•  

    N’aie pas peur

     

     

    N’aie pas peur

     

     

    PSAUME 56.4,5 (1484)

    Durant les années 1990, un slogan est né chez les adeptes de la planche à roulettes et du patin à roues alignées en Californie : « No fear! » (N’aie pas peur!). Cette expression était en général associée à des prouesses athlétiques, mais pourrait‑elle aussi s’appliquer à la vie chrétienne?

    De toute évidence, il est impossible de vivre ici‑bas sans jamais connaître l’incertitude, des doutes, la confusion ou la peur. L’Écriture n’ignore pas ces sentiments; bien au contraire, elle reconnaît que nous traverserons tous des difficultés. La bonne façon d’y réagir est d’admettre nos craintes au Seigneur et de croire qu’il fera concourir la situation à sa gloire et à notre bien (Ps 56.12). 

    Trop de gens excluent la possibilité que Dieu soit responsable de leurs ennuis quand ils se heurtent à des problèmes apparemment insurmontables. Ce qu’ils ne comprennent pas, c’est que le Seigneur désire se servir de ce malheur pour les transformer.

    Dieu utilise les épreuves pour purifier notre foi. Puisqu’il est le Souverain de l’univers, il veut aussi régner sur notre vie. Si nous nous appuyons sur toute autre personne (ou chose) que lui, il nous enlève rapidement l’obstacle qui gêne notre marche avec lui. 

    Si vous traversez l’adversité, sollicitez du Seigneur le discernement nécessaire pour vous demander : Dieu permet‑il cette circonstance pour m’approcher de lui? Le cas échéant, faites‑lui confiance pour qu’il réorganise votre vie et vous accorde la grâce de lui rester fidèle.

    (Source : encontact.org)

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    L'Eternel est une refuge - Psaumes 9 : 9-10

     

    L'Eternel est une refuge - Psaumes 9 : 9-10

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Devant l’impossible

     

     

    Devant l’impossible

     

     

    Lecture proposée :  Josué 6.2 

    Vois, je livre entre tes mains Jéricho. Josué 6.2

    En 2008, la valeur des maisons a chuté au Royaume-Uni. Deux semaines après que mon mari et moi avons mis en vente notre maison, vieille de quarante ans, un acheteur nous a offert un bon prix pour elle et nous l’avons accepté. Les ouvriers de construction n’ont pas tardé à travailler à la maison dont j’avais hérité et qui allait devenir notre nouveau foyer. Quelques jours plus tard, avant que la vente de notre ancienne maison ne soit finalisée, notre acheteur s’est toutefois désisté. Nous en avons été anéantis. Nous nous retrouvions avec deux propriétés. Une qui perdait rapidement de sa valeur et une autre, ni vendable ni habitable, qui tombait presque en ruine. Tant que nous ne trouverions pas de nouvel acheteur, nous n’aurions pas de quoi payer les ouvriers. C’était une situation impossible.

    Devant Jéricho, une ville fortifiée barricadée, il se peut que Josué ait eu le sentiment de se trouver face à une situation impossible (Jos 5.13 - 627). C’est alors qu’un homme, l’épée nue à la main, lui est cependant apparu. Selon certains théologiens, il s’agissait de Jésus en personne. Josué lui a demandé avec crainte s’il allait appuyer les Israélites contre leurs ennemis dans la bataille imminente. «Non, mais je suis le chef de l’armée de l’Éternel», lui répondit l’homme (5.14). Avant même de faire un pas de plus, Josué est tombé le visage contre terre. Il ne savait pas encore comment Jéricho serait libérée par sa main, mais il a écouté Dieu et l’a adoré.

    Puis il a obéi aux instructions du Seigneur et l’impossible s’est produit. 

    Il n’y a rien d’impossible à Dieu.

     

    Marion Stroud
    (Source : Notre Pain Quotidien)


    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Vous avez de la valeur

     

     

    Vous avez de la valeur !

     

     

    "Il nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour…" Colossiens 1.13
    "Il nous a prédestinés dans son amour à être ses enfants d'adoption par Jésus Christ, selon le bon plaisir de sa volonté…"
    Ephésiens 1.5
     

     

    Si vous êtes comme moi, vous vous voyez souvent avec un œil très critique, pensant que Dieu, du haut des cieux en fait de même… Votre condamnation est sans appel : vous pensez en vous-même : "Je ne suis pas digne !" En fait, que pense le Seigneur ? A-t-il ce même regard qui juge et condamne ses bien-aimés ? A-t-il un cœur de grâce, tel que sa grâce pardonne tout ? Est-il cet ami complaisant qui voit tout, mais ne juge jamais ?

    Vous avez toujours de la valeur aux yeux de Dieu. 

    L'amour de Dieu est jaloux, Il veut notre cœur tout entier pour lui ! Exode 34.14 nous dit : "Tu ne te prosterneras point devant un autre dieu ; car l'Éternel porte le nom de jaloux, il est un Dieu jaloux."

    Un conférencier bien connu commence son séminaire en tenant bien haut un billet de 50 euros.Il demande aux gens : "Qui aimerait avoir ce billet ?"

    Les mains commencent à se lever, alors il dit : "Je vais donner ce billet de 50 euros à l'un d'entre vous, mais avant, laissez-moi faire quelque chose avec..." Il chiffonne alors le billet avec force et demande : "Est-ce que vous voulez toujours de ce billet ?"

    Les mains continuent à se lever.

    "Bon, d'accord, mais que se passera-t-il si je fais cela ?" Il jette le billet froissé par terre, et saute à pieds joints dessus, l'écrasant autant que possible, et le recouvrant des poussières du plancher. Ensuite, il demande : "Qui veut encore avoir ce billet ?"

    Évidemment, les mains continuèrent de se lever !

    "Mes amis, vous venez d'apprendre une leçon... Peu importe ce que je fais avec ce billet, vous le voulez toujours parce que sa valeur n'a pas changé, il vaut toujours 50 euros !"

    Même si les circonstances de la vie vous ont attristé, froissé, et même souillé, ou que le péché habite en vous, vous avez toujours de la valeur aux yeux de Dieu. Vous êtes précieux à Ses yeux, car il vous voit avec les yeux de l'amour, au travers du sacrifice de son fils Jésus, mort pour nous racheter.

    Une prière pour aujourd'hui :

    Seigneur merci pour cette grâce immense de te connaître ! Même si je tombe, j'ai toujours de la valeur à tes yeux alors que je te demande pardon ! Que je n'abuse pas de cette grâce pour pécher, mais au contraire, qu'elle m'aide chaque jour à découvrir la grandeur de ton amour pour moi au travers du sacrifice de ton fils à la croix !

     

    Jean-Louis Gaillard
    (Source : TopChétien)

     

     Vous avez de la valeur

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Notre réaction à la tempête

     

    Notre réaction à la tempête

     

    2 CHRONIQUES 20.12

    S’il vous est arrivé d’être en compagnie d’autres gens lors d’une tempête, vous savez que tous n’y réagissent pas de la même manière.

    Imaginez‑vous une fête à l’extérieur. Les invités s’amusent, mais soudain, le vent se lève. Le temps se rafraîchit, le ciel s’assombrit et l’on pressent de la pluie. Chacun se dépêche de chercher refuge à l’intérieur. Comme la dernière personne entre, une pluie diluvienne se met à tomber. Les gens se réunissent alors en groupes dont l’un se tient à la fenêtre, ébloui par le spectacle qui s’offre à lui. Sur le canapé, des personnes se pressent les unes contre les autres ou se bouchent les oreilles; quelques‑unes sursautent au bruit du tonnerre. Enfin, un autre groupe discute, indifférent à l’orage. Ce tableau ne représente‑t‑il pas les réactions diverses des gens aux tempêtes de la vie?

    Notre façon de réagir à nos difficultés peut produire de grands effets plus tard. Certains ont une réaction saine aux épreuves et s’en tirent plus forts, tandis que d’autres sont brisés.

    Notre concept de Dieu détermine ces réactions. Si, pour nous, il est un Père aimant, nous comprendrons que ses desseins sont les meilleurs même si, pour un temps, le processus est laborieux. Par contre, si nous le voyons comme un obstacle à l’atteinte de nos objectifs, nous pourrions ne pas récolter les bénédictions qu’il nous a réservées.

    Les tempêtes de la vie sont inévitables. La chose la plus sage à faire quand on doit en traverser une consiste à crier à Jésus. Choisirez‑vous de vous confier en lui et de vous soumettre à ses voies?

     

    (Source : encontact.org)

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    4 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    La recette du bonheur d'après Picasso

     

    La recette du bonheur d'après Picasso

     

     

    Laisse de côté tous les chiffres non indispensables à ta survie Ceci inclut lâge, le poids, la taille. Que cela préoccupe seulement le médecin, il est payé pour ça !
    Fréquente de préférence des amis joyeux, les pessimistes ne te conviennent pas...

    Continue de tinstruire... Apprends sur les ordinateurs, lartisanat, le jardinage, etc.Ne laisse pas ton cerveau inoccupé, un mental inutilisé est lofficine du diable... Et le nom du diable est Alzheimer !
    Ris le plus souvent possible, et surtout de toi-même !
    Quand viennent les larmes, accepte, souffre et continue davancer...
    Accueille chaque jour qui se lève comme une opportunité, et pour cela, ose entreprendre.
    Laisse tomber la routine, préfère les nouvelles routes aux chemins mille fois empruntés !
    Efface le gris de ta vie et allume les couleurs que tu possèdes à lintérieur...
    Que ta joie rejaillisse sur ton entourage.
    Abats les frontières personnelles que le passé ta imposées.
    Rappelle-toi que lunique personne qui taccompagne toute la vie, cest toi-même. Sois vivant dans tout ce que tu fais !
    Entoure-toi de tout ce que tu aimes Famille, animaux, souvenirs, musique, plantes, ou fais un passe-temps... Tout ce que tu veux !
    Ton foyer est ton refuge, mais nen deviens pas prisonnier.Sors dans la rue, visite une ville ou un pays étranger, mais ne tattarde pas sur les mauvais souvenirs.
    Il y a des êtres qui font dun soleil une simple tache jaune, mais il y en a aussi qui font dune simple tache jaune, un véritable soleil »

     

    Pablo Picasso
    (Source : http://lesptitsbonheursdelavie.com)

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Les êtres humains

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    La source de vie

     

    La source de vie

     

    "Nous avons trouvé de l'eau." Genèse 26:32

    Le désert a deux caractéristiques: les mirages et les oasis. Isaac, fuyant la famine qui régnait, trouve en pays désertique les puits creusés par Abraham; mais ils ont été remplis de poussière par les Philistins. Il les débouche et, sans se laisser arrêter par les jalousies et les injustices, il continue son chemin et arrive à Beer-Schéba où le Seigneur Se révèle à lui en lui disant: "Ne crains point, car je suis avec toi; Je te bénirai, et Je multiplierai ta postérité." Et le récit continue: "Ce même jour, des serviteurs... lui dirent: Nous avons trouvé de l'eau."

    Une vie basée sur les promesses précises de Dieu a toujours une espérance immuable, une ressource qui ne trompe pas. Comme Isaac, allons de l'avant malgré les ennemis qui contestent et manifestent leur jalousie. Abreuvons-nous à la Source de vie abondante. Les sources du début ont toujours la même fraîcheur et nous ne pouvons pas vivre la vie chrétienne sans elles.

    Isaac a dû déboucher les sources que les Philistins avaient comblées. Il arrive que nous laissions se boucher les précieuses sources d'eau vive; alors la bénédiction ne coule plus autour de nous. Confessons-en la cause... De quoi la "poussière" qui les a taries est-elle faite? Ne passons pas superficiellement sur les choses. Nous n'avons pas le droit d'être un obstacle à l'action vivifiante des sources d'eau vive que Dieu voudrait faire couler par nous. Ne Le faisons pas attendre, enlevons la poussière dont les puits sont remplis, chassons de notre coeur tous les rivaux de Dieu, et demandons à Dieu de creuser profondément en nous, pour que l'eau puisse jaillir limpide et fraîche hors de nos vies.

    "Nous avons trouvé de l'eau" sera alors notre chant de victoire et de reconnaissance. Et ce sera aussi notre témoignage, quand nous aurons retrouvé notre point de départ, débouché les sources et reçu la promesse de Dieu: "Ne crains point... Je suis avec toi, je te bénirai et je multiplierai ta postérité."

     

    H.E. Alexander
    (Source : manne du matin / bible-ouverte.ch)

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires