•  

    Petits soucis

     

     

     

    Petits soucis

     

     

     

    Lecture proposée : 2 Rois 6.1-7 

     

    [Déchargez]-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous. 1 Pierre 5.7 

     

    Pendant une année d’université, j’ai coupé, cordé, vendu et livré du bois de chauffage. Je travaillais dur, et j’avais de l’empathie pour les bûcherons de 2 Rois 6. L’école d’Élisée prospérait, et le lieu de rencontre des prophètes était devenu trop petit. Quelqu’un a alors proposé d’aller dans la forêt y couper des poutres pour l’agrandir. Élisée a donné son aval et a accompagné les ouvriers. Or, tout se passait bien jusqu’à ce que le fer de hache d’un bûcheron tombe à l’eau (V. 5). Certains ont alors suggéré qu’Élisée fouille tout simplement le fond de son bâton pour trouver le fer et le ramener au bord. Or, plutôt que ce fait pas même digne de mention, c’est un miracle qui s’est produit : de sa main, Dieu a ramené le fer à la surface pour que le bûcheron puisse le récupérer (V. 6,7). 

     

    Ce miracle tout simple évoque une vérité profonde : Dieu s’intéresse aux petites choses de la vie – les fers de hache, les clés, les lunettes et les téléphones perdus – les broutilles dont nous nous tracassons. Il ne nous redonne pas toujours ce que nous avons égaré, mais il comprend notre détresse et nous en console.

     

    Dieu d'amour, voici mes sujets d'inquiétude. Je te demande de les prendre,
    et d'y répondre selon ta volonté

     

    En plus de l’assurance de notre salut, celle de l’intérêt de Dieu pour nous est essentielle. Sans elle, nous nous sentirions seuls au monde, sujets à d’innombrables inquiétudes. Il est bon de savoir qu’il se soucie de nos pertes et qu’elles l’émeuvent, si petites soient-elles. Nos préoccupations sont les siennes.

     

    Dieu se préoccupe de nous.

     

     

     

     

     

    David H. Roper

    (Source : Notre Pain Quotidien)

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Vos ressources se trouvent auprès de Dieu

     

     

     

    Vos ressources se trouvent auprès de Dieu

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Durant toute la vie du pasteur Georges Müller, la crise financière était la norme en Angleterre. Lui-même n’avait pas d'argent. Mais ce qui peut sembler être un problème majeur pour nous n'est pas un problème pour Dieu.

     

    Homme de prière et de foi, il commença à prier pour que Dieu pourvoie aux fonds nécessaires pour prendre soin des orphelins dont il avait la charge. Il s'était fixé comme règle de ne JAMAIS demander de l'argent à qui que ce soit, sauf à Dieu. En réponse à ses prières, il recevait les sommes nécessaires qui lui permettaient de prendre soin de milliers d’orphelins. Il appliqua ce principe tout au long de sa vie et ne manqua jamais de rien. Au contraire, par la suite, il put également soutenir lui-même plus de 170 missionnaires et ouvrir plus d’une centaine d’écoles.

     

    Dans son excellent livre L’Église destinée aux exploits, le pasteur Stève Rivière vous encourage par ce passage de 2 Corinthiens 3.5 qui déclare : "Ce n’est pas à dire que nous soyons par nous-mêmes capables de concevoir quelque chose comme venant de nous-mêmes. Notre capacité, au contraire, vient de Dieu."

     

    L’auteur poursuit en nous rappelant l’importance du lieu secret en disant : "Celui qui reçoit la révélation de l’immensité de la puissance de Dieu qui est à sa disposition, va cesser de tout faire par ses propres efforts et va chercher à développer une dévotion, une vie de prière profonde et constante. Il demandera à Dieu de mettre en lui, le pouvoir de totalement s’abandonner, le vouloir et le faire. Car il soupire après la capacité de Dieu et non la sienne."

     

    Aujourd’hui, dites avec moi : "Seigneur, je sais que sans Toi, je ne réussirai pas ! Je veux apprendre à Te suivre, en T’écoutant et en m’abandonnant à Toi pour T’obéir. Je désire faire Ta volonté et je sais que mes capacités ne viennent que de Toi. Merci, Jésus. Amen."

     

     

     

    Merci d'exister,

    Bruno Picard

     

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Dieu dresse une table devant vous chaque jour

     

     

     

    Dieu dresse une table devant vous chaque jour

     

     

     

     

    “Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien.” Mt 6. 11 

    Pour des millions de personnes, prendre un repas aujourd’hui est un vrai miracle. Quand ils se couchent le soir, ils ne savent pas s’ils pourront manger le lendemain et d’où viendra ce “pain quotidien” que nous acceptons si souvent sans trop réfléchir.

    Remerciez-vous votre Père pour chaque table qu’Il dresse devant vous jour après jour ? Les miracles divins apparaissent sous des formes très différentes, mais l’un d’eux se répète jour après jour. Prendre le temps pour l’en remercier, où que vous soyez, chez vous, dans un restaurant, à la cantine de l’entreprise, à haute-voix ou en silence, est un moyen de Le glorifier et de reconnaître que nous Lui devons tout.

    Le psalmiste s’est écrié : “Il fait pousser l’herbe pour les bêtes et les plantes que l’homme cultive, pour tirer le pain de la terre, le vin qui réjouit le cœur de l’homme, et le pain qui soutient le cœur de l’homme” (Ps 104. 14). Le Dieu qui a créé les cieux et la terre prend aussi le temps de dresser une table devant nous chaque jour. Rien n’est trop difficile ni trop simple pour Lui.

    Lorsque Jésus a enseigné à Ses disciples comment prier, Il a dit : “Notre Père qui es aux cieux, que Ton nom soit sanctifié, que Ton règne vienne ; que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien…” (Mt 6. 9-11). Un peu comme s’Il avait voulu nous faire comprendre que Son Père était aussi à l’aise et content de gouverner l’univers que de nous procurer la nourriture dont nous avons besoin.

    Pensez à l’extraordinaire variété des ingrédients que nous mangeons au cours de notre vie. Dieu nous fait toucher du doigt ainsi, d’une certaine manière, l’extraordinaire richesse de Sa personnalité.

    Joe Rigney écrit : “Notre sensation de faim ou de soif a été créée par Dieu pour nous aider à comprendre la soif de notre âme, son besoin de se nourrir de nourriture spirituelle.” Jésus n’a-t-Il pas déclaré : “Je suis le pain de vie. Celui qui vient à Moi n’aura ja- mais faim…” (Jn 6. 35) ?

     

     

    Bob Gass

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Laissez-le monter à bord

     

     

     

    Laissez-le monter à bord

     

     

     

    “Il monta dans l’une des barques, qui appartenait à Simon…” Lc 5. 3 

    Pierre aurait pu dire non à cet homme qui voulait monter à bord de son bateau. Après une nuit de pêche sans résultat, la fatigue et la frustration auraient pu le faire passer à côté de l’opportunité de sa vie.

    Luc nous raconte : “Jésus vit deux barques qui se trouvaient au bord du lac… Il monta dans l’une des barques, qui appartenait à Simon, et demanda à celui-ci de quitter le rivage… puis il s’assit et, de la barque, il enseignait les foules. Quand il eut fini de parler, il dit à Simon : “Avance en eau profonde, et jetez vos filets pour attraper du poisson.” Simon répondit : “Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre ; mais, sur Ta parole, je vais jeter les filets.” Ils le firent et capturèrent une grande quantité de poissons ; leurs filets se déchiraient” (Lc 2-6).

    Jésus connaissait les sentiments qui animaient Pierre à ce moment, comme Il connaît les vôtres. Il sait combien vous êtes découragé, vous demandant pourquoi tout ce que vous entreprenez est voué à l’échec.

    Comme Pierre vous vous demandez comment vous allez vous en sortir, payer vos dettes, surmonter la maladie ou vous défaire de l’addiction qui vous retient prisonnier. Tout seul, vous n’avez que peu de chance de réussir. Mais avec Jésus tout peut changer.

    Remarquez que Jésus ne s’est pas précipité pour encourager Pierre. Sa priorité était d’enseigner les foules, de donner au pécheur bredouille l’exemple de ce qu’il devrait faire plus tard. Il commençait déjà à former Son futur disciple. Après que Pierre ait laissé monter Jésus à bord, sa vie a été transformée.

    Si vous permettez à Jésus d’embarquer à vos côtés, vous entrerez dans le domaine du miracle. Mais pas avant d’avoir accepté Sa parole (v. 5). Malgré une nuit de déboires, Pierre ne tergiversa pas. Faites de même et laissez votre Maître monter à bord !

     

     

    Bob Gass

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    La paix du cœur en priorité

     

     

     

    La paix du cœur en priorité

     

     

     

     

    Que la paix du Christ, à laquelle vous avez été appelés en un seul corps, préside dans vos cœurs ; et soyez reconnaissants. Colossiens 3. 15

     

    Le lac est calme, ses eaux sont limpides. Comme dans un miroir, les sapins s’y reflètent, et au-dessus, le ciel commence à prendre des teintes jaune orangé. J’attends pour la photo le moment où tout va être irradié de rouge. Mais soudain, quelques taches sombres apparaissent sur le lac : la brise se lève. Et ces taches se déplacent, s’agrandissent et envahissent toute la surface. Le lac ne reflète plus rien, ni les sapins, ni le ciel. Il est devenu sombre, et semble profond et hostile.

     

    Plus notre âme est paisible, soumise, confiante en Dieu, plus l’image du Seigneur est reproduite en nous, plus nous connaîtrons l’étendue de sa grâce, fondement de notre paix. Au contraire, plus notre esprit est agité, moins cette grâce régnera dans notre cœur au travers de toutes les circonstances de notre vie.

     

    Souvent nous nous agitons en voulant tout résoudre par nous-mêmes. Il est plus important de rester paisibles sous le regard de Dieu, de le laisser agir en nous avec sa sagesse et sa puissance. Apprenons à conserver, en toute situation, la paix profonde du cœur dans un esprit de foi, par la prière. Alors, le Saint Esprit nous conduira et nous donnera la force de vivre pour le Seigneur, bien plus que nous ne pourrions le faire par nos efforts personnels.

     

    Qui doit régner dans l’esprit d’un croyant ? Le Dieu de paix.

     

    Comme un immense fleuve qui s’écoule, paisible et puissant, la paix de Dieu veut nous accompagner.

     

    (Source : labonnesemence.com)

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Ronde Versets du coeur 263

     

    Ronde Versets du coeur 263

     

    Ronde Versets du coeur 263

     

    Ronde Versets du coeur 263

     

    Ronde Versets du coeur 263

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Les poisons au travail

     

     

     

    Les poisons au travail

     

     

     

    « Sortez du milieu d'eux ; et séparez-vous » 2 Corinthiens 6.17 

     

    Pensez à tous ces produits considérés jadis inoffensifs voire bénéfiques : amiante, plomb, mercure, etc. Aujourd’hui, les ouvriers qui ont installé de l’amiante et en ont respiré les fibres toxiques sont tous affectés. Alors méfiez-vous des poisons présents sur votre lieu de travail et évitez de vous infecter.

     

    La Bible dit : « Sortez du milieu d’eux ; et séparez-vous, dit le Seigneur ; ne touchez pas à ce qui est impur, et moi, je vous accueillerai ». Attention, Dieu ne vous dit pas de vous isoler de vos collègues et encore moins d’adopter une attitude spirituellement supérieure. Il vous dit de faire attention aux comportements et aux valeurs toxiques.

     

    Quels sont ces poisons ? Les plus évidents sont les plaintes, les commérages et les harcèlements. Faites tout votre possible pour éviter celles et ceux qui les distillent. Le simple fait de les côtoyer peut être dangereux pour vous. Et méfiez-vous du poison de l’hyperactivité, qu’elle soit de votre fait ou suggérée par le patron. Soyez prêt(e) à faire un effort de plus si nécessaire, mais maintenez des limites claires entre votre vie professionnelle et votre vie privée.

     

    Séparez bien le travail et les loisirs. Si vous ne vous ressourcez pas corps et esprit, vous finirez épuisés. Alors, Satan pourra vous faire trébucher. Contre ces poisons, il y a des antidotes efficaces. Pour le corps, c’est une bonne alimentation, et pour l’esprit, c’est la prière quotidienne, la lecture de la Bible et la communion avec les croyants qui vous fortifient et vous encouragent.

     

    Bob Gass

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Dieu est maître de ses voies

     

     

     

    Dieu est maître de ses voies

     

     

     

     

    "J'ai ordonné aux corbeaux de te nourrir là." 1 Rois 17:4

     

    Elie, cet homme "de la même nature que nous", Jacques 5:17, souffrait à la fois de la famine dans le pays, et de la guerre spirituelle entre les puissances du ciel et de l'enfer. Pourtant il a contrôlé la situation par ses prières. Il n'a pas essayé de se soustraire aux difficultés dont tous souffraient: il était homme de sa génération. Mais le Seigneur le protégeait, parce qu'il faisait Sa volonté et était fidèle à sa vocation difficile.

     

    Et voici, d'en haut vient l'ordre qu'il aille se cacher au torrent de Kerith... car "J'ai ordonné aux corbeaux de te nourrir là".

     

    Un torrent... en temps de famine! Un corbeau... comme messager et moyen employé par Dieu pour nourrir Son enfant! Si Elie avait raisonné selon sa sagesse propre, il aurait hésité à suivre cet ordre; il n'aurait pas opté pour ces moyens-là. Mais Dieu choisit les choses qui ne sont pas pour accomplir Ses plans et glorifier Son saint Nom. Il sait faire jaillir des sources dans le désert, et Il sait employer toute chose pour bénir et secourir ceux qui Lui sont fidèles. Ce corbeau vorace dont la nourriture est précisément le pain et la viande, était aux ordres du Créateur. Plus encore, le corbeau n'est-il pas un des oiseaux impurs signalés dans Lévitique 11? Mais Dieu est Maître de Ses voies, au-dessus de toute routine et de toute habitude ou forme. En temps de famine et d'apostasie, Il choisit ce qu'Il veut et qui Il veut pour accomplir Ses plans, et Son choix est souvent un défi lancé à la sagesse humaine comme à la religion morte et traditionaliste.

     

    Mais notre méditation d'aujourd'hui vous concerne personnellement; elle s'adresse à vous qui, là où vous êtes, devez affronter un "Achab" et souffrez de la "famine", spirituellement parlant, selon la prophétie d'Apocalypse chapitres 6 et 13. Dans de telles circonstances, il y a un torrent auquel il faut boire pendant la marche. Psaume 110:7. En temps de famine, les courants du fleuve "réjouissent la ville de Dieu". Psaume 46:5. Et quand les ressources tarissent, quand les moyens habituels font défaut, écoutons la Parole qui dit: "J'ai ordonné aux corbeaux de te nourrir là." Dieu est derrière les circonstances, au-dessus des difficultés. Seulement, comme Elie, tenons-nous dans la présence de l'Eternel!

     

     

     

    (Source : vivreajourdhui.com)

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire