• Vous pouvez briser le cycle (1 à 5)

     

     

    Vous pouvez briser le cycle (1)

    « [...], qui a péché, lui ou ses parents [...] ? » Jn 9.2

    « Ses disciples lui demandèrent : Rabbi, qui a péché, lui ou ses parents, pour qu'il soit né aveugle ? Jésus répondit : Ce n'est pas que lui ou ses parents aient péché ; mais c'est afin que les œuvres de Dieu soient manifestées en lui » (v.2-3). Lorsque quelqu’un est prisonnier d’habitudes autodestructrices, nous disons parfois : « C’est de famille ». Les psychiatres nous disent que 90% de ceux qui abusent des autres ont d’abord été abusés eux-mêmes ; ils ne font que reproduire ce qu’on leur a fait. Ils affirment que l’alcoolisme et les addictions sont héréditaires. Mais vous remarquerez que Jésus n’est pas entré dans le débat : « nature ou éducation ? ». En substance, il a dit : « C’est une occasion pour Dieu de faire la démonstration de son amour et sa grâce en libérant cet homme ». Votre problème est peut-être trop grand pour vous, mais il n’est pas trop grand pour Dieu. C’est même un moyen pour lui de manifester sa grâce et son amour dans votre vie. « Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici : toutes choses sont devenues nouvelles » (2Co 5.17). Dieu ne consulte pas votre passé pour déterminer votre avenir. Avant d’avoir rencontré Jésus, vous étiez mort spirituellement. C’est pourquoi il a dit qu’il fallait naître de nouveau (Jn 3.3). À partir de là, le passé n’a plus aucun pouvoir sur vous, sauf celui que vous lui donnez. Vous pouvez donc briser le cycle.

     

    Vous pouvez briser le cycle (2)

    « Il cracha par terre et fit de la boue avec sa salive. Puis il appliqua cette boue sur les yeux de l'aveugle » Jn 9.6

    Samuel Rodriguez, président de la conférence nationale américaine des chrétiens hispaniques remarque : « Notre ADN est contenu dans notre salive. Lorsque Jésus a craché, cet aveugle a reçu un transfert d’ADN divin. Jésus n’a pas appliqué directement la salive sur les yeux mais sur l’argile, celui dont l’homme est issu ». En d’autres termes, Jésus est revenu à l’origine de son problème ! Comprenez ceci : Dieu ne traite pas seulement vos symptômes ; il revient à la source de vos ennuis afin de vous en libérer. Pour changer le fruit, il modifie la racine. Cet homme n’avait jamais pu voir. Pour cet aveugle-né, il fallait un miracle unique. Il avait besoin d’un transfert d’ADN divin, qui fait de vous ce que vous n’avez jamais été, et qui vous donne ce que vous n’avez jamais eu. Notre Dieu n’est-il pas génial ? Savez-vous pourquoi Jésus est venu ? « Pour panser ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs leur libération et aux prisonniers leur élargissement ; pour proclamer une année favorable de la part de l'Éternel, […] pour consoler tous ceux qui sont dans le deuil ; […] pour leur donner de la splendeur au lieu de cendre, une huile de joie au lieu du deuil, un vêtement de louange au lieu d'un esprit abattu » (Esa 61.1-3). Peu importe que le problème soit génétique ou lié à vos mauvais choix de vie, Jésus peut vous libérer, vous restaurer, et vous donner une nouvelle vie. Jésus n’a fait aucun reproche à cet homme ou à ses parents. C’est parce qu’il n’est pas en mode condamnation mais en mode transformation.

     

    Vous pouvez briser le cycle (3)

    « Je sais une chose : j'étais aveugle, maintenant je vois » Jn 9.25

    Après que l’aveugle eut retrouvé la vue grâce à Jésus, les Pharisiens ont tenté de l’embarquer dans une discussion théologique à propos de la nature de Jésus et l’origine de son pouvoir, mais il a refusé le débat. Il a simplement dit : « Je sais une chose : j'étais aveugle, maintenant je vois ». On retrouve le même débat aujourd’hui. Certains disent : « Le temps des miracles est révolu ». En fait, il n’y a pas de temps des miracles, seulement un Dieu de miracles qui dit : « Moi, le Seigneur, je ne change pas » (Mal 3.6, BFC). La Bible affirme : « Jésus-Christ est le même hier, aujourd'hui et pour l'éternité » (Hé 13.8). Ce qu’il a été, il l’est encore. Ce qu’il a fait, il le fait encore. Ce qu’il a dit, il le dit encore. Face à votre problème, vous avez deux choix : vivre avec et tenter de vous y adapter, ou croire que Dieu peut vous en libérer. Il se peut que, dans votre famille, il y ait des problèmes d’alcoolisme, d’addiction ou de maltraitance, mais par la grâce de Dieu, vous pouvez briser le cycle ! De grâce, écoutez ceci : La puissance de Dieu est plus forte que vos habitudes ! Non seulement il peut vous libérer de vos chaînes, mais il peut vous débarrasser de leurs effets secondaires. Voici sa Parole pour vous : « Ne considérez plus ce qui est ancien. Voici que je fais une chose nouvelle, elle est maintenant en germe, ne la reconnaîtrez-vous pas ? Je mettrai un chemin […] » (Esa 43.18-19). Alors tournez-vous vers Dieu aujourd’hui. Donnez-lui une chance. Vous avez essayé d’autres choses, mettez-le au défi maintenant. Il ne vous décevra pas !

     

    Vous pouvez briser le cycle (4)

    « Il y alla, se lava et, quand il revint, il voyait » Jn 9.7

    Parfois Jésus guérissait les malades en leur parlant, d’autres fois il leur imposait les mains. Mais la guérison de l’aveugle ne s’est pas faite en un instant ; c’était le résultat d’un processus. Il a dit : « Va te laver au réservoir de Siloé […]. Il y alla, se lava et, quand il revint, il voyait » (v.7). Question : Ce réservoir était-il loin ? Pour un aveugle, tout voyage paraît long. Imaginez cet homme aux yeux couverts de boue, cherchant à se frayer un chemin jusqu’à Siloé. Voici une importante leçon : Même si Dieu nous touche, parfois il nous faut marcher avec nos ennuis jusqu’au lieu de la guérison, de la libération et de la délivrance. Autre réflexion : Quiconque a parlé à cet homme de Jésus et l’a mené à lui doit continuer de marcher à ses côtés jusqu’à ce qu’il recouvre la vue et puisse marcher seul. Vous ne pouvez pas dire à quelqu’un : « Je t’ai parlé de Jésus, je t’ai même emmené à l’église, mais tu es toujours lié par les mêmes problèmes, alors j’abandonne ». Dieu n’abandonne jamais les gens, et nous ne devons pas le faire non plus. Lorsque quelqu’un se bat toujours avec une vieille habitude, certains chrétiens prétendent que cette personne ne doit pas vraiment être sauvée. Question : Combien de fois êtes-vous rancunier, colérique, orgueilleux, lubrique, gourmand, médisant, etc. ? La liste est interminable, pourtant Dieu ne vous laisse pas tomber. Parfois les gens doivent marcher loin pour obtenir guérison et délivrance. Durant ce périple, vous devez les aimer, croire en eux, prier pour eux et les aider.

     

    Vous pouvez briser le cycle (5)

    « Va te laver à Siloé » Jn 9.11

    Jésus a envoyé cet aveugle au réservoir de Siloé pour y laver la boue sur ses yeux. Alors voici la question : Que vous faut-il ôter de votre vie actuelle pour voir ce que Dieu veut que vous voyiez et faire ce que Dieu veut que vous fassiez ? Que ce soit une mauvaise habitude, une mauvaise fréquentation, ou une mauvaise attitude, il faut vous en débarrasser. Jacques écrit : « Soumettez-vous donc à Dieu ; résistez au diable, et il fuira loin de vous. Approchez-vous de Dieu, et il s'approchera de vous. Purifiez vos mains, pécheurs, et nettoyez vos cœurs, âmes partagées » (Ja 4.7-8). Faites votre part et Dieu fera la sienne. Sa grâce viendra sur vous mais vous devez agir en conséquence. L’eau du réservoir de Siloé venait, disait-on, des sous-sols du temple où elle servait au nettoyage des ustensiles pour la louange et les sacrifices. Autrement dit, cette eau ne venait pas d’une source humaine mais de la présence de Dieu. Ne l’oubliez pas ! Jésus a dit : « L'enseignement que je vous ai donné vous a déjà rendus purs » (Jn 15.3, BFC). Paul parle de purification « par l’eau et la parole » (Ep 5.26). David écrit : « Comment le jeune homme rendra-t-il pur son sentier ? En observant ta parole » (Ps 119.9). Le secret d’une vie chrétienne victorieuse est de baigner chaque jour son esprit dans les Écritures. Imaginez toute cette crasse qui disparaît avec ce bain dans la Parole. C’est l’effet que ces méditations bibliques auront sur vous.

     

    Bob Gass 

     

    Vous pouvez briser le cyble (1 à 5)

     

     

     

     

    « Ronde Versets du coeur 15Bénis le Seigneur, mon âme - Psaume 103 : 2 »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :