• "Piqûre de rappel" : déménagement et bouleversements

     

    "Piqûre de rappel"

     

    Souviens-toi !!!

     

     

    Depuis 2001, je vis dans un studio qui appartient à mon église.

    Cette année 2015 se présente comme celle d’un grand changement. En effet,  en juin dernier, celle-ci a décidé de vendre l’ensemble des bâtiments, car ils nécessiteraient trop de travaux.

    Je suis donc depuis deux mois à la recherche d’un nouveau logement.

    Au bout d’un mois de recherche, j’ai trouvé un studio qui me plaisait beaucoup. Avant que le propriétaire ne parte en vacances, un accord verbal a été fait entre lui et moi. Mais lors de son retour de vacances, il m’a dit qu’il a loué le studio à un étudiant.  En réalité, un mois après ; le studio était toujours à louer. Pourquoi ne l’ai-je pas eu ? Probablement à cause du fait que je suis au chômage. Et le fait que mes garants soient à la retraite n’avait pas enchanté non plus le propriétaire. J’aurais préféré qu’il soit honnête avec moi, et non qu’il me mente ainsi.

    Au bout de deux mois de recherche, j’ai trouvé un appartement pour lequel j’ai eu un vrai coup de cœur.  Très bien situé, meublé dans un style qui me plaisait beaucoup : que des avantages pour moi (avoir en plus une grosse économie car je n’avais pas à invertir dans l’ameublement).  Très rapidement, j’ai fait le dossier auprès de l’agence immobilière.

    Hier (Au bout de 15 jours), j’ai finalement appris que mon dossier n’avait pas été retenu par le propriétaire. Ce fut une immense déception pour moi.

    Ma première réaction a été les larmes, et un grand découragement. Dans la nuit qui a suivi, après un temps avec Dieu, je l’ai entendu me dire « souviens-toi !!! »

    A ce moment-là, je me suis souvenue de toutes les fois où il est déjà intervenu de façon particulière et miraculeuse ; toutes les fois où les choses se sont faites toutes seules.

     

    1998, j’ai fait ma première TS. J’ai pris énormément de médicaments et pour être sûre d’y passer, je me suis aussi ouvert les veines. C’est mon pasteur qui, inquiets, était venu chez moi et  m’a retrouvé à moitié inconsciente chez moi.

    J’ai fini aux urgences où je suis restée inconsciente durant 3 jours.

    J’étais encore en vie ! A mon réveil, les médecins m’ont demandé ce que j’avais avalé toutes les boites de médicaments qui ont été retrouvées par les pompiers. Et lorsque je leur ai répondu que « oui »,  ils m’ont dit : « c’est impossible, vous devriez être morte »

     

    1999, j’ai fait une nouvelle tentative de suicide. J’ai avalé de nombreux médicaments un vendredi soir. Lorsque j’ai repris connaissance, je pensais que nous étions samedi. J’ai décidé d’aller dans un magasin hi-fi à 30 km de chez moi

    Une fois là-bas, le magasin était fermé. Cela m’a étonné. Je suis alors rentrée et je me suis couchée.

    Fin de journée, la femme de mon pasteur, Lina m’a téléphoné ;  alors qu’elle ne m’a jamais appelé auparavant et qu’elle n’avait aucune raison de le faire. Entendant à ma voix que quelque chose n’allait pas, et Pierre-Yves n’étant pas là, elle a demandé à une amie commune (qui était infirmière) de venir chez moi. C’est ainsi que j’ai fini aux urgences.

    Plusieurs jours plus tard, j’ai appris que lorsque je pensais que nous étions samedi, nous étions en réalité dimanche ; et que ma voiture avait pris de sales coups : en autre, une roue était totalement défoncée !!

    Ce dimanche, quand j’ai pris ma voiture ; je pensais être bien consciente. Mais en réalité, j’étais à moitié dans le coaltar. J’ai fait l’aller-retour soit 60 km. J’aurais pu causer un grave accident, j’aurais pu me tuer avec la voiture. Mais il n’y a eu que la voiture qui a pris de mauvais coups.

     

    2001 Il y a eu mon arrivée dans ma ville actuelle.  Ayant trouvé un travail, j’ai été gentiment accueilli chez mon pasteur de l’époque pour la durée de la période d’essai (ainsi, je n’ai pas eu à faire le trajet aller-retour chez moi, soit 50km) puis j’ai pu emménager dans le studio où je suis actuellement. Je n’ai donc jamais du chercher un logement.

     

    2004 Il y a eu mon embauche dans un cabinet d’avocats. J’ai envoyé ma candidature le samedi. Lundi j’ai été convoquée à un entretien, et mardi j’ai signé mon contrat.

     

    Mai 2012. Après avoir gardé sous silence pendant de nombreuses années le fait que j’ai été victime d’abus de la part de membres de ma famille, je suis intervenue dans le cadre du divorce de mon frère ainé afin de protéger mes nièces. J’ai fait une attestation auprès de la justice où j’ai dénoncé les abus que j’ai vécu de la part de membres de famille.

    Je pensais qu’on m’enterrerait avec ce lourd secret. 

    Les faits étaient prescrits. Je ne pouvais plus porter plaintes contre mes agresseurs. Par contre, eux ne sont pas gênés pour s’en prendre encore à moi. J’ai en autre du faire face à des plaintes pour calomnies de leur part. Mais leurs plaintes ont été classées sans suite : suffisamment de choses ont fait que la justice m’a crue et que j’ai été entendue elle.

    Ma relation avec ma famille reste très difficile.  Mais le Seigneur m’a permis de me libérer de ce secret de famille qui m’empêchait de vivre.

     

    Ce sont quelques exemples parmi bien d’autres, où Dieu est intervenu de manière miraculeuse, si particulière et bienfaisante envers moi !

     

     

    Je réalise donc que si c’est la volonté de Dieu, les choses doivent se faire toutes seules. Il faut que je fasse ce qui est de ma responsabilité, mais lui reste aux commandes et  permet que tout se déroule très naturellement.

    Si quelque chose ne se produit pas, c’est que Dieu a quelque chose de meilleure pour moi en vue. Cela, dans ma recherche d’emploi, dans ma recherche d’un nouveau logement : dans tous les domaines de ma vie.

     

    Merci Seigneur de me rappeler que tu ne m’abandonnes jamais, que tu as tout sous contrôle et que tu ne veux que mon bien.

    Merci Seigneur car tu interviens toujours, en ton temps et à ta manière, et donc pas toujours comme je l’aimerais ; mais  tu  restes aux commandes en agissant pour mon bien.

     

    Pardonnes-moi Seigneur pour toutes les fois où je me suis laissée emporter dans le découragement au lieu de te faire confiance et de te remercier car à chaque instant tu prends soin de moi.

     

    « Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous. »

    1 Pierre 5 : 7

     

    « Il fait toute chose bonne en son temps; même il a mis dans leur coeur la pensée de l'éternité,

    bien que l'homme ne puisse pas saisir l'oeuvre que Dieu fait, du commencement jusqu'à la fin. »

    Ecclésiaste 3 : 1

     

    « Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu,

    de ceux qui sont appelés selon son dessein. »

    Romains 8 : 28

     

    « Ne nous lassons pas de faire le bien; car nous moissonnerons au temps convenable,

    si nous ne nous relâchons pas. » Galates 6 : 9

     

    RIEN N'EST IMPOSSIBLE A DIEU

     

     

     Lilia Gabrielle Lael Itai

     

     

     

     

     

     

    « Avec toi tendre Père, pour l'éternitéEn chemin, ensemble ! »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :