•  

    La nécessité d'être brisé

     

    Aussi tressaillez-vous d'allégresse même s'il faut que, pour un peu de temps, vous soyez affligés par diverses épreuves, afin que la valeur éprouvée de votre foi — beaucoup plus précieuse que l'or périssable qui pourtant est éprouvé par le feu — obtienne louange, gloire et honneur lors de la révélation de Jésus Christ.   1 Pierre 1.6-7 

     

    L'expression « être brisé » peut éveiller la peur chez certaines personnes, mais ce n'est pourtant pas un concept négatif. Dieu ne souhaite pas briser notre esprit, mais plutôt notre enveloppe extérieure, notre chair, qui L'empêche de pouvoir être tout ce qu'Il désire être en nous et à travers nous. Il veut briser des choses comme l’orgueil, la rébellion ou l'égoïsme. Dieu veut que nous devenions totalement dépendants de Lui, et la souffrance fait partie de ce qui nous mène à cet état de dépendance.

    Les gens ont parfois l'air surpris de devoir passer par un temps d'épreuve ou de souffrance. Bien qu'ils aient peut-être été fidèles dans l'apprentissage et l'obéissance à la Parole de Dieu, les épreuves surviennent malgré tout. Et bien, il nous faut savoir qu'elles sont parfois simplement destinées à tester et à purifier notre foi.

    Lorsque ces difficultés croisent votre chemin, accueillez-les, car elles vous mèneront au réel état de brisement que Dieu désire dans nos vies. C'est à dire que nous vivions pas l'Esprit, et non par la chair. C'est tellement plus simple lorsque nous Lui permettons d'ôter de nos vies les habitudes malsaines ou égoïstes et les mauvais traits de caractère qui nous éloignent de Lui.

    Désirez-vous être proche de Dieu aujourd'hui ? Alors acceptez d'être brisé, sachant que cela vous mènera à des choses plus grandes dans l'avenir.

     

    Ma prière pour aujourd'hui :
    Saint-Esprit, je réalise que j'ai parfois besoin d'être brisé. Ce n'est pas confortable, mais je T'invite à briser tout ce qui m'éloigne de Toi et à m'en débarrasser.

     

    Joyce Meyer

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Vous avez une relation avec vous-même

     

     

    Cependant, moi je suis tel que j'efface, par égard pour moi, tes révoltes, que je ne garde pas tes fautes en mémoire. Ésaïe 43.25 

     

    Vous est-il déjà venu à l'esprit que vous étiez en relation avec vous-même ? Vous pouvez ne jamais y avoir trop réfléchi, mais la réalité est que vous passez plus de temps avec vous-même qu'avec n'importe qui d'autre. Il est donc vital que vous soyez en accord avec vous-même parce que vous êtes la seule personne que vous ne pourrez jamais fuir.

    Nous devrions nous aimer – non d'une manière égoïste nous poussant à un style de vie centré sur notre plaisir personnel, mais d'une manière équilibrée et selon Dieu, qui dit de Sa création qu'elle est bonne et juste. Sur la route, nous pouvons être salis par des mauvaises expériences, mais cela ne fait pas de nous des « moins que rien » ou des incapables.

    Nous devons avoir pour nous-même cet amour qui dit : « Je sais que Dieu m'aime, je peux donc aimer ce que Dieu choisit d'aimer. Je n'aime pas tout ce que je fais, mais je m'accepte moi-même car Dieu m'a accepté. »

    Nous devons développer un amour mûr capable de dire : « Je crois que Dieu me change chaque jour, mais durant ce processus, je ne vais pas rejeter ce que Dieu accepte. Je vais m'accepter tel que je suis aujourd'hui, sachant que je ne resterai pas ainsi pour toujours. »

     

    Ma prière pour aujourd'hui :
    Seigneur, comme Ésaïe 43.25 le dit, Tu as effacé mes péchés et Tu m'acceptes, ce qui signifie que je n'ai pas à me rejeter. Je suis libre de m'aimer de façon saine parce que Tu m'aimes !

     

    Joyce Meyer

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Levez bien haut votre bouclier

     

    Levez bien haut votre bouclier !

     

    Psaumes 3 verset 3 : Mais toi, ô Eternel tu es mon bouclier, tu es ma gloire, et tu relèves ma tête.

    Vous arrive t-il parfois de vivre certaines circonstances qui auraient tendance à vous faire baisser la tête ? Dans les temps d'adversité, il peut vous sembler que vos ressources sont épuisées. Quand vous ne savez plus quoi faire ou quoi dire, que votre cœur se remplit de confusion, arrêtez-vous un instant pour considérer votre identité en Christ et son œuvre en vous.

    Car, même si cela peut vous paraître parfois difficile à admettre, la bible déclare que toutes choses coopèrent pour votre bien (Romains 8 verset 28). Ce que Dieu poursuit dans votre vie, ce n'est pas votre confort. Car, même si son intention est de vous bénir, Il n'a jamais promis que vous auriez une vie facile (Jean 16 verset 33). Dieu utilise parfois vos circonstances pour vous faire grandir en maturité spirituelle, affermir votre caractère, changer votre mentalité et former en vous une femme ceinte de sa force. C'est pour cela qu'il va falloir parfois faire face à des temps d'adversités, car il n' y a pas de vainqueurs sans combats.

    Pour cela, vous n'êtes pas seule et Dieu veut vous parer de vaillance. Car, il convient de ne pas subir l'adversité, mais de l' utiliser comme un tremplin pour grandir en foi, et en courage. Il faut, pour cela, vous maintenir sur les hauteurs, dans la prière, afin d'avoir une meilleure perspective pour discerner les véritables enjeux spirituels de la bataille qui se livre. (Psaumes 18 versets 33 -34)

    Passez-vous par une saison d'adversité ? Tenez ferme, et gardez bien haut votre bouclier ! Ne vous laissez pas intimider, relevez votre tête. Dieu veut se glorifier et se révéler à vous. Il est votre bouclier et votre force. Ces circonstances ne sont pas là pour vous détruire mais pour votre formation. C'est le moment de se positionner avec la fermeté de la foi et de se disposer à suivre la stratégie divine pour la victoire. Enfin, réalisez, que de toute manière, de par votre identité, vous êtes plus que vainqueurs en Jésus Christ !

    UNE CONFESSION DE FOI : Je crois qu'à travers les temps d'adversité, Dieu désire me former. Avec son aide, je vais donc m'exercer au courage, à la foi et à la persévérance.

     

     

    Corinne Montout

    (Source : TopChrétien)

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Jésus marche à vos côtés

     

    Jésus marche à vos côtés

     

    "Pendant qu'ils parlaient et discutaient, Jésus s'approcha, et fit route avec eux... Il leur dit : De quoi vous entretenez-vous en marchant, pour que vous soyez tout tristes ?" Luc 24.15-17


    Sur le chemin d'Emmaüs, deux disciples quittaient Jérusalem, l'âme en peine, pensant que Jésus était mort. C'est fini. Plus d'espoir. Vous pouvez peut-être ressentir la douleur des disciples. Vous avez peut-être connu la mort d'un rêve ou l'effondrement du pont sur lequel reposait votre avenir idéal. Vous souffrez peut-être à cause d'une situation décevante en ce moment même. Si tel est le cas, vous avez la possibilité de faire l'expérience de l'abondance de sa présence comme jamais auparavant dans votre vie.

    Jésus était sur le chemin de mon doute.


    La vie n'épargne personne. Il pleut sur tout le monde : que nous soyons bons ou mauvais. De même, lorsque le soleil brille, sa lumière se répand sur les justes comme sur les injustes. Vous ne serez pas épargné, même si vous utilisez le nom de Jésus comme une baguette magique. La différence entre un enfant de Dieu et celui qui ne l'est pas durant l'épreuve, réside dans le fait que Jésus marche à vos côtés.

    Les disciples de cette histoire sont abattus, et c'est là que Jésus vint se tenir à côté d'eux pour les renouveler, les fortifier dans leur foi. Aujourd'hui, le Seigneur est prêt de vous. Il ne vous abandonne pas, même si vous trouvez votre épreuve accablante. Il est à côté de vous, prêt à ranimer la flamme. Dieu est bon, en tout temps.

    Lorsque ma première fille est née, elle est restée trois semaines entre la vie et la mort au service réanimation du C.H.U. de Saint-Etienne. Je ne savais pas si elle s'en sortirait, mais j'avais la conviction d'une chose : Jésus était sur le chemin de mon doute. Prenez courage, vous n'êtes pas seul.

    Une prière pour aujourd'hui :
    Merci Seigneur pour ta présence dans ma vie. Malgré l'épreuve, tu es là. Que ton nom soit béni.

     

     

    Patrice Martorano

    (Source : TopChrétien)

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Dominez votre peur ! (1)

     

    “N'aie pas peur, Je suis avec toi. Ne regarde pas autour de toi avec inquiétude.Esaïe 41.10

     

    Ne voyez pas la peur comme un moyen de vous contrôler, considérez-la plutôt comme une alliée. Dieu vous a donné un esprit de liberté, d'amour et de sagesse, pas de crainte (2 Timothée 1.7). Ne vous laissez pas enfermer dans la prison de la crainte sans vous rendre compte que ses murs sont aussi fragiles que du papier. On raconte que des détenus d'une vieille prison des Etats-Unis furent un jour employés pour démolir les murs vétustes de leurs cellules. A leur grande surprise, ils découvrirent que les murs étaient faits de papier-mâché, peints couleur de béton ! Sans le savoir, ils avaient passé des années entre des murs qu'ils auraient pu facilement traverser ! Leur esprit avait été conditionné à croire qu'ils ne pouvaient pas s'enfuir.

    De même Satan se sert de nos peurs, parfois sans le moindre fondement, pour nous empêcher d'aller de l'avant. Aujourd'hui, de quoi avez-vous peur ? De ne pas réaliser votre rêve, de décevoir quelqu'un qui vous aime, de paraître ridicule aux yeux de vos amis ou de vos confrères, de ne pas être à la hauteur ? Toutes des émotions négatives ! Satan est un voleur qui vient pour détruire, pas pour construire. Si vous vous sentez seul avec votre peur, vous succomberez. Si par contre vous vous rendez compte que Dieu est à vos côtés, puisqu'Il a promis de ne jamais vous abandonner, la lumière de Sa présence relèguera votre peur à l'obscurité.

    Commencez par Lui faire confiance et acceptez que rien ne prévaudra contre vous. Sa main puissante est là pour vous protéger. Voyez désormais la peur comme une alliée qui vous pousse à vous réfugier dans les bras divins ! Elle ne pourra plus vous démoraliser et Satan n'aura plus de prise sur votre esprit. Proclamez votre liberté et craignez Dieu seul, car “la crainte du Seigneur est le commencement de la sagesse !” (Psaume 110.11).

     

     

     

     

    Dominez votre peur ! (2)

     

    “Je t'ai recommandé d'être courageux et fort... Ne te laisse pas abattre, car Moi, le Seigneur ton Dieu, Je serai avec toi partout où tu iras” Josué 1.7

     

    “Sois courageux et fort” est un ordre divin maintes fois répété à travers la Bible. Dieu savait que le sentiment de peur était profondément enraciné dans notre coeur et que nous lutterions sans relâche contre la tentation de la laisser dominer notre vie, nous dictant les mauvais choix, nous empêchant de progresser et semant le doute dans notre esprit. Il a donc dit et redit à Ses serviteurs de faire preuve de détermination et de courage pour aller de l'avant malgré la peur. Il ne nous a jamais promis de faire disparaître ce sentiment de notre vie, mais plutôt d'être sans cesse à nos côtés pour nous aider à ignorer la peur. Si notre regard reste fixé sur Celui qui tient le gouvernail, nous ne remarquerons pas la tempête qui sévit autour de notre bateau. Si nous lui faisons confiance, nous reléguerons la peur à l'arrière-plan. “Quand j'ai peur, je mets ma confiance en Toi. Je loue Dieu pour la parole qu'Il a dite, je Lui fais confiance, je n'ai plus peur” (Psaumes 56.4-5).

    La peur veut vous faire croire que Dieu n'est pas suffisant ; la confiance, que Dieu est tout ce dont vous avez besoin. La foi est l'antidote de la peur. Ce que les hommes ou les femmes de foi ont pu accomplir dans le passé prouve qu'il est possible de surmonter la peur si l'on fait entière confiance à Dieu. Croyez en Ses promesses. Le travail que Dieu a commencé en vous, Il l'achèvera, malgré les attaques de Satan, malgré les circonstances adverses, malgré vos propres craintes. Votre ennemi, c'est Satan lui-même. Il aime instiller dans notre esprit toutes sortes de peurs et n'hésite pas à recourir au mensonge pour nous persuader que nous ne pourrons pas contrôler ce sentiment en nous. Pensez à Elie, s'enfuyant loin de Jézabel, par peur d'être exécuté par la reine, alors qu'il venait de remporter une victoire spectaculaire sur les adorateurs de Baal ! (Lisez 1 Rois 19). Choisissez d'affronter votre peur !

     

     

    Bob Gass 

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Ne capitulez pas face à vos craintes

     

     

    Ne capitulez pas face à vos craintes

     

    Le jour où j'ai peur, je compte sur toi. Psaume 56.4

     

    La crainte ne vient pas de Dieu mais de Satan. À chaque fois que vous ressentez la peur dans votre vie, c'est une manifestation du royaume des ténèbres. Satan utilise la crainte pour essayer de contrôler et diriger les enfants de Dieu afin de les empêcher de se placer sous l'autorité du vrai maître, Jésus-Christ.

    D'innombrables personnes n'entrent jamais dans l'appel que Dieu a placé sur leur vie simplement parce qu'à chaque fois qu'elles essaient d'aller de l'avant, le diable utilise la crainte pour les arrêter. Est-ce le cas dans votre vie ?

    Satan utilise la peur pour empêcher les gens de profiter de la vie. Elle apporte le tourment et l'on ne peut absolument pas jouir de la vie et être tourmenté à la fois.

    Le diable éveille la crainte, mais vous pouvez choisir de ne pas capituler face à elle. David a dit : « Le jour où j'ai peur, je compte sur toi. » Je crois qu'il est juste de dire que lorsque vous faites des efforts pour rechercher et suivre Dieu de tout votre cœur, l'ennemi viendra vous attaquer par la peur. Cependant, si vous placez votre confiance en Dieu, Il vous aidera à la vaincre et à aller de l'avant.

     

    Ma prière pour aujourd'hui :
    Seigneur, je ne veux pas capituler face à la peur. Je place ma confiance en Toi. Je sais que je peux compter sur Toi pour m'aider à vaincre mes craintes.

     

    Joyce Meyer

     

     

    Ne capitulez pas face à vos craintes

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  •  

    Miroir, mon beau miroir

     

    "Miroir, mon beau miroir…"

     

     

     

    "Je te célèbre ; car je suis une créature merveilleuse. Tes œuvres sont des merveilles." Psaumes 139.14


    Comment devez-vous accepter votre apparence physique ?

    1. Avec gratitude.

    Aux yeux de Dieu, votre apparence ne définit pas votre valeur.

    Remerciez Dieu d'avoir fait de vous une créature unique. Vous n'êtes pas le fruit d'une combinaison génétique aléatoire. Vous êtes quelqu'un d'exceptionnel, conçu par Dieu pour une mission unique. C'est ce qui fait ce que vous êtes !

    "C'est toi qui as formé mes reins, qui m'as tenu caché dans le sein de ma mère" (Psaumes 139.13). "Je te célèbre ; car je suis une créature merveilleuse. Tes œuvres sont des merveilles".

    Vous n'êtes pas le résultat d'une chaîne d'assemblage comme ces produits standards fabriqués en série. Le Psalmiste a dit : "Mon corps n'était pas caché devant toi, lorsque j'ai été fait en secret" (Psaumes 139.15).

    On ne peut pas s'être soucié davantage de nous ! Voilà pourquoi vous pouvez remercier Dieu de vous avoir créé, examiné avec attention et accepté dans le ciel avant votre naissance.

    2. Avec le désir de comprendre Dieu.

    Découvrez le plan de Dieu pour votre vie. Vous n'avez pas été conçu pour impressionner les autres ou pour chercher leur approbation. Aux yeux de Dieu, votre apparence ne définit pas votre valeur. "L'homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l'Éternel regarde au cœur" (1Samuel 16.7).

    Commencez à vous voir comme Dieu vous voit. Finalement, son opinion est la seule qui compte. D'ailleurs, "Ceux qu'il a connus d'avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l'image de son Fils" (Romains 8.29).

    Une action pour aujourd'hui :
    Réjouissez-vous ! Dieu n'en a pas fini avec vous, tant qu'il ne vous pas rendu semblable à son Fils, Jésus.

     

     

    Bob Gass

    (Source : TopChrétien)

     

    Miroir, mon beau miroir

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Voir comme Dieu voit

     

    Voir comme Dieu voit

     

    "Ta servante n’a rien du tout à la maison qu’une cruche d’huile. Elisée lui dit : va demander au dehors des vases chez tous tes voisins." 2 Rois 4.2-3

     
    Voir ce que Dieu voit, n'est-ce pas un beau programme ? Cette pauvre veuve vécut une histoire tragique. Son mari mourut et elle se retrouva seule avec ses deux enfants. Au-delà de la souffrance émotionnelle et affective, vous devez comprendre qu'elle perdit également son pourvoyeur. Suite à cela, son créancier vint la trouver en la menaçant de prendre ses deux fils en esclavage si elle ne payait pas sa dette. Elle alla trouver le prophète Elisée en lui demandant de l'aide car, la seule chose qu'elle possédait était une cruche d'huile.

    Dieu veut vous amener à voir comme Lui voit.

     
    Elisée lui dit : "va demander des vases vides en grand nombre." Une cruche contenait environ 20 décilitres de liquide alors qu'un vase en contenait 100 litres. Cette pauvre veuve parlait de quelques litres alors que le prophète lui en proposait des centaines. Effectivement, la chose arriva comme la parole fut annoncée. D'une simple cruche, des centaines de litres coulèrent pour remplir des vases en grand nombre…

    Voici le début du miracle : voir comme Dieu voit. Le Seigneur est capable de prendre le peu que vous avez afin de le multiplier. Lorsque vous regardez à vous-même vous dites : "Je n'ai qu'une petite voiture, un petit travail, une petite santé, de petites économies…" Mais Dieu veut vous amener à voir comme Lui voit. De petites choses, il en fait de grandes !

    Si vous lui obéissez, il prendra votre cruche pour remplir des dizaines de vases.

     

    Une vérité pour aujourd'hui :
    Seigneur, je crois que tu peux prendre mon peu, ma cruche, mon tabouret et en faire un miracle. Amen.

     

     

    Patrice Martorano

    (Source : TopChrétien)

     

     

     

    Voir comme Dieu voit

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Armé et dangereux

     

     

     

    Armé et dangereux

     

     

     

    "Mais dans toutes ces choses, nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés." Romains 8.37

    Méditez ce texte de la Parole de Dieu. Laissez sa vérité pénétrer dans votre cœur.

    Livrez-vous un combat actuellement ? Je suis convaincue que nous sommes tous confrontés à des luttes à différentes étapes de notre vie. Mais ne perdez pas courage, car quelles que soient vos difficultés du moment, en Christ, vous êtes plus que vainqueur !

    Nos combats peuvent être d'ordre financier, familial, relationnel ou même personnel, au niveau de nos émotions. Dans tous les cas, sachons que cette guerre est d'ordre spirituel… c'est pourquoi nous devons apprendre à utiliser les armes spirituelles.

    Paul nous dit dans 2 Corinthiens 10.4 que les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles, mais qu'elles sont puissantes devant Dieu pour renverser des forteresses. Le terme de "forteresse" nous montre que l'essentiel du combat se déroule souvent dans notre esprit. La tactique de l'ennemi consiste à gagner du terrain et à élever des bastions en influençant nos pensées. Même un mensonge devient vérité pour nous si nous y ajoutons foi. Et Satan est déterminé à nous faire croire à ses mensonges et à édifier peu à peu ces forteresses dans notre esprit.

    Prêtez attention à ce qui fait habituellement l'objet de vos pensées. Celles-ci sont-elles de nature à vous encourager et à vous faire avancer ? Ou pensez-vous à des choses qui entravent vos progrès, des choses qui ne sont pas en accord avec la Parole de Dieu ? Si tel est le cas, il se peut que l'ennemi ait érigé une forteresse dans votre esprit.

    Le Saint-Esprit veut nous aider dans chacun de nos combats. Mais nous pouvons également faire notre part pour être mieux préparés.

    Mangez correctement et prenez du repos. Peut-être vous demandez-vous quel est le rapport avec un combat. Eh bien, lorsque vous prenez mieux soin de vous, vous êtes en meilleure forme, plus fort, plus vif et prêt pour l'action.

    Gardez votre cœur. L'ennemi essaiera de vous empêcher d'aller de l'avant avec Dieu. Et il emploiera tous les moyens pour y arriver, notamment le découragement, la diversion et les moqueries.

    Soyez à l'écoute. Il arrive que vous éprouviez une simple "intuition" concernant une pensée, une parole ou une action. C'est souvent le Saint-Esprit qui essaie de vous guider dans une certaine direction.

    Prenez garde aux pensées du genre : "Je sais que je ne devrais pas, mais…" ou : "Peut-être devrais-je, mais…" Apprenez à écouter votre petite voix intérieure. Il y a de fortes chances que ce soit le Saint-Esprit qui cherche à vous diriger au milieu de votre combat. Ne l'ignorez pas. Il veut vous équiper pour vos luttes et faire de vous un chrétien armé et dangereux.

    Un encouragement pour aujourd'hui :
    Nous sommes engagés dans une guerre. Mais la bonne nouvelle est qu'en tant que disciples de Christ, nous ne combattons pas seuls. Nous avons un guerrier puissant et ses armées célestes dans notre camp. Dès lors, la nature du combat n'est plus la même. Le Saint-Esprit est en chacun de nous. Avec lui, nous sommes plus que vainqueurs.

     

     

    Joyce Meyer

     

    Armé et dangereux

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Que le vieil homme repose en paix !

     

     

    Que le vieil homme repose en paix !

     

     

    "Il faut qu'il croisse, et que je diminue." Jean 3.20


    Un ancien parieur, et propriétaire de chiens de combats, donna son cœur au Seigneur. Un jour, il témoigna que dans son ancienne vie, il gagnait toujours ses paris. Il misait toujours sur le chien vainqueur. Un homme lui demanda comment il faisait pour ne jamais se tromper. Voici sa réponse : "Hé bien c'est simple ! Si je voulais que le chien A gagne contre le chien B, durant plusieurs jours, je nourrissais le chien A et je privais le chien B de repas. Conclusion, celui qui était alimenté était énergique, l'autre était faible. Au moment de la lutte, le fort remportait toujours la victoire. La semaine suivante je faisais l'inverse et ça marchait également. Finalement, peu importe le chien. L'affamé perd toujours au détriment de celui qui est bien nourri".

    Ce que je nourris finit toujours par gagner.


    Lorsque nous donnons notre vie au Seigneur nous devenons une nouvelle création. Cependant, croire qu'il n'y aura plus jamais de lutte entre notre ancienne et notre nouvelle nature est un leurre. Comme tout le monde, si demain j'arrête de nourrir l'esprit de Dieu en moi, je vais très rapidement me retrouver faible. Lorsque la tentation arrivera, je succomberai. Ce n'est pas mon statut de pasteur ou d'écrivain de la Pensée du Jour qui me sauvera. Même pas ma connaissance des écritures acquise à l'école biblique. Ma force n'est pas dans mes diplômes mais dans ma relation avec Dieu.

    La Bible nous dit que Jésus est le cep et que nous sommes les sarments. Notre salut nous le devons à la sève nourricière de l'Esprit de Dieu. Coupés de celle-ci, nous deviendrons une branche morte.

    Aujourd'hui, faites le choix de fortifier l'homme nouveau et d'affamer votre vieille nature. Il n'y a pas de magie. Croire que je peux livrer mon âme à l'iniquité et remporter la victoire au moment de l'épreuve est une folie. Cependant, si je nourris mon âme de sa Parole, de la prière, de bonnes fréquentations alors au moment de la tentation, de la lutte ou du combat je ressortirais vainqueur. Ce que je nourris finit toujours par gagner. C'est pourquoi faites le choix de prendre soin de votre nouvelle identité.

    Il est temps que vieil homme repose en paix et que le nouveau vive pour de bon !

    Une action pour aujourd'hui :
    Je prends la décision de nourrir mon nouvel homme et d'affamer l'ancien.

     

    Patrice Martorano

    (Source : Topchrétien)

     

    Que le vieil homme repose en paix !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Dieu tient ses promesses !

     

    Dieu tient Ses promesses !

     

    “Il a réalisé toutes les promesses qu'Il avait faites...” 1 Rois 8.56 


    Nous vivons dans un monde où les promesses des hommes politiques ont peu de chance de se réaliser. Le souhait le plus cher de Dieu c'est que nous Lui fassions confiance, cela s'appelle marcher par la foi. Accepter Ses promesses est facile lorsque les circonstances de la vie nous sont favorables, mais quand une crise s'abat sur nous à la vitesse d'un ouragan, notre confiance risque de s'émietter et le doute s'infiltrer dans notre coeur. Comment continuer à croire en Ses promesses quant tout autour de nous s'écroule ? En serrant les dents comme les stoïques, en courbant le dos, espérant que la crise nous épargnera, en nous laissant entraîner par les rafales de vent ? Non, la réponse est dans l'affirmation de Salomon : “Dieu a réalisé toutes les promesses qu'Il avait faites...”

    La Bible est remplie des promesses divines et toutes celles du passé se sont réalisées. Encore faut-il que vous les connaissiez ! Le seul moyen est de prendre le temps de lire et de mémoriser Sa parole. Sans elle nous perdrons vite notre assurance. Des voix s'élèveront pour nous faire douter de Ses bontés, de Son désir de pardonner nos fautes, de Sa volonté et de Sa capacité à nous protéger et à pourvoir à tous nos besoins. Lire l'histoire du peuple d'Israël au désert prouve que Dieu n'abandonne pas les Siens, même lorsque ceux-ci choisissent la désobéissance et refusent de Lui demeurer fidèles. “Si nous Lui sommes infidèles, Lui demeure fidèle...” (2 Timothée 2.13). Il connaît notre coeur mieux que nous-mêmes, a prévu nos défaillances, mais apprécie néanmoins le temps que nous passons avec Lui. Il tient seulement à ce que nous croyons en Sa fidélité, sûrs de voir toutes Ses promesses se réaliser un jour.

    Certaines concernent notre vie ici-bas, d'autres notre vie là-haut avec Lui. La Parole de Dieu est digne de confiance, et même si nous devons attendre un certain temps, Ses promesses s'accompliront !

     

    Bob Gass

     

    Dieu tient ses promesses !

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique