• Le remède contre l’angoisse

     

    Le remède contre l’angoisse

     

     

     

    Le remède contre l’angoisse

     

     

    Lecture proposée : (PH 4.6,7).

    Ne vous inquiétez de rien ; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces.  (v. 6)

     

    C’est avec enthousiasme que nous avons déménagé en raison du nouveau poste de mon mari, mais l’inconnu et les défis à venir m’angoissaient. Devoir trier et emballer tous nos biens. Devoir trouver un endroit où vivre. Me trouver aussi un nouvel emploi. Retrouver mon chemin dans une nouvelle ville, et nous installer. Tout cela était… déboussolant. En réfléchissant à ma liste de choses à faire, des paroles de l’apôtre Paul ont résonné dans mon esprit : Ne t’inquiète de rien, mais prie (PH 4.6,7).

    Si quelqu’un avait eu des raisons de s’inquiéter, c’est bien Paul. Il a fait naufrage. Il s’est fait battre. On l’a jeté en prison. Dans son épître à l’Église de Philippes, il a encouragé ses amis qui faisaient également face à l’inconnu, en leur disant : « Ne vous inquiétez de rien; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces » (V. 6).

     

    Précieux Seigneur, quelle bénédiction que de savoir que nous n’avons pas
     à nous inquiéter de quoi que ce soit !
     

     

    Les paroles de Paul m’encouragent. La vie n’est pas sans incertitudes – qu’elles se présentent sous forme d’une grande transition de vie, de problèmes familiaux, de craintes relatives à la santé ou de difficultés financières. Dieu continue de se préoccuper de nous malgré tout. Il nous invite à renoncer à notre peur de l’inconnu en la lui confiant. Lorsque nous le faisons, lui qui sait toutes choses nous promet que sa paix, « qui surpasse toute intelligence, gardera » notre cœur et nos pensées en Jésus‑Christ (V. 7).

     

    Les soins que Dieu me prodigue m’apaisent.

     

     

    Karen Wolfe
    (Source : Notre Pain Quotidien)

     

     

     

     

     

    « Sincères condoléances - Jean 14 : 27L'amour est patient et bon - 1 Corinthiens 13 : 4-8 »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Claudine
    Jeudi 12 Avril à 11:30

    Combien c'est VRAI !!!    je l'ai vécu ...    Merci pour ce partage Lilia. Bisous♥

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :