• Les temps d'épreuves

     

    Les temps d'épreuves

     

     

    1. De la douleur à la consolation

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Nous connaissons tous des temps d’épreuves, personne n’y échappe, la vie est ainsi faite. Cependant, nous allons découvrir durant cette semaine que ces temps d'épreuves jouent un rôle bien précis dans nos vies. Peut-être en doutez-vous en cet instant, j’aimerais alors vous encourager à le croire par la foi.

     

    La Bible nous apprend que c’est à travers les épreuves que nous sommes transformés.

     

    Dans 1 Pierre 5.10 nous pouvons lire ceci : "Le Dieu de toute grâce, après que vous aurez souffert un peu de temps, vous perfectionnera lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables."

     

    L’histoire de la Sunamite (une femme de la ville de Sunem dont la Bible nous parle) illustre parfaitement ce que Dieu peut faire dans la vie de celui/celle qui se confie en lui. Cette femme a osé croire en l’impossible : avoir un enfant alors qu’elle était stérile. On lit plus loin qu’elle eut un fils, qu’il tomba malade et qu’il mourut (voir son histoire dans 2 Rois au chapitre 4). Elle déposa alors l’enfant mort dans la chambre du prophète Élisée (voir 2 Rois 4.21).

     

    Lorsque nous faisons face à de profondes souffrances, nous avons deux possibilités...

     

    • rester captifs de la douleur,
    • ou ouvrir notre cœur à Dieu.

     

    Seule la présence du Seigneur peut ressusciter ce qui est mort. Cela demande de la foi, du courage et de la persévérance ; cependant, c’est la seule solution. Lorsque la situation se présentera, je vous invite à rechercher, vous aussi la présence de Dieu.

     

    Lorsque tout semble mort ou perdu, vous pouvez trouver refuge dans le lieu secret où Dieu vous voit, vous entend. (Lire Matthieu 6.6.) Attendez-vous au Saint-Esprit qui est là pour vous consoler, vous accompagner, vous réconforter.

     

    Alors que vous êtes au plus fort de la tempête, de la douleur, ces moments que vous mettez à part dans la présence de Dieu font vraiment la différence dans votre vie Mon ami(e). C'est dans sa présence, au pied de son trône de grâce, que vous passez de la douleur à la consolation. Seul l'Esprit de Dieu peut faire cela en vous.

     

    Je vous invite à prier avec moi, maintenant : "Seigneur, tu connais l’épreuve que je traverse et aussi le moyen par lequel tu vas m’en délivrer. Alors, je décide de te confier ma peine. Je te remercie de m’affermir, de me fortifier et de me rendre inébranlable, dans le nom de Jésus. Amen."

     

    Je vous encourage à revenir dans sa présence autant de fois que nécessaire et à y demeurer. Le Seigneur veut changer votre douleur en consolation.

     

     

     

    Merci d'exister,

     

     
     

     

     

    2. Rien n'est perdu avec Dieu

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Aujourd’hui, nous continuons à étudier l’histoire de la Sunamite, cette femme qui a enduré courageusement une terrible épreuve : celle de perdre son enfant, après l’avoir désiré et attendu des années entières.

     

    Cette femme, dans sa douleur, a choisi la bonne attitude : elle a décidé, sans même s’apitoyer sur son sort, de rechercher immédiatement la présence de Dieu.

     

    Vous avez dû remarquer avec moi que cette maman n’est pas restée dans la chambre de la douleur. Alors que certains d’entre nous pourraient vouloir y rester enfermés, elle, s’est mise en quête du prophète afin qu’il règle la situation. (Lire 2 Rois 4.22.)

     

    Cette pièce où cette femme a déposé son enfant mort, c’est la chambre de la douleur. Son fils sans vie y était couché depuis plusieurs jours, quand Elisée est venu et l’a ressuscité. (Lire 2 Rois 4.33-35.)

     

    Et vous, quelle est votre chambre de la douleur ? Qu’avez-vous à y déposer...?

     

    Saisissez cette opportunité aujourd’hui, Mon ami(e), ouvrez la porte et laissez Dieu insuffler la vie dans votre chambre de douleur. Cette Sunamite n’était pas une grande héroïne de la foi : on ne parle plus d’elle ensuite dans la Bible. C’était une personne ordinaire comme vous et moi. Ce qui signifie que vous aussi, vous pouvez agir avec foi et détermination.

     

    Je vous propose de prier maintenant. Là, devant Dieu, vous n’avez rien de compliqué à faire, aucun rituel à accomplir pour obtenir sa faveur… Nul besoin de faire de longues phrases…

     

    • Répandez votre cœur devant Dieu.
    • Laissez aller vos larmes, votre chagrin, votre colère peut-être.
    • Demandez-lui la capacité surnaturelle de regarder votre épreuve comme une opportunité pour devenir inébranlable.
    • Faites silence, écoutez tout ce que Dieu a à vous révéler pour vous fortifier, vous affermir.

     

    Je crois que quoi que vous êtes en train de traverser, il n’y a rien de trop décomposé, de trop mort, que Dieu ne puisse restaurer dans votre vie. Dieu vous entend et perçoit même vos soupirs.

     

    Profitez de cette journée, allégé(e) de votre peine, Mon ami(e) : Dieu vous soulage et chemine à vos côtés.

     

    Merci d'exister,

     

     

     

     

     

     

    3. Ne lâchez rien, surtout quand c'est difficile

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Avez-vous déjà vu filer entre vos doigts ce que vous attendiez depuis si longtemps…? Combien cela peut être frustrant…!

     

    • Vous les attendiez, ces vacances, et finalement, votre chef a besoin de vous à la dernière minute…
    • Vous l’espériez, cet enfant, son prénom était déjà choisi, et malheureusement, vous ne pourrez jamais le tenir dans vos bras…
    • Vous comptiez tant sur cette rémission, et décidément, la maladie ne recule devant aucun traitement…

     

    Aujourd’hui, Dieu vous invite à persévérer, à travers ce passage dans Hébreux 6.12 : "Ainsi vous ne vous relâcherez pas, mais vous imiterez ceux qui, par leur foi et leur attente patiente, reçoivent l’héritage promis."

     

    Quand les circonstances ne vous lâchent pas, à vous de ne rien lâcher non plus, Mon ami(e).

     

    Tout comme vous, je sais que ce sont souvent dans les derniers mètres que la course est la plus rude… mais aussi que la ligne d’arrivée est la plus proche. Il ne faut pas lâcher avant d'atteindre la ligne d'arrivée, mon ami(e).

     

    Avez-vous remarqué la fin du verset…? "Vous recevrez l’héritage promis." Une promesse que Dieu ne manquera jamais d'accomplir. Ce n’est pas une parole en l’air pour juste "vous aider à tenir le coup".

     

    Et si la promesse tarde à venir, Dieu vous invite à y croire en demeurant ferme dans votre foi : "Car c'est une prophétie dont le temps est déjà fixé, elle marche vers son terme, et elle ne mentira pas ; si elle tarde, attends-la, car elle s'accomplira, elle s'accomplira certainement." (Lire Habacuc 2.3.)

     

    Aussi, j’aimerais vous encourager aujourd’hui, Mon ami(e), à ne pas abandonner, à ne pas baisser les bras, mais au contraire à persévérer, patiemment et avec foi...!

     

    Je vous invite à prier : "Seigneur, merci de m’accorder ton soutien quand je manque de force, quand je suis tenté(e) de baisser les bras. J'ai la certitude que tout ce que tu dis, tu l’accomplis. Merci pour cela. Je crois en toi, en toutes tes promesses, en ton héritage. Dans le nom de Jésus je te prie. Amen."

     

    Oui, la promesse de Dieu s’accomplira certainement. Alors, ne lâchez rien, votre héritage vous attend, tenez bon…!

     

    Merci d'exister,

     

     

     

     

     

    4. Dieu veut utiliser vos blessures

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    Aujourd’hui, je vous invite à plonger dans un endroit où nous n'allons pas souvent : le terrain de nos souffrances, le lieu de nos blessures…

     

    L’apôtre Paul nous offre ici l’occasion de les regarder avec un œil différent, neuf :

     

    "J’estime que nos souffrances du temps présent ne sont pas comparables à la gloire que Dieu nous révélera." (Lire Romains 8.18.)

     

    • Quand vos souffrances dépassent les limites du supportable,
    • quand elles vous font douter de son amour,
    • quand vous n’en comprenez pas la raison.

     

    Dieu vous rappelle ici que la gloire qui vous attend au ciel est incomparable, elle effacera leur souvenir. Cette gloire est extraordinaire, elle est réservée à "celui qui vaincra", tel que nous l’explique l’apôtre Jean dans le livre de l’Apocalypse.

     

    Ce n’est pas fini, Mon ami(e), Dieu désire aussi vous utiliser comme un instrument puissant de bénédiction.

     

    Je crois, en effet, que les messages les plus porteurs de vie résident bien souvent dans les souffrances les plus profondes. Je crois que Dieu peut utiliser vos blessures passées et présentes, Mon ami(e), pour guérir des gens autour de vous, aujourd’hui.

     

    Faites confiance à Dieu avant tout. Il sait ce qu’il fait. Vous, vous ne voyez peut-être que la souffrance du moment présent, mais lui tient la grande image de votre vie tout entière dans sa main.

     

    Ce qui vous faisait souffrir hier peut apporter, aujourd’hui, un encouragement à une personne qui en a désespérément besoin.

     

    Ce qui vous fait encore mal aujourd’hui peut devenir, demain, une véritable source de soutien et de réconfort à une personne plongée dans la détresse.

     

    Vous n’allez peut-être plus considérer vos blessures de la même manière, Mon ami(e), maintenant que vous savez qu’elles pourront être bénéfiques à d’autres… Pour la gloire de Dieu.

     

    Soyez attentif(ve) en ce jour : encouragez quelqu’un qui passe par la souffrance…!

     

    Je vous souhaite de vivre une merveilleuse journée.

     

    Merci d'exister,

     

     

     

     

     

    5. Votre délivrance est proche

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    La vie ne se déroule pas toujours comme prévu… Un appel téléphonique, une mauvaise nouvelle, une rupture relationnelle, un accident dramatique, et tout peut basculer. La détresse et la douleur prennent la place de notre joie, de notre paix.

     

    Vous êtes-vous posé ces questions, tout comme moi…?

     

    • Où est Dieu dans ces moments-là…?
    • Voit-il ce que je traverse…?
    • Sait-il ce que j’endure...?
    • Qu’attend-il pour me venir en aide…?
    • Pourquoi m’a-t-il abandonné(e)...?

     

    Jésus lui-même a ressenti ce sentiment d’abandon et d’angoisse à l’approche de la crucifixion, rappelez-vous ses mots : "Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ?" (Lire Matthieu 27.46.)

     

    Oui, quand notre désarroi est profond, on peut s’interroger sur la présence de Dieu, tout comme Jésus.

     

    Or, au plus fort de la détresse, Dieu se tient près de vous, Mon ami(e). Il voit votre situation. Il sait votre douleur. Il vous le confirme encore aujourd’hui :

     

    "Tu m’invoqueras, je te répondrai, oui, je serai avec toi au moment de la détresse, et je te délivrerai, je te couvrirai de gloire, Mon ami(e)." (Lire Psaume 91.15.)

     

    Non, il ne vous fuit pas. Non, il ne vous abandonne pas, "en attendant que ça passe". Dieu est avec vous. Vous affrontez vos épreuves avec lui à vos côtés.

     

    Et comme à chaque fois qu’il vous encourage, il termine par une promesse. Rappelez-vous les jours précédents : héritage, gloire, et aujourd’hui : délivrance.

     

    Vous n’êtes pas seul(e), Mon ami(e), et vous n’êtes pas obligé(e) de porter cette détresse seul(e) non plus. Le Seigneur vous comprend parfaitement. N’a-t-il pas subi les pires des souffrances à Golgotha…?

     

    Dieu vous entend et il vous soutient. Son oreille n’est pas devenue sourde à vos cris. Levez la tête, et imaginez-le agir dans les coulisses du ciel, en train d’œuvrer avec les anges. Croyez en ce jour que l’heure de délivrance va sonner sans plus tarder et que des jours meilleurs vont refaire surface.

     

    En effet, votre délivrance est proche, Mon ami(e), tenez bon. N’oubliez jamais que Dieu accomplit toujours ce qu’il promet.

     

    Je vous souhaite une belle journée, et proclamez avec moi que c’est un jour de victoire…!

     

    Merci d'exister,

     

     

     

    6. Vous êtes appelé(e) à régner

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    La vie chrétienne donne de l’espoir concernant l'éternité, mais pas seulement. Elle procure également de l’espoir pour notre vie sur terre.

     

    Lisons ensemble ce que dit l’apôtre Paul dans Romains 5.17 : "Si par un seul homme, par la faute d'un seul, la mort a régné, ceux qui reçoivent avec abondance la grâce et le don de la justice régneront à bien plus forte raison dans la vie par Jésus-Christ, lui seul."

     

    Mon ami(e), vous êtes appelé(e) à régner dans cette vie, et non pas à être écrasé(e) par les circonstances ou la morosité ambiante.

     

    Jésus comprends parfaitement :

     

    • que les épreuves ou les difficultés peuvent parfois nous accabler,
    • que la perte d’un être cher peut nous anéantir,
    • combien une rupture sentimentale peut faire souffrir,
    • ou encore l’angoisse de vivre avec des difficultés financières.

     

    Cependant, Dieu vous rappelle aujourd’hui que c’est vous qui régnez, pas vos épreuves…!

     

    Regardez avec moi cette version de Parole Vivante, encore plus parlante : "Dès ici-bas, la puissance de la vie nouvelle dominera votre existence, Mon ami(e), et jusque dans l’éternité, vous vivrez en roi/reine...!"

     

    C’est formidable, n’est-ce pas…? Vous êtes déjà, sur cette terre, un héritier, une héritière et ce statut se prolongera jusqu’au ciel où vous régnerez aux côtés du Roi des rois : "Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j'ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône." (Lire Apocalypse 3.21.)

     

    Dieu a tout fait pour que la puissance de sa vie nouvelle, soit à l’œuvre dans votre vie, dès maintenant et pour toujours.

     

    Vous voyez, Mon ami(e) : votre vie est appelée à refléter sa puissance...! Rien à voir avec la vie de défaite que l’ennemi voudrait vous voir embrasser.

     

    Régnez dans votre vie : sa puissance vous appartient. Vous n’êtes pas né(e) pour vivre écrasé(e) mais pour vivre dans la victoire, dès maintenant.

     

    Ne laissez pas les épreuves vous écraser, vous dominer : décidez aujourd’hui de régner sur elles, dans cette vie où Dieu vous a placé(e).

     

    Bonne journée, aux côtés du Roi des rois…!

     

    Merci d'exister,

     

     

     

     

     

    7. Vous porterez à nouveau du fruit

     

     

     

    Bonjour Mon ami(e),

     

    J’aime beaucoup l’été, le soleil, la chaleur… plus que le froid de l’hiver, évidemment...!

     

    Pourtant, j’ai appris à reconnaître les bienfaits de ce temps si particulier : la blancheur éclatante de la neige, les feux flamboyants dans les foyers, et la période festive de Noël, bien sûr.

     

    De même, j’apprends à apprécier les saisons plus "froides" de ma vie, ces saisons où l’attente se fait longue et le silence de Dieu pesant…

     

    Ces temps-là sont aussi bénéfiques dans votre vie, Mon ami(e), savez-vous pourquoi…? Depuis le début de cette semaine, je vous entraîne à regarder les épreuves comme des alliées et non comme des ennemies, car elles vous apprennent à :

     

    • regarder à Jésus,
    • vous accrocher à lui,
    • vous attendre à lui,
    • détourner le regard des circonstances,

     

    ... Pour vous concentrer sur des perspectives plus élevées que vos circonstances. Et l’Ecclésiaste l’exprime très bien ici : "Dieu fait arriver toute chose au bon moment." (Lire Ecclésiaste 3.11.)

     

    Il est vrai que cette froidure de l’hiver peut paraître désagréable, voire pénible et douloureuse. Cependant, elle est non seulement bénéfique, mais aussi nécessaire. En effet, Dieu a créé les saisons pour rythmer le temps et permettre à la terre de "respirer" entre chacune d'elles. Et l’hiver permet à la nature toute entière de traverser un "temps mort", où elle se repose. Avant qu'elle ne produise à nouveau des fleurs, des fruits, et de nouvelles naissances...

     

    De même, Dieu vous appelle à vivre cette saison d’hiver dans le repos, avec cette attente confiante et tranquille qu’après l’hiver, arriveront le printemps et l’été, accompagnés de leurs fruits. Mon ami(e), Dieu est le maître du temps, le maître des saisons. Il sait ce qui est le meilleur pour vous. Attendez patiemment le printemps, où vous porterez à nouveau des fruits, dans le temps de Dieu.

     

    Voulez-vous prier avec moi, maintenant ? "Seigneur, merci de m’avoir encouragé(e) en ce jour. Je crois que ce "temps mort" où tu m’invites au repos est nécessaire afin que je porte de nouveaux et abondants fruits, par ta grâce. Dans le nom de Jésus, amen."

     

    Je crois qu’aujourd’hui, Dieu désire vous apprendre à aimer l’hiver, autant que les autres saisons de votre vie.

     

    Bonne journée dans la présence du Maître du temps…!

     


    Merci d'exister,

     

     

    Eric Célérier
    (Source : TopChrétien)

     

     Les temps d'épreuves

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     


     

     

     

    « Quelle direction prenez-vous ?Il est ressuscité - Romains 8 : 34 »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :