement confiance au Dieu qui savait : "C'est par la foi qu'Abraham, lors de sa vocation, obéit et partit pour un lieu qu'il devait recevoir en héritage, et qu'il partit sans savoir où il allait." (Lire Hébreux 11.8.)

     

    Mon ami(e), ne vous découragez pas quand vous ne maîtrisez pas le lendemain. Le Seigneur sait tout et dirige tout. Accordez-lui toute votre confiance aujourd’hui...!

     

    Prions ensemble : "Mon Dieu, chacun de mes jours est dans tes mains. Merci parce que je sais que tu prends soin de moi chaque jour avec tendresse et amour. Je ne veux plus regarder à ce qui me décourage ou me frustre, au contraire, je veux considérer tout ce que tu as fait et tout ce que tu fais encore. Merci parce que je suis en route vers la destinée que tu as prévue pour moi. Merci pour l'accomplissement de ton plan parfait dans ma vie. Au nom de Jésus, amen."

     

    Merci d’exister,

     

     

     

     

     

    7. Laissez les vagues de Dieu passer sur vous

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Nous terminons aujourd'hui notre étude du verset de la semaine : Psaume 42.6-7. Et aujourd'hui, je vous invite à recevoir l'action du Seigneur dans votre vie…  

     

    "Pourquoi me décourager, pourquoi me plaindre de ma vie ? Il vaut mieux compter sur Dieu...! Oui, je vais encore le remercier, lui, mon sauveur et mon Dieu. Mon Dieu, je suis découragé. C’est pourquoi je pense à toi là où je suis, au pays du fleuve Jourdain, près du Mont-Petit, dans les montagnes de l’Hermon." (Lire Psaume 42.6-7.)

     

    Parfois, notre vie est comme un désert : nous nous retrouvons comme coincés entre deux dunes, sans aucune provision en vue, et avec un problème qui menace de nous brûler la peau sans que nous puissions nous mettre à l’ombre.

     

    Mais la bonne nouvelle, c'est que dans le désert Dieu fait naître un fleuve : "Et il me montra un fleuve d'eau de la vie, limpide comme du cristal, qui sortait du trône de Dieu et de l'agneau. Au milieu de la place de la ville et sur les deux bords du fleuve, il y avait un arbre de vie, produisant douze fois des fruits, rendant son fruit chaque mois, et dont les feuilles servaient à la guérison des nations." (Lire Apocalypse 22.1-2.)

     

    Israël est traversé par le fleuve Jourdain, qui signifie "celui qui descend". Jésus, comme un fleuve, est descendu de son ciel pour nous remonter à lui, pour nous transformer dans sa gloire.

     

    "Un flot appelle un autre flot au bruit de tes ondées ; toutes tes vagues et tous tes flots passent sur moi." (Lire Psaume 42.7.)

     

    Laissez le fleuve de Dieu passer sur vous, flot après flot, onde après onde, et enlever toutes les sources de vos découragements. La vague de Dieu est plus puissante que toute vague de découragement.

     

    Souvenez-vous qu'en comparaison de la grandeur de Dieu, tout ce qui nous accable est bien petit. Vous n'avez plus besoin d'être découragé(e). Le Seigneur est là...! Laissez ses vagues d’amour passer sur vous.

     

    Je vous invite à prier un instant : "Seigneur, face à toutes les vagues qui déferlent sur moi, comme le découragement, l'inquiétude, l'injustice, je veux me tourner vers toi. Je veux crier à toi plutôt que me plaindre. Tourner mes regards vers toi pour recevoir une vague fraîche et puissante d'encouragement, de guérison, de restauration, de pardon. Que ton nom soit béni Seigneur, toi qui ne me laisses jamais tomber. Je t'aime. Amen."

     

    Merci d’exister,

     

    Eric Célérier
    (Source : TopChrétien)

     

     

     

     

     

    Comment faire face au découragement ?

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Quand nous sommes déçus (1 à 3)

     

     

     

    Quand nous sommes déçus (1)

     

     


    “Samuel grandissait et le Seigneur était avec lui...” 
    1 S 3. 19 

     

    En grandissant dans la vie, vous pouvez être certain d’une chose : vous serez souvent déçu ! Un dictionnaire définit ainsi le mot déception : “Chagrin, tristesse, vexation que l’on éprouve quand on s’est laissé prendre au mirage de l’illusion, quand une espérance ne se réalise pas.”

    Voici quelques exemples pour vous aider lorsque :

    1- Vous êtes déçu par ceux que vous admiriez et que vous aviez pris pour modèles. Pensez à l’histoire de Samuel et d’Eli (
    1 S 1-4). La mère de Samuel l’avait confié à Eli, le grand prêtre de l’époque, afin qu’il le prépare à servir Dieu et soit son mentor. Mais Eli était un homme faible, un père sans autorité, qui laissait ses fils abuser des privilèges du sacerdoce et déshonorer son ministère. Samuel aurait été excusé par tous s’il avait méprisé et rejeté le service de Dieu, en voyant combien corrompu et vil était l’homme qu’il était censé admirer. Pourtant il cacha sa déception et garda les yeux fixés sur Dieu. “Samuel grandissait et le Seigneur était avec lui...” En conséquence, Dieu fit de lui l’un des plus grands prophètes d’Israël. Gardez donc toujours les yeux fixés sur le Seigneur !

    2- Vous êtes déçu par vos proches. Certainement vous devez pouvoir compter sur votre famille, elle ne vous décevra jamais, n’est-ce pas ? Faux ! Demandez au jeune Joseph ce qu’il en pense ! Lorsque Dieu lui annonça qu’il recevrait un jour une grande promotion, il s’imagina que ses frères seraient heureux pour lui. Au contraire, ils firent preuve de jalousie, d’amertume et de cruauté en le vendant comme esclave. Il se retrouva loin des siens, au fond d’une prison pour un crime qu’il n’avait pas commis. Il aurait pu sombrer dans le désespoir et planifier sa revanche. Mais s’il avait agi ainsi, il serait mort dans la plus parfaite obscurité au fond d’une prison étrangère. Il choisit au contraire de laisser Dieu prendre son sort en main et le placer dans une situation qui le mènerait bientôt à la position de Premier ministre d’Egypte. Voilà comment vous devez apprendre à gérer vos déceptions !

     

     

     

     

    Quand nous sommes déçus (2)

     

     

    “Va donc, conduis le peuple...” Ex 32. 34

    Voici deux autres formes de déception que vous devrez surmonter :

    1- La déception venant de personnes avec qui vous travaillez ou dont vous dépendez. Pour réussir, vous aurez souvent besoin du soutien des autres. Et lorsque ces personnes vous laisseront tomber, vous souffrirez à coup sûr. Imaginez la déception de Moïse au retour de sa conférence au sommet avec Dieu au cours de laquelle les Dix Commandements lui ont été confiés. Il a laissé la responsabilité du peuple à son frère Aaron, mais quand il revient l’anarchie règne au sein du peuple. Où se trouve Aaron ? En train de se pavaner à la tête de la rébellion ! C’est lorsque Moïse a le plus besoin de lui, qu’il choisit de le laisser tomber ! Mais observez l’attitude de Moïse : c’est lorsqu’il souffre de la plus profonde déception qu’un vrai leader dévoile la force de son caractère. Il affronte Aaron, demande à Dieu comment résoudre la crise et prie Celui-ci de pardonner à Israël. Dieu l’écoute avant de lui rappeler le but de sa mission : “[Je comprends que tu sois déçu], mais va donc et conduis le peuple... Mon ange marchera devant toi...” (v. 34). La déception n’est pas une excuse pour abandonner votre mission et n’annule pas la présence de Dieu à vos côtés.

    2- La déception venant de personnes pour lesquelles vous avez sacrifié votre vie. Regardons à nouveau du côté de Moïse, le “pasteur-fondateur de la première église des gens critiques et ingrats”, une belle congrégation d’anciens esclaves délivrés, bénis au-delà de toute imagination, en route vers la Terre Promise, mais dépourvus de la moindre fibre de reconnaissance ou de loyauté envers l’homme qui avait tout sacrifié pour les mener au bout de leur périple. A peine hors d’Egypte, les voilà qui se rebellent contre Moïse, le rendant responsable de toutes leurs difficultés (Lisez Ex 14). Moïse s’est-il senti humilié et blessé ? Probablement, mais chaque fois qu’il envisageait de renoncer à sa tâche, il allait rencontrer Dieu, priait pour son “troupeau”, écoutait les ordres de Dieu et retournait à son travail. Les hommes et les femmes que Dieu a appelés à Son service agissent ainsi toutes les fois qu’ils se sentent déçus et prêts à jeter l‘éponge !

     

     

     

     

    Quand nous sommes déçus (3)

     

     

    “Nous portons ce trésor dans des vases de terre...” 2 Co 4. 7

    Enfin, nous sommes souvent déçus par nous-mêmes ! C’est la forme de déception la plus dangereuse, car elle risque de nous jeter dans un cercle vicieux dont nous aurons bien du mal à sortir. Pierre avait juré à Jésus un amour et une fidélité indéfectibles. “Même si tous les autres T’abandonnent, moi je ne le ferai pas !” (Relisez Mt 26. 33-75). Nul doute qu’il était sincère. Mais, sous la pression des événements, il craque et déclare ne même pas connaître Jésus. Plus tard, se souvenant de Ses paroles, “avant que le coq chante, tu me renieras trois fois”, le coeur déchiré, effaré devant la bassesse de son acte, Pierre “sortit et pleura amèrement” (Lc 22. 62). Vous êtes-vous déjà demandé : “Mais comment Dieu peut-Il se servir d’un raté comme moi?” Pierre ne fut pas à la hauteur de ses propres espérances et ambitions, mais Jésus n’en fut ni surpris ni choqué. Il connaissait les faiblesses de Pierre dès la minute où Il l’appela à Le suivre. Il savait que Son disciple, à la si “grande gueule”, possédait un coeur tendre ; aussi, au lieu de le mettre au rancart, préféra-t-Il faire preuve de grâce. Après Sa résurrection, Il renouvelle Son choix de Pierre, malgré sa grave défaillance passée. Le reste de l’histoire de Pierre se confond dans l’épopée du Nouveau Testament !


    Le jour où vous connaîtrez une défaillance comme celle de Pierre (ne dites surtout pas : “si...” !),

    1- N’aggravez pas le poids de votre remords en vous abandonnant au désespoir.

    2- Humiliez-vous et repentez-vous. Confessez votre péché. N’essayez pas de vous disculper, d’excuser votre faute, ni de rejeter la responsabilité sur d’autres ou sur les circonstances.

    3- Acceptez par la foi le pardon divin. Ne faites pas confiance à vos sentiments, car Satan peut alors facilement vous convaincre que votre cas est trop grave pour être pardonné.

    4- Acceptez l’aide offerte pour vous rétablir et reprenez la lutte le plus tôt possible !

     

     

     

    Bob Gass

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Détrônez vos pensées négatives

     

     

    Détrônez vos pensées négatives

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    "Que je suis bête...!" "Et si je ne guérissais pas…?" "J’ai peur d’échouer." "Je lui en voudrai toute ma vie…" 

     

    Les pensées négatives sont des dévoreuses, Mon ami(e). Elles dévorent votre joie et votre paix. Elles dévorent votre santé aussi, vos relations… Et si vous ne faites rien, elles pourraient bien s'installer durablement et faire de terribles dégâts.

     

    Mais rassurez-vous, il y a une solution : vous pouvez détrôner ces pensées...! La Bible vous encourage à "renverser ces raisonnements" et à "faire toute pensée prisonnière pour qu’elle obéisse à Christ". C'est ce que nous lisons ici : "Nous renversons les raisonnements et tout obstacle qui s'élève avec orgueil contre la connaissance de Dieu, et nous faisons toute pensée prisonnière pour qu'elle obéisse à Christ." (Lire 2 Corinthiens 10.5.)

     

    Et vous, que faites-vous lorsque des pensées négatives viennent se nicher dans votre esprit, Mon ami(e) ? Est-ce que vous vous laissez envahir ? Ou est-ce que vous les passez au travers du filtre de la Parole et de la volonté de Dieu pour vous ?

     

    Comprenez que ce ne sont pas à vos pensées de vous diriger : c’est vous qui décidez où elles doivent aller. Vous pouvez balayer ces pensées destructrices, les chasser et, surtout, ne pas laisser la place vide...!

     

    En effet, pour que ces pensées ne reviennent pas, elles doivent être remplacées . La Bible nous encourage alors à fixer nos regards sur Jésus. Regardez à Jésus, Mon ami(e). Rappelez-vous, encore et encore, qu'à la Croix il a remporté la victoire sur toutes choses.

     

    Gardez présents à l'esprit :

     

     

    Je vous encourage à ne pas vous laisser déstabiliser par les pensées négatives, mais à les détrôner au nom de Jésus...! Que vos pensées soient remplies de Jésus, le Christ...!

     

    Merci d'exister,

     

     

     

    Eric Célérier
    (Source : TopChrétien)

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

    Oubliez ce qui vous condamne

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Avez-vous déjà essayé de courir un marathon avec un sac de 30 kilos sur le dos ? Probablement pas… Et c’est tant mieux...! Ce ne serait pas chose facile, n’est-ce pas ?

    La Bible parle de ces fardeaux qui peuvent ralentir votre course. Quelle course ? Celle que vous courez pour Dieu votre vie durant.

    Sans doute, le fardeau le plus lourd reste celui que vous portez dans votre conscience : le poids de vos péchés et de votre passé. Qu'en pensez-vous ? Est-ce que vos actions passées et la personne que vous étiez vont vous empêcher de devenir la personne que Dieu veut, vous empêcher de vivre libre de toutes culpabilité et pensées de condamnation ?

     

    La Bible est claire à ce propos. Voici deux versets :

     

    • "Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Christ-Jésus, qui marchent non selon la chair mais selon l’Esprit." (Lire Romains 8.1.)
    • Et le second : "Frères, pour moi-même je n’estime pas encore avoir saisi (le prix) ; mais je fais une chose : oubliant ce qui est en arrière et tendant vers ce qui est en avant, je cours vers le but pour obtenir le prix de la vocation céleste de Dieu en Christ-Jésus." (Lire Philippiens 3.13-14.)

     

    Dieu ne vous condamne pas pour ce que vous avez fait, dès lors que vous demandez pardon et vivez en accord avec sa volonté. Mais votre part consiste à courir en oubliant ce qui est en arrière. Autrement dit, ne conservez pas dans vos pensées ce qui vous condamne (vos fautes, votre passé), car Dieu lui-même n'y pense plus (lire 1 Jean 1.9 ; Michée 7.19).

     

    Jésus veut vous voir courir avec entrain la course que Dieu a tracée pour vous, à sa gloire. Il vous allège de tout ce qui vous pèse et vous ralentit. Il vous rend pur et nettoie votre conscience : vous pouvez courir pour Dieu en toute liberté, Mon ami(e)...!

     

    Merci d'exister,

     

    Eric Célérier
    (Source : TopChrétien)

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Ne donnez plus la parole à vos doutes

     

     

     

    Ne donnez plus la parole à vos doutes

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Comme nous tous, je pense que vous êtes parfois pris(e) de doutes : "Dieu se soucie-t-il vraiment de moi ?... Ne va-t-il pas m’abandonner?... Suis-je bien certain(e) qu’il se montrera fidèle, une fois de plus ?" Etc.

    Douter est bien naturel, c'est humain… Est-ce que Dieu vous condamne pour cela ? Non. Vos doutes ne sont pas un problème pour Dieu. Ils font partie de votre nature humaine. Même les disciples, qui pourtant ont côtoyé Jésus en chair et en os durant 3 ans, ont douté à un moment ou à un autre. Comme Pierre qui affirma avec certitude que Jésus était le Messie, le Fils du Dieu vivant (lire Matthieu 16.16), et qui pourtant, quelque temps avant, douta et se mit à couler (lire Matthieu 14.31).


    Voici ce que j'aimerais que vous reteniez en ce jour :

    • Vos doutes ne sont pas un problème pour Dieu… dès lors que vous les lui confiez. Ne gardez pas vos doutes pour vous. En les gardant pour vous, vous les autorisez à tourner et tourner encore dans votre esprit. Alors qu'en les remettant à Dieu, vous leur ôtez toute influence et tout pouvoir.
    • Ne donnez plus la parole à vos doutes, mais donnez la parole à Dieu...! Et lui saura vous rassurer et déposer sa paix dans votre cœur. J'aime ce verset qui dit : "Confiez-vous en l'Éternel à perpétuité, car l'Éternel, l'Éternel est le rocher des siècles." (Lire Ésaïe 26.4.)


    Ne donnez plus la parole à vos doutes !

    Je vous encourage aujourd'hui à ne plus douter, mais à vous confier à Dieu. Appuyez-vous sur Christ aujourd'hui. Comptez sur l'Éternel, sur le rocher des siècles. Lui qui est solide et inébranlable vous apportera la paix et la tranquillité d'esprit dont vous avez besoin. Vos doutes fuient devant lui…!

    Merci d'exister,

     

     

     

    Eric Célérier
    (Source : TopChrétien)

     

    Ne donnez plus la parole à vos doutes

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Mon ami(e), Dieu vous aime encore

     

     

     

    Mon ami(e), Dieu vous aime encore

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

    Parfois, les circonstances voudraient nous faire douter de l’amour de Dieu : un licenciement inattendu, une critique publique, un péché récurrent, une déception cinglante, une maladie, un accident…

    Et nous voilà à penser que "si cela m’arrive, c’est probablement que je le mérite… C’est probablement que je ne suis pas aimé(e) de Dieu…" Rien n’est plus loin de la vérité, Mon ami(e). S’il vous arrive de penser cela, rejetez sans attendre ces mensonges.

    Car Dieu vous aime, et il n’existe aucune circonstance qui pourrait ébranler cette puissante vérité : "[…] ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur." (Lire Romains 8.38-39.)

    Croyez-le : rien ne peut, ni ne pourra jamais, vous séparer de son amour pour vous...! Quelles que soient vos actions, votre situation… Dieu vous aime encore et encore. Rien ne pourra mettre fin à l'amour que votre Père céleste a pour vous. Rien ne vous en séparera :

    • Ni vos peurs
    • Ni vos doutes
    • Ni la maladie
    • Ni la trahison de votre conjoint, de votre ami ou de votre collègue
    • Ni vos difficultés financières
    • RIEN ne vous séparera de l'amour de Dieu…!

    Oh oui, soyez assuré(e) que rien ne saurait mettre fin à l'amour du Dieu qui n'a ni commencement ni fin. Dieu est infini, et son amour pour vous aussi…!

    Je vous invite à prier avec moi : "Mon Dieu, je ne pourrai jamais assez te remercier pour ton amour, ta tendresse, ta patience à mon égard. Quelle joie de savoir que rien ne peut détruire ton amour pour moi… Que rien ne nous sépare. Apprends-moi à rester toujours plus près de toi, plus près de ton cœur… Que je puisse entendre le son de ta voix, que tu guides chacun de mes pas. Au nom de Jésus, amen."


    Merci d'exister,

     

     

     

    Eric Célérier

    (Source : TopChrétien)

     

    Mon ami(e), Dieu vous aime encore

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Laisser nos soucis

     

     

     

    1. Attention à votre dialogue intérieur

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Nous commençons aujourd’hui une semaine au cœur du Psaume 94.18 pour apprendre à laisser nos soucis aux pieds de Jésus et retrouver (enfin...!) la joie. 

     

    "Quand je dis : "Je vais tomber", ton amour, Seigneur, me soutient. Quand j’ai la tête pleine de soucis, tu m’encourages, et mon cœur est tout joyeux." (Lire Psaume 94.18-19.)

     

    "Quand je dis"… Nous avons tous l’habitude de nous parler à nous-mêmes, en permanence. Et vous Mon ami(e), qu’avez-vous l’habitude de vous répéter à vous-même, dans le secret de votre dialogue intérieur ? Quelles paroles nourrissez-vous ?

     

    Certains d’entre-nous pensent qu’ils ne sont...

     

    • pas assez doués,
    • pas assez extravertis,
    • pas assez patients,
    • pas assez intelligents
    • pas assez beaux/belles,
    • pas assez pour être aimés.

     

    Peut-être vous a-t-on répété ce genre de paroles depuis des années. Mais Dieu vous parle aussi, et aujourd'hui sa voix résonne plus fort en vous : "Tu as eu assez de valeur pour que mon Fils unique meure pour toi. Tu as assez de valeur pour que mon amour pour toi se poursuive inlassablement."

     

    Le lien entre notre discours intérieur et notre foi est très étroit. Regardez avec moi à Jérémie, qui, alors qu’il perdait espoir, adressait cette prière pleine d’honnêteté à Dieu : "Alors j'ai dit : "Je n’ai plus d’avenir, je n'ai plus d'espérance en l'Éternel...!" Souviens-toi de ma détresse et de ma misère, de l'absinthe et du poison...! Moi, je m’en souviens bien et je sombre." (Lire Lamentations 3.18-20.)

    Mais Dieu sait que changer les paroles que nous adressons à nous-même est quelque chose qui prend du temps. Aussi le poète, dans la même prière, dit : "Voici ce que je veux méditer pour garder espoir : les bontés de l'Éternel ne sont pas épuisées, ses compassions ne prennent pas fin ; elles se renouvellent chaque matin. Que ta fidélité est grande...! Je le déclare, l'Éternel est mon bien, c'est pourquoi je veux m’attendre à lui." (Lire
    Lamentations 3.21-24.)

     

    Pour laisser vos soucis et retrouver votre joie, commencez par "écouter" ce que vous dites à vous-même... et changez le programme et la programmation. Dieu est patient, et si vous le laissez faire, il vous aidera. Avec lui, vous ferez des exploits...!

     

    Merci d’exister,

     


     

     

     

    2. Eviter de tomber est bien, avoir se relever est bien mieux

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    "Quand je dis : "Je vais tomber", ton amour, Seigneur, me soutient. Quand j’ai la tête pleine de soucis, tu m’encourages, et mon cœur est tout joyeux." (Lire Psaume 94.18-19.)

     

    "Je vais tomber." La vie chrétienne est une marche, et il peut nous arriver de trébucher en chemin, voire de tomber.

     

    Quels sont les domaines dans lesquels vous tombez facilement ?

     

    • Les excès de table ?
    • Le commérage ?
    • La colère ?
    • L'impureté sexuelle ?
    • Une autre addiction ?

     

    Vous pouvez les confier au Seigneur et le laisser vous transformer, vous fortifier, vous relever, jour après jour.

     

    Que nous soyons nouveau-nés ou bien affermis dans la foi, nous risquons tous de chuter. C’est pourquoi la Bible nous met en garde : "Que celui qui pense être debout prenne garde de ne pas tomber." (Lire 1 Corinthiens 10.12.)

     

    Mais la bonne nouvelle c'est que : "S'il tombe, il n'est pas terrassé, car l'Éternel lui prend la main." (Lire Psaume 37.24.) Dieu n’est pas étonné que nous tombions, et il a déjà tout prévu pour nous relever, jour après jour, de nos défaites.

     

    Nous tomberons peut-être encore, mais si nous restons accrochés à lui, Dieu ne nous laissera pas à terre. Un diamant qui tombe dans le fumier n'en perd pas pour autant sa valeur.

     

    "Six fois il te délivrera de l'angoisse, et sept fois le mal ne t'atteindra pas." (Lire Job 5.19.) Oui, Dieu désire vous relever, vous redonner la force d'avancer et la joie.

     

    Aujourd’hui, ne dites plus : "Je vais tomber"...! Dites plutôt : "Que mille tombent à mon côté, et dix mille à ma droite, je ne serai pas atteint." (Lire Psaume 91.7.)

     

    Que la grâce de Dieu vous accompagne, Mon ami(e).

     

    Merci d’exister,

     

     

     

     

    3. Son amour vous rend la joie

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Aujourd'hui, nous poursuivons notre étude du Psaume 94.18-19 et aborderons le thème plus spécifique de la joie que Dieu veut vous donner. 

     

    "Quand je dis : "Je vais tomber", ton amour, Seigneur, me soutient. Quand j’ai la tête pleine de soucis, tu m’encourages, et mon cœur est tout joyeux." (Lire Psaume 94.18-19.)

     

    "Ton amour, Seigneur"... Dieu vous a toujours aimé(e). Alors même que vous n’étiez pas de ce monde, Dieu vous aimait et avait déjà des plans merveilleux pour vous.

     

    Voici ce que nous dit sa Parole : "Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous." (Lire Romains 5.8.)

     

    Dieu vous aime et il a mis un point d'exclamation à son amour. La croix est le point d'exclamation divin face à tous vos points d'interrogation...!

     

    • Son amour est là, dans vos soucis relationnels. Il vous aime et vous prend dans ses bras.
    • Son amour est là dans vos soucis financiers. Il vous aime et il pourvoit à vos besoins.
    • Son amour est là dans vos soucis physiques. Il vous aime et il vous relève.
    • Son amour est là dans vos soucis familiaux. Il vous aime et il va s'occuper des vôtres.
    • Son amour vous rend la joie. Venez dans ses bras d'amour.

     

    Voulez-vous le remercier avec moi pour son amour merveilleux ?

     

    "Seigneur, comment ne pas te louer ? Comment ne pas t'adorer, Jésus ? Tu es merveilleux, et ton amour l'est tout autant. Lorsque je me sens accablé(e), ta tendresse est mon soutien. Lorsque tout semble s'écrouler autour de moi, ta fidélité est mon appui. Je te dis merci pour ton amour, Jésus. Oui, ton amour me rend la joie ! Amen." 

     

    Merci d’exister,

     

     

     

    4. Avez-vous besoin de soutien ?

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    "Quand je dis : "Je vais tomber", ton amour, Seigneur, me soutient. Quand j’ai la tête pleine de soucis, tu m’encourages, et mon cœur est tout joyeux." (Lire Psaume 94.18-19.)

     

    Je vous invite à regarder à votre vie passée quelques instants : chaque fois que vous traversiez une épreuve douloureuse et difficile, qu’est-ce qui vous a aidé(e) à vous en sortir ? Pour beaucoup, j'espère que c'est le fait d'être entouré(e) et soutenu(e) par Dieu, et peut-être même par des proches, qui a fait la différence.

     

    La Bible dit : "Mais malheur à celui qui est seul et qui tombe, sans avoir un second pour le relever...!" (Lire Ecclésiaste 4.10.)

     

    Quelle que soit l’épreuve que vous traversez, laissez-moi vous encourager : vous n'êtes pas seul(e), Mon ami(e). Jésus est là. Il vous relève. Il relève votre tête. Il est avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde.

     

    La vérité, c’est que le cœur de l'homme ne peut se reposer que s'il trouve le cœur de Dieu pour soutien : "Ne crains rien, car je suis avec toi ; ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu ; je te fortifie, je viens à ton secours, je te soutiens de ma droite triomphante." (Lire Ésaïe 41.10.)

     

    Quand je passais par des moments difficiles, j'aimais beaucoup chanter ce chant : "Je n'ai que toi", que vous trouverez facilement sur YouTube.

     

    Je n'ai que toi, que toi dans le ciel,
    Je ne désire rien d'autre que toi sur la Terre.
    Si je suis faible ou même si je tombe,
    Dieu est le soutien de mon cœur.

    Dieu tu es le soutien de mon cœur,
    Mon héritage et mon plus grand bien.
    Oh...! oui Dieu, tu es le soutien de mon cœur,
    Près de toi, je me sens bien.

    Quand mon cœur était plein d'amertume,
    Je perdais la raison et je n'y voyais plus rien,
    Mais Dieu s'approcha pour me saisir la main,
    Dieu est le soutien de mon cœur.
     

     

    Abandonnez-vous dans les bras de celui qui seul peut parfaitement soutenir votre cœur...!

     

    Merci d’exister,


     

     

     

     

     

    5. Avez-vous la tête plein de soucis ?

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Aujourd'hui, nous poursuivons notre étude spéciale du Psaume 94.18-19. 

     

    "Quand je dis : "Je vais tomber", ton amour, Seigneur, me soutient. Quand j’ai la tête pleine de soucis, tu m’encourages, et mon cœur est tout joyeux." (Lire Psaume 94.18-19.)

     

    "Quand j’ai la tête pleine de soucis"... Avez-vous parfois des pensées négatives qui se bousculent dans votre tête ? Vous tournez et retournez le problème dans tous les sens et vous ne trouvez pourtant pas de solution…

     

    Voici une merveilleuse promesse que Dieu fait à ses enfants : "Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous." (Lire 1 Pierre 5.7.)

     

    En grec, "déchargez-vous" signifie "placez sur lui". Une version anglaise dit même "jetez sur lui" tous vos soucis...!

     

    Mon ami(e), vous pouvez vous approcher de Dieu juste comme vous êtes, peu importe l’état dans lequel vous vous trouvez… Que vous déposiez vos soucis avec peine à ses pieds, que vous les lui apportiez à bout de bras ou que vous les lui jetiez, sachez une chose : Dieu les reçoit...! Venez à lui avec vos soucis, parce que lui-même se soucie de vous. Il a la solution à vos problèmes, parce qu’il est lui-même la solution.

     

    Un cœur content et rempli de joie à la place d'une tête pleine de soucis : voilà l'échange que le Seigneur vous propose. Gloire à Dieu…!

     

    Aujourd’hui, je vous invite à vous approcher de Dieu comme vous êtes, à lui confier avec authenticité vos soucis et à lui demander en échange sa joie et sa sagesse.

     

    Prions ensemble : "Seigneur, je ne veux plus que ma tête, mes pensées soient encombrées de soucis. Je me décharge de tout sur toi. Je dépose tout à tes pieds. Je remets tout entre tes mains. Merci pour la paix et la sérénité que je reçois maintenant de toi. Merci pour ton soutien, ta présence bienveillante. Au nom de Jésus, amen."

     

    Merci d’exister,

     

     

    6. Qui a besoin d'encouragement ?

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    "Quand je dis : "Je vais tomber", ton amour, Seigneur, me soutient. Quand j’ai la tête pleine de soucis, tu m’encourages, et mon cœur est tout joyeux." (Lire Psaume 94.18-19.)

     

    "Tu m’encourages"… Un jour, un ami et moi avons eu cette idée un peu folle de gravir une montagne appelée mont Blanc du Tacul… C’était une première pour moi de faire un sommet de plus de 4000 mètres...! Nous sommes montés, et après quelques heures de dur labeur, nous nous sommes arrêtés pour admirer la vue, depuis le sommet. C’était époustouflant.

     

    Mais voilà, j’avais oublié une chose : il ne suffisait pas simplement de gravir une montagne, il fallait aussi redescendre...! J’étais épuisé, et alors que nous arpentions la dangereuse descente, nous avons croisé un groupe de personnes qui montait. L’une de ces personnes, très inspirée, m’a regardé dans les yeux et m’a simplement dit : "Courage...!" Ce seul mot m’a aidé, fortifié et remotivé.

     

    Nous avons tous besoin d’être encouragés. Comme il l’a fait pour le mendiant Bartimée qu’on cherchait à faire taire, Jésus s’arrête pour vous encourager. (Lire ce passage dans Marc 10.46-52.) Il vous appelle dans tout son amour, et malgré ce qui cherche à vous faire taire.

     

    Reprenez courage : votre situation va changer. Levez-vous, abandonnez là votre tristesse, laissez-la tomber pour la joie du Seigneur. C’est elle qui fait votre force.

     

    Rien n’est impossible quand c'est Dieu qui encourage...!

     

    Merci d’exister,

     

     

     

    7. Soyez toujours joyeux !

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Nous terminons aujourd'hui notre étude du verset de la semaine : Psaume 94.18-19. Et aujourd'hui, je vous invite à laisser la joie du Seigneur vous envahir…  

     

    "Quand je dis : "Je vais tomber", ton amour, Seigneur, me soutient. Quand j’ai la tête pleine de soucis, tu m’encourages, et mon cœur est tout joyeux." (Lire Psaume 94.18-19.)

     

    "Et mon cœur est tout joyeux". Si la Bible dit "Soyez toujours joyeux" (Lire 1 Thessaloniciens 5.16), c'est que c'est possible...!

     

    Le désir profond de Dieu, c’est de vous rendre fort au travers de sa joie. Il met sa joie parfaite dans votre cœur et son sourire sur vos lèvres.

     

    Louez Dieu et laissez-le vous remplir de sa joie...! La joie est une arme puissante.

     

    Voici ma prière pour vous, tirée de la Bible :

     

    • Que le Dieu de l'espérance 
    • vous remplisse de toute joie 
    • et de toute paix 
    • dans la foi,  
    • pour que vous abondiez en espérance,  
    • par la puissance du Saint Esprit...! (Lire Romains 15.13)

     

    N'oubliez pas : être joyeux n'est pas toujours "naturel" ou comme allant de soi, c'est une décision. Une ferme décision que je vous invite à prendre dès maintenant. Aujourd’hui, Mon ami(e), soyez dans la joie, par la puissance du Saint-Esprit...

     

    Merci d’exister,

     

    Eric Célérier
    (Source : TopChrétien)

     

     

     

    Laisser nos soucis

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Face à l'épreuve

     

     

    1. Mon ami(e), passez-vous par le feu ?

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

    Je ne sais pas ce que vous vivez en ce moment, ni ce que vous traversez exactement... mais j'aimerais vous encourager tout particulièrement, en ce jour. Quelle que soit l'épreuve que vous traversez, tenez bon, Mon ami(e), car votre histoire en vaut la peine.

    Même s'il est vrai que parfois l'épreuve est si intense ou si difficile qu'il vous semble passer comme par le feu, il y a tout de même une grande vérité à expérimenter : vos épreuves deviendront vos plus beaux témoignages.

    Tant d'existences en sont la preuve...! Regardez l'histoire de Joyce Meyer : d’enfant en souffrance et de jeune femme abusée sexuellement, mentalement, émotionnellement et verbalement par son père, elle est devenue une enseignante et une "encourageuse" de renommée mondiale...!

    Il en est de même pour Nick Vujicic : d'enfant handicapé délaissé et suicidaire, né sans bras ni jambes, il est devenu un mari et un père aimant, qui exhorte des millions de personnes...!

    Dans la Bible, nous voyons aussi l'histoire d'Esther, qui d'orpheline et déportée, est devenue reine et a été un instrument puissant entre les mains de Dieu pour le salut de tout un peuple. (Lire l'histoire d'Esther.)

    Ainsi, j'ai envie de vous dire que le "feu" de l'épreuve ne vous consumera pas, mais vous affinera en vue de l'accomplissement du plan de Dieu pour vous. Vous n'êtes pas oppressé(e), mais préparé(e)...! Comme nous le lisons dans la Bible : "Si tu traverses de l’eau, je serai moi-même avec toi ; si tu traverses les fleuves, ils ne te submergeront pas. Si tu marches dans le feu, tu ne te brûleras pas et la flamme ne te fera pas de mal." (Lire Ésaïe 43.2.)

    Cela est vrai, dès lors que nous nous confions en Dieu, que nous lui remettons tout, que nous lui faisons confiance de manière inconditionnelle, alors, ce qui pourrait nous écraser, devient notre force, notre plus belle histoire, notre plus grand témoignage pour la gloire de Dieu.

    Je vous invite à méditer et à appliquer ce verset magnifique qui dit : "L'Éternel est un refuge pour l'opprimé, un refuge au temps de la détresse." (Lire Psaume 9.9.)

    Faites de Dieu votre tour, votre forteresse et prenez courage, Mon ami(e). Cette épreuve ne durera pas toujours, et ce qui en jaillira sera un magnifique témoignage, révélant la gloire et la puissance agissante de notre Dieu...!

    Merci d'exister,

     

     

     

     Face à l'épreuve

     

     

    2. Ne vous laissez pas abattre, mon ami(e) !

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

    Il y a une image que j’aime bien regarder, quand je "tombe dessus" à l’occasion, sur internet : c’est celle d’un chat qui se regarde dans un miroir. Et ce qui est intéressant, c’est que dans le reflet du miroir, ce n’est pas un petit chat que nous voyons, mais un lion.

    Cette image m’encourage...! Elle me fait dire : "Je ne suis pas un petit chat effrayé, je suis un lion...!" Elle me fait dire, face à mes défis : "Je ne me laisserai pas abattre...! Non, cette épreuve est grande, mais je ne me laisserai pas abattre...!"

    C’est mon encouragement pour vous, aujourd’hui : ne vous laissez pas abattre...!

    • Peut-être passez-vous par un temps de deuil, qui voudrait vous clouer à terre…
    • Peut-être avez-vous du mal à remonter la pente, après une rupture sentimentale ou familiale…
    • Peut-être luttez-vous avec une addiction, qui ne veut pas vous lâcher...

    Même si je ne connais pas tous vos défis, je vous le dis : ne vous laissez pas abattre Mon ami(e)…! Vous n'êtes ni démuni(e), ni sans secours.

    Comme l'a dit le Psalmiste : "Mon secours vient de l’Éternel qui a fait le ciel et la terre." (Lire Psaume 121.2.) Face à vos difficultés terrestres, le secours vous vient du ciel. Le secours vous vient de L'ÉTERNEL...! Pas de n'importe qui, mais de votre Père céleste.

    Oh Mon ami(e), votre vie est bien trop précieuse, votre avenir bien trop glorieux, pour que vous vous laissiez abattre (Lire Jérémie 29.11.) Relevez la tête, votre Sauveur est là, à vos côtés. (Lire Matthieu 28.20.) Il vient à votre secours.

    Ne vous laissez pas abattre...!

    Merci d'exister,

     

     

     

    Face à l'épreuve

     

     

    3. Ne le perdez pas de vue, Mon ami(e) !

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

    Vous est-il déjà arrivé de perdre quelqu’un de vue ?

    Vous faites vos courses et, tout à coup, le petit dernier a disparu… Panique à bord... Vous le retrouvez finalement au rayon des bonbons, ingénieuse cachette...! Si cela vous est déjà arrivé, vous connaissez alors très certainement cette peur intense de ne pas savoir où se trouve votre enfant, parce que vous l'avez perdu des yeux.

    Il y a bien une autre personne qui, si vous la perdez des yeux, pourrait amener de la crainte ou de l'insécurité dans votre vie… C'est le Christ. Aujourd’hui, Mon ami(e), j’aimerais vous encourager à ne pas perdre de vue Jésus une seule seconde, au cours de cette journée.

    Le psalmiste, bien avant ce jour que nous vivons, a dit : "Je ne perds pas de vue le Seigneur, et je ne risque pas de faiblir, puisqu’il est à mes côtés." (Lire Psaume 16.8.)

    Gardez toujours Jésus bien devant vous, devant vos yeux spirituels, Mon ami(e). Il est présent à chaque instant, même quand vous ne le sentez pas, même quand un imprévu vous fait trembler ou au contraire "enrager", même quand les circonstances vous font oublier sa présence… Il est toujours là.

    Et puisque Dieu est à vos côtés, Mon ami(e), alors vous ne risquez pas de faiblir. Cherchez toujours à voir Jésus, dans chaque situation, et c’est ainsi que vous serez encouragé(e) par sa présence, et que vous-même pourrez encourager d’autres.

    Cherchez Jésus, c’est ainsi que vous serez encouragé(e)  

     

     

    Je vous invite à prier avec moi : "Seigneur Jésus, merci pour qui tu es et pour tout ce que tu as déjà fait pour moi et feras encore. Aujourd'hui, aide-moi à garder les yeux fixés sur toi. À ne pas mettre le focus sur mon problème, mais sur toi. Qu'à chaque instant de cette journée, mon regard soit sur toi. Inspire-moi, conduis-moi par ton Esprit Saint. Merci Jésus, amen."

    Merci d'exister,

     

     

     

     

    Face à l'épreuve

     

     

    4. Une ancre qui vous rend inébranlable

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Avez-vous déjà vu l’ancre d’un navire, ou d’un paquebot de la taille du Titanic ? C’est impressionnant...! Ces ancres-là sont énormes, d’une taille plus grande que plusieurs hommes réunis. L’ancre principale du Titanic par exemple, pesait plus de 15 tonnes...! Autant dire que rien ne pouvait faire vaciller un navire lorsque l'ancre était jetée…

     

    La Bible nous parle aussi d’une ancre : "Cette espérance, nous la possédons comme une ancre solide et sûre de l'âme." (Lire Hébreux 6.19.)

     

    Cette ancre-là…

    • ne vous fera jamais défaut,
    • vous aidera à braver n’importe quelle tempête,
    • est l'espérance qui vous rend inébranlable,
    • est bien plus solide que tous les appuis terrestres.

    Si en cas de tempête, notre premier réflexe est de courir dans tous les sens et de paniquer, nous aurons peu de chances de nous en sortir. Pourtant, si nous nous cachons sous cette "ancre solide et sûre", nous serons bien plus en sécurité.

     

    Le vent souffle-t-il fort dans votre vie Mon ami(e) ? Accrochez-vous à Jésus.

     

    Le Seigneur est cette ancre solide qui vous rend inébranlable dans la tempête. Il vous sécurise, vous soutient. Lui seul vous rend inébranlable dans sa grâce immense et son amour illimité. Le vent peut bien souffler. En Jésus, rien ne vous fera chavirer.

     

    Prions ensemble : "Seigneur Jésus, quand les vents de l'existence soufflent sur mon cœur, et me font vaciller, je sais que je peux compter sur toi. J'ai cette certitude que tu es mon ancre, mon sûr abri. Alors je m'accroche à toi aujourd'hui, je me tourne vers toi maintenant. Je suis béni(e) par ton amour, ta présence, ta parole, tes mots de réconfort. Jésus, je t'aime…! Merci mon Seigneur. Amen"

     

    Merci d'exister,

     

     

    Face à l'épreuve

     

     

    5. Que faire lorsqu'une situation nous dépasse ?

     

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

    Que faites-vous quand vous vous retrouvez dans une situation impossible à dénouer ? Peut-être que, comme moi, vous criez à Dieu ?

    Lorsqu’une situation nous dépasse, nous avons besoin de la puissance de Dieu pour la débloquer. Dieu intervient alors pour nous libérer de telle addiction, de tel comportement négatif, ou de telle emprise mauvaise…

    C'est ce que nous lisons dans ce verset bien connu de la Bible : "Quand un malheureux crie, l’Éternel entend, et il le sauve de toutes ses détresses." (Lire Psaume 34.7.)

    Mais une fois libérés, nous avons besoin de la sagesse de Dieu pour continuer à marcher dans cette libération, et ne pas retourner dans l’esclavage de notre situation précédente.

    C’est pourquoi la parole de Dieu nous dit que Christ est la solution : il est à la fois la puissance de Dieu qui nous libère, et la sagesse dont nous avons besoin au quotidien. (Lire 1 Corinthiens 1.24.)

    "... le Christ est la puissance et la sagesse de Dieu." 

    En Jésus, trouvez la puissance pour agir dans votre situation, Mon ami(e), et recevez la sagesse dont vous avez besoin pour vivre une vie qui lui plaît.

     

    Merci d'exister,

     

     

     

    Face à l'épreuve

     

    6. Etes-vous en travaux ?

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

    Je ne sais pas pour vous, mais la plupart du temps, quand on se retrouve face à des travaux sur la route, cela nous agace : on perd du temps, à cause des ralentissements que cela engendre...!

    Pourtant, à y réfléchir de plus près, les travaux sont là pour nous donner ensuite une meilleure route, plus lisse, sans "trous" ni bosses désagréables… Et finalement, ils nous permettent de mieux rouler par la suite. La route en sera d’autant plus agréable.

    Le même parallèle peut être fait dans nos vies : nous connaissons tous des périodes de travaux. Ces périodes où Dieu semble nous travailler en profondeur. Il pétrit notre cœur pour en enlever tout ce qui s’y est accumulé et qui n’était pas bon. C’est sûr, cela est désagréable sur le moment, mais c’est pour nous rendre meilleurs, plus endurants, plus forts...

    Nous lisons dans la Bible : "Bien plus, nous sommes fiers même de nos détresses, sachant que la détresse produit la persévérance, la persévérance la victoire dans l'épreuve, et la victoire dans l’épreuve l'espérance." (Lire Romains 5.3-4.)

    Ces temps d'épreuve, ou de formation sont là aussi pour notre perfectionnement, afin de nous rendre toujours plus semblables au Christ. Alors, prenez patience, Mon ami(e)... les "travaux" ne sont pas toujours agréables, mais nous en connaîtrons tant que nous serons sur cette terre. Et ensuite, voyez comme la route est bien plus belle et plus agréable...!

    Je vous souhaite une excellente journée, Mon ami(e).

    Merci d'exister,

     

     

     

    Face à l'épreuve

     

     

    7. Et si la fin c'était le début ?

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

    Dans mes moments d’intimité avec Dieu, alors que je pense à ce que Jésus a fait pour moi, il m’arrive parfois de me demander : "Mais Seigneur, pourquoi a-t-il fallu que Jésus meure et souffre d’une façon si atroce ?"

    La Bible pose la question autrement : "Ne fallait-il pas que le Messie souffre ces choses et qu’il entre dans sa gloire ?" (Lire Luc 24.26.)

    Oui, IL FALLAIT que notre Sauveur endure ces terribles souffrances. Pourquoi ? Parce que sa mort, l’accomplissement de sa mission, fait de nous des fils et des filles de Dieu...!

    Parce que sa mort amène une puissance de vie – éternelle – avec laquelle rien ni personne ne peut entrer en compétition. Ainsi, la fin de la vie de Jésus marque le début de la nôtre avec lui...!

    Alors Mon ami(e), quand vous aussi devrez passer par des moments d’abandon, pensez à ceci : tout comme la chenille, parfois, il faut accepter qu’une chose meure, pour qu’une autre, bien plus magnifique et puissante, prenne vie et porte du fruit.

    Oui, je le sais, cela semble fou, mais c’est pourtant vrai : de la mort peut jaillir la vie. Et si la fin, c'était le début ?

    Merci d'exister,

     

     

     

    Eric Célérier
    (Source : TopChrétien)

     

     

     

      

    P.S. : je vous invite aussi à écouter ce magnifique et très encourageant chant de Hillsong : "Glorieuses Ruines", qui vous invite à tourner les yeux vers votre Seigneur. Qu'il vous bénisse en ce jour.

     

     

     

     

     

     

    Glorieuses ruines

     

    Quand les monts s’effondrent
    Quand le tonnerre gronde
    Tu es présent
    Quand la terre s’efface
    Mon âme dans Ta grâce
    Prend son essor


    PRÉ-REFRAIN:
    Je marche dans le feu
    Je relève les yeux
    Vers Celui qui ravive mon esprit
    Je regarde à la croix
    Où ma vie Tu sauvas
    Dans l’éclat de Ta gloire et Ta grâce

    Quand le monde s’affaisse
    Mon espoir s’accroche
    À Tes promesses
    Quand mon courage cède
    Mon coeur puise sa force
    Dans Ta présence

    Que les ruines reprennent vie
    Dans la beauté de Ton Nom
    Tu nous relèves des cendres
    Dieu Tu règnes à jamais
    Et le refuge de mon âme
    Est à l'ombre de Tes ailes
    Je T'aimerai à jamais
    Je chanterai toujours

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Gare au "burn out"

     

     

    Gare au "burn out"

     

     

    “Du fond de ma détresse, je T’appelle au secours, Seigneur !” Ps 130. 1

    Si vous brûlez la chandelle par les deux bouts, vous n’êtes pas aussi brillant que vous le croyez ! Nous passons tous par des périodes où nous paraissons travailler davantage sans obtenir de meilleurs résultats. Nous nous sentons vite fatigués, irrités de notre piètre performance, cyniques dans nos jugements et dépourvus soudain de notre sens de l’humour.

    David devait traverser une telle période lorsqu’il écrivit ce psaume : “Du fond de ma détresse, je T’appelle au secours...” Si vous vous trouvez dans une situation semblable aujourd’hui, prêtez attention aux deux conseils suivants :

    1- Apprenez à rechercher le soutien des autres.
    La Bible nous apprend que “Dieu se reposa, le septième jour, de tout Son travail” (Gn 2. 3). Un repos régulier est toujours important, à Ses yeux, pour le bon déroulement de votre vie, même si cela vous paraît difficile à respecter, surtout lorsque toutes les responsabilités semblent tomber sur vos seules épaules. Moïse lui-même éprouva des difficultés à déléguer à d’autres une partie de ses responsabilités vis-à-vis des deux millions d’Israélites dont il devait assurer le bien-être à travers le désert. Il finit par dire à Dieu : “Je ne peux pas, tout seul, supporter le fardeau que représente ce peuple. C’est trop pour moi... Tue-moi plutôt !” (Lisez Nm 11. 14-15). Il était, ce jour-là, à deux doigts d’une crise de nerfs. Et que lui répondit Dieu? A peu près ceci : “Je ne t’avais jamais demandé de tout faire par toi-même! Il y a des gens pleins de talents à tes côtés qui ne demanderaient pas mieux que de t’épauler ! Donne-leur une part de tes responsabilités et tu verras que tout le monde en sera béni !”

    2- Rejetez la tentation du perfectionnisme.
    Chuck Braun, directeur d’une école de management (Idea Connection Systems) accorde à ses nouveaux élèves, en début d’année un quota d’erreurs : chaque étudiant peut se tromper trente fois au cours d’une session, sans encourir de problème. Si par hasard l’un des étudiants commet plus de trente erreurs avant la fin de la session, il lui en accorde trente autres, puis trente autres encore ! Les étudiants ont vite fait de comprendre que leurs erreurs font partie du processus de créativité, et cessent de les considérer comme des obstacles irrémédiables. A vous d’apprendre la même chose !

     

     

    Bob Gass

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique