•  

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Focalisez-vous sur les promesses

     

     

     

    Focalisez-vous sur les promesses

     

     

     

    "Fortifie-toi seulement et aie bon courage, en agissant fidèlement selon toute la loi que Moïse, mon serviteur, t'a prescrite ; ne t'en détourne ni à droite ni à gauche, afin de réussir dans tout ce que tu entreprendras." Josué 1.7

     

    Une fois Moïse mort, Josué est devenu le leader du peuple d’Israël. Le Seigneur lui parla en lui donnant des conseils précieux pour réussir. Après l’avoir exhorté à être fort et courageux, il l’invita à garder le focus sur l’enseignement de la parole de Dieu. Elle devait être sa ligne de mire, ni plus ni moins.

     

    Et quand bien même les ennemis seraient nombreux, la seule chose importante serait de garder ses yeux sur les promesses du Seigneur. Les épreuves pourraient faire rage, Dieu avait dit "Je te donnerai ce pays" : sa parole finirait par s’accomplir car Dieu ne ment pas.

     

    Si en ce jour vous êtes abattu par des circonstances éprouvantes, plutôt que de ressasser cela dans votre cœur, faites comme Marie qui ne cessait de repasser les promesses du Seigneur en elle.

     

    Focalisez votre attention dans la bonne direction.

    En visualisant sans arrêt dans votre esprit une histoire blessante, vous vous rendrez malheureux. Regarderiez-vous un film insupportable plusieurs fois de suite ? Bien sûr que non ! Alors pourquoi gardez-vous un mauvais film en vous ? Il est très facile de se laisser aller à des sentiments négatifs mais le résultat sera le doute. "Le Seigneur a-t-il réellement dit …?" Le doute est un poison pour la foi.

     

    C’est pourquoi, focalisez votre attention dans la bonne direction. Quand Job s’écrie : "Ce que je crains, c’est ce qui m’arrive ; ce que je redoute, c’est ce qui m’atteint." Job 3.25 Il constate simplement un fait. Il ne s’agit pas ici d’une coïncidence mais bien d’une relation de cause à effet. C'est pourquoi Jésus dit à plusieurs reprises : "Ne crains pas, crois seulement." Marc 5.36  Jésus a également dit à ses disciples : "Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l'ennemi ; et rien ne pourra vous nuire." Luc 10.19

     

    N’ayez pas peur, ne vous laissez pas effrayer par la puissance de satan, aussi forte qu’elle soit. Les promesses de Dieu sont "Oui" et "Amen" en Jésus. Avancez en gardant les yeux fixés sur les bons objectifs. Sa parole est certaine et elle s’accomplira.

     

    Une question pour aujourd’hui :
    Quelles sont les choses qui tournent en boucle dans votre esprit ?

     

     

     

    Patrice Martorano
    (Source : TopChrétien)

     

     

    Focalisez-vous sur les promesses

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Ronde Versets du coeur 151

     

    Ronde Versets du coeur 151

     

    Ronde Versets du coeur 151

     

    Ronde Versets du coeur 151

     

    Ronde Versets du coeur 151

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Libéré de la peur

     

     

    Libéré de la peur

     

     

     

    Lecture proposée : Marc 6.45-53

     

    Rassurez-vous, c’est moi, n’ayez pas peur ! (V. 50)

     

    Notre corps réagit à nos sentiments de peur et d’effroi. L’estomac noué, le cœur qui bat la chamade et le souffle court trahissent notre anxiété. Or, notre nature physique nous empêche de faire taire ces sentiments de malaise.

     

    Un soir, les disciples ont subi un choc après avoir vu Jésus accomplir un miracle en nourrissant plus de cinq mille personnes. Le Seigneur les avait envoyés à Bethsaïda afin de se retrouver seul pour prier. Au cours de la nuit, ils ramaient contre le vent lorsqu’ils ont soudain vu Jésus marcher sur l’eau. Le prenant alors pour un fantôme, ils en ont éprouvé de la terreur (MC 6.49,50).

     

    Seigneur Jésus-Christ, viens-moi en aide lorsque la frayeur semble ne plus me quitter. Délivre-moi !

     

    Jésus les a toutefois rassurés en leur disant de ne pas craindre et de reprendre courage. Quand il est monté dans leur barque, le vent est tombé et ils ont atteint les berges sains et saufs. J’imagine que leur effroi s’est apaisé tandis qu’ils accueillaient la paix qu’il leur accordait.

     

    Lorsque l’anxiété nous rend le souffle court, nous pouvons nous réfugier dans la puissance de Jésus. Qu’il calme nos vagues ou qu’il nous affermisse afin que nous les surmontions, il nous accordera sa paix, qui « surpasse toute intelligence » (PH 4.7). Et à mesure que Christ nous délivre de nos craintes, notre esprit et notre corps peuvent retourner à un état de repos.

     

     

     

    Le Seigneur nous délivre de la peur.

     

     

     

    Amy Boucher Pye
    (Source : Notre Pain Quotidien)

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Un Dieu tout proche

     

     

    Un Dieu tout proche

     

     

     « Approchez-vous de Dieu, et il s’approchera de vous. »  (Jacques 4.8)

     

    Un jour, la reine d’Angleterre est venue visiter une école. Tout était prêt pour ce grand évènement : les salles étaient rutilantes de propreté, les professeurs et les élèves s’étaient mis sur leur trente-et-un, etc. La visite s’est déroulée sans anicroches, et pourtant, après le départ de la reine, une petite fille est restée inconsolable.
    « Que se passe-t-il ? s’est inquiété son institutrice. Tu n’as pas vu la reine ? »
    « Oh si, moi je l’ai vue, a sangloté la petite fille. Mais elle, ELLE NE M’A PAS REGARDÉE ! »
    La reine s’était contentée de balayer la foule d’élèves du regard, ce qui est bien compréhensible : une reine peut-elle prêter attention à ses millions de sujets ?

     

    Parfois, comme cette petite fille, nous avons l’impression que Dieu ne nous voit pas, qu’il ne nous comprend pas… avec sept milliards d’individus sur cette planète, comment s’intéresserait-il à nous ?

    Et si c’était l’inverse ? Si Dieu nous semblait lointain parce que nous ne lui laissons aucune place ? En réalité, Dieu a envoyé Jésus sur la terre afin que nous puissions connaître son cœur. Jésus allait de lieu en lieu, faisant du bien partout où il passait. Qu’est-ce qui pourrait l’empêcher de se révéler à nous alors qu’il désire sauver les hommes ?

     

    L’Évangile n’est pas compliqué ; c’est nous qui cherchons des complications. Dieu ne nous fuit pas : c’est nous qui nous cachons à son approche. Pourtant, aucune autorité, aucun pouvoir n’est plus grand que le Seigneur. Il n’y a aucune chaîne, aucun lien qu’il ne puisse briser. Aucune porte de prison ne lui résiste. Approchons-nous de lui sans crainte, sans nous laisser freiner par le doute. Il viendra nous rejoindre, car il n’est pas loin de chacun de nous !

     

    Ma prière de ce jour :
    Seigneur, je réalise aujourd’hui que tu es tout près de moi. Je veux te rencontrer dans ta Parole, dans la prière, au travers de mes contacts avec mes frères et sœurs dans la foi. Sans toi, ma vie n’a aucun sens, aucun but. Sans toi je serais perdu(e) sur cette terre et pour l’éternité. Merci d’avoir donné un sens à ma vie !

     

     

     

    Aline Neuhauser
    (Source : lueursdumatin.fr)

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    L'Eternel est juste - Psaumes 145 : 17

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    On ne cassera pas

     

     

     

    On ne cassera pas

     

     

    Lecture proposée : Matthieu 6.25-34

    Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter une coudée à la durée de sa vie ? (V. 27)

    Native de la Californie et amoureuse de tout ce qui est ensoleillé, j’évite tout ce qui est froid. Je me plais néanmoins à regarder des photos de la neige. Je n’ai donc pas pu m’empêcher de sourire en voyant la photo hivernale d’un jeune arbre que mon amie de l’Illinois avait prise depuis sa fenêtre. Mon admiration s’est toutefois changée en tristesse à la vue de ses branches nues et épineuses que de lourds glaçons scintillants faisaient courber.

     

    Combien de temps ses branches supporteraient‑elles encore leur fardeau glacé avant de casser ? Toute cette lourdeur, qui menaçait de les faire craquer, m’a rappelé mes épaules, voûtées par le poids des inquiétudes.

     

    Merci, Seigneur, de nous assurer que nous n'avons jamais rien à craindre avec toi.

     

    Après avoir affirmé que les plus grands trésors ne sont ni terrestres ni temporaires, Jésus nous encourage à lâcher prise. Le Créateur, qui soutient l’univers, aime ses enfants et pourvoit à leurs besoins, de sorte que nous n’ayons pas à perdre notre temps précieux à nous inquiéter. Dieu sait de quoi nous avons besoin et prendra soin de nous (MT 6.19‑32).

     

    Sachant que nous serons tentés de succomber aux inquiétudes, il nous demande de venir d’abord à lui, de compter en tout temps sur sa présence et sa générosité et de vivre chaque jour par la foi (V. 33,34).

     

    Ici‑bas, nous connaîtrons des difficultés et des incertitudes déroutantes qui risqueront de nous faire baisser les épaules. Il se peut que nous fléchissions temporairement sous le poids des inquiétudes, mais si nous mettons notre confiance en Dieu, nous ne casserons pas.

     

     

    Si l’on compte sur le Dieu infiniment bon, on ne se cassera pas.

     

     

    Xochiltl Dixon

    (Source : Notre Pain Quotidien)

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Prendre soin de soi-même

     

     

     

    Prendre soin de soi-même

     

     

     

     

     

    Lecture proposée : Exode 18.14-24 

     

    Venez à l’écart dans un lieu désert, et reposez-vous un peu.  Marc 6.31

     

    Après que mon mari ait subi une chirurgie cardiaque, j’ai passé la nuit à m'angoisser à son chevet. Au milieu de la matinée, je me suis rappelée mon rendez-vous pour une coupe de cheveux. «Je vais devoir l’annuler», ai-je affirmé, en passant distraitement la main dans ma chevelure en désordre.

     

    «Maman, lave-toi juste le visage et rends-toi là-bas», m’a dit ma fille.
    «Non, non, ai-je insisté, peu importe. Il faut que je reste ici»
    «Je vais rester, de me dire Rosie. Prends soin de toi, maman... prends soin de toi. Tu seras plus utile à papa en prenant soin de toi.»

     

    Moïse était en train de s’épuiser à force de servir de seul juge auprès des Israélites. C’est alors que Jéthro, son beau-père, lui a adressé une mise en garde: «Tu t’épuiseras toi-même [...] tu ne pourras pas y suffire toi-même» (Ex 18.18). Jéthro lui a ensuite expliqué qu’il parviendrait à alléger sa lourde charge en déléguant certaines de ses tâches.

     

    Bien que cela puisse lui sembler paradoxal, le chrétien doit prendre soin de lui-même pour conserver la santé (Mt 22.37-39; Ép 5.29-30). Même s’il lui faut aimer Dieu et les autres d’abord, il lui faut aussi se reposer assez pour renouveler ses forces physiques et mentales. Il doit donc parfois se mettre à l’écart et permettre à d’autres de l’aider à porter ses fardeaux.

     

    Jésus s’est souvent mis à l’écart pour se reposer et prier (Mc 6.30-32). Si nous suivons son exemple, nous serons plus efficaces dans nos relations et mieux en mesure de prendre soin des autres.

     

    Au lieu d’essayer de tout faire, reposez-vous parfois corps et esprit.

     

     

     

    Cindy Hess Kasper
    (source : Notre Pain Quotidien)

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires