•  

    Cessez de vous blâmer sans cesse !

     

     

    Cessez de vous blâmer sans cesse !

     

     

    « Qui accusera ceux que Dieu a choisis ? Personne… » Ro 8. 34 

    Paul déclare : “Qui accusera ceux que Dieu a choisis ? Personne, car c’est Dieu qui les déclare non coupables. Qui peut alors les condamner ? Personne, car Jésus-Christ est celui qui est mort, bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu et il prie en notre faveur” (Ro. 8. 33-34).

    Satan ne se privera pas de vous accuser et de mettre en lumière vos péchés, vos mauvaises décisions, vos doutes et vos peurs. C’est normal, il essaye de vous convaincre que vous êtes toujours coupables aux yeux de Dieu.

    Chacun d’entre nous souffre d’addictions et de faiblesses, tant que nous vivons sur cette terre. Jésus n’a jamais prétendu que nous serions parfaits dès que nous accepterions de Le suivre comme disciples. Mais l’important est ailleurs. C’est notre identité en Christ qui l’emporte sur nos défaillances.

    Parce que Jésus est mort à notre place sur la Croix, Dieu a choisi de nous voir à travers la personne de Son fils bien-aimé. Tant que nous demeurons en Lui, il ne reste aucune accusation contre nous.

    Le Saint-Esprit mettra en lumière vos manquements, mais Il ne vous condamnera pas. S’il le fait, c’est seulement pour vous convaincre de demander pardon à Dieu (1 Jn 1. 9).

    Satan et vous-même êtes les deux seules personnes à vouloir vous condamner. N’écoutez pas Satan et évitez de vous condamner vous-même. Cessez de vous comparer aux autres : Jésus n’a-t-Il pas dit à Pierre qui Lui demandait : “Et lui, Seigneur, que lui arrivera-t-il ? Jésus lui répondit : si Je désire qu’il vive jusqu’à ce que Je revienne, que t’importe ? Toi, suis-Moi !” (Jn 21. 22). En Christ, nous sommes tous égaux. Si quelqu’un cherche à vous condamner, répondez-lui : “C’est le Seigneur Dieu qui me vient en aide, qui donc pourrait me déclarer coupable ? Mes adversaires s’useront tous comme un habit qui tombe en lambeaux, dévoré par les mites” (Es 50. 9)

     

     

    Bob Gass

     

    Cessez de vous blâmer sans cesse !

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Espère envers et contre tout !

     

     

     

    Espère envers et contre tout !

     

     

     

    Aurai-je raison d’espérer contre toute désespérance ?

    Ai-je le droit de continuer d’espérer quand tout va mal ?

    Oui, tu as raison d’espérer, espère toujours, envers et contre tout

    Oui, tu as le droit d’espérer quand tout est noir car Dieu t’en donne le pouvoir et le droit 

    Espère en l’Éternel avec férocité et détermination

    Espère en l’Éternel dans les bons comme dans les mauvais jours

    Espère en l’Éternel quand la tempête souffle avec violence

    Espère en l’Éternel quand tout fait rage

    Jésus est dans le bateau avec toi et tu n’as rien à craindre

    Espère en l’Éternel même s’il n’y a aucun espoir

    Espère en l’Éternel car c’est Lui toute ton espérance

     

    Quand bien même tout semblerait noir, perdu, fini et sans espoir, 
    Dieu se lèverait de Son trône pour imposer silence à ces flots
    et te dire avec puissance et majesté : tu as raison d’espérer en Moi

    Regarde et soit émerveillé. Ne t’arrête pas d’espérer en l’Éternel. 
    Ne stoppe pas de mettre toute ta confiance en Lui. 
    N’ôte pas ta faible main de Sa forte Main. C’est Lui le Maître de TOUT

    Alors courage, continue d’espérer en l’Éternel 

    Regarde l’œuvre qu’Il est en train d’accomplir pour toi, ta famille et tout autour de toi. 
    Sa gloire se manifeste. Lève tes yeux et contemple ses merveilles. 
    Lève tes yeux et adore-Le.  Regarde et soit émerveillé

    Rien n’est étonnant de Sa Part 

    A Dieu TOUT est possible 

    Oui, tu as raison et le droit d’espérer  

    Espère toujours, envers et contre tout  

    Espère contre toute espérance ! 

     

     

    « Lorsque je t’ai appelé, tu m’as répondu, tu m’as encouragé, tu m’as fortifié. »
    Psaume 138/3
     

     

    « J’espère en l’Eternel de toute mon âme et je m’attends à sa promesse. 
    Je compte sur le Seigneur plus que les gardes n’attendent le matin,
    oui, plus que les gardes n’attendent le matin. »  
    Psaume 130/5-6
     

     

    «  Oui, nous plaçons notre attente en toi, Eternel, sur le sentier de tes jugements.
    Faire appel à ton nom et parler de toi, voilà ce que nous désirons. »
    Esaie 26/8
     

     

     

    Genèse 18/14 –  Matthieu 19/26 – Jérémie 17/7 – Lamentation 3/18-26  

    Psaumes 25/5  –  27/14 – 39/8 – 40/2 – 42/6 – 71/5 –  Proverbes 23/18 

     

     

    Geneviève
    (Source : vitaradio.fr)

     

     

    Espère envers et contre tout !

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Des déserts

     

    Des déserts

     

     

    Lecture proposée : Ésaïe 48.16-22

    Et ils n’auront pas soif dans les déserts où il les conduira. Ésaïe 48.16-22

    Aride, poussiéreux, dangereux. Voilà ce qu’est le désert. Un lieu où l’eau est rare, un lieu hostile à la vie. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que le mot déserté décrive un endroit inhabité. La vie y est difficile. Peu de gens choisissent d’y vivre. Mais il est parfois impossible de l’éviter.

    Dans la Bible, le peuple de Dieu connaissait bien la vie dans le désert. Une grande partie du Moyen-Orient, y compris Israël, est désertique. Il s’y trouve cependant des exceptions luxuriantes, comme la vallée du Jourdain et les environs de la mer de Galilée (aujourd’hui, lac de Tibériade). Dieu a choisi un lieu entouré du désert pour y «élever sa famille», un endroit où il pouvait faire connaître sa bonté à ses enfants, qui compteraient sur sa protection et sa générosité quotidiennes (És 48.17-19).

    De nos jours, nous vivons pour la plupart ailleurs que dans un désert, bien que nous traversions souvent des contextes comparables. Il nous arrive parfois de nous y rendre par obéissance. D’autres fois, nous nous y retrouvons sans l’avoir choisi ou nous en être rendu compte. Lorsqu’une personne nous abandonne ou que la maladie ravage notre corps, nous aboutissons dans une situation semblable au désert, où les ressources se font rares et où il est difficile de rester en vie.

    La traversée d’un désert, au sens littéral ou figuré, vise néanmoins à nous rappeler que nous dépendons de Dieu pour conserver la vie - une leçon à ne jamais oublier même si nous habitons là où règne l’abondance.

     

    Dans tout désert. Dieu a une oasis de grâce.

     

    Julie Ackerman Link 

    (Source : Notre Pain Quotidien)

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Ayez confiance et obéissez !

     

     

    Ayez confiance et obéissez !

     

     

    « Ne te fie pas à ta propre intelligence, mais place toute ta confiance dans le Seigneur ». Pr 3.5


    Se fier à sa propre intelligence, c’est un peu comme attraper un parapluie pour se protéger d’un ouragan. Même si vous le tenez à deux mains les rafales et les paquets de pluie auront vite fait, au mieux de vous tremper ou, au pire de vous soulever tel un fétu de paille. Placer toute sa confiance en Dieu c’est plutôt se réfugier dans un abri bétonné et hermétiquement fermé. Peut-être souffrirez-vous quelques contusions ou légères coupures en vous y rendant, mais votre vie sera préservée. Dieu est non seulement le refuge à toute épreuve, mais aussi le phare qui transperce la nuit pour nous guider à travers l’ouragan. Il ne nous demande pas d’analyser les circonstances, de calculer la force du vent ou de prédire la durée de la tempête. Non, Il ne nous demande que deux choses : confiance et obéissance. Pourquoi sommes-nous donc parfois réticents à mettre notre main dans la Sienne ? Par orgueil peut-être ?

     

    Connaissez-vous l’histoire de ce capitaine qui commandait l’un des navires de guerre les plus puissants de la marine des Etats-Unis et qui essuya un jour une forte tempête ? Alors que le vaisseau luttait contre la forte houle, l’un des officiers remarqua une lumière qui montait et descendait à l’horizon. “Ce doit être un bateau qui lutte, lui aussi, contre cette mer démontée” annonça le capitaine. “Envoyez-lui un message lui disant de se déporter sur la droite pour nous éviter.” La réponse ne se fit pas attendre : “Non, c’est à vous de vous éloigner de nous par la droite.” Le capitaine, furieux, envoya un nouveau message : “Non, vous devez vous éloigner de notre route !” Même réponse de la “petite lumière” qui se rapprochait maintenant du grand navire de guerre. Le capitaine de plus en plus furieux envoya un troisième message: “Qui croyez-vous être ? Nous sommes un navire de guerre de la marine des Etats-Unis. Nous allons vous envoyer par le fond si vous ne changez pas de trajectoire !” La “petite lumière” répliqua avec calme : “Et nous, nous sommes un phare sur la côte !” Ne discutons pas avec “le phare” ! Faisons-Lui confiance et obéissons-Lui!

     

     

     

     

     

    Bob Gass

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Dieu couvrira vos arrières

     

     

    Dieu couvrira vos arrières

     

     

     

    "Le Dieu d'Israël sera ton arrière-garde." Esaïe 52.12 


    Non seulement Dieu vous précède, mais la Bible dit qu’il est votre "arrière-garde".

    Un auteur écrit : "Lors des tribulations des Israélites à travers le désert et la Terre Promise, leur armée avait une avant-garde et une arrière-garde. L’avant-garde était composée d’éclaireurs qui exploraient le pays afin de déterminer la route à suivre. L’arrière-garde fermait la marche pour ramasser les morceaux et s’assurer qu’aucun objet de valeur n’avait été oublié."

     

    Dieu couvre vos arrières !

     

    Dieu est mon arrière-garde. Tout comme vous, j’avance, parfois un peu trop vite, en laissant les choses incomplètes. Mais Dieu suit et termine ce que j’ai fait à moitié.

    Si vous deviez regarder en arrière, combien de vos tâches trouveriez-vous inachevées parce que l’urgence d’une nouvelle vous aura empêché de finir la précédente ? Si vous avez fait pour le mieux, Dieu fera le reste !

    À propos de leurs ados, des parents m’ont confié : "Si seulement on avait…" Je leur rappelle gentiment qu’ils ont fait de leur mieux. Maintenant ils doivent faire confiance à l’action d’arrière-garde de Dieu pour finir le boulot, ramasser les morceaux et en faire quelque chose de merveilleux et de beau.

    Dieu vous a-t-il donné une tâche à accomplir ? Fixez vos yeux sur ce qui est devant vous, maintenant, pas dans six mois ou un an. Ne déviez "ni à droite ni à gauche." Proverbes 4.27 

    C’est un vrai défi à une époque qui propose tant de distractions. Rappelez-vous, la force de l’Envoyeur est plus importante que celle de l’envoyé.

    Une parole pour aujourd’hui :
    Dieu couvre vos arrières !

     

     

    Bob Gass

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Vous avez de la valeur

     

     

    Vous avez de la valeur

     

     

     

    Si vous pensez que vous n’avez rien de réelle valeur à offrir aux autres,
    écoutez ce poète anonyme :

     

     

    Un seul chant pour éclairer l’instant,
    une seule fleur pour éveiller le rêve,
    un seul arbre pour créer une forêt,
    un seul oiseau pour annoncer le printemps.
    Un seul sourire pour que naisse une amitié,

    un seul geste pour qu’une âme se relève,

    un seul astre pour guider un navire,

    un seul mot pour définir un but.

    Un seul vote pour changer un pays,

    un seul rayon pour faire entrer le soleil,

    un seul cierge pour chasser l’obscurité,

    un seul rire pour vaincre la tristesse.

    Un seul pas pour commencer le voyage,

    un seul mot pour se mettre à prier.

    Un seul espoir pour redonner le moral,

    un seul contact pour montrer son attention.

    Un seul ton pour exprimer la sagesse,

    un seul cœur pour savoir le vrai.

    Une seule vie pour tout changer.

    Vous voyez, le choix vous appartient.

     

     

     

    (Source : paroledujour.com)

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Ronde Versets du coeur 133

     

    Ronde Versets du coeur 133

     

    Ronde Versets du coeur 133

     

    Ronde Versets du coeur 133

     

    Ronde Versets du coeur 133

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Or, à celui qui peut faire - Ephésiens 3 : 20-21

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Dieu change les mirages en vrai lac

     

     

    Dieu change les mirages en vrai lac

     

     

     

    "Le mirage se change en un lac et la terre altérée en sources d'eaux ; le repaire où gîtaient les chacals devient un parc de roseaux et de joncs." Esaïe 35.7 

     

    Vous marchez dans votre désert depuis plusieurs mois, voire plusieurs années. Puis, se dessine à l’horizon votre rêve : un mariage inespéré, un enfant tant attendu, un travail prometteur, une guérison miraculeuse, un diplôme ouvrant la porte à une carrière extraordinaire. Wow, la porte s’ouvre ! Plein de joie, vous courrez, et là c’est le drame… Ce n’était qu’un mirage, rien de plus. Désormais, vous avez l’impression que votre souhait ne cesse de vous fuir. Vous faites un pas en avant et votre rêve, quant à lui, en fait un en arrière. Votre foi en prend un coup. Vous êtes déçu. La victoire était si près, à quelques pas de vous…

    Le mirage est un phénomène bien connu dans les pays chauds. Il résulte de la dilatation inégale des couches d'air qui sont en contact immédiat avec la surface brûlante du désert. Les rayons du soleil sont réfractés de manière à produire sur le voyageur l'impression d'une nappe d'eau qui fuit incessamment à mesure qu'il veut s'en rapprocher.

    Néanmoins, dans ce texte de la Bible, le mirage est transformé cette fois en un vrai lac. Cela signifie qu'aux espérances décevantes succédera maintenant l'accomplissement parfait de tout ce que les élus ont attendu.

    Si Dieu n’est jamais en retard, il est rarement en avance. Tout est sous son contrôle : il connaît les temps et les circonstances. Il est celui qui décide de transformer les mirages en vrai lac. Faîtes-lui confiance. Il y a un temps pour tout, et Dieu fait toutes choses belles en son temps.

    Il y a quarante ans, ma mère s’est retrouvée seule avec deux enfants à élever dans une cité. Après des années de désert, avec quelques mirages par-ci par-là, elle a vu ses deux fils donner leur vie à Jésus et devenir pasteurs. Et il y a quelques semaines, le Seigneur lui a donné un mari. Gloire à Dieu, il change les mirages en vrai lac.

    Une prière pour aujourd’hui :
    Seigneur, viens transformer mes mirages en vrai lac. Je place en toi toute ma confiance. Amen.


     

    Patrice Martorano
    (Source : TopChrétien) 

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires