• Vaincre la peur de manquer (1 à 3)

     

    Vaincre la peur de manquer (1 à 3)

     

    Vaincre la peur de manquer (1)

     

    « Ceux qui cherchent l'Éternel ne manquent d'aucun bien » Ps 34.11

    Il n'y a pas de mal à grandir dans la pauvreté, tant que la pauvreté ne grandit pas en vous pour finir par contrôler vos pensées. Évoquant son enfance misérable, un homme célèbre a confessé un jour qu'il souffrait encore aujourd'hui de la peur de manquer. Du coup il s'infligeait trop de privations, voyait sa fortune comme quelque chose d'irréel, incapable de se détendre et apprécier les bénédictions que la réussite lui apportait. Pourtant, sa femme avait pu apporter un certain équilibre dans sa relation avec l'argent. Qui croyez-vous responsable de votre succès, vous-même ou Dieu ? Aussi longtemps que vous pensez que c'est vous, vous resterez vulnérable aux gens, aux circonstances et aux conditions économiques. Mais lorsque vous comprenez que Dieu est à l'origine de votre réussite, vous êtes capable de bien gérer vos acquis. Vous avez le choix : vous fier à vous-même ou faire confiance à Dieu ! Le Psalmiste écrit : « Car rien ne manque à ceux qui le craignent. Les lionceaux éprouvent la disette et la faim, mais ceux qui cherchent l'Éternel ne manquent d'aucun bien » (v.10-11). Vous dites : « Mais ça c'est une promesse de l'Ancien Testament ». Alors en voici une du Nouveau Testament : « Dieu a le pouvoir de vous combler de toutes sortes de grâces, afin que, possédant toujours à tous égards de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute œuvre bonne » (2Co 9.8). 

     

     

    Vaincre la peur de manquer (2)


    « L'Éternel est mon berger : je ne manquerai de rien » Ps 23.1

    Pourquoi la Bible nous compare-t-elle à des moutons ? Parce qu'ils sont parmi les créatures les plus dépendantes du monde. Ils doivent s'en remettre au berger pour tous leurs besoins. Et Dieu veut que nous soyons ainsi, dépendants de lui. Si vous vivez constamment dans la peur de manquer, votre confiance en Dieu est insuffisante. Cette peur viscérale nous conduit à bien d'autres peurs, y compris la peur du handicap, la peur de vieillir, la peur d'investir, ou la peur d'une retraite misérable. Dans sa forme extrême, la peur de manquer vous amène à vivre sous tranquillisants et autres médicaments. Elle est aussi une des causes profondes de la cupidité. Votre volonté de vous assurer contre une éventuelle pénurie peut tourner à l'obsession, et vous faire épargner à l'excès. Vous deviendrez dépendant du travail pour que ni vous ni vos enfants ne manquiez jamais de rien. Comme toutes les peurs, elle se base sur une mauvaise perception de Dieu, en particulier sa capacité et sa volonté à prendre soin de vous. « L'Éternel est mon berger : je ne manquerai de rien ». Arrêtez de vivre comme si vous doutiez des promesses de Dieu ! Commencez par apprendre à les connaître, comprendre les conditions qu’il pose, les respecter, et vous reposer sur son amour et sa fidélité. Mais pour autant, ne restez pas les bras croisés en attendant que Dieu fasse ce qu'il vous a mis en capacité de faire Faites ce qui est naturel et laissez-le se charger du surnaturel.

     

     

    Vaincre la peur de manquer (3)

     

    « Celui qui, par la puissance qui agit en nous, peut faire infiniment au-delà de tout ce que nous demandons ou pensons » Ep 3.20

    Voici quelques pistes bibliques pour vaincre la peur de manquer :

     


    1) donnez à Dieu le premier dixième de vos revenus (voir Mal 3.8-12 ; Mt 23.23). Ne prétendez pas que c’est une loi de l'Ancien Testament et non du Nouveau Testament. Ne vaut-il pas mieux aller au-delà de ce qui est demandé, plutôt que d’apprendre plus tard que vous n’avez pas satisfait les attentes de Dieu ?  

    2) appliquez la règle des « 10/10/80 ». Après avoir donné à Dieu les premiers 10% de votre revenu, épargnez les 10% suivants et faites votre budget avec les 80% restants.

    3) affrontez les domaines où vous avez le plus peur de manquer. Nourriture ? Logement ? Transport ? Santé ? Retraite ? Effacez maintenant ces tableaux noirs et remplacez-les par cette promesse : « Dieu a le pouvoir de vous combler de toutes sortes de grâces, afin que, possédant toujours à tous égards de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute œuvre bonne » (2Co 9.8).

    4) refusez de compter uniquement sur vos compétences, vos atouts ou vos bonnes relations pour assurer vos arrières. « Celui qui, par la puissance qui agit en nous, peut faire infiniment au-delà de tout ce que nous demandons ou pensons » (Ep 3.2). Optimisez vos propres forces, mais au final, croyez en la seule puissance de Dieu. Jésus a dit : « Moi, je suis venu, afin que les brebis aient la vie et qu'elles l'aient en abondance » (Jn 10.10). Cela ne concerne pas seulement la vie spirituelle, mais tous les aspects de la vie. Aujourd'hui, croyez et recevez par la foi ce que Jésus a promis, et commencez à vivre pleinement. 

     

     

    Bob Gass

     

     

     

    « Ronde Versets du coeur 68Il restaure mon âme - Psaume 23 : 3 »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :