• Penser et agir comme Jésus 1 à 4

     

     

     

    Penser et agir comme Jésus (1)

    « Ayez en vous la pensée qui était en Christ-Jésus » Ph 2.5

    Max Lucado écrit : « Comment serait votre vie si, même un seul jour durant, vous pensiez et agissiez comme Jésus ? Si ses priorités gouvernaient vos actions, ses passions induisaient vos décisions, et son amour dirigeait votre comportement ? Comment seriez-vous ? Les autres verraient-ils le changement en vous ? Vos proches vous trouveraient-ils quelque chose de neuf ? Vos collègues sentiraient-ils la différence ? Et les démunis ? Les traiteriez-vous comme d’habitude ? Et vos amis ? Se rendraient-ils compte d’un regain de bonheur ? Et vos ennemis ? Auraient-ils de votre part plus de grâce et de pardon ? Et pour vous, ça changerait quoi ? Vos sautes d’humeur ? Vos colères ? Dormiriez-vous mieux ? Votre regard sur la mort serait-il différent ? Payeriez-vous plus facilement vos impôts ? Y a-t-il une chance que vous ayez un peu moins recours aux aspirines et aux calmants ? Enfin, que dire de vos réactions dans les embouteillages, après l’échec d’un contrat, ou lorsque les gens ne suivent pas vos désirs ? Auriez-vous toujours les mêmes peurs ? Arrêtez-vous un instant et réfléchissez à votre emploi du temps, obligations, engagements, sorties et rendez-vous ? Tout cela changerait-il avec Jésus aux commandes ? Penchez-vous bien sur la situation. Ajustez la focale de votre imagination jusqu’à obtenir une image nette de Jésus dirigeant votre vie. Prenez alors la photo et encadrez-la. Ce que vous voyez, c’est ce que Dieu veut ! Votre attitude devrait être la même que celle du Christ ».

     

    Décidez de vivre ainsi toute votre existence, ou seulement un an, voire un mois, et vous serez un être transformé. Essayez donc, rien qu’aujourd’hui !

     

     

     

     

    Penser et agir comme Jésus (2)

    « Que la grâce et la paix vous soient multipliées par la connaissance [...] de Jésus notre Seigneur ! » 2Pi 1.2

    Vous vous trompez en pensant que Dieu vous aimerait davantage si votre foi était plus forte ou vos pensées et vos actions meilleures. Ne confondez pas son amour avec celui du monde, qui change au gré des succès ou des échecs. Dieu ne nous aime jamais ainsi. Il nous aime tels que nous sommes, mais refuse de nous laisser en l’état. Max Lucado écrit : « Lorsque ma fille était encore un bébé, j’avais l’habitude de la promener dans le parc. Un jour, alors qu’elle jouait dans le bac à sable, un vendeur de glace s’est approché. J’ai voulu lui faire plaisir et je lui ai acheté une glace, mais au moment de la lui donner, j’ai vu sa bouche couverte de sable. Est-ce que je l’aimais encore avec cette bouche sale ? Absolument ! Barbouillée de sable, était-elle moins ma fille ? Non, bien sûr ! Allais-je la laisser comme ça ? Certainement pas ! Je l’ai amenée jusqu’à la fontaine pour la laver. Pourquoi ? Parce que je l’aime. Dieu fait la même chose avec nous. Il nous conduit à une fontaine et nous dit : “Mon enfant, débarrasse-toi de cette impureté, car j’ai quelque chose de meilleur pour toi”. C’est ainsi qu’il nettoie toutes nos impuretés telles que l’immoralité, la malhonnêteté, les préjugés, l’amertume ou la cupidité. Nous n’aimons guère cette purification. Nous préférons parfois la boue mélangée à la glace. Nous disons : “Si je veux, je peux manger de la boue”. C’est vrai, mais si nous le faisons, nous sommes perdants. Dieu a une meilleure offre, il veut que vous soyez comme Jésus ».

     

     

     

    Penser et agir comme Jésus 1 à 4

     

    Penser et agir comme Jésus (3)

    « Christ [...] vous a laissé un exemple, afin que vous suiviez ses traces » 1Pi 2.21

    Si vous voulez ressembler à Jésus, examinez d’abord votre cœur, puis le sien.
    1) Il était pur. Des femmes prenaient soin de lui, et jamais il n’a été accusé d’avoir des pensées impures (Lu 8.1-3). Après trois ans passés avec Jésus, Pierre l’a décrit comme « un agneau sans défaut et sans tache » (1Pi 1.19). Jean a écrit : « Il n'y a pas de péché en lui » (1Jn 3.5).
    2) Il était dans la paix. Ses disciples étaient effrayés dans la tempête, pendant que Jésus dormait tranquille (Lu 8.22-25). Pierre sortait son épée pour combattre les soldats, Jésus levait sa main pour guérir (Lu 22.47-51). Lorsque Pierre l’a renié, Jésus a-t-il perdu son sang-froid ? Lorsque les soldats lui ont craché au visage, les a-t-il menacés ? Non, car il était en paix. Il leur a pardonnés. Il a refusé tout esprit de vengeance.
    3) Il avait un grand dessein. Il a résumé sa vie en une phrase : « Le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu » (Lu 19.10). Jésus connaissait parfaitement sa mission et pouvait dire : « Mon heure n’est pas encore venue » (Jn 2.4) ou « Tout est accompli » (Jn 19.30). En revanche, malgré l’importance de sa mission, il a toujours été bienveillant. Il fascinait les enfants, voyait la beauté dans les lys des champs, ressentait de la joie dans l’adoration, et voyait des opportunités dans chaque difficulté. Il passait des journées entières avec des malades sans jamais perdre sa compassion. Il a passé trois décennies en compagnie des pécheurs, tout en voyant assez de beauté en nous pour mourir à notre place. Vous êtes appelé à suivre ses pas.

     

     

     

     

    Penser et agir comme Jésus (4)

    « Marchez avec moi, travaillez avec moi et regardez-moi faire » Mt 11.29

    La relation de Jésus avec son Père est le modèle de relation qu’il veut avoir avec nous. Jésus était si proche de son Père qu’il pouvait dire : « Je suis dans le Père et le Père est en moi » (Jn 14.11). Il était si proche du Saint-Esprit qu’il a commencé sa première prédication avec ces mots : « L'Esprit du Seigneur est sur moi » (Lu 4.18). Il était « conduit par l’Esprit » (Mt 4.1), et « rempli du Saint-Esprit » (Lu 4.1). Tenté par le diable, il est sorti de quarante jours de désert « avec la puissance de l'Esprit » (Lu 4.14). Il était soumis à son Père et rempli du Saint-Esprit. Il avait l’habitude d’adorer (Lu 4.16), de mémoriser les Écritures (Lu 4.4). Luc dit de Jésus : « Il se retirait dans les déserts et priait » (Lu 5.16). C’est dans la prière qu’il recevait ses instructions, comme lorsqu’il avait annoncé devoir aller dans une autre ville (Mr 1.38), ou lorsqu’il a choisi ses disciples (Lu 6.12-13). Jésus était conduit par une main invisible : « Ce que le Père fait, le Fils le fait aussi » (Jn 5.19). Dans le même chapitre, il déclare : « Je ne peux rien faire par moi-même : selon ce que j'entends, je juge » (Jn 5.30). Faites cette prière : « Père, garde-moi vigilant, sensible et soumis en toutes choses, non pas en dernier ressort, mais en première intention. Prends le contrôle de ma vie. Jésus, toi qui vis en moi, vis ta vie à travers moi ».

     

     

     

    Bob Gass 

     

     

     

    « La puissance de Jésus me libère !L'espoir d'un matin radieux »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :