•  

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Cure contre le découragement (1 et 2)

     

     

    Cure contre le découragement (1)

     

     

     

    “Nos ouvriers manquent de force, les décombres sont considérables...” Ne 4. 4

    Si l’on vous demandait : “Quelle est la maladie qui tue le plus dans le monde ?” Que proposeriez-vous ? Le cancer, le SIDA,
    la malaria ? Pas le découragement, que nous peinons à considérer comme une maladie. Pourtant c’en est une. Elle frappe toutes
    les races et les sociétés, touche autant les jeunes que les plus âgés, les hommes que les femmes, et n’épargne pas les chrétiens.
    C’est aussi une maladie récurrente : on peut en souffrir plusieurs fois au cours de son existence. Enfin elle est très contagieuse ! Fréquentez des gens toujours découragés et vous comprendrez! Le compte rendu de Néhémie sur la reconstruction des murailles de Jérusalem est intéressant: nous voyons le peuple plein d’énergie au départ : “Le peuple prit à coeur ce travail” (Ne 4. 1) au point que “toute la muraille fut achevée jusqu'à la moitié de sa hauteur” (Ne 3. 38). Puis s’installa dans leur coeur la fatigue, suivie par la peur de l’ennemi : “Nos ouvriers manquent de force, les décombres sont considérables... Tous ces gens conspirèrent pour venir attaquer Jérusalem...” (Ne 4. 4, 2). Pourquoi ces juifs qui avaient commencé avec tant d’enthousiasme succombèrent-ils au découragement? Pour les mêmes raisons que nous aujourd’hui !


    1- à cause de la fatigue (v. 4). Parfois nous avons besoin de marquer une pause, de partir un weekend ou une semaine pour nous ressourcer. Les ouvriers de Néhémie trouvaient difficile d’imaginer qu’ils puissent achever un tel travail herculéen. Nous faisons souvent la même chose : nous nous attardons sur l’énormité du problème au lieu de réfléchir à la Toute-Puissance de Dieu. Lancer
    un projet nouveau est toujours excitant, mais à mi-parcours le doute et la fatigue s’installent, signes avant-coureurs du découragement.


    2- à cause de l’ampleur du projet (v. 4). Les décombres étaient considérables et entravaient le développement de leur projet. Les Babyloniens avaient démoli les murs de la ville avec méthode (2 R 25. 9-10). Pour poursuivre notre mission, nous avons d’abord besoin de nous débarrasser des “décombres” - toutes ces choses triviales et sans importance - qui encombrent notre vie.

     

     

     

    Cure contre le découragement (2)

     

     

     

    “... Nous n’arriverons jamais à reconstruire la muraille !” Ne 4. 4

    Après la fatigue physique et mentale, puis la frustration devant l‘ampleur de la tâche, vint le sentiment d’échec :

    1- “nous n’arriverons jamais...” Un mot que nous prononçons souvent à la légère et qui trahit notre manque de confiance en Dieu
    et en nous-mêmes. Souvenez-vous : “rien n’est impossible à Dieu” (Mt 16. 26). Tant que nous sommes en vie le succès est possible si nous nous appuyons sur Lui. L’échec n’est que temporaire et peut devenir un tremplin vers la réussite si nous le gérons bien.
    Soit nous blâmons notre manque d’aptitude ou de persévérance, soit nous blâmons les autres en trouvant des excuses pour nous disculper, soit nous refusons de blâmer qui que ce soit et rebondissons sur nos pieds ! Puis vint le sentiment de peur devant les attaques de l’ennemi :


    2- “Ils se liguèrent tous ensemble pour venir attaquer Jérusalem...” (Ne 4. 2). Bien des gens autour de Jérusalem ne voulaient pas voir les murailles rebâties. Remarquez qu’ils ne firent que proférer des menaces. Aucune attaque directe, seulement des mots. La peur
    des autres n’est-elle pas souvent irrationnelle ? Notre imagination l’emporte sur la logique surtout lorsque nous fréquentons des gens négatifs ou des gens à l’esprit critique ou dominateur.


    3- “Les Juifs qui habitaient près de l’ennemi ne cessaient de nous répéter qu’ils viendraient de toutes les directions pour nous attaquer”. Ne vous laissez pas influencer par le manque de foi de vos frères ou de vos soeurs en Christ. Vous avez besoin d’écouter ceux qui veulent vous encourager dans votre mission, pas ceux qui ne voient que les obstacles et qui vous convaincront de les fuir.

    Rick Warren a écrit : “Dans la vie vous ne pouvez bouger que dans trois directions : contre un obstacle, mû par la colère, loin du danger, mû par la peur, ou en compagnie de quelqu’un, mû par l’amour !”

     

     

     

    Bob Gass

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Deux façons de traverser la vallée

     

     

     

    Deux façons de traverser la vallée

     

     

     

    PSAUME 27

     

    Que faire quand les pressions de la vie semblent nous écraser? Il est inévitable que nous traversions la vallée de l’affliction; or, Dieu veut s’en servir, car nous en apprenons plus à son sujet.

     

    • Quand nous sommes impuissants, nous découvrons son soutien.
    • Quand nous désespérons, il nous invite à connaître sa paix et ses promesses.
    • Quand nous souffrons, il nous réconforte et nous protège.
    • Quand nous sommes découragés, il nous invite à contempler sa bonté et sa souveraineté.

     

    Dans le malheur, nous remarquons certaines choses nous concernant. Les coups durs éprouvent notre foi et révèlent notre caractère. L’inquiétude constitue notre première réaction à une situation de crise, mais nous choisissons ensuite l’une de deux voies.

     

    La voie de la peur. Si notre relation avec le Seigneur est superficielle, nous pourrions nous affoler, accepter de mauvais conseils, reprocher notre problème à Dieu ou à d’autres, ou y trouver une issue par nous‑mêmes.

     

    La voie de la foi. Par contre, si notre foi est affermie, nous passerons de l’angoisse à la confiance par la prière et la lecture de la Parole. Même si les circonstances semblent indiquer le contraire, nous croirons que Dieu tient ses promesses et nous nous souviendrons qu’il nous a aidés par le passé. Ainsi, notre persévérance et notre confiance en Dieu seront renforcées.

     

    Dieu veut se servir de chaque épreuve pour nous faire croître en maturité spirituelle et non pour nous anéantir. Quand nous nous soumettons à lui, il nous rend capables de lui faire confiance et de nous attendre à lui.

     

     

    (Source : encontact.org)

     

     

    Deux façons de traverser la vallée

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Dieu dans les détails

     

     

     

    Dieu dans les détails

     

     

     

    Lecture proposée : Matthieu 10.29-31

    L’Éternel est bon envers tous, et ses compassions s’étendent sur toutes ses œuvres. Psaume 145.9

    Lorsque mon chiot Labrador couleur chocolat avait 3 mois, je l’ai amené chez la vétérinaire pour qu’il y reçoive ses vaccins et son examen de routine. En l’examinant, elle a remarqué une petite tache blanche dans le pelage de sa patte arrière gauche. En souriant, elle lui a dit : « C’est par là que Dieu te tenait quand il t’a trempé dans le chocolat. »

     

    Je n’ai pu m’empêcher de rire. Reste qu’elle avait affirmé quelque chose d’important au sujet de l’intérêt profond et personnel que Dieu porte à sa création.

     

    Seigneur bienveillant, je te loue pour les merveilles de ta création !

     

    Jésus nous dit dans Matthieu 10.30 que « même les cheveux de “notre” tête sont tous comptés ». Dieu est tellement grand qu’il lui est possible de porter un intérêt infini à notre vie jusque dans ses moindres détails. Il n’y a rien qui soit assez petit pour lui échapper, et il n’existe rien de trop insignifiant pour que nous le lui soumettions. C’est dire tout l’amour qu’il a pour nous !

     

    Non seulement Dieu nous a‑t‑il créés, mais aussi il nous soutient et nous garde en toute situation. On dit parfois que « le diable est dans les détails ». Il n’en demeure pas moins qu’il est préférable d’y voir plutôt Dieu, en train de veiller sur ce qui échappe à notre attention. Combien il est réconfortant de savoir que notre Père céleste parfaitement sage et bienveillant nous tient – ainsi que toute sa création – dans sa main à la fois tendre et puissante !

     

     

    Dieu répond à tous nos besoins.

     

     

     

    James Banks
    (Source : Notre Pain Quotidien)

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    D'en haut vient le secours

     

     

     

    D'en haut vient le secours

     

     

     

    Pendant la guerre 1939-1945, une chrétienne reçut de son mari prisonnier une carte sur laquelle une phrase avait été biffée par la censure, pour la rendre illisible. Désirant savoir ce que cachait le trait noir, elle le gomma doucement et longuement. Peu à peu, l’écriture initiale apparut : « Levons les yeux en haut ! C’est de là que nous vient le secours. »

    L’autorité militaire pensait qu’il s’agissait des avions de bombardement alliés qui semaient la terreur de ville en ville. Comme elle se trompait ! Notre secours à nous, chrétiens, n’est pas dans les moyens humains, si puissants soient-ils. Il vient de notre Dieu qui nous aime et qui s’est révélé à nous dans la Personne de Jésus Christ. Lui-même a dit : « Je ne te laisserai pas et je ne t'abandonnerai pas ; – de sorte que, pleins de confiance, nous disions : Le Seigneur est mon aide ; je ne craindrai pas : que me fera l'homme ? » (Hébreux 13 v.5-6)

    Relisons ce beau psaume, poème que David a composé :

     

    J’élève mes yeux vers les montagnes d’où vient mon secours ?

    Mon secours vient d’auprès de l’Éternel, qui a fait les cieux et la terre.

    Il ne permettra point que ton pied soit ébranlé ; celui qui te garde ne sommeillera pas.

    Voici, celui qui garde Israël ne sommeillera pas, et ne dormira pas.

    L’Éternel est celui qui te garde ; l’Éternel est ton ombre, à ta main droite.

    Le soleil ne te frappera pas de jour, ni la lune de nuit.

    L’Éternel te gardera de tout mal ; il gardera ton âme.

    L’Éternel gardera ta sortie et ton entrée, dès maintenant et à toujours.   (Psaume 121) 

     

    Si Dieu promet son secours à ses rachetés, il le promet de même à ceux et celles qui ont besoin d’être rachetés. Chacun a besoin tout d’abord d’être secouru du bourbier du péché duquel nul ne peut sortir lui-même et qui mène à la perdition éternelle. Son secours ne peut venir que d’en haut.

    Des enfants jouant souvent ensemble aimaient faire des expériences. Ils trouvèrent un jour une belle chenille. Jacques, l’aîné d’entre eux qui était le meilleur en expérimentation, demanda à ses camarades d’apporter beaucoup de brindilles sèches. Quand il y en eut suffisamment, il les disposa en cercle et y mit le feu, puis plaça la chenille au milieu. Celle-ci se trouva ainsi enfermée au milieu d’un cercle de flammes. Affolée, elle allait d’un côté, puis de l’autre, cherchant une issue mais il lui était impossible de sortir de cette effroyable situation.

    « Regardez ce que je vais faire ! » dit Jacques à ses camarades. Il plaça un de ses doigts devant la chenille qui s’y agrippa aussitôt.

    « Voyez-vous, continua Jacques, cette bestiole était en danger et n’avait aucun moyen de secours, ni d’un côté ni de l’autre. Il fallait que le secours lui vienne d’en haut et elle l’a saisi !

    Il en est exactement de même pour l’homme perdu : il n’a aucun moyen de secours ici-bas ; aucun homme ne peut le sauver, aucune religion ni aucune de ses œuvres, si bonnes soient-elles. Le seul secours qu’il doit saisir lui vient d’en haut, de Dieu lui-même qui offre sa grâce et le salut à quiconque croit en Jésus venu du ciel sur la terre pour le sauver de la perdition éternelle.

    « Jésus Christ… il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a pas non plus sous le ciel d’autre nom qui soit donné parmi les hommes, par lequel il nous faut être sauvés. »    (Actes 4 v.12) 

     

     

    (Source : la-verite-sure.fr)

     

     

    D'en haut vient le secours

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Espérer malgré tout !

     

     

     

    Espérer malgré tout !

     

     

     

     « Pourquoi espérer quand je n’ai plus de force ?  » (Job 6.11)

     

    Face à sa douleur, Job prie Dieu de réaliser son souhait de mettre fin à sa vie : « Qu’il plaise à Dieu de m’écraser, qu’il étende sa main et qu’il m’achève ! » (Job 6.9).

     

    Nous connaissons bien cet adage populaire : « L’espoir fait vivre ». Oui, mais quand on est sans espoir, quand notre situation est désespérée ! Il peut alors sembler que la seule issue à la souffrance, soit la mort.
    Job est en quelque sorte au bout du rouleau. Il n’a plus la force de vivre. Il est sans espérance, comme beaucoup de personnes au fil des siècles, confrontées au désespoir d’une guérison qui ne vient pas, ou d’une situation extrêmement difficile.

     

    J’ai côtoyé une amie qui, après avoir subi à plusieurs reprises une série de soins intensifs pour une leucémie, a pris la décision de suspendre tout traitement. Elle n’avait plus aucun espoir en une amélioration de sa santé. Non croyante, elle se disait « au bout du bout », et la seule issue lui semblait être l’échéance de la mort. Ce qui ne manqua pas d’arriver, deux semaines après l’arrêt du traitement médical.

     

    Si Job aussi envisage cette échéance comme terme à son intense douleur, il s’en remet toutefois à Dieu qu’il ne lâche pas, reconnaissant sa souveraineté. Ainsi, sans force en lui-même, sans ressource en quiconque, son « Pourquoi espérer ? » n’est pas désespérant. A tel point qu’il lui reste une consolation et une joie dans les maux qui l’accablent, car se confiant dans la justice divine il dit : « Jamais je n’ai transgressé les ordres du Saint » (Job 6.10).

     

    Cela ne fait-il pas penser à la réaction de Jésus à Gethsémané ? Malgré la tristesse et les angoisses qui l’accablent, il s’en remet à Dieu, lui adressant cette sublime prière : « Mon Père, s’il est possible, que cette coupe s’éloigne de moi ! Toutefois non pas ce que je veux, mais ce que tu veux » (Matthieu 26.39).

     

    Une prière, un cri :
    Seigneur Eternel, je suis sans force et je n’ai plus de ressource pour faire face à ma maladie, à ma situation désespérante. Je m’en remets totalement à toi, mon espérance est en toi seul. Qu’il en soit fait selon ta volonté ! Amen.

     

     

    Jean-Jacques Trézères

    (Source : lueursdumatin.fr)

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Dieu sait exactement où vous êtes

     

     

     

    Dieu sait exactement où vous êtes

     

     

     

     

    « Il m'a retiré de la fosse de destruction » Ps 40.3

     

    Lors du séisme en Haïti, un homme piégé dans un ascenseur s’est mis à prier : « Seigneur, je ne t’ai pas contacté ces derniers temps. Maintenant j’ai besoin de toi plus que jamais. »

     

    Il témoigne : « J’entends un bruit. Je crie : « Qui est là ? » Un homme me répond. Lui aussi est coincé, avec cinq autres personnes. Il est d’accord pour prier avec moi.


    Alors je dis : « Seigneur, nous te demandons un miracle. S’il te plaît, sauve-nous. » Je m’endors.


    Un bruit sourd et régulier me réveille. Des hélicoptères ! On attend, mais rien. Je suis au bout du rouleau. J’ai besoin d’un médecin après 24 heures sans boire et manger… Je ferme les yeux, certain de ne plus jamais les rouvrir…

    Un cri me sort de ma torpeur… Un survivant a réussi à contacter une équipe de secours… Une heure passe, puis deux… Je tambourine contre le mur. Pas de réponse. Je vais mourir là et je ne peux rien faire.


    Puis cette pensée me traverse l’esprit : adore-moi ! Je me mets alors à citer des psaumes, à chanter des hymnes et des cantiques de louange, à celui qui savait exactement où j’étais.


    Je ressens la présence de Dieu…et je l’entends me murmurer : « Fais-moi confiance pour toutes choses »…et j’ai totalement lâché prise. «Que ta volonté soit faite, Seigneur »…

    Quelques heures plus tard, les sauveteurs m’ont sorti de ma cage et m’ont conduit à l’hôpital.

     

    Ma femme m’attendait. “Je te croyais mort”, m’a-t-elle dit. “Moi aussi”, lui ai-je murmuré. Et je l’aurais été si je n’avais pas eu avec moi dans cet enfer, cette foi qui aujourd’hui est plus vivante que jamais. »

     

     

    Bob Gass

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Le rêve de Dieu pour vous

     

     

     

    Le rêve de Dieu pour vous

     

     

    "En effet, c'est encore une vision qui concerne un moment fixé ; elle parle de la fin et ne mentira pas. Si elle tarde, attends-la, car elle s'accomplira, elle s'accomplira certainement." Habacuc 2.3

     

    Le 22 octobre 1879, Thomas Edison inventa l'éclairage électrique. Après de très nombreux essais infructueux (on parle de 10 000), l’inventeur réussit à produire de la lumière en faisant passer du courant à travers un filament de carbone, dans une ampoule. Parce qu’un homme en a eu assez de l’éclairage à la bougie, aujourd’hui nous sommes au bénéfice d’une découverte majeure. Peut-être que ce concept semblait invraisemblable et irréalisable pour les contemporains d’Edison. Pourtant, le concept a été concrétisé. Il a pris vie et aujourd’hui, beaucoup en bénéficient.

    Recevoir le rêve de Dieu pour votre vie et le réaliser sont deux étapes importantes. Dieu lui-même nous en parle dans sa Parole : "Je révèle dès le début ce qui doit arriver, et longtemps à l'avance ce qui n'est pas encore mis en œuvre. Je dis : Mon projet se réalisera et je mettrai en œuvre tout ce que je désire." Ésaïe 46.10


    Dieu voit et imagine le résultat final, puis il commence à créer. Lorsque Dieu vous a fait(e), à son image, il a également mis en vous une part de son aptitude à imaginer et à créer. Cette aptitude stimule la créativité et l’innovation placées en vous par le Dieu Tout-Puissant lui-même.

    Dieu seul peut vous aider à surmonter les obstacles, persévérer et accomplir ce rêve. Regardez Abraham, l’homme à qui Dieu a dit : "Je te rends père d’un grand nombre de nations." (Genèse 17.5) À ce moment de l’histoire, Abraham avait 100 ans et son épouse Sara, qui était stérile, était âgée de 90 ans. Ils avaient attendu l’accomplissement de cette parole pendant près de 25 ans...


    Ce qui est important, lorsque votre rêve est comme mis en attente, c’est de focaliser vos regards sur Dieu. S’il a dit qu’il ferait, alors il fera ! Dieu est fidèle ! Ce n’est pas un menteur, un trompeur, un escroc. (1 Samuel 15.29) Dieu fait toujours ce qu’il dit et il accomplit ce qu’il a promis.

    Lorsque vous en doutez… priez. Faites part au Seigneur de vos doutes, de vos appréhensions, de vos craintes. Faites-lui confiance. Avec patience, attendez sa réponse. Dieu est souverain dans sa façon d’agir. Il fait quand il veut et comme il veut. Il connaît le bon timing. Et il agira, c'est certain.

    Une action pour aujourd’hui :
    Dieu vous a communiqué son aptitude à imaginer et créer. Pensez à une ou deux actions concrètes que vous pourriez mettre en place aujourd’hui, pour poser la première pierre du rêve de Dieu pour vous.

     

     

    Eric Célérier
    (Source : TopChrétien)

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Ronde Versets du coeur 175

     

    Ronde Versets du coeur 175

     

    Ronde Versets du coeur 175

     

    Ronde Versets du coeur 175

     

    Ronde Versets du coeur 175

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires