•  

    La réussite

     

     

     

    La réussite

     

     

     

     

    « C'est alors que tu réussiras » Jos 1.8 

     

    Quand Josué succède à Moïse à la tête d’Israël, Dieu lui dit : « Ce livre de la loi ne s’éloignera pas de ta bouche ; tu y méditeras jour et nuit pour observer et mettre en pratique tout ce qui y est écrit, car c’est alors que tu mèneras à bien tes entreprises, c’est alors que tu réussiras ».

     

     Il y a deux sortes de réussites : celle durable qui accomplit la volonté de Dieu, celle temporaire qui laisse un grand vide et qui disparaît avec vous.

     

    On raconte que Boris Becker avait envisagé le suicide à cause d’un grand vide dans son existence. Malgré tous ses succès, il savait que sa vie n’était pas ce qu’elle devait être. Il se confie : « J’ai gagné trois fois Wimbledon, la première comme plus jeune joueur. J’étais riche. J’avais tous les biens dont on peut rêver : de l’argent, des voitures, des femmes… Je sais que c’est un cliché. C’est la vieille rengaine de la star du cinéma ou de la chanson qui se suicide. Tout lui appartient et pourtant elle est malheureuse. Je n’avais pas la paix intérieure. Je n’étais qu’une marionnette. »

     

    Quelqu’un a dit un jour : « Quoi qu’un homme fasse, sans Dieu ses échecs comme ses succès seront lamentables et dérisoires. » C’est tellement vrai, car sans Dieu, tous les succès finissent par se transformer en échec puisqu’on reste toujours sur sa faim. Jésus appelle insensé « celui qui accumule des trésors pour luimême, et qui n’est pas riche pour Dieu » (Lu 12.21).

     

    La réussite selon Dieu est de lui donner la première place et lui permettre d’agir efficacement pour vous.

     

     

    Bob Gass

     

     

    La réussite

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Sous les décombres

     

     

     

    Sous les décombres

     

     

     

    Le Fils de l'homme (Jésus) est venu chercher et sauver ce qui était perdu. Luc 19. 10

     

    Lors d'un tremblement de terre en Arménie, une école s'était effondrée comme un château de cartes. Il semblait n'y avoir aucun survivant. Pourtant un homme commença à fouiller les ruines. C'était le père d'un enfant enseveli sous les décombres. Il avait souvent promis à son fils : “Je serai toujours là pour toi, quoi qu'il arrive, quand tu auras besoin de moi”.

     

    Il n'écoutait pas les autres parents qui lui disaient que ses efforts seraient inutiles, il travaillait avec acharnement. C'était plus fort que lui, il aimait trop son fils, il ne pouvait pas l'abandonner ! Après plus de 36 heures d'efforts, alors qu'il venait de déplacer à grand-peine un gros bloc de béton, il entendit plusieurs voix. Il cria le prénom de son fils et la réponse vint aussitôt : “Papa, c'est moi ! Aide-nous ! ” Peu de temps après il parvint auprès de son fils et de treize autres enfants complètement épuisés. Ils se trouvaient dans une cavité, miraculeusement épargnés sous les décombres. Ils étaient enfin sauvés !

     

    Ce récit nous fait penser à l'amour de Dieu envers nous, humains. Dieu est là pour nous, il veut nous sauver. Nous ne sommes pas, bien sûr, ensevelis sous des ruines, mais bien sous le poids immense de nos fautes, qui nous séparent de Dieu et nous ferment le chemin du ciel. Son Fils, Jésus Christ, s'est approché de nous comme notre Rédempteur. Il est mort pour nous sur la croix, et celui qui croit en lui reçoit le pardon des péchés et la vie éternelle.

     

     

     

    (Source : labonnesemence.com)

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Un vase, une puissance

     

     

     

    Un vase, une puissance

     

     

     

     "Mais l’Éternel est avec moi comme un héros puissant…" Jérémie 20.11 

     

    Voici une très belle déclaration de la part d'un homme, appelé dès sa jeunesse à être la bouche de Dieu pour le peuple d’Israël. " Avant que je t’eusse formé dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu fusses sorti de son sein, je t’avais consacré, je t’avais établi prophète des nations." Jérémie 1.5 

     

    Savez-vous que vous êtes important pour Dieu ?

     

    Au-delà de la mission particulière qu'il reçut, Jérémie était également conscient de toutes ses fragilités. "Je suis l'homme qui a vu la misère…". Lamentations 3.4

    Dans les écritures, l'homme est comparé à un "vase de terre..”
    2 Corinthiens 4.7. Une métaphore qui nous rappelle la fragilité qui est la nôtre.

    Qui donc, à un moment donné de sa vie n'a pas eu l'impression d’être brisé en mille morceaux ? Heureusement que ce n'était qu'une impression, car la bonne main du Tout-puissant était sur vous. "Que dirons-nous donc à l'égard de ces choses ? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ?" 
    Romains 8.31

    Le Tout-puissant est un potier inégalable. Il vous a formé de ses mains et vous recouvre de sa puissance. Il est votre créateur et c'est la seule raison pour laquelle votre valeur est inestimable ! "O Eternel, tu es notre père; Nous sommes l'argile, et c'est toi qui nous as formés, Nous sommes tous l'ouvrage de tes mains."
    Ésaïe 64.8

    Savez-vous que vous êtes important pour Dieu ? Il veut vous voir en pleine forme, debout et engagé dans le service qu'il vous a confié. Une chose est certaine, il marche à vos côtés. Tout comme Jérémie, appuyez-vous sur sa puissance pour combler vos fragilités. "Car moi, le Seigneur, je suis ton Dieu, je tiens fermement ta main droite…" Ésaïe 41.13

    Une prière pour aujourd’hui :
    Seigneur, remplis-moi de ta puissance ! Amen. 

     

     

    Yannis Gautier
    (Source : TopChrétien)

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Ronde Versets du coeur 219

     

    Ronde Versets du coeur 219

     

    Ronde Versets du coeur 219

     

    Ronde Versets du coeur 219

     

    Ronde Versets du coeur 219

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Vivre libre

     

     

     

    Vivre libre

     

     

     

    Le péché ne dominera pas sur vous, parce que vous n'êtes pas sous la Loi, mais sous la grâce. Romains 6. 14

    La loi de l'Esprit de vie dans le Christ Jésus m'a affranchi de la loi du péché et de la mort. Romains 8. 2

     

    Une corde solide peut suffire, paraît-il, à retenir un éléphant. En effet, si dans sa jeunesse il est attaché en permanence à un gros arbre, il finit par renoncer à tirer en vain sur sa corde. Parvenu à l'âge adulte, il ne tente plus de se libérer, s'arrêtant dès qu'il sent une résistance. Il se croit encore captif !

     

    Et vous, ami chrétien, vous croyez-vous encore captif ? Pensez-vous que vous ne pourrez jamais être libéré de tel comportement, de telle habitude ou addiction qui vous enchaîne, ou peut-être êtes-vous retenu pas vos échecs et par vos fausses croyances ?

     

    Voyons ce que dit la Bible : “Le péché ne dominera pas sur vous, parce que vous n'êtes pas sous la Loi, mais sous la grâce”. Vous n'êtes pas condamné, comme l'éléphanteau, à rester attaché à l'arbre ! Si vous croyez au Seigneur Jésus, vous pouvez remporter la victoire car vous avez une nouvelle puissance en vous. C'est la force de l'Esprit Saint. Elle ne vient pas de vos propres efforts, de votre volonté ou de vos résolutions, elle vient de Dieu.

     

    Mais le Saint Esprit agit avec notre assentiment. C'est pourquoi la première question à entendre pour être libéré est celle de Jésus à l'homme paralysé : “Veux-tu être guéri ? ” (Jean 5. 6). Et cette question nous oblige à regarder en face notre vrai désir. Le pas d'après est de laisser Dieu agir, d'abandonner nos efforts. Alors, dans ce chemin de confiance, nous goûtons la paix de Dieu et la libération du mal. Elle sera peut-être progressive, mais nous pouvons être sûrs qu'elle sera réelle.

     

     

     

    (Source : labonnesemence.com)

     

     

    Vivre libre

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    La ceinture de la vérité

     

     

     

    La ceinture de la vérité

     

     

     

     

    “Alors, debout ! Prenez la vérité comme ceinture…” Ep 6. 14 

    La plupart d’entre nous connaissent bien le passage de la lettre aux Ephésiens où Paul décrit l’amure du chrétien (Ep 6. 8-10). Aujourd’hui, réfléchissons au premier élément de cette armure : la ceinture. Paul utilise l’image de l’armure qu’endossait le soldat romain avant d’entrer dans la bataille, métaphore que ses lecteurs du premier siècle comprenaient bien. L’apôtre nous rappelle que nous sommes sans cesse plongés, en tant que croyants, dans une bataille spirituelle perpétuelle : “Ce n’est pas contre des êtres humains que nous devons lutter. Mais c’est contre des forces très puissantes qui ont autorité et pouvoir. Nous devons lutter contre les puissances qui dirigent le monde de la nuit, contre les esprits mauvais qui habitent entre le ciel et la terre…” (Ep 6. 12).

     

    Pour demeurer victorieux, mieux vaut porter l’armure complète de Dieu. Or le soldat romain mettait toujours sa ceinture en premier pour une raison bien spécifique : la cuirasse avait besoin d’être accrochée solidement à cette ceinture pour protéger les organes vitaux. Sans cette ceinture, la cuirasse risquait de glisser à droite ou à gauche, exposant les flancs du soldat aux flèches de l’ennemi. Concernant l’armure du chrétien, nous sommes invités à “prendre la vérité pour ceinture…”

     

    Notre ceinture doit être la vérité. Que cela signifie-t-il ? Jésus a déclaré : “Je suis la vérité” (Jn 14. 6). Il est la vérité, Lui, le Christ crucifié, le Christ ressuscité, le Christ qui revient bientôt. Le fondement de notre foi est dans cette vérité essentielle, sur laquelle toute autre vérité vient s’étayer et se définir. Voilà pourquoi Paul met en relief l’importance de cette “ceinture de vérité”, qui seule peut maintenir en place “la cuirasse de justice”. Sans elle, le reste de l’armure perd toute son efficacité. Enfant de Dieu qui avancez dans un monde de plus en plus perdu, où la vérité est devenue subjective et sans cesse changeante, gardez avec jalousie et courage la vérité que représente la personne même de Jésus Christ.

     

     

    Bob Gass

     

    La ceinture de la vérité

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Le Seigneur de chaque instant

     

     

     

    Le Seigneur de chaque instant

     

     

     

     

    Lecture proposée : 2 Rois 8.1-6

    Le cœur de l’homme médite sa voie, mais c’est l’Éternel qui dirige ses pas. Proverbes 16.9

    Il y a un certain temps, je travaillais à un projet de construction à la maison de mon fils, située à trois heures de route. Ce projet a pris quelques jours de plus que prévu, et je priais chaque matin que nous le terminions avant le coucher du soleil. Tous les soirs, il en restait néanmoins à faire.

     

    Puis je me suis demandé la raison de ces retards. La réponse m’est venue le lendemain matin quand mon téléphone a sonné. D’une voix trahissant l’urgence, un inconnu m’a dit : « Votre fille s’est blessée dans un accident. Vous devez venir immédiatement. » Comme elle vivait près de chez mon fils, il ne m’a fallu que 14 minutes pour me rendre auprès d’elle. En lui tenant la main, j’ai compris que, si mon projet n’avait pas été plus long que prévu, je ne me serais pas trouvé à ses côtés.

     

    Merci, Seigneur, pour le don de ma vie.
    Aide-moi aujourd'hui à te servir avec fidélité et à te suivre de près

     

    Nos instants appartiennent à Dieu, une réalité qu’a vécue une femme dont Dieu avait ressuscité le fils par le prophète Élisée (2 R 4.18-37). Elle avait quitté son pays pour échapper à la famine et y revenait des années plus tard. Allée implorer le roi au sujet de sa maison et de son champ, elle a trouvé le serviteur du prophète, Guéhazi, en train de raconter au roi comment Élisée avait ressuscité son fils (8.5). Et le roi lui a accordé ce qu’elle lui demandait.

     

    Nous ignorons ce que la prochaine seconde nous apportera, mais par sa grâce Dieu peut faire concourir toute situation à notre bien. Que Dieu nous accorde la grâce de nous laisser guider aujourd’hui au fil de ses rendez-vous divins.

     

     

    Il vaut mieux que notre vie soit dans la main de Dieu que la nôtre.

     

     

     

    James Banks

    (Source : Notre Pain Quotidien)

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire