•  

    Ronde Versets du coeur 176

     

    Ronde Versets du coeur 176

     

    Ronde Versets du coeur 176

     

    Ronde Versets du coeur 176

     

    Ronde Versets du coeur 176

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Relevez-vous et allez avec la force que vous avez

     

     

     

    Relevez-vous et allez avec la force que vous avez

     

     

     

    "La patience produit la résistance à l'épreuve et la résistance l'espérance...." Romains 5.4-6

     

    Dans l'épreuve la plus terrible, il est possible de garder sa dignité, de maintenir son intégrité et d'offrir ce que nous avons de meilleur en nous : l'Esprit de Dieu !

     

    Des épreuves, nous en vivons tous. A tous les niveaux. Personne n'y échappe.
    Mais la question n'est pas de savoir quand elles vont se terminer mais de quelle manière nous allons les traverser ? L'épreuve a une fin et lorsqu'elle sera finie, serez-vous en mesure d'affirmer que vous avez tout mis en œuvre pour garder votre dignité, maintenir votre intégrité et offrir le meilleur de vous-même ?

     

    Jésus a souffert l'épreuve ultime : il a vu sa propre création bien-aimée détourner les regards de lui. Alors qu'il se précipitait pour guérir, il recevait en récompense les insultes et la médisance. Alors qu'il partageait son message d'amour, de paix et de réconciliation, il était la cible que l'on voulait abattre (Marc 14.55).

     

    Malgré tout cela, il est monté sur le Mont Golgotha, non pour y mourir en martyr mais pour y donner sa vie et payer les fautes, l'ignorance, la désobéissance et la cruauté de chacun d'entre nous (Jean 10.18). Il nous a montré que dans l'épreuve la plus terrible, il est possible de garder sa dignité, de maintenir son intégrité et d'offrir ce que nous avons de meilleur en nous : l'Esprit de Dieu !

     

    Encore aujourd'hui, vous pouvez entendre sa voix bienveillante et réconfortante vous dire : "Viens, mon enfant, je te pardonne, tes fautes sont effacées par mon amour pour toi. Laisse-moi t'accompagner et rendre à ta vie tout le sens qu'elle doit avoir."

     

    Alors, ne perdez pas espoir mais relevez-vous et allez avec la force que vous avez !

     

    Une prière pour aujourd'hui :
    "Père, je suis désolé(e) pour mes fautes, mes manquements, ma désobéissance envers toi. Je n'ai pas réalisé que ton exemple à la croix est suffisant pour m'inspirer la force, l'amour et le courage qu'il me faut pour supporter l'épreuve que je traverse. Je dépose à tes pieds, mes désespoirs, mes angoisses et mes échecs car, à présent, tu es et tu resteras ma seule et unique victoire. Amen".

     

     

     

     

     

    Favrice Devred

     

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Imitez Jabets : démarquez-vous de la foule (1 à 4)

     

     

     

    Imitez Jabets : démarquez-vous de la foule (1)

     

     

    “Jabets était plus considéré que ses frères...” 1 Ch 4. 8

    Dieu n’a jamais voulu que vous viviez une vie médiocre. Vous êtes différent de tous les autres individus de la terre, car Il vous a créé avec des talents uniques. Mais vous pouvez choisir, soit de vous assimiler à la foule des autres soit de vous en démarquer pour assumer la vie qu’Il a prévue pour vous. Les neuf premiers chapitres du premier livre des Chroniques consistent en généalogies comprenant plus de six cents noms. Et, comme le note Rick Warren, au milieu de tous ces noms, Dieu braque le projecteur sur un dénommé Jabets. Seuls deux versets dans l’ensemble de la Bible ont rendu cet homme célèbre. Pour quelle raison Dieu a-t-Il décidé que plus de quarante siècles plus tard son nom serait toujours mentionné et que des livres seraient écrits sur sa vie ? En quoi s’est-il démarqué de la foule? Dès le départ nous apprenons qu’il était plus considéré que ses frères. Pourtant sa mère l’avait appelé Jabets, un mot hébreu qui signifie “souffrance”, ce qui n’était pas très encourageant et augurait mal de son avenir. Mais Jabets n’accepta pas de vivre sous le joug de ce nom. Que fit-il pour se démarquer de ses frères ? Il “invoqua le Dieu d'Israël, en disant : Si tu me bénis en agrandissant mon territoire, si Ta main est avec moi, si Tu me préserves du malheur et de toute peine... Et Dieu accorda ce qu'il avait demandé” (v. 10). Si vous voulez vivre une vie richement bénie, osez vous adresser à Dieu et demandez-Lui de vous accorder un rêve, un rôle à jouer que nul autre ne peut jouer. Osez voir grand et osez vous tourner vers Dieu. Personne d’autre ne le fera à votre place. La mère de Jabets n’aurait rien pu faire pour lui. Vos parents ou vos amis ne le feront pas non plus pour vous. Examinons au cours des prochains jours quels secrets la vie de Jabets peut nous dévoiler pour que notre vie se démarque de la foule des gens qui se contentent... d’exister !


     

     

    Imitez Jabets : démarquez-vous de la foule (2)

     

      

    “Jabets invoqua le Dieu d'Israël, en disant : Si Tu me bénis en agrandissant mon territoire...” 1 Ch 4. 10

    Le premier secret, affirme Rick Warren, c’est que Jabets était doué de beaucoup d’ambition. Une vie médiocre et terne ne l’intéressait pas. Il voulait que Dieu le bénisse et que sa vie apporte une différence autour de lui. “Métro, boulot, dodo” n’était pas son style. Il désirait progresser, il brûlait de voir son influence toucher des gens de plus en plus loin. Son ambition était à la hauteur des bénédictions divines. Trop de gens aujourd’hui, même parmi les croyants fidèles, sont satisfaits d’une routine qui leur fait oublier combien Dieu est grand et puissant. “Vous avez besoin de rêver, sinon vous voguez à la dérive tout au long de votre vie. Quand vous cessez de rêver, vous ne savez plus dans quelle direction vous tourner. Si vous cessez de vous fixer des buts pour l’avenir, vous cessez de progresser... Tant que vous cherchez à atteindre un but, vous demeurez en bonne santé sur le plan émotionnel et spirituel. Dieu vous a créé pour vous voir grandir, vous développer, repousser vos limites. Il veut que vous réalisiez votre potentiel.” Mais ne tombez pas dans l’une de ces erreurs : 1- ne prétendez pas être humble pour masquer votre peur. Foi et humilité travaillent main dans la main et affirment : “Je suis capable de tout... grâce au Christ qui me rend fort” (Ph 4. 13). 2- ne confondez pas paresse et contentement. Paul savait vivre dans la pénurie comme dans l’abondance, mais cela ne l’empêchait pas de faire des plans pour aller évangéliser telle ou telle région. 3- ne dites jamais que votre maturité spirituelle vous empêche de faire preuve d’audace. Dieu n’a jamais dit qu’Il se contenterait de petits rôles. Il a dit : “ne méprisez pas les humbles commencements” (Za 4. 10). Mais Il a dit aussi : “Agrandis l'espace de ta tente, tends des toiles plus larges pour t'abriter, ne calcule pas tes dépenses. Allonge les cordes et fixe bien tes piquets. En effet, tu vas te répandre de tous côtés...” (Es 54. 2).

     

     

    Imitez Jabets : démarquez-vous de la foule (3)

     

     

    “ Tout est possible pour celui qui croit...” Mc 9. 23

    Le deuxième secret, c’est que Jabets était doué d’une foi illimitée. Il n’aurait pas osé prier sa fameuse prière s’il n’avait pas eu une confiance absolue en Dieu. Jabets ne possédait pas ces talents suceptibles de le différencier des autres. C’était un homme ordinaire, tout comme chacun des disciples que Jésus avait choisis, un homme ordinaire doué d’une foi extraordinaire ! William Carey, fondateur des missions modernes, ne possédait, semble-t-il, aucun des dons qui fascinent les hommes et ne brillait pas non plus par son intelligence. Mais son courage et sa foi n’avaient pas de pair. C’est lui qui a écrit : “Tentez de grandes choses pour Dieu et attendez-vous à voir de grandes choses réalisées par Dieu !” L’important ce n’est pas le peu que vous avez, mais ce que Dieu peut accomplir à travers vous. Jabets croyait que Dieu pouvait et allait lui accorder ce qu’il demandait “Et Dieu accorda ce qu'il avait demandé” (v. 10). Peut-être Jabets souffrait-il aussi d’un handicap, du fait que sa mère l’avait appelé de ce nom qui signifie “souffrance”. Imaginez-vous porter un tel nom? Mais Jabets était plus fort que sa condition physique ou mentale. Si vous souffrez d’un handicap, quel qu’il soit, vous n’en êtes pas prisonnier. Dieu peut vous libérer et vous aider à rebondir dans la vie. Si vous avez la foi de cet homme, rien ne vous sera impossible, à condition de vous adresser à Dieu. Un handicap physique, comme la surdité ou une malformation congénitale, ou émotionnelle, comme une enfance difficile, un mariage raté, des années perdues à poursuivre le mauvais métier ; Dieu veut vous aider à tout surmonter. Helen Keller, née en 1880 en Alabama, fut victime, à l’âge de 18 mois, d’une maladie infantile qui la rendit sourde et aveugle. Elle devint pourtant la première personne sourde-aveugle-muette à obtenir un diplôme universitaire et fut célèbre ensuite pour ses écrits, essais politiques et romans. Tout est possible à celui qui croit !

     

     

     

    Imitez Jabets : démarquez-vous de la foule (4)

     

     

    “Invoque-Moi, et Je te répondrai ; Je t'annoncerai de grandes choses, des choses cachées, que tu ne connais pas.” Jr 33. 3

    Le troisième secret, c’est que Jabets était prêt à s’adresser à Dieu sans détour. Mais peut-être pensez-vous que sa requête était égoïste. Pourtant Dieu approuva ses demandes et les lui accorda. Pourquoi ? Parce que Dieu lit dans le coeur de chacun d’entre nous et connaît nos arrière-pensées. Il sait pour quelle raison nous Lui présentons telle ou telle requête. Etre ambitieux n’est pas une mauvaise chose en soi. Dieu n’ignorera votre prière que si elle est motivée par des désirs qu’Il n’approuve pas (Jc 4. 3). Les motifs de Jabets devaient être purs puisque Dieu répondit à sa prière. Qu’a-t-il demandé en fait ? 1- un “agrandissement de son territoire”. Dieu nous a doté d’imagination. Rêvons grand ! Paul affirme : “Quand nous Lui demandons quelque chose, Il peut faire beaucoup plus ! Oui, Sa puissance dépasse tout ce qu'on peut imaginer !” (Ep 3. 20). Impossible de rêver plus grand que Lui ! Impossible de trop Lui demander ! N’oubliez pas que Dieu désire d’abord vous bénir, pas vous discipliner. 2- la présence de Dieu à ses côtés (“étends sur moi Ta main protectrice”). Jabets avait compris que sans Dieu il ne pouvait rien faire, mais qu’avec Dieu il pouvait tout accomplir. Plus son territoire s’agrandirait, plus ses responsabilités s’alourdiraient, et plus il aurait besoin de l’aide divine. David s’est écrié un jour : “Avec Toi, je peux écraser une armée, avec mon Dieu je peux franchir une muraille” (2 S 22.30). Dieu ne nous refuse jamais Sa présence. Notre erreur est souvent de ne pas nous rendre compte combien Il est proche de nous. 3- La protection de Dieu contre les attaques extérieures (“éloigne de moi le malheur et la souffrance”). Plus votre territoire s’agrandira et plus vous deviendrez la cible de l’ennemi. Rester cloîtré dans le cocon de votre vie paisible n’attire pas les “traits enflammés du diable”. Mais vous aurez besoin de la protection divine dès que vous mettrez les pieds sur le champ de bataille ! Voulez-vous vous démarquer de la foule ? Faites comme Jabets !

     

    Bob Gass

     

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Comment sculpter un canard

     

     

     

    Comment sculpter un canard

     

     

     

     

    Lecture proposée : Psaumes 138.7-8 Éphésiens 2.6-10 

     

    Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils. Romains 8.29

     

    Ma femme, Carolyn, et moi avons rencontré Phipps Festus Boume en 1995 dans son atelier de Mabry Hill, en Virginie. Boume, qui est mort en 2002, était un grand artiste dont les sculptures sont presque des répliques exactes de véritables objets.

    «C’est facile de sculpter un canard, disait-il, il suffit de regarder un bout de bois en imaginant à quoi ressemble un canard, puis d’éliminer tout ce qui n’y ressemble pas.»

    Ainsi en va-t-il de Dieu. Il nous regarde vous et moi - de simples bouts de bois - en se représentant la femme ou l’homme de Dieu sous l’écorce et les brindilles, puis se met à retirer tout ce qui ne correspond pas en nous à cette image. Si nous pouvions nous voir en tant que «canards» achevés !

    Nous devons d’abord accepter d’être un bout de bois et permettre à l’Artiste suprême de nous tailler, façonner et polir à sa guise. Il nous faut donc voir les différentes circonstances de notre vie - qu’elles soient agréables ou non - comme les outils qu’emploie Dieu pour nous façonner. Il nous forme, une partie à la fois, à devenir la créature merveilleuse qu’il a discernée dans le bout de bois disgracieux que nous sommes.

     

    Or, ce processus est parfois merveilleux et d’autres fois, douloureux. Reste qu’en définitive, par tous ses outils, Dieu nous rend conformes «à l’image de son Fils» (Ro 8.29). Désirez-vous ardemment ressembler à Jésus ? Remettez-vous entre les mains du Sculpteur suprême.

     

     

    Pour lui ressembler, abandonnez-vous aux mains du grand Sculpteur.

     

     

    David H. Roper
    (Source : Notre Pain Quotidien)

     

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    L'Eternel sera ta lumière - Esaïe 60 : 19

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Comment surmonter la tentation (1 et 2)

     

     

    Comment surmonter la tentation (1)

     

     

    “Dieu est fidèle, II ne permettra pas que vous soyez tentés au-dessus de vos forces.” 1 Co 10. 13

    Vous êtes-vous trouvé dans une situation où vous désirez de tout votre coeur faire quelque chose que vous savez être un péché ? Vous cherchez alors des excuses pour faire taire votre conscience du genre : “d’autres font la même chose !” ou “personne ne la saura!”comme si Dieu tournait la tête à ce moment-là et ne se rendait pas compte de ce que vous allez faire ! Pour résoudre le dilemne vous pouvez, soit céder à la tentation en vous cachant derrière vos excuses, et en ignorant les conséquences possibles, soit chercher le chemin que Dieu a déjà tracé pour vous éloigner de la tentation. Le problème c’est qu’il est étroit, camouflé parfois et peu fréquenté ! Pour vous aider à le trouver, voici quelques conseils :

    1- Faites face à la tentation aujourd’hui. Ne dites pas: “C’est la dernière fois. Je ne cèderai pas la prochaine fois.” Car vous cèderez plus facilement la seconde fois ! Dr Sala a dit : “La chaîne des mauvaises habitudes est souvent trop fine pour être remarquée jusqu’au jour où elle est devenue trop forte pour être brisée.”

    2- Souvenez-vous que d’autres ont affronté la même tentation et l’ont surmontée. Vous devez donc être capable d’en faire autant. Mais il vous faut le vouloir.

    3- Le plus important : vous devez rechercher le soutien de Dieu. Etre tenté n’est pas un péché. La tentation existe depuis le jardin d’Eden et des millions d’êtres humains ont résisté victorieusement aux diverses tentations qu’ils ont rencontrées. La tentation survient la plupart du temps quand vous êtes seul, car Satan cherche à vous isoler loin de la troupe de vos frères et soeurs. Mais il ne peut vous isoler de la présence de votre Père. Avec Lui à vos côtés, vous constituez une majorité ! Choisissez le bon chemin et vous ne vous égarerez jamais !

     

     

    Comment surmonter la tentation (2)

     

    “De peur que Satan ne prenne l’avantage sur nous…” 2 Co 2. 11

    Pour bien résister à la tentation adoptez la stratégie suivante :

    1- Attendez la de pied ferme. Si vous êtes pris de court, vous serez mal préparé, aussi pensez-y avant son arrivée. La tentation naît toujours dans votre esprit. Toute défaite future, évidente dans votre comportement et dans vos actions, sera le résultat d’une bataille intérieure perdue par manque de volonté. Paul a écrit : “Ne laissez pas Satan prendre l’avantage sur vous…” (2 Co 2. 11).

    2- Sachez la détecter. Demandez à Dieu de vous aider à discerner de quelle direction les attaques de Satan viendront afin de vous y préparer. Un mur taché d’encre, dans le château de Wartburg, en Allemagne, illustre cette idée. Martin Luther, alors en prière, décela soudain la présence de l’ennemi près de lui. Il se saisit, dit-on, d’un encrier et le fracassa contre le mur espérant atteindre ainsi le diable. Ayant senti l’approche imminente de son adversaire, il riposta de la manière qui lui semblait la plus opportune. Réaction exagérée et absurde, pensez-vous ? Peut-être, mais êtes-vous doué d’une telle sensibilité spirituelle ?

    3- Repoussez la vigoureusement ! Si vous vous amusez à jouer au poker avec le diable, il l’emportera sur vous à tous les coups. Ecoutez : “Soumettez-vous donc à Dieu ; résistez au diable et il fuira loin de vous” (Jc 4. 7). Satan aimerait que vous fassiez le contraire : que vous vous soumettiez à lui et que vous résistiez à Dieu ! Ne tombez pas dans son piège. N’essayez pas d’être plus fin limier que lui : la seule chose que vous devez faire est de le repousser avec fermeté. Si vous luttez contre la tentation aujourd’hui, écoutez ces paroles: “Notre souverain sacrificateur est capable de comprendre nos faiblesses. Lui-même a été tenté en tous points comme nous, mais sans commettre de péché. Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce où nous trouverons des trésors de compassion et de grâce afin d’être secourus en cas de besoin” (He 4. 15-16).

     

     

    Bob Gass

     

     

    Comment surmonter la tentation (1 et 2)

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Comment avoir la paix ?

     

     

     

    Comment avoir la paix ?

     

     

     

     

    "Attache-toi donc à Dieu, et tu auras la paix ; tu jouiras ainsi du bonheur" Job 22.21

    Dans le journal "Tribune de Genève" du 31 juillet 2010, le journaliste Philippe Dumartheray, relate l’exploit qui allait être accompli, au début du mois d’août, par une cordée de 8 alpinistes, composée de 4 Israéliens et 4 Palestiniens, ayant pour objectif de gravir ensemble le Mont Blanc. Cette cordée, hautement symbolique, se voulait être un message de paix. Le journaliste écrit : "Ori, Malek et leurs amis veulent démontrer qu’ils peuvent vivre ensemble et baliser, en montagne, le terrain de la paix."

    Avant d’escalader des sommets escarpés, il faut beaucoup de confiance pour accepter de s’attacher ainsi à quelqu’un d’autre. Lorsqu’on s’encorde à quelqu’un qui est expérimenté, on affronte la difficulté avec sérénité, l’esprit est en paix parce que le chef de cordée a fait ses preuves.

    Dans le verset de ce jour, un ami de Job lui donne ce conseil : "Attache-toi donc à Dieu, et tu auras la paix". Ces paroles m’ont fait repenser à ces hommes qui s’encordent, les uns aux autres, pour gravir montagnes et glaciers. La paix des uns repose sur le fait qu’ils font confiance aux autres, et plus particulièrement au premier de cordée.

    La vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille ; il y a des passages escarpés, des pentes glissantes, des crevasses béantes, des précipices vertigineux, des rochers menaçants… Job en savait quelque chose ! Alors, comment garder la paix dans toutes ces situations pénibles ? Comment avancer sans sombrer dans la peur ? La réponse est là : "Attache-toi à Dieu". Liez votre vie à celle de Dieu, Dieu manifesté en la personne de Jésus. Il est un premier de cordée infaillible. Son pas est assuré, il vous aidera à traverser les passages les plus ardus. Vous vous sentirez éminemment en sécurité, en paix, en étant reliés à lui par le lien de la foi.

    J’aime ce passage de la Bible où l’apôtre Paul, pour sortir de Damas, confie sa vie à des cordes tenues par les mains des croyants en haut de la muraille (Actes 9.25). Il pouvait être en paix parce que ceux auxquels il faisait confiance tenaient bien les cordes.

    Ma décision pour aujourd'hui :
    Seigneur, je prends la décision de te confier toute ma vie. Je choisis de m’attacher à toi comme le lierre s’attache au chêne. Je crois en ta puissance, en ta sagesse, pour me protéger et me garder dans la traversée des épreuves de la vie. Amen !

     

     

    Paul Calzada
    (Source : TopChrétien)

     

     

    Comment avoir la paix ?

     

    * ACCUEIL *

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Cure contre le découragement (1 et 2)

     

     

    Cure contre le découragement (1)

     

     

     

    “Nos ouvriers manquent de force, les décombres sont considérables...” Ne 4. 4

    Si l’on vous demandait : “Quelle est la maladie qui tue le plus dans le monde ?” Que proposeriez-vous ? Le cancer, le SIDA,
    la malaria ? Pas le découragement, que nous peinons à considérer comme une maladie. Pourtant c’en est une. Elle frappe toutes
    les races et les sociétés, touche autant les jeunes que les plus âgés, les hommes que les femmes, et n’épargne pas les chrétiens.
    C’est aussi une maladie récurrente : on peut en souffrir plusieurs fois au cours de son existence. Enfin elle est très contagieuse ! Fréquentez des gens toujours découragés et vous comprendrez! Le compte rendu de Néhémie sur la reconstruction des murailles de Jérusalem est intéressant: nous voyons le peuple plein d’énergie au départ : “Le peuple prit à coeur ce travail” (Ne 4. 1) au point que “toute la muraille fut achevée jusqu'à la moitié de sa hauteur” (Ne 3. 38). Puis s’installa dans leur coeur la fatigue, suivie par la peur de l’ennemi : “Nos ouvriers manquent de force, les décombres sont considérables... Tous ces gens conspirèrent pour venir attaquer Jérusalem...” (Ne 4. 4, 2). Pourquoi ces juifs qui avaient commencé avec tant d’enthousiasme succombèrent-ils au découragement? Pour les mêmes raisons que nous aujourd’hui !


    1- à cause de la fatigue (v. 4). Parfois nous avons besoin de marquer une pause, de partir un weekend ou une semaine pour nous ressourcer. Les ouvriers de Néhémie trouvaient difficile d’imaginer qu’ils puissent achever un tel travail herculéen. Nous faisons souvent la même chose : nous nous attardons sur l’énormité du problème au lieu de réfléchir à la Toute-Puissance de Dieu. Lancer
    un projet nouveau est toujours excitant, mais à mi-parcours le doute et la fatigue s’installent, signes avant-coureurs du découragement.


    2- à cause de l’ampleur du projet (v. 4). Les décombres étaient considérables et entravaient le développement de leur projet. Les Babyloniens avaient démoli les murs de la ville avec méthode (2 R 25. 9-10). Pour poursuivre notre mission, nous avons d’abord besoin de nous débarrasser des “décombres” - toutes ces choses triviales et sans importance - qui encombrent notre vie.

     

     

     

    Cure contre le découragement (2)

     

     

     

    “... Nous n’arriverons jamais à reconstruire la muraille !” Ne 4. 4

    Après la fatigue physique et mentale, puis la frustration devant l‘ampleur de la tâche, vint le sentiment d’échec :

    1- “nous n’arriverons jamais...” Un mot que nous prononçons souvent à la légère et qui trahit notre manque de confiance en Dieu
    et en nous-mêmes. Souvenez-vous : “rien n’est impossible à Dieu” (Mt 16. 26). Tant que nous sommes en vie le succès est possible si nous nous appuyons sur Lui. L’échec n’est que temporaire et peut devenir un tremplin vers la réussite si nous le gérons bien.
    Soit nous blâmons notre manque d’aptitude ou de persévérance, soit nous blâmons les autres en trouvant des excuses pour nous disculper, soit nous refusons de blâmer qui que ce soit et rebondissons sur nos pieds ! Puis vint le sentiment de peur devant les attaques de l’ennemi :


    2- “Ils se liguèrent tous ensemble pour venir attaquer Jérusalem...” (Ne 4. 2). Bien des gens autour de Jérusalem ne voulaient pas voir les murailles rebâties. Remarquez qu’ils ne firent que proférer des menaces. Aucune attaque directe, seulement des mots. La peur
    des autres n’est-elle pas souvent irrationnelle ? Notre imagination l’emporte sur la logique surtout lorsque nous fréquentons des gens négatifs ou des gens à l’esprit critique ou dominateur.


    3- “Les Juifs qui habitaient près de l’ennemi ne cessaient de nous répéter qu’ils viendraient de toutes les directions pour nous attaquer”. Ne vous laissez pas influencer par le manque de foi de vos frères ou de vos soeurs en Christ. Vous avez besoin d’écouter ceux qui veulent vous encourager dans votre mission, pas ceux qui ne voient que les obstacles et qui vous convaincront de les fuir.

    Rick Warren a écrit : “Dans la vie vous ne pouvez bouger que dans trois directions : contre un obstacle, mû par la colère, loin du danger, mû par la peur, ou en compagnie de quelqu’un, mû par l’amour !”

     

     

     

    Bob Gass

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Deux façons de traverser la vallée

     

     

     

    Deux façons de traverser la vallée

     

     

     

    PSAUME 27

     

    Que faire quand les pressions de la vie semblent nous écraser? Il est inévitable que nous traversions la vallée de l’affliction; or, Dieu veut s’en servir, car nous en apprenons plus à son sujet.

     

    • Quand nous sommes impuissants, nous découvrons son soutien.
    • Quand nous désespérons, il nous invite à connaître sa paix et ses promesses.
    • Quand nous souffrons, il nous réconforte et nous protège.
    • Quand nous sommes découragés, il nous invite à contempler sa bonté et sa souveraineté.

     

    Dans le malheur, nous remarquons certaines choses nous concernant. Les coups durs éprouvent notre foi et révèlent notre caractère. L’inquiétude constitue notre première réaction à une situation de crise, mais nous choisissons ensuite l’une de deux voies.

     

    La voie de la peur. Si notre relation avec le Seigneur est superficielle, nous pourrions nous affoler, accepter de mauvais conseils, reprocher notre problème à Dieu ou à d’autres, ou y trouver une issue par nous‑mêmes.

     

    La voie de la foi. Par contre, si notre foi est affermie, nous passerons de l’angoisse à la confiance par la prière et la lecture de la Parole. Même si les circonstances semblent indiquer le contraire, nous croirons que Dieu tient ses promesses et nous nous souviendrons qu’il nous a aidés par le passé. Ainsi, notre persévérance et notre confiance en Dieu seront renforcées.

     

    Dieu veut se servir de chaque épreuve pour nous faire croître en maturité spirituelle et non pour nous anéantir. Quand nous nous soumettons à lui, il nous rend capables de lui faire confiance et de nous attendre à lui.

     

     

    (Source : encontact.org)

     

     

    Deux façons de traverser la vallée

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires