• *RONDES DE MEDITATIONS*

     

    *RONDES DE MEDITATIONS*

     

     

  •  

    N’aie pas peur

     

     

    N’aie pas peur

     

     

    PSAUME 56.4,5 (1484)

    Durant les années 1990, un slogan est né chez les adeptes de la planche à roulettes et du patin à roues alignées en Californie : « No fear! » (N’aie pas peur!). Cette expression était en général associée à des prouesses athlétiques, mais pourrait‑elle aussi s’appliquer à la vie chrétienne?

    De toute évidence, il est impossible de vivre ici‑bas sans jamais connaître l’incertitude, des doutes, la confusion ou la peur. L’Écriture n’ignore pas ces sentiments; bien au contraire, elle reconnaît que nous traverserons tous des difficultés. La bonne façon d’y réagir est d’admettre nos craintes au Seigneur et de croire qu’il fera concourir la situation à sa gloire et à notre bien (Ps 56.12). 

    Trop de gens excluent la possibilité que Dieu soit responsable de leurs ennuis quand ils se heurtent à des problèmes apparemment insurmontables. Ce qu’ils ne comprennent pas, c’est que le Seigneur désire se servir de ce malheur pour les transformer.

    Dieu utilise les épreuves pour purifier notre foi. Puisqu’il est le Souverain de l’univers, il veut aussi régner sur notre vie. Si nous nous appuyons sur toute autre personne (ou chose) que lui, il nous enlève rapidement l’obstacle qui gêne notre marche avec lui. 

    Si vous traversez l’adversité, sollicitez du Seigneur le discernement nécessaire pour vous demander : Dieu permet‑il cette circonstance pour m’approcher de lui? Le cas échéant, faites‑lui confiance pour qu’il réorganise votre vie et vous accorde la grâce de lui rester fidèle.

    (Source : encontact.org)

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Devant l’impossible

     

     

    Devant l’impossible

     

     

    Lecture proposée :  Josué 6.2 

    Vois, je livre entre tes mains Jéricho. Josué 6.2

    En 2008, la valeur des maisons a chuté au Royaume-Uni. Deux semaines après que mon mari et moi avons mis en vente notre maison, vieille de quarante ans, un acheteur nous a offert un bon prix pour elle et nous l’avons accepté. Les ouvriers de construction n’ont pas tardé à travailler à la maison dont j’avais hérité et qui allait devenir notre nouveau foyer. Quelques jours plus tard, avant que la vente de notre ancienne maison ne soit finalisée, notre acheteur s’est toutefois désisté. Nous en avons été anéantis. Nous nous retrouvions avec deux propriétés. Une qui perdait rapidement de sa valeur et une autre, ni vendable ni habitable, qui tombait presque en ruine. Tant que nous ne trouverions pas de nouvel acheteur, nous n’aurions pas de quoi payer les ouvriers. C’était une situation impossible.

    Devant Jéricho, une ville fortifiée barricadée, il se peut que Josué ait eu le sentiment de se trouver face à une situation impossible (Jos 5.13 - 627). C’est alors qu’un homme, l’épée nue à la main, lui est cependant apparu. Selon certains théologiens, il s’agissait de Jésus en personne. Josué lui a demandé avec crainte s’il allait appuyer les Israélites contre leurs ennemis dans la bataille imminente. «Non, mais je suis le chef de l’armée de l’Éternel», lui répondit l’homme (5.14). Avant même de faire un pas de plus, Josué est tombé le visage contre terre. Il ne savait pas encore comment Jéricho serait libérée par sa main, mais il a écouté Dieu et l’a adoré.

    Puis il a obéi aux instructions du Seigneur et l’impossible s’est produit. 

    Il n’y a rien d’impossible à Dieu.

     

    Marion Stroud
    (Source : Notre Pain Quotidien)


    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Vous avez de la valeur

     

     

    Vous avez de la valeur !

     

     

    "Il nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour…" Colossiens 1.13
    "Il nous a prédestinés dans son amour à être ses enfants d'adoption par Jésus Christ, selon le bon plaisir de sa volonté…"
    Ephésiens 1.5
     

     

    Si vous êtes comme moi, vous vous voyez souvent avec un œil très critique, pensant que Dieu, du haut des cieux en fait de même… Votre condamnation est sans appel : vous pensez en vous-même : "Je ne suis pas digne !" En fait, que pense le Seigneur ? A-t-il ce même regard qui juge et condamne ses bien-aimés ? A-t-il un cœur de grâce, tel que sa grâce pardonne tout ? Est-il cet ami complaisant qui voit tout, mais ne juge jamais ?

    Vous avez toujours de la valeur aux yeux de Dieu. 

    L'amour de Dieu est jaloux, Il veut notre cœur tout entier pour lui ! Exode 34.14 nous dit : "Tu ne te prosterneras point devant un autre dieu ; car l'Éternel porte le nom de jaloux, il est un Dieu jaloux."

    Un conférencier bien connu commence son séminaire en tenant bien haut un billet de 50 euros.Il demande aux gens : "Qui aimerait avoir ce billet ?"

    Les mains commencent à se lever, alors il dit : "Je vais donner ce billet de 50 euros à l'un d'entre vous, mais avant, laissez-moi faire quelque chose avec..." Il chiffonne alors le billet avec force et demande : "Est-ce que vous voulez toujours de ce billet ?"

    Les mains continuent à se lever.

    "Bon, d'accord, mais que se passera-t-il si je fais cela ?" Il jette le billet froissé par terre, et saute à pieds joints dessus, l'écrasant autant que possible, et le recouvrant des poussières du plancher. Ensuite, il demande : "Qui veut encore avoir ce billet ?"

    Évidemment, les mains continuèrent de se lever !

    "Mes amis, vous venez d'apprendre une leçon... Peu importe ce que je fais avec ce billet, vous le voulez toujours parce que sa valeur n'a pas changé, il vaut toujours 50 euros !"

    Même si les circonstances de la vie vous ont attristé, froissé, et même souillé, ou que le péché habite en vous, vous avez toujours de la valeur aux yeux de Dieu. Vous êtes précieux à Ses yeux, car il vous voit avec les yeux de l'amour, au travers du sacrifice de son fils Jésus, mort pour nous racheter.

    Une prière pour aujourd'hui :

    Seigneur merci pour cette grâce immense de te connaître ! Même si je tombe, j'ai toujours de la valeur à tes yeux alors que je te demande pardon ! Que je n'abuse pas de cette grâce pour pécher, mais au contraire, qu'elle m'aide chaque jour à découvrir la grandeur de ton amour pour moi au travers du sacrifice de ton fils à la croix !

     

    Jean-Louis Gaillard
    (Source : TopChétien)

     

     Vous avez de la valeur

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Notre réaction à la tempête

     

    Notre réaction à la tempête

     

    2 CHRONIQUES 20.12

    S’il vous est arrivé d’être en compagnie d’autres gens lors d’une tempête, vous savez que tous n’y réagissent pas de la même manière.

    Imaginez‑vous une fête à l’extérieur. Les invités s’amusent, mais soudain, le vent se lève. Le temps se rafraîchit, le ciel s’assombrit et l’on pressent de la pluie. Chacun se dépêche de chercher refuge à l’intérieur. Comme la dernière personne entre, une pluie diluvienne se met à tomber. Les gens se réunissent alors en groupes dont l’un se tient à la fenêtre, ébloui par le spectacle qui s’offre à lui. Sur le canapé, des personnes se pressent les unes contre les autres ou se bouchent les oreilles; quelques‑unes sursautent au bruit du tonnerre. Enfin, un autre groupe discute, indifférent à l’orage. Ce tableau ne représente‑t‑il pas les réactions diverses des gens aux tempêtes de la vie?

    Notre façon de réagir à nos difficultés peut produire de grands effets plus tard. Certains ont une réaction saine aux épreuves et s’en tirent plus forts, tandis que d’autres sont brisés.

    Notre concept de Dieu détermine ces réactions. Si, pour nous, il est un Père aimant, nous comprendrons que ses desseins sont les meilleurs même si, pour un temps, le processus est laborieux. Par contre, si nous le voyons comme un obstacle à l’atteinte de nos objectifs, nous pourrions ne pas récolter les bénédictions qu’il nous a réservées.

    Les tempêtes de la vie sont inévitables. La chose la plus sage à faire quand on doit en traverser une consiste à crier à Jésus. Choisirez‑vous de vous confier en lui et de vous soumettre à ses voies?

     

    (Source : encontact.org)

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    4 commentaires
  •  

    La source de vie

     

    La source de vie

     

    "Nous avons trouvé de l'eau." Genèse 26:32

    Le désert a deux caractéristiques: les mirages et les oasis. Isaac, fuyant la famine qui régnait, trouve en pays désertique les puits creusés par Abraham; mais ils ont été remplis de poussière par les Philistins. Il les débouche et, sans se laisser arrêter par les jalousies et les injustices, il continue son chemin et arrive à Beer-Schéba où le Seigneur Se révèle à lui en lui disant: "Ne crains point, car je suis avec toi; Je te bénirai, et Je multiplierai ta postérité." Et le récit continue: "Ce même jour, des serviteurs... lui dirent: Nous avons trouvé de l'eau."

    Une vie basée sur les promesses précises de Dieu a toujours une espérance immuable, une ressource qui ne trompe pas. Comme Isaac, allons de l'avant malgré les ennemis qui contestent et manifestent leur jalousie. Abreuvons-nous à la Source de vie abondante. Les sources du début ont toujours la même fraîcheur et nous ne pouvons pas vivre la vie chrétienne sans elles.

    Isaac a dû déboucher les sources que les Philistins avaient comblées. Il arrive que nous laissions se boucher les précieuses sources d'eau vive; alors la bénédiction ne coule plus autour de nous. Confessons-en la cause... De quoi la "poussière" qui les a taries est-elle faite? Ne passons pas superficiellement sur les choses. Nous n'avons pas le droit d'être un obstacle à l'action vivifiante des sources d'eau vive que Dieu voudrait faire couler par nous. Ne Le faisons pas attendre, enlevons la poussière dont les puits sont remplis, chassons de notre coeur tous les rivaux de Dieu, et demandons à Dieu de creuser profondément en nous, pour que l'eau puisse jaillir limpide et fraîche hors de nos vies.

    "Nous avons trouvé de l'eau" sera alors notre chant de victoire et de reconnaissance. Et ce sera aussi notre témoignage, quand nous aurons retrouvé notre point de départ, débouché les sources et reçu la promesse de Dieu: "Ne crains point... Je suis avec toi, je te bénirai et je multiplierai ta postérité."

     

    H.E. Alexander
    (Source : manne du matin / bible-ouverte.ch)

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Montagnes et vallées

     

     

    Montagnes et vallées

     

     

    “Que toute vallée soit élevée, que toute montagne et toute colline soient abaissées !”  Es 40. 4 

     Le chemin du chrétien n’est pas un “plat pays”. Il y a des montagnes à gravir et des vallées à parcourir. Le fond de la vallée demeure dans l’ombre et l’humidité tandis que le soleil brille sur les hauteurs. 

    Vous sentez-vous découragé par la longueur de votre vallée ? 

    Peut-être avez-vous apprécié l’ascension de la montagne et ressenti l’exaltation d’avoir réussi, puis il a fallu redescendre l’autre versant. Maintenant vous rêvez d’autres sommets et vous languissez au fond de votre vallée.  Après la rencontre avec Dieu, sur le Sinaï, Moïse est revenu au camp de base où son peuple s’était corrompu. N’a-t-il pas souhaité remonter tout de suite vers le sommet ? 

    Dr Helen Roseveare a passé la majeure partie de sa vie au Congo, comme missionnaire et médecin. Elle raconte son expérience dans un livre Donne-moi cette montagne : “Ma vie a souvent ressemblé à une expédition dans un massif montagneux. Mon but était toujours d’atteindre le plus haut sommet. Néanmoins avant d’entamer l’ascension elle-même je devais parcourir un long voyage pour atteindre le pied de la montagne proprement dite. Puis c’était l’ascension jusqu’à la cime qui se dessinait au-dessus de moi, et enfin la victoire et la joie de la conquête. Alors que j’entamais la descente dans la vallée suivante je me retrouvais dans l’ombre du sommet derrière moi. Un sentiment de découragement m’envahissait, que je m’efforçais de chasser en pensant que la descente m’amènerait au pied d’une autre montagne à conquérir. L’échec aurait été de revenir en arrière, vers le camp de base.” 

    Dans la vie nous voyons parfois les différents sommets qui se profilent à l’horizon, sans nous rendre compte que bien des vallées devront être parcourues entre ces montagnes. Pourtant c’est au fond des vallées que nous apprenons à mettre notre main dans celle de Dieu, que nous découvrons la valeur de la persévérance. David a dit : “Quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car Tu es avec moi...” (Ps 23. 4)Ne rêvez pas seulement de l’expérience des sommets, la majeure partie de votre vie se passera dans les vallées... où marche aussi Jésus !


    Bob Gass




    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Il nous aime et nous comprend

     

     

    Il nous aime et nous comprend

     

     

    Lecture proposée : Ésaïe 53.18

     

    C'est de nos douleurs qu'il s'est chargé. V.4

    Lorsqu’on lui a demandé s’il trouvait que l’ignorance et l’apathie étaient problématiques au sein de la société moderne, un homme a répondu à la blague : « Je l’ignore et je m’en fous. »

    J’imagine que beaucoup de gens sont découragés de constater l’état du monde actuel et de la population mondiale. Reste que Jésus comprend notre perplexité et notre inquiétude, et qu’il tient à nous en soulager. La prophétie vétérotestamentaire de la crucifixion de Jésus nous donne un aperçu de ce qu’il a subi pour nous : « Il a été maltraité et opprimé […] semblable à un agneau qu’on mène à la boucherie […] et frappé pour les péchés de [son] peuple » (ÉS 53.7,8). Par ailleurs, « [il] a plu à l’Éternel de le briser par la souffrance […] Après avoir livré sa vie en sacrifice pour le péché, il verra une postérité et prolongera ses jours ; et l’oeuvre de l’Éternel prospérera entre ses mains » (V. 10).

    Sur la croix, Jésus a porté nos péchés et notre culpabilité de son plein gré. Personne n’a jamais souffert davantage que notre Seigneur l’a fait pour nous. Il savait ce qui lui en coûterait pour nous sauver de nos péchés et, par amour, il a choisi d’en payer le prix (V. 46).

    Étant donné que Jésus est ressuscité des morts, il est vivant et présent au milieu de nous aujourd’hui. Quelle que soit la situation que nous devons affronter, Jésus nous comprend et se préoccupe de nous. Or, cette vérité nous permettra de tout surmonter.

     

    Il n’est point ici, mais il est ressuscité.
    Luc 24.6

      

    David McCasland
    (Source : Notre Pain Quotidien)

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  •  

    Dieu est fidèle

     

    Dieu est fidèle

     

     

    "Dieu est fidèle, Lui qui vous a appelés à la communion de Son Fils, Jésus-Christ notre Seigneur." 1 Corinthiens 1:9

    Ces paroles de l'apôtre Paul impliquent un regard en arrière et un regard en avant. Il pouvait dire de lui-même, en se souvenant du passé: Celui qui m'a appelé à la communion de Son Fils, Jésus-Christ, mon Seigneur, est fidèle. Et quant au temps qui lui restait à vivre sur cette terre, il pouvait dire par la foi, avec une pleine assurance: "Il sera fidèle."

    Quand nous regardons en arrière, nous pouvons constater avec reconnaissance que Dieu a été fidèle pour nous, depuis le jour où nous avons reçu le salut par grâce jusqu'à aujourd'hui. Et par la foi, nous regardons l'avenir qui nous est entièrement inconnu, et pouvons considérer avec une entière espérance les années qui sont devant nous, jusqu'au jour où nous comparaîtrons devant Lui pour rendre compte à notre Maître de notre service. La fidélité du Père des lumières en Qui il n'y a ni changement ni ombre de variation est le fondement de notre vie. Jacques 1:17. Soyons reconnaissants de ce que Dieu est fidèle, car cette reconnaissance est une source qui fait jaillir de notre coeur et de notre esprit l'espérance qui ne trompe point.

    La fidélité de Dieu est comme un arc-en-ciel qui s'étend d'un bout à l'autre de notre vie. Comme cet arc glorieux aux vives couleurs illumine le paysage après l'orage, ainsi la fidélité de Dieu éclaire toute notre existence. Quand Il nous a pris en mains, pécheurs que nous étions, il était déjà "Celui qui a commencé en vous cette bonne oeuvre et qui la perfectionnera jusqu'au jour de Jésus-Christ". Philippiens 1:6 V.O.

    En nous-mêmes comme autour de nous, nous trouvons beaucoup d'infidélité; celle-ci met encore en relief la fidélité de notre Dieu qui nous a appelés à la communion de Son Fils. Et voilà pourquoi nous devons aspirer à une vie toujours plus vraie et toujours plus intime avec Celui qui est fidèle. Voilà pourquoi nous voulons Lui demander du fond de notre coeur que notre vie reflète Sa fidélité, et qu'avant toutes choses, nos relations avec Lui-même et avec les hommes soient empreintes de cette même grâce divine.

     

    H.E. Alexander
    (source : Manne du matin / bible-ouverte.ch)

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    L'espoir en cadeau

     

     

    L’espoir en cadeau

     

    Lecture proposée : Juges 13.1-7

    Au commencement était la Parole [...] Toutes choses ont été faites par elle. Jean 1.3

    Lorsqu’un puissant typhon a balayé la ville de Tacloban, aux Philippines, en 2013, environ 10 000 personnes sont mortes et beaucoup de survivants se sont retrouvés dans la rue et au chômage. Les produits de base se sont faits rares. Trois mois plus tard, alors que la ville avait encore peine à se sortir de ses ruines, un bébé est né au bord d’une rue à proximité de Tacloban sous des pluies torrentielles et de forts vents. Même si les conditions météorologiques faisaient resurgir de douloureux souvenirs, les résidents ont uni leurs efforts pour trouver une sage-femme et transporter la mère avec le nouveau-né dans une clinique. Ce poupon a survécu, s’est bien développé et est devenu un symbole d’espoir au cours d’une période de désespoir.

    Quarante années d’oppression de la part des Philistins ont marqué une heure sombre dans l’histoire de la nation d’Israël. Durant ce temps, un ange a indiqué à une Israélite qu’elle donnerait naissance à un enfant exceptionnel (Jg 13.3), qui serait consacré à Dieu et qui « [commencerait] à délivrer Israël de la main des Philistins » (v. 5). Ce petit Samson est né pour donner l’espoir en cadeau durant une période difficile.

    Il est impossible d’éviter les problèmes, mais Jésus a le pouvoir de nous délivrer du désespoir. Christ est né «pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort, pour diriger nos pas dans le chemin de la paix» (LU 1.76-79). — Jennifer Benson Schuldt

    Jésus est l’espoir qui apaise les tempêtes de la vie.

     

    (Source : Notre Pain Quotidien)

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Dieu est l'ombre à votre main droite

     

     

    Dieu est l'ombre à votre main droite

     

     

    "Je lève les yeux vers les montagnes. D'où me viendra le secours ?" Psaume 121.1

    Juste avant de partir pour mon service militaire, ma mère m'offrit une Bible. Sur l'une des premières pages elle m'écrivit le Psaume 121. À cette époque je n'avais pas encore accepté le Seigneur. Cependant, quelques mois plus tard, lorsque je donnai ma vie à Jésus, ce passage de l'Écriture prit une importance capitale pour moi.

    N'oubliez pas : Dieu est là, il est l'ombre à votre main.

    Très rapidement, je me retrouvai seul en Sicile durant plusieurs semaines. Coupé de communion fraternelle et d'enseignement biblique pour me guider dans mes premiers pas, j'ai dû faire face à toutes sortes d'oppressions et de tentations. J'étais littéralement étourdi devant le stress que cela provoquait en moi. C'est dans ces moments-là que ce Psaume me révéla son sens profond.

    Chaque mot, chaque promesse que je lisais me donnaient des bouffées d'oxygène. Il est dit au verset 5 que "l'Éternel est l'ombre à[notre] main droite". Alors, dès que je doutais de la présence de Dieu à mes côtés, je levais automatiquement ma main devant le soleil de Sicile et, en apercevant l'ombre de ma main droite, j'étais apaisé. Dieu était là, il ne m'avait pas abandonné. Je dois vous avouer, même si je suis Pasteur aujourd'hui, qu'il m'arrive encore de le faire... Mais ne le dites à personne.

    Pendant toute votre vie, vous devrez faire face à des prises de décisions, à des défis importants, à des règlements de conflits, à de nouvelles connexions et certainement vous aurez à vivre des déceptions ou des tentations... Mais au-delà de tout cela, n'oubliez pas : Dieu est là, il est l'ombre à votre main.

    Une prière pour aujourd'hui :
    Seigneur, même quand l'épreuve est pénible, tu es là, près de moi. Tu es l'ombre à ma main. Merci pour ton amour et ta présence dans ma vie. Amen.

     

    Patrice Martorano
    (Source : TopChrétien)

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Jésus était dans l’avion

     

     

    Jésus était dans l’avion

     

    En Amérique du Nord, une chaîne de télévision transmet en permanence des émissions chrétiennes ; un couple français en vacances en profitait pour suivre les reportages de campagnes d’évangélisation dans le monde.  

    Un soir, l’évangéliste annonça qu’il avait à cœur de prier pour des personnes devant voyager. Il lut le Psaume 121 et commenta particulièrement le verset 8 : « L’Éternel gardera ton départ et ton arrivée, dès maintenant et pour toujours. » Puis, il demanda à la caméra de faire un gros plan sur lui. Les téléspectateurs pouvaient croire être présents à la réunion et qu’il leur imposait les mains pour les recommander à la grâce de Dieu.  

    Le couple prenait l’avion pour l’Europe le lendemain. Pendant la nuit, au-dessus de l’Atlantique, l’avion traversa une zone de très fortes turbulences et se mit à « tanguer » très violemment.  

    Alors s’allumèrent les signaux « Attachez vos ceintures » ; pourtant, l’avion volait à dix mille mètres environ, à près de mille kilomètres à l’heure.  

    Les deux chrétiens remercièrent le Seigneur pour sa promesse de les garder pendant le voyage. Ils savaient que ses anges pouvaient protéger le Boeing (Matthieu 28/18) ! Quel réconfort !  

    Toute notre vie est semblable à un voyage, depuis la naissance jusqu’aux rives de l’éternité. Si vous ne l’avez pas encore fait, demandez à Jésus de vous accompagner. Relisez ses promesses : Matthieu 28/20 et 1 Timothée 2/4.

     

    Gaston Boyer
    (source  Jesus-revient.com)

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique