•  

    Reste avec moi

     

    Reste avec moi

     

     

    Seigneur,
    il y a ces matins de tendresse
    où tout, les gens et les choses,
    vous disent : « Je t’aime… »

     

    Il y a de ces midis de lumière
    où la nature toute entière
    vous répète : «  C’est bon la vie… »

      

    Il y a de ces soirées de beauté
    où les étoiles elles-mêmes
    vous murmurent : « Tu n’en finiras jamais de t’émerveiller… »

     

    On a l’impression de marcher sur des tapis de velours,
    de naviguer sur des eaux moirées
    et de voler dans des ciels d’azur.

     

    On se sent capable de tenir l’univers dans ses bras,
    d’abattre des forêts entières,
    de vivre mille vies.
    C’est merveilleux !

     

    Mais il y a aussi de ces nuits de grande noirceur
    où l’on se répète sans cesse :
    « Quand cela va-t-il finir ? »

      

    Il y a des hivers de tristesse
    où l’on se dit comme Job :
    « Périsse le jour où je suis né ! »

     

    Il y a de ces nuits de douleur
    où l’on crie à s’époumoner : « Je n’en peux plus ! »

     

    On a des nœuds dans l’estomac,
    des questions sans réponses plein la tête,
    des problèmes plein les bras.

     

    On  est sans espoir, sans élan, sans souffle.
    On voudrait mourir.
    On est las de traîner sa vie.
    C’est terrible !

      

    Aux jours de temps doux comme aux jours de tempête,
    « reste avec nous »

     

     

    Pour la lumière, merci !

      
    Et pour  les ténèbres, à l’aide !


    Que je ne t’oublie pas quand il fait beau

     

    et que je ne t’accuse pas quand il fait mauvais.

     

     

     

    Jules BEAULAC

     

    Reste avec moi

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Le secret d'une vie sans stress

     

     

    Le secret d'une vie sans stress

     

    "Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et accablés, vous qui êtes déprimés, parce que vous ployez sous un fardeau trop lourd, et je vous donnerai du repos."  Matthieu 11.28-29 

    Beaucoup de gens semblent stressés, exténués, dépassés par les événements et fatigués par les exigences de la vie. Or, en Christ, il est possible de jouir du repos de Dieu et d'être libéré du fardeau du stress et de l'inquiétude.

    Le repos dont Jésus parle dans Matthieu 11.28-29 n'est pas le répit après le travail. C'est un repos intérieur – pour votre esprit, votre volonté et vos émotions – que vous pouvez expérimenter tout en vaquant à vos occupations quotidiennes. Commencez par venir à Dieu et humiliez-vous devant lui. Puis prenez son joug sur vous, c'est-à-dire demandez à Dieu de vous aider et de vous donner sa force, et cela quels que soient les défis qui vous attendent. Ensemble, Dieu et vous pourrez alors faire face à tout ce qui se présentera.

    La vie n'est pas toujours rose, et lorsque nous sommes confrontés à des situations difficiles, Dieu veut que nous placions notre confiance en lui et attendions de lui sagesse et force. Je fais souvent cette prière : "Seigneur, aide-moi, s'il te plaît." Et je me rappelle Jean 15.5 qui dit que sans Jésus nous ne pouvons rien faire, mais qu'avec lui, tout est possible.

    Que vous soyez fatigué par les exigences de la vie de tous les jours ou face à un problème, le mieux que vous puissiez faire est de tout remettre à Dieu et de recevoir son repos.

    Rien n'échappe au contrôle de Dieu. Prenez la décision de croire Dieu et sa Parole par-dessus tout. Dieu sait toutes choses. Il connaissait tout de vous avant même qu'il ne vous ait invité à entrer dans une relation personnelle avec lui – toutes vos pensées, vos paroles, vos péchés, vos actes, passés, présents et futurs. Et il avait déjà tout prévu pour vous restaurer et vous aider à résoudre vos problèmes avant même qu'ils ne surgissent.

    Une action pour aujourd'hui :
    Prenez le joug de Jésus sur vous aujourd'hui. Dites-lui : "Seigneur, j'ai confiance en toi. Je sais que tu m'aimes. Je ne sais ni ne comprends pas toujours ce que tu vas faire ou comment tu vas le faire, mais je refuse de m'inquiéter." Le secret d'une vie sans stress est aussi simple que cela !

     

     

    Joyce Meyer

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Vaincre la peur

     

    Vaincre la peur

     

    “Le Seigneur est Celui qui vient à mon aide, je n'aurai peur de rien.” Matthieu 2.2 

     

    Le psychologue Boris Cyrulnik a dit : “Ce qui nous fait peur, c'est l'idée que nous nous faisons des choses, bien plus que la perception que nous en avons. Nos peurs sont pratiquement les productions de notre esprit.” La peur prend des formes bien diverses. Certaines sont certes produites par notre propre esprit, imaginées face à des circonstances que nous ne comprenons pas, un avenir incertain, par exemple, d'autres sont bien réelles, comme la peur du terrorisme, la violence dans les villes...etc. Nous devons aussi accepter que nous sommes la proie des attaques de Satan et de ses sbires qui se plaisent à nous déstabiliser par leurs insinuations : “Cette tumeur que tu viens de découvrir en toi, Dieu ne pourrait-Il pas t'en délivrer ? Ou a-t-Il choisi de te punir pour les péchés que tu Lui avais cachés ?” Comment réagir en tant qu'enfant de Dieu, lorsque la peur vous envahit ?

    1- Tout d'abord affrontez-la, puis analysez-la ! Ne prétendez pas être à l'abri de son influence. Vous n'êtes pas un surhomme (ou femme). En la regardant en face vous serez capable d'en reconnaître la source. Si vous pouvez raisonnablement la contrecarrer, agissez ! La peur, en soi, n'est pas toujours un mauvais sentiment, à condition qu'elle ne vous contrôle pas.

    2- Remettez à Dieu toute peur qui risque de vous paralyser. Il tient à ce que vous Lui fassiez confiance : “n'aie pas peur, car Je suis avec toi ; ne jette pas des regards inquiets, car Je suis ton Dieu” (Esaïe 41.10). Sa Parole est pleine de promesses et Il n'a jamais failli à les accomplir. Il ne cesse de vous dire : “prends courage, ne te laisse pas abattre, ne crains pas...” Sa présence à vos côtés est la garantie que ce que vous craignez aujourd'hui ne pourra pas vous abattre. Les trois jeunes hébreux qui refusèrent de se prosterner devant Nabuchodonosor proclamèrent leur manque de peur et leur confiance en Dieu, quoi qu'il arrive : “Notre Dieu... peut nous délivrer de la fournaise... et même s'Il ne le fait pas, sache que nous ne servirons pas tes dieux” (Daniel 3.17-18). Souvenez-vous que la peur est une arme dans les mains de votre ennemi, tandis que Dieu ne nous a pas donné “un esprit de peur... mais un esprit de force” (2 Timothée 1.7) !

     

     

    Bob Gass 

     

     

    Vaincre la peur

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Comment se débarrasser du fardeau de l'inquiétude ?

     

    Comment se débarrasser du fardeau de l’inquiétude ? 

     

    "Que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensées." Philippiens 4.8


    Qui contrôle vos pensées ?

    Autrefois, je laissais les problèmes des autres affecter mon bonheur.


    Chaque fois qu'un de mes enfants avait un problème, je passais mon temps à essayer de trouver une solution, oubliant complètement que Dieu était maître de la situation. Satan était ravi. Je le laissais contrôler mes pensées, et mon attitude négative faisait plus de mal que de bien.

    Je ne dis pas que nous ne devons pas nous soucier des personnes en difficulté, mais nous ne pouvons pas laisser les circonstances négatives contrôler nos pensées ou nos émotions. Nous devons apprendre à faire confiance à Dieu.

    Si nous perdons notre relation de confiance envers Dieu, nous sommes impuissants à secourir autrui. Notre inquiétude et nos émotions dictées par la peur n'ont jamais aidé qui que ce soit.

    Autrefois, je laissais les problèmes des autres affecter mon bonheur. S'ils n'étaient pas heureux, je ne l'étais pas non plus. L'inverse était également vrai : si ne j'étais pas heureuse, je voulais que personne d'autre ne le soit.

    J'ai fini par comprendre que chacun est responsable de sa propre attitude.

    Si quelqu'un décide de ne pas être heureux, ce n'est pas votre problème. Vous n'avez pas à consacrer votre temps et votre énergie à essayer d'égayer quelqu'un qui a décidé de rester de mauvaise humeur. Croyez-le ou pas, vous pouvez faire du mal aux autres en entrant dans leur jeu.

    Ayez une attitude positive face à chaque situation. Décidez de rester positif quoi qu'il arrive. Mettez en pratique ce que la Bible dit dans Philippiens 4.8 !

    Je ne serai peut-être jamais le genre de personne à être positive en toutes circonstances, mais je sais que je peux choisir mes pensées et mes attitudes – de même que vous. Adopter une mentalité positive, c'est semer une graine qui grandira et portera du fruit grâce à la fidélité de Dieu.

    Les pensées négatives limitent à la fois Dieu et votre potentiel de croissance en Christ. Mais lorsque vous ouvrez votre esprit à une attitude positive, optimiste, vous dites en fait à Dieu qu'il peut commencer à agir dans votre vie.

    Une action pour aujourd'hui :
    Ne laissez pas les pensées négatives faire obstacle à votre foi. Croyez que Dieu vous aidera à surmonter toutes les difficultés que le diable mettra sur votre chemin. Votre attitude de confiance fortifiera votre relation avec Dieu et vous aidera à avancer dans ses projets pour vous.

     

    Joyce Meyer
    (Source : TopChrétien)

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

    Et vous voudriez abandonner ?


    3 fois, Steven Spielberg a été recalé à ses études de cinéma.
    5 maisons d’édition ont refusé de publier Harry Potter.
    26 ont refusé à Tim Ferriss sa « semaine de 4 heures ».
    301 banques ont ri au nez de Walt Disney et de son idée de parc à thème.
    1000 façons ont permis à Edison de « ne pas » faire une ampoule avant de trouver comment en faire une.
    2000 tentatives sont nécessaires à un bébé pour réussir ses premiers pas.
    5126 prototypes ont permis à James Dyson de créer l’aspirateur sans sac.

    On a tous des moments de découragement
    Et lorsque l’on voit d’éclatantes réussites,
    on a toujours tendance à omettre les difficultés et les dérangements
    Que ces personnes ont pu avoir avant d’y arriver de suite.

    De ses échecs on apprend
    De ses succès pas autant

    On peut douter, avoir des coups de mou,

    mais il faut repartir, pratiquer,
    Jusqu’à ce qu’on puisse y arriver.

    On peut encore rajouter :

    7 ans. Voilà la durée qu’il a fallu à William Carey, le père du mouvement missionnaire moderne, pour voir son premier converti en Inde.
    150 ans. Voilà la durée qu’il a fallu à la Chine pour connaître un réveil spirituel après l’arrivée de son premier missionnaire protestant, Robert Morrison.
    X ans. Voilà la durée qu’il faudra encore pour que l’Évangile explose en France.

    Quelle est la valeur de X ? 1 an, 10 ans, 100 ans, 1000 ans ? Seul Dieu sait. Mais il se peut que ce soit bientôt. Alors ne baisse pas les bras. Persévère…



     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Les souvenirs douloureux

    Peut-on réellement et définitivement guérir de notre passé, de nos souvenirs ?

    Oui, DIEU peut guérir nos souvenirs, notre passé. Oui, DIEU peut reconstruire, restaurer toute notre vie.

    Jérémie (Jérémie 1) et Joseph (Genèse 37 à 46) constituent de magnifiques exemples de guérison, de restauration, de vie intérieure et extérieure. D’autres hommes, d’autres femmes, ont expérimenté cette même grâce divine.  

    Jérémie est l’image du chrétien combatif, vaillant, conquérant, jamais déprimé et découragé. Tout à coup, il se trouve en grande détresse et enfermé dans une citerne, abandonné par ses faux amis. 

    Jérémie va  remporter une victoire exceptionnelle sur son émotionnel dans ce moment de crise. 

    Il OSE DIRE à Dieu. Il VERBALISE sa douleur, son mal être, sa déprime, son découragement, tout ce qu’il a subi mais il y oppose LA VÉRITÉ  de Dieu en confessant  "Les compassions de Dieu ne sont pas épuisées, elles se renouvellent chaque matin." Lamentations 3/22

    Dieu a pu changer et transformer la réalité quand Jérémie a proclamé, a confessé les promesses de Dieu sur sa vie. Souvent, les souvenirs douloureux (ce que nous avons subi) nous hantent. Nous nous laissons submerger par nos ressentis, par nos émotions.

     Il est important de proclamer LA VÉRITÉ de Dieu sur notre vie afin de Lui permettre de restaurer, guérir et reconstruire tout notre être intérieur. Donner raison à notre passé, nos ressentis, nos souvenirs ou A ce que Dieu dit ! ce que Dieu fait !

    Verbaliser, confesser au Seigneur notre mal-être. Seigneur, je souffre, je suis blessé ! oui, j’ai été victime d’injustice ... Mais je confesse TA VÉRITÉ dans Ma vie !  C’était tout le défi du combat de Jérémie. Il n’est pas resté enfermer dans cette mentalité d’esprit "Je me rappelle à nouveau. "

     Il a su dire : "J’ai mal ! " Il a accepté de prendre soin de son être intérieur et de faire confiance à Dieu. Il a saisi la victoire et la libération que Dieu lui offrait.

    Dieu n’est pas dans le déni de nos ressentis, de nos blessures, de nos souffrances passées et présentes.

    Notre situation exige un choix, une décision de notre part. Soit, nous nous laissons envahir par nos émotions. Nous sommes incapables de gérerSoit, nous cachons nos blessures et nous disons " ça ira mieux demain…" Résultat, nous culpabilisons : " je ne suis pas un bon chrétien " ou " je ne vaux rien…" ce qui renforce notre douleur. Ces deux attitudes empêchent Dieu d’agir dans notre vie.

    Nous tombons quelquefois dans cette citerne  "d’auto protection ". Nous nous cachons pour ne plus souffrir et nous sommes dans la défaite … Nous prenons conscience de nos souffrances. Nous devons comprendre aussi, que notre situation ne change pas toujours instantanément, à ce moment là.

    "Reste tranquille "  Esaie  41/10

    DIEU est MON Dieu, à moi, personnel, attentif à MES besoins et à ce que je ressens.  Dieu m’aime ! il veut  me délivrer, car il a un plan pour ma vie (le diable peut essayer de faire avorter ce plan, laissons le à sa place de vaincu !)  "Il ne brisera pas le roseau cassé, il n’éteindra pas la flamme qui brûle encore." Matthieu 12/20. 

    Malheureusement notre idée de Dieu, notre image de Dieu, notre conception de Dieu, s’aligne trop souvent à la réalité de ce que nous vivons !

    Au travers sa terrible situation et la trahison dont il a été victime, Joseph a su pardonner et libérer la bénédiction de Dieu sur sa vie. "Le mal que vous comptiez me faire, Dieu l’a changé en bien … il les consola et parla à leur cœur" Genèse 50/20 à 21. Dieu a utilisé les pires expériences de la vie de Joseph pour accomplir sa destinée.

    Lorsque le diable nous rappelle notre passé, nos échecs, nos erreurs, nos souffrances, les rejets et les abus subis, rappelons lui que son avenir !  Sa destinée est écrite et irréversible, l’étang de feu pour l’éternité !  Apocalypse 20/7 à 10

    Dieu veut guérir nos corps, mais surtout notre âme, afin que nous puissions entrer dans la destinée qu’il a prévue pour nous. Il ne s’agit pas d’occulter les évènements vécus. Non ! L’acte ou l’évènement reste, il s’inscrit dans notre histoire. Il reste des cicatrices qui ne font plus mal … qui ne sont plus douloureuses … nous sommes guéris. Le souvenir, le passé n’a plus d’impact sur nous, il devient neutre. Nous sommes libres de l’offense subie (liée aux autres par exemple) et  cette libération passe obligatoirement par le pardon.

    Nos cicatrices deviennent alors des sillons, des rivières d’amour, par lesquels la grâce de Dieu coule pour faire du bien aux autres. Il n’est pas facile d’aligner notre volonté à celle de Dieu et comprendre le pourquoi du comment  … Dieu se sert de nos évènements, de notre histoire, pour bénir d’autres.

     " Tout est accompli" Jean 19/30

    "Nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés" Romains 8/37

    "Il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités. Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui. Et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris." Esaie 53/5

    Que le Seigneur, nous aide, vous aide, et dépose son baume d’amour et de guérison sur votre cœur par son Saint Esprit. Soyez bénis et encouragés.

     

    (Source : sosreconfort.com)

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Toujours la solution

    Toujours la solution

     

     

    (Source : sosreconfort.com)

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    La Lettre d'Amour du Père

     

    La Lettre d'Amour du Père 

     

     

    Mon Enfant,

    Je regarde jusqu'au fond de ton coeur et je sais tout de toi.
    Psaume 139:1

    Je sais quand tu t'assieds et quand tu te lèves.
    Psaume 139:2

    Je te vois quand tu marches et quand tu te couches,
    je connais parfaitement toutes tes voies.
    Psaume 139:3

    Même les cheveux de ta tête sont comptés.
    Matthieu 10:29-31

    Tu as été créé à mon image.
    Genèse 1:27

    Je suis le mouvement, la vie et l'être.
    Actes 17:28

    Je te connaissais même avant que tu sois conçu.
    Jérémie 1:4-5

    Je t'ai choisi au moment de la création.
    Ephésiens 1:11-12

    Tu n'étais pas une erreur.
    Psaume 139:15

    Tous tes jours sont écrits dans mon livre.
    Psaume 139:16

    Je détermine la durée des temps et les bornes de tes demeures.
    Actes 17:26

    J'ai fait de toi une créature merveilleuse.
    Psaume 139:14

    Je t'ai tissé dans le ventre de ta mère.
    Psaume 139:13

    C'est moi qui t'ai fait sortir du sein de ta mère.
    Psaume 71:6

    J'ai été déformé par ceux qui ne me connaissent pas.
    Jean 8:41-44

    Je ne me suis pas éloigné, ni fâché, car je suis l'expression parfaite de l'amour.
    I Jean 4:16

    C'est mon amour de Père que je répands sur toi.
    I Jean 3:1

    Parce que tu es mon enfant et que je suis ton Père.
    1 Jean 3:1

    Je t'offre plus que ton père terrestre pourrait jamais te donner.
    Matthieu 7:11

    Car je suis le Père parfait.
    Matthieu 5:48

    Toute grâce que tu reçois vient de ma main.
    Jacques 1:17

    Car je suis celui qui subvient à tous tes besoins.
    Matthieu 6:31-33

    Mon plan pour ton avenir est toujours rempli d'espérance.
    Jérémie 29:11

    Parce que je t'aime d'un amour éternel.
    Jérémie 31:3

    Mes pensées vers toi sont innombrables comme le sable sur le bord de la mer.
    Psaume 139:17-18

    Et je me réjouis de tes louanges et de ton adoration.
    Sophonie 3:17

    Je n'arrêterai jamais de te faire du bien
    Jérémie 32:40

    Tu es le peuple que j'ai choisi.
    Exode 19:5

    Je désire t'établir avec tout mon coeur et toute mon âme.
    Jérémie 32:41

    Il est en mon pouvoir de te montrer de grandes et merveilleuses choses.
    Jérémie 33:3

    Si tu me cherches avec tout ton coeur tu me trouveras.
    Deutéronome 4:29

    Fais de moi tes délices et je te donnerai ce que ton cœur désire.
    Psaume 37:4

    Car c'est moi qui t'ai donné ces désirs.
    Philippiens 2:13

    Je suis capable de faire plus pour toi que tu pourrais probablement imaginer.
    Ephésiens 3:20

    Car je suis ton encouragement le plus grand.
    2 Thessaloniciens 2:16-17

    Je suis aussi le père qui te console dans tous tes ennuis.
    2 Corinthiens 1:3-4

    Quand tu cries à moi, je suis près de toi et je te délivre de toutes tes détresses.
    Psaume 34:18

    Comme un berger porte un agneau, je te porte près de mon coeur.
    Esaïe 40:11

    J'effacerai toutes larmes de tes yeux.
    Apocalypse 21:3-4

    Et j'emporterai toute la douleur que tu as subie sur cette terre.
    Apocalypse 21:4

    Je suis ton père et je t'aime de la même façon que j'aime mon fils Jésus.
    Jean 17:23

    Car dans Jésus mon amour pour toi est révélé.
    Jean 17:26

    Il est la représentation exacte de mon être
    Hebreux 1:3

    Et Il est venu pour démontrer que je suis pour toi, pas contre toi.
    Romains 8:31

    Et te dire que je ne compte pas tes péchés.
    2 Corinthiens 5:18-19

    Jésus est mort pour que toi et moi puissions être réconciliés.
    2 Corinthiens 5:18-19

    Sa mort est l'expression suprême de mon amour pour toi.
    1 Jean 4:10

    J'ai renoncé à tout ce que j'aime pour gagner ton amour.
    Romains 8:32

    Si tu acceptes mon fils Jésus, tu me reçois.
    1 Jean 2:23

    Et rien ne te séparera de mon amour.
    Romains 8:38-39

    Dans ma maison, il y a tant de joie dans le ciel devant la repentance d'un pécheur.
    Luc 15:7

    J'ai toujours été le Père et serai toujours ton Père.
    Ephésiens 3:14-15

    Ma question est ...
    veux-tu être mon enfant?
    Jean 1:12-13

    Je t'attends.
    Luc 15:11-32

     

    Ton Père qui t'aime
    Dieu tout puissant
     

     

     

    La Lettre d'Amour du Père

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Changez votre comportement !

     

     

    "Soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence." Romains 12.2

     

    Parfois, pour que les choses s'améliorent, vous devez changer votre façon de penser.

    1. Considérez les échecs comme une étape, non comme une impasse. Ceux qui vont de l'avant ne font pas seulement face à l'adversité ; ils l'acceptent, sachant qu'elle peut les conduire au succès.

    2. Restez sourd devant les critiques et continuez à donner le meilleur de vous-même. Tous ceux qui ont connu la réussite ont dû affronter des opposants.

    3. Si vous êtes dans la crainte, louer Dieu affermira votre foi. Cela peut prendre du temps, mais la louange et l'action de grâce ne manqueront jamais de vous faire avancer.

    4. En cas d'échec, cherchez-en la cause et pensez à toutes les fois où vous avez connu le succès. Remplacez le doute par la méditation de la Parole.

    5. Lorsque vous allez au combat, représentez-vous votre victoire avec la puissance divine. Avec elle, "Tout est possible" (Matthieu 19.26).

    6. Plutôt que de rester sur votre passé et d'appréhender l'avenir, concentrez-vous sur le présent, car c'est sur lui que votre pouvoir est le plus grand. Souvenez-vous que Dieu a dit : "Que ta santé dure autant que tes jours !" (Deutéronome 33.25).

    7. Plutôt que de vous plaindre, cherchez des solutions, car c'est ainsi que vous en trouverez.

    8. Lorsque vous êtes agité, reprenez votre calme. Faites une marche au cours de laquelle vous allez réfléchir à ce que vous pouvez faire et abandonnez le reste à Dieu.

    9. Lorsque vous êtes seul, pensez à ceux qui vous ont aidé, aimé et soutenu.

    10. Lorsque vous êtes sous pression et vous sentez observé, souriez et détendez-vous. Vous n'avez qu'une seule vie, très courte. C'est pourquoi, vivez pleinement le temps présent.

     

    Une action pour aujourd'hui :
    Changez votre comportement et soyez transformé par le renouvellement de l'intelligence.

     

     

    Bob Gass

    (Source : TopChrétien)

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Sa main est un secours

     

    "Aussitôt Jésus étendit la main, le saisit…" Matthieu 14.31


    En 1999, lorsque le Seigneur me demanda de partir à l'école biblique au Canada, j'avais très peu d'argent. Malgré cela, convaincu que Dieu m'avait parlé, j'obéis. C'est fort de cette direction qu'avec mon épouse et ma petite fille d'un an nous achetions nos billets d'avion pour un aller simple, ne disposant pas de moyens suffisants pour le billet retour.

    Malgré vos doutes et vos larmes, sachez que la main du Seigneur est là, prête à vous secourir


    Notre bourse nous permettait de vivre environ trois mois, mais par la foi nous avions décidé de partir pour neuf mois. Après un trimestre, les finances étaient à sec. Mon épouse me regarda et me dit : "Et maintenant…" Alors, faisant semblant d'être plein d'assurance, je lui répondis : "Ne t'inquiète pas, ça va aller." Puis elle sortit, et là je me mis à pleurer toutes les larmes de mon corps, tant je paniquais. J'avais l'impression de faire naufrage et d'entrainer ma famille avec moi.

    Dans ma chambre, je me mis à prier et les larmes coulaient le long de mes joues. J'exposai mon problème au Seigneur : "Je suis venu ici sur ta recommandation, et maintenant ma famille et moi traversons des difficultés financières certaines.  En plus, je n'ai même pas assez d'argent pour acheter un billet retour et m'enfuir…" Alors que je priais, la présence de Dieu remplit ma chambre. Cette atmosphère me donna joie et assurance. Puis, plein de foi, je me mis à louer le Seigneur avec une confiance absolue. J'étais convaincu que mon Dieu allait agir. Ma vie était entre ses mains.

    Et le miracle se produisit par des dons provenant de Français, de Québécois et de Suisses. Ils représentèrent la main du Seigneur pour me tirer de ce mauvais pas. Sortir de sa barque à l'appel de Jésus est un véritable pas de foi. C'est pourquoi malgré vos doutes et vos larmes, sachez que la main du Seigneur est là, prête à vous secourir. Il ne vous laissera pas vous noyer.

    Une prière pour aujourd'hui :
    Seigneur, je proclame que tu es un Père tendre et fidèle et que ta main est un secours qui ne faillit jamais. Je te remercie pour ta fidélité. Amen.

     

     

    Patrice Martorano

    (Source : TopChrétien)

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Se reposer sur Jésus

     

    Se reposer sur Jésus

     

    "Car j'ai l'assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur."
    Romains 8.38-39

    La folie pesante du monde peut nous faire perdre les pédales, les problèmes quotidiens qui nous assaillent sont tellement nombreux que l'on peut se demander « Serai-je encore debout à la fin de la journée ? » Nous avons l'impression de ne plus avoir de force pour faire face à nos responsabilités (le travail, les responsabilités familiales, la gestion du foyer, des travaux, des problèmes d'agent ou de santé, …).

    Je suis intimement persuadé que nous ne sommes pas faits pour vivre ainsi. Ce n'est pas de la vie mais de la survie.
    Aucun être humain n'est capable de porter les fardeaux que le monde lui met sur les épaules. Nous ne sommes pas assez forts. Ces fardeaux sont la cause de grands maux tels que la dépression nerveuse, l'anxiété, la colère, la violence, la tromperie …

    "Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger."
    Matthieu 11.28-30

    Par amour, Jésus, qui était auprès de Dieu, est descendu sur terre, dans un corps mortel comme le notre. Il a guéri les boiteux, les aveugles, les lépreux, les paralytiques. Il a donné à manger à ceux qui avaient faim et réconforté ceux qui étaient tristes.

     

    Se reposer sur Jésus


    Jésus a ensuite souffert sur la croix, est mort puis ressuscité pour que nous ayons le pardon de nos péchés.
    Par amour il s'est sacrifié pour nous. Il veut chaque jour nous aider à porter nos fardeaux. Lorsqu'il nous voit souffrir, il veut nous soulager ; il nous demande de l'accueillir dans notre cœur et de tout abandonner aux pieds de sa croix. Il veut porter les fardeaux à notre place, afin que nous puissions le suivre en toute sérénité et avoir la vie en son nom.

    La vie ici-bas est bien trop dure pour nous si nous n'avons pas Jésus pour nous relever, nous guider, nous aimer et nous fortifier.
    Des gens témoignent que même dans les pires situations, lorsque l'on croit que nos problèmes sont sans issue, Dieu nous fortifie et nous fait aller de l'avant.

    "Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire." Jean 15.5

     

     

    François Fornasiero

    (Source : TopChrétien)

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Prenez soin de vous !

     

    Prenez soin de vous !

     

    "Les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles ; mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser des forteresses."  2 Corinthiens 10.4 


    Vous avez un ennemi. Il porte plusieurs noms, comme Satan, Lucifer, le diable, le malin, le menteur, etc. Il ne veut pas que vous profitiez de votre vie ou que vous progressiez dans quelque domaine que ce soit. S'il n'est pas nécessaire de lui accorder une attention excessive, nous ne pouvons cependant faire comme s'il n'existait pas ou méconnaître ses agissements, car l'ignorance nous empêcherait de remporter la victoire sur lui.

    Le plan d'attaque de Satan obéit à une stratégie. Son principal objectif est de réduire à néant notre foi en Dieu. Il commence par attaquer notre esprit en nous mentant, en déformant la Parole de Dieu et en nous présentant toutes sortes d'arguments (Luc 4.2 ; 2 Corinthiens 10.3-5). S'il n'arrive pas à nous séduire, il s'en prendra à notre santé physique et/ou à nos biens. Son arme contre nous est la souffrance. Il sait que si nous sommes las, découragés, si nous commençons à douter de la bonté de Dieu et que nous avons envie de renoncer, il peut nous empêcher d'obéir à Dieu.

    Pendant dix années de ma vie, j'étais presque constamment malade physiquement. En fait, je me sentais tellement mal en point que les mots me manquent pour vous l'expliquer. Durant cette période, s'il est vrai que je connus certains changements physiques qui m'affectèrent, la véritable racine de mes problèmes était le stress.

    J'étais une forcenée du travail et je ne m'accordais pas assez de repos. J'acceptais beaucoup trop de responsabilités et je ne savais pas déléguer ou refuser des engagements. Je me mêlais de tout. Et si un travail n'était pas fait à ma façon, il était mal fait. Je ne dormais pas correctement, je ne riais pas beaucoup (voire pas du tout) et je ne m'accordais jamais de bon temps. Les rares fois où il m'arrivait de me reposer, je me sentais coupable, pensant que j'avais mieux à faire. Ma façon de raisonner était complètement faussée ! Et je ruinais ma santé.

    Je me souviens avoir consulté un médecin qui conclut que mon problème était le stress. Son diagnostic me contraria profondément, parce que ce n'était pas ce que je voulais entendre. Un autre médecin me dit : "Vous êtes une femme qui prend tout très à cœur." Je finis tout de même par comprendre l'importance de la relaxation, d'une alimentation correcte et d'un sommeil suffisant. Aujourd'hui, je me sens bien. J'ai vaincu les mensonges de Satan et l'ignorance des règles d'une bonne hygiène de vie qui m'avait valu tant de souffrances.

    Votre corps et votre santé sont très importants aux yeux de Dieu, parce qu'il vous aime et qu'il veut œuvrer au travers de vous. Le don qu'il vous a donné est peut-être d'ordre spirituel, mais si vous êtes constamment malade, vous ne pouvez pas faire pas grand-chose pour aider les autres.

    Ne laissez pas l'ennemi, dont le but est de détruire votre vie, fausser votre façon de penser. N'ajoutez pas foi à ses mensonges qui visent à faire de vous un être passif et à vous empêcher d'accomplir les plans de Dieu pour vous.

    Une action pour aujourd'hui :
    Prenez soin de vous. Ayez un régime alimentaire sain et équilibré. Dormez suffisamment. Si vous avez besoin de bouger davantage, commencez par faire ce que vous savez et renseignez-vous pour instaurer une habitude qui vous soit profitable.

     

     

    Joyce Meyer

     

     

     

    Prenez soin de vous !

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire