• Regardons en haut

     

    Regardons en haut

     

     

     

    Regardons en haut

     

     

     

     

    Un fermier canadien rentrant chez lui, doit traverser d'immenses plaines recouvertes d'un manteau de neige. Toute trace de route ayant disparu, il a bien de la peine à s'orienter. Soudain, notre homme prend conscience qu'il s'est égaré, et ce qui est plus grave encore, c'est que la nuit tombe. Il perd tout espoir de retrouver sa route. Quelle angoisse !

    Tout à coup, il voit les traces toutes fraîches d'un autre traîneau... Accélérant l'allure de ses chevaux, il perçoit bientôt le tintement de clochettes à distance, ce qui lui fait croire qu'il est sur une route fréquentée. Il retrouve l'espoir, mais les kilomètres se succèdent sans que notre homme n'aperçoive ni lumière, ni maison.

    De nouveau inquiet, il accélère l'allure et rattrape enfin le traîneau qu'il suit depuis un bon moment.

    « Où vous allez-vous ? » lui cria le premier voyageur.

    « Eh ! je vous suis ! » fut la réponse.

    En fait, les deux hommes perdus tous les deux, tournaient en rond, se suivant l'un l'autre. Les voilà tous deux dans une profonde détresse, se demandant ce qu'ils allaient devenir, quand soudain, ils pensent à regarder vers la voûte céleste. L'étoile polaire brille et le nord est précisément la direction qu'ils doivent prendre tous les deux.

    « Quelle bêtise ! disent-ils, de ne pas avoir pensé plus tôt à regarder en haut ! ». Ils repartent, guidés par la lumière céleste pour être bientôt chez eux.

    Quelle délivrance !

    Ne jugeons pas trop sévèrement ces deux colons canadiens. N'avons-nous jamais agi comme eux ? Peut-être sommes-nous encore en train de nous suivre l'un l'autre, répétant sans cesse ce que font les autres, sans chercher la direction d'en haut ? Arrêtons-nous pour examiner la route que nous suivons, car nous sommes en voyage : le grand voyage de la vie. Mais, où allons-nous ? Si nous désirons le savoir, cessons de tourner en rond et de nous suivre, l'un l'autre. Détournons nos yeux des hommes et de leurs traces pour les lever enfin vers le ciel, vers notre Seigneur Jésus Christ. Recevons-le comme notre Sauveur, et il deviendra notre guide infaillible et sûr, le grand Pilote qui nous conduira vers le port de l'éternité bienheureuse.

     



    Étoile splendide

    Brillant dans la nuit,

    Bâton qui me guide,

    Pain qui me nourrit,

    Fontaine d'eau vive,

    Phare que je vois

    Là-bas, sur la rive :

    Tout cela, c'est Toi !

     

     

     

     

    (Source : la-verite-sure.fr)

     

     

     

    « Auprès de toi est la source de la vie - Psaumes 36 : 9Nous réfugier dans sa force »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :