• Le combat chrétien (1 à 5)

     

     

    Le combat chrétien (1 à 5)

     

     

    Le combat chrétien (1): ses armes

     


    Fortifiez-vous dans le Seigneur et dans la puissance de sa force; revêtez-vous de l'armure complète de Dieu, pour pouvoir tenir ferme contre les artifices du diable. Éphésiens 6. 10, 11

    Le chrétien est en pays ennemi dans le monde, puisque Satan en est le prince. Il doit être prêt à faire face aux “puissances spirituelles de méchanceté” qui se manifestent de façon permanente dans sa vie quotidienne.

    Trois attitudes pour être vainqueur:

    – 1. Se fortifier “dans le Seigneur”, sachant qu'il a remporté la victoire sur toutes les forces du mal et qu'il a la puissance de nous garder. Nous avons à “tenir ferme” dans tout ce que nous savons être bon selon Dieu.

    – 2. Revêtir “l'armure complète de Dieu”. Les six pièces de cette armure sont nécessaires pour maintenir un bon état moral chez le croyant. Elles évoquent six qualités spirituelles: – être fondé dans ses pensées sur les vérités bibliques (la ceinture), – être juste dans la vie quotidienne, honnête et droit (la cuirasse), – être en paix avec notre entourage afin de préparer l'annonce de l'évangile (les chaussures), – avoir foi en Dieu qui est au-dessus de tout et qui nous aime (le bouclier), – savoir que Jésus nous a sauvés et nous délivrera (le casque), – connaître la Parole de Dieu pour pouvoir la citer et résister au mal (l'épée).

    – 3. Être uni par la prière au Seigneur, notre soutien dans le combat. La prière, septième pièce de l'armure, doit être maniée avec zèle: “toutes sortes de prières et de supplications, en tout temps”. Nous devons prier avec discernement, “par l'Esprit”, en étant attentifs à la volonté du Seigneur. Enfin il faut persévérer: “toujours prier et ne pas se lasser” (Luc 18. 1).

     

     

    Le combat chrétien (2): le modèle parfait

     


    Alors Jésus lui dit: Va-t'en, Satan, car il est écrit: “Tu rendras hommage au Seigneur ton Dieu, et tu le serviras lui seul”. Matthieu 4. 10
    C'est pour ceci que le Fils de Dieu a été manifesté: pour qu'il détruise les œuvres du diable. 1 Jean 3. 8

    Lorsque Jésus était sur la terre, la puissance de Satan se déchaînait. Mais le Fils de Dieu chassait les démons.

    Dans sa condition d'homme, Jésus, après avoir jeûné quarante jours, est tenté par le diable dans le désert. Il ne cède ni à ses attaques frontales, ni à ses insinuations déguisées. À trois reprises, Satan l'incite à désobéir à Dieu, mais Jésus répond par la Parole de Dieu en disant: “Il est écrit”. Non seulement les pièges du diable sont alors déjoués, mais il bat en retraite et se retire quand Jésus lui dit avec autorité: “Va-t'en, Satan”.

    Il est là un exemple pour nous. Il remporte la victoire sur Satan par son obéissance à la Parole de Dieu. On est émerveillé devant la sagesse et le discernement de Jésus pour annuler, sous toutes ses formes, cette puissance de méchanceté. Nous-mêmes, nous ne pouvons être forts que par la puissance du Seigneur, en nous plaçant sous sa protection. Comme lui, nous devons utiliser la Parole de Dieu en la citant à propos, par l'Esprit, dans la soumission au Seigneur. Et nous pouvons encore, dans la communion avec lui, user de l'autorité du nom du Seigneur. Satan s'enfuit devant lui. Nous sommes du côté du vainqueur! Le chrétien ne doit donc pas ignorer cette puissance du diable dans le monde. On pourrait la voir en action partout, dès qu'il y a trouble, découragement, conflit, péché… Mais ces choses-là trouvent leur origine simplement dans le coeur humain (Marc 7. 21-23).

    Car le croyant a aussi un autre adversaire, un ennemi intérieur, et donc un autre combat à mener.

     

     

    Le combat chrétien (3): qui aura le dessus ?

     


    La chair convoite contre l'Esprit, et l'Esprit contre la chair; ils sont opposés l'un à l'autre, afin que vous ne fassiez pas ce que vous voudriez. Galates 5. 17
    Considérez-vous vous-mêmes comme morts au péché, mais comme vivants à Dieu dans le Christ Jésus. Romains 6. 11

    Pour expliquer ce premier verset à des jeunes, un chrétien a pris cette image: “J'ai deux chiens qui se bagarrent souvent, un berger allemand marron, et un dogue tout noir”. Il demande: “Lequel des deux aura le dessus?” Après avoir écouté quelques réponses, il ajoute: “C'est celui que je nourrirai le mieux!”

    Le croyant a en lui deux natures qui ont des aspirations et des goûts très différents:

    – la “chair”, qui est l'état naturel de chacun, et

    – une nature nouvelle, spirituelle, donnée par Dieu.

    La “chair” a des pensées tournées vers toutes sortes de convoitises, tandis que la nature nouvelle a des pensées animées par le Saint Esprit, qui nous parle de Christ (Romains 8. 5). Ces deux natures demandent chaque jour à satisfaire leur appétit. Mais ce qui les nourrit est diamétralement opposé: ce qui nourrit la nature marquée par le péché ne devrait être que dégoût pour la nouvelle, et lui donner envie d'une nourriture saine. Ne pas donner de nourriture à l'ancienne nature, n'est-ce pas la considérer comme morte?

    Nous “abstenir des convoitises charnelles, qui font la guerre à l'âme” et désirer “ardemment, comme des enfants nouveau-nés, le pur lait de la Parole” de Dieu, c'est ce que nous recommande l'apôtre (1 Pierre 2. 11, 2). Le Saint Esprit aura alors le dessus.

    À qui donc profite ce que j'entends, ce que je regarde, ce que je lis, ce que je fais? À la “nouvelle nature” ou à la “chair”? Cette question, avec la grâce de Dieu, devrait m'aider à faire les bons choix, pour plaire à mon Seigneur.

     

     

    Le combat chrétien (4): un témoignage

     

    L'Éternel est celui qui marche devant toi; lui, sera avec toi; il ne te laissera pas et il ne t'abandonnera pas: ne crains pas, et ne t'effraye pas. Deutéronome 31. 8
    Ne te laisse pas terrifier, et ne sois pas effrayé; car l'Éternel, ton Dieu, est avec toi partout où tu iras. Josué 1. 9

    C'était mon premier poste à la suite de mes études. Quelques jours après mon arrivée, mon chef m'annonce que je vais travailler sur un nouvel outil informatique dont le nom me paraît tout à fait inconvenant et blasphématoire pour un chrétien. Après en avoir parlé avec un ami, et prié avec lui, je me décide à prévenir mon chef que je ne pourrai pas travailler sur ce programme, même s'il me faut renoncer à mon poste. Sa secrétaire me fixe un rendez-vous à 16 heures. Mais voilà qu'en début d'après-midi, j'apprends qu'une jeune chrétienne de ma connaissance a perdu la vie dans un terrible incendie. Déjà sans courage, je suis maintenant totalement abattu. Mais je peux encore supplier le Seigneur avant de me présenter à mon chef. Je lui explique ma décision. Il téléphone et met fin à l'entretien. Une heure plus tard il vient m'annoncer que le programme a un nouveau nom!

    Quelle réponse et quel apaisement pour moi! Pourtant, le plus important, c'est la leçon que le Seigneur m'a ainsi apprise: quand nous prenons une décision à cause de notre foi, beaucoup de choses surprenantes, parfois même terrifiantes, semblent se dresser devant nous comme des obstacles insurmontables. C'est Satan qui s'oppose et tente de nous effrayer. Il faut le savoir, et rester ferme en avançant humblement pour le Seigneur malgré tout. Dans ces moments-là, il y a un chemin sûr: rester paisible près du Seigneur dans la prière, penser à sa victoire, le voir à la droite de Dieu. Savoir qu'il “incline à tout ce qui lui plaît” même le cœur d'un roi (Proverbes 21. 1).


     

    Le combat chrétien (5): un bouclier efficace

    Revêtez-vous de l'armure complète de Dieu, pour pouvoir tenir ferme contre les artifices du diable: car notre lutte… est… contre les puissances spirituelles de méchanceté qui sont dans les lieux célestes. Éphésiens 6. 10-12
    Résistez au diable, et il fuira loin de vous. Jacques 4. 7

    Parmi les pièces qui constituent l'armure complète de Dieu, le chrétien est invité à prendre “par-dessus tout… le bouclier de la foi grâce auquel vous pourrez éteindre toutes les flèches enflammées du Méchant” (Éphésiens 6. 16).

    Que sont ces flèches? Ce sont des pensées que Satan fait pénétrer dans nos esprits, pour nous amener à douter de Dieu et de sa Parole.

    Elles sont “enflammées”, ce qui les rend très dangereuses. Un tout petit feu, si on le laisse se propager, peut provoquer un grand incendie. De même, une pensée de doute, si on la tolère, en amène une autre, puis une autre, et peut nous conduire à un grand désarroi. Nous avons donc bien besoin du bouclier de la foi.

    Prendre ce bouclier, c'est s'armer de la conviction que ce que Dieu dit doit être cru sans réserve. C'est répondre fermement, comme Jésus tenté par Satan: “Va-t'en, Satan, car il est écrit…” (Matthieu 4. 10). C'est dire, comme l'apôtre Paul au milieu d'une tempête: “J'ai confiance en Dieu” (Actes 27. 25).

    Chrétiens, dès qu'une pensée de doute se présente – au sujet de la bonté de Dieu, de sa sagesse, sa justice, son amour – refusons-la avec la plus grande énergie. Opposons-lui l'argument sans réplique de la foi: “il est écrit”. N'essayons pas de discuter, ou de réfuter les arguments de Satan par notre propre sagesse: l'adversaire est de taille, et la défaite assurée. Face aux arguments du diable, le bouclier de la foi est la seule arme efficace. C'est une arme éprouvée, sûre, infaillible. Dieu affirme: “vous pourrez éteindre toutes les flèches”.

     

     

    (Source : labonnesemence.com)

     

     

    Le combat chrétien (1 à 5)

     

     

     

    « Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce- Hébreux 4 : 16Dans la tempête (BG) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Pierrette
    Vendredi 19 Mai à 22:30

    yesOui la vie du chrétien est souvent un combat .   C'est pourquoi il doit revêtir les armes de la foi le bouclier qui est la Parole de Dieu . Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés.

    Fortifiez vous et que votre cœur s'affermisse, vous tous qui espérez en L'Éternel  !  Psaume 31-25..

     

    Que Dieu te bénisse Lilia

    2
    Samedi 20 Mai à 07:10

    Merci Pierrette pour ton message
    Que Dieu te bénisse aussi. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :