• Quels sont vos principaux soucis (1 à 2)

     

     

    Quels sont vos principaux soucis ? (1)

    “Ne vous inquiétez pas pour votre vie... ni pour votre corps...” Matthieu 6.25 

    Soit vous dormez “du sommeil du juste” sans que rien ne vienne bousculer votre tranquillité, soit vous vous réveillez au coeur de la nuit, angoissé par des soucis que vous trouvez difficile d’oublier. Mais quels sont ces soucis ? Jésus, parlant à Ses disciples, mentionne deux catégories de craintes susceptibles de les déstabiliser : les soucis liés à notre vie et ceux liés à notre corps, ce qui recouvre à peu près tous les domaines des angoisses humaines ! Au temps de Jésus le pêcheur de la mer de Galilée ne se préoccupait pas de savoir si les quotas de pêche, décidés dans de lointains bureaux, seraient suffisants pour lui permettre de payer ses factures et de nourrir sa famille. Il craignait par contre de ne pas remonter assez de poissons dans ses filets ou de rentrer au petit matin, bredouille et exténué par une nuit infructueuse (Jean 21.3). 

    Le commerçant de Nazareth ne surveillait pas la montée ou la chute des actions de son portefeuille boursier, mais sans doute craignait-il l’inflation des prix des denrées au sein de l’Empire Romain. Les choses ont-elles vraiment changé ? Réfléchissez : quels sont vos principaux soucis en ce moment ? Concernent-ils votre vie, votre avenir, votre carrière, vos espoirs ? Doutez-vous de votre salut, de votre influence bénéfique sur votre entourage ou vos enfants ? Craignez-vous que votre mariage s’effondre ? Votre existence sur cette terre a un but, vous avez un rôle à jouer, un héritage à construire et à transmettre à ceux qui viendront après vous. Dieu ne veut pas que vous viviez dans un état d’angoisse permanent, au contraire Il a parsemé Sa parole de milliers de promesses pour assurer à la fois votre présent et votre avenir. Son souhait est que vous avanciez dans la vie sûr de votre destinée et de Son soutien. Si vous avez découvert votre mission, et que vous obéissiez à Sa volonté, pourquoi craindriez-vous l’avenir et ce que les circonstances de la vie vous apporteront ? Si vous avez fait le bon choix, allez de l’avant, car Il aplanira votre route. Il affirme : “J'ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta descendance, en aimant le Seigneur, ton Dieu, en L'écoutant et en t'attachant à Lui : c'est Lui qui est ta vie” (Deutéronome 30.18-19). Si vous avez fait le choix de la vie en Christ, vous la recevrez “en abondance” et rien ni personne ne pourra vous en priver (Romains 8.38-39). 

    Affrontez vos peurs : les promesses de Dieu sont immuables. Satan seul veut faire vaciller votre assurance en Christ. Ne lui en donnez jamais l’occasion !

     

     

     

    Quels sont vos principaux soucis ? (2)


    “Ne vous inquiétez pas pour votre vie... ni pour votre corps...”
    Matthieu 6.25 

    Il est tout à fait légitime de vouloir offrir le meilleur à nos enfants. Dieu n’a jamais dit que nous devions vivre dans la misère afin de Le glorifier ! S’Il nous met en garde devant l’abus de biens matériels, c’est parce qu’Il connaît trop bien notre penchant naturel à nous sentir rassurés surtout quand notre compte en banque est bien fourni et que notre avenir matériel est “humainement parlant” assuré. Il nous encourage certes à travailler de nos mains et à saisir les opportunités quand elles se présentent à condition de savoir que tout vient de Lui (“tout don excellent et tout cadeau parfait descendent du ciel ; ils viennent de Dieu” Jacques 1.17). Quels sont donc vos principaux soucis aujourd’hui ? S’ils ne concernent pas votre vie, concernent-ils votre corps, votre bien-être, vos besoins de tous les jours ? Craignez-vous de ne pas avoir assez pour nourrir votre famille, payer vos factures, emmener vos enfants en vacances ? Avez-vous peur de perdre votre emploi ou que votre entreprise s’effondre ? 

    Ecoutez ce que Jésus déclare : “Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèment ni ne moissonnent... et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu'eux ? ... Et pourquoi vous inquiéter au sujet du vêtement ? Observez comment croissent les lis des champs : ils ne travaillent, ni ne filent ; cependant Je vous dis que Salomon même... n'a pas été vêtu comme l'un d'eux. Si Dieu revêt ainsi l'herbe des champs qui existe aujourd'hui et demain sera jetée au four, ne vous vêtira-t-il pas à plus forte raison, gens de peu de foi ? Ne vous inquiétez donc pas, en disant : Que mangerons-nous ? Ou : Que boirons-nous ? Ou : De quoi serons-nous vêtus ?” (v. 26-31). Au lieu de nous faire du souci à propos des choses nécessaires à notre vie quotidienne, Paul nous encourage à présenter à Dieu nos requêtes, le coeur reconnaissant, confiants qu’Il saura répondre à tous nos besoins (Philippiens 4. 6,19), et nous accordera même au delà afin que nous apprenions à partager notre superflu avec ceux qui ont moins (2 Corinthiens 9.8-14). Dieu a l’habitude de multiplier les bénédictions qu’Il déverse sur les Siens. Plus d’une trentaine de versets dans la Bible confirment cette vérité. Pensez à ce que ressentait la pauvre veuve de Sarepta chaque fois qu’elle puisait un peu plus d’huile de sa cruche et soutirait un peu plus de farine de son pot pour continuer à vivre, elle, son fils et son hôte étranger !

     

    Bob Gass 

     

     

     

    « Voltaire et l'enfantQu'il est bon de chanter notre Dieu - Psaume 147 : 1 »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :