• Les ruses du diable (1 à 4)

     

    Les ruses du diable (1 à 4)

     

     

    Les ruses du diable (1)

     

    “Soyez sobre, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant…” 1 P 5. 8

    La Bible nous avertit que Satan est maître dans l’art de la tromperie. Mais comment définir la tromperie ? Selon le dictionnaire de l’Académie française, c’est l’art d’induire en erreur par artifice, ou encore l’action délibérée de faire passer une chose pour ce qu’elle n’est pas. Ce qui équivaut à faire croire que ce qui est faux est vrai, et vice versa. Dans tous les cas, le trompeur cherche à dissimuler la vérité afin d’obtenir quelque avantage. La fraude, l’hypocrisie, la duplicité, la trahison, le mensonge, la dissimulation, le manque de sincérité, l’escroquerie sont des formes de tromperie. Réfléchissons à tous ces mots: certains décrivent-ils des facettes, même éphémères, de notre vie ? Ne nous arrive-t-il pas de mentir pour sauver les apparences ? D’être hypocrites et peu sincères ? Utilisons-nous l’art de la flatterie pour arriver à nos fins ? Si nous sommes honnêtes avec nous-mêmes, nous reconnaîtrons qu’il nous arrive parfois de baisser notre garde et de permettre à Satan d’influencer nos attitudes. Pierre nous prévient que Satan est la source de toute forme de tromperie. Il agit dans l’ombre, nous poussant à dissimuler la vérité, souvent de façon très difficile à cerner. Jésus a dit de lui qu’il était menteur, et le père des mensonges (Jn 8.44). La tromperie est la conséquence de sa nature de menteur. Il est l’essence même de la tromperie, c’est son oxygène, sa raison d’être ! Jésus nous affirme aussi qu’il est le prince de ce monde (Jn 12. 31). Ne soyons donc pas étonnés si le monde est, lui aussi, dominé par le mensonge et la tromperie. Au contraire, nous devons être parfaitement conscients que Satan, comme un lion affamé, rôde autour de nous sans cesse, prêt à nous tromper à la moindre occasion et ainsi à “nous dévorer”. Sa Parole pour vous aujourd’hui est : “soyez toujours sur vos gardes!”

     

    Les ruses du diable (2)

     

    “Ils étaient tous les deux nus, l’homme et sa femme, et ils n’en avaient pas honte.” Gn 2. 25

    Les deux premiers chapitres de la Genèse racontent l’histoire de la Création et décrivent la vie dans le jardin de Dieu. “Dieu vit alors tout ce qu’Il avait fait, et voici : c’était très bon…” (Gn 1. 31). Puis Il déclara à Adam qu’une seule chose lui était interdite : “tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance de ce qui est bon ou mauvais, car le jour où tu en mangeras, tu mourras” (Gn 2. 17). Enfin, le chapitre 2 se termine avec la belle mention de l’innocence et de la pureté d’Adam et Eve : “Ils étaient tous les deux nus, l’homme et sa femme, et ils n’en avaient pas honte” (Gn 2. 25). Adam et Eve marchaient ensemble en toute liberté et insouciance dans le jardin, sans ressentir la moindre honte devant Dieu, leur créateur. Ils n’avaient rien à cacher puisqu’aucun péché n’avait encore contaminé leur vie. Ils bénéficiaient d’une communion profonde avec Dieu, leur coeur et leur esprit en parfaite harmonie. Remarquez la première conséquence de leur faute, quand ils tombèrent dans le piège de Satan : “Leurs yeux à tous deux s’ouvrirent et ils surent qu’ils étaient nus. Ayant cousu des feuilles de figuier, ils s’en firent des pagnes… Puis l’homme et la femme se cachèrent devant le Seigneur Dieu au milieu des arbres du jardin” (Gn 3. 7-8). Ils s’empressèrent de se couvrir, avant d’aller se cacher loin de Dieu. Satan venait tout juste de les tromper et déjà ils avaient appris eux-mêmes l’art de tromper ! Tout péché non confessé débouche sur une forme de tromperie. Le pouvoir du péché s’évanouit lorsqu’il est placé en pleine lumière, mais se développe quand il demeure caché dans l’ombre. Mais nous ne pouvons jamais tromper Dieu. Souvenez-vous des paroles de Jean : “Si nous disons que nous n’avons pas de péchés, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n’est pas en nous. Si nous confessons nos péchés, Il est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés et nous purifier de toute injustice” (1 Jn 1. 8-9)

     

     

    Les ruses du diable (3)

     

    “Il fut précipité… le serpent des premiers jours, appelé le diable et Satan, celui qui séduit…” Ap 12. 9

    Satan prit la forme d’un serpent pour séduire Eve dans le jardin d’Eden. Dans l’Apocalypse, nous le retrouvons, appelé le serpent des premiers jours. La Bible nous avertit que Satan a le pouvoir de se déguiser, de se couler dans des formes corporelles diverses dans le but de séduire et de tromper. Il est même capable de se transformer en “ange de lumière” (2 Co 11. 14). Paul nous prévient que Satan peut prendre l’apparence d’un messager de Dieu. Les démons peuvent ainsi prétendre être des anges ! “Il n’est donc pas étrange que ses serviteurs aussi se déguisent en serviteurs de justice” (2 Co 11. 15). Que devons-nous comprendre ? Que les leaders, prophètes et enseignants au sein des églises ne sont pas tous des serviteurs de Christ ! Jésus Lui-même nous a prévenus que certains viendront à nous, “déguisés en moutons, mais au dedans ce sont des loups voraces” (Mt 7. 15). Il a répété le même avertissement avant de quitter les Siens : “plusieurs viendront sous Mon nom, en disant: C’est Moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens” (Mt 24. 5, 11) et aussi : “Car il s’élèvera de faux christs et de faux prophètes, ils opèreront de grands signes et des prodiges au point de séduire si possible même les élus” (Mt 24. 23-26). Comment faire la différence? En examinant les “fruits” (l’enseignement et la conduite) de tous les serviteurs de Dieu et en dénonçant avec courage tout ce qui s’éloigne de la vérité biblique. Satan est passé maître dans l’art de tromper. L’une de ses tactiques c’est de s’approcher de nous sous des artifices séducteurs. Un employé de banque, habitué à toucher des billets chaque jour, est mieux placé que quiconque pour déceler les faux billets et les séparer des vrais. De même, nous devons développer la même capacité à déceler le faux du vrai, en passant davantage de temps à examiner les Ecritures. Gardons à l’esprit que l’Antichrist va venir et parviendra à séduire beaucoup de gens (2 Th 2. 1-5).

      

    Les ruses du diable (4)

     

    “Toutes les promesses de Dieu sont dignes de confiance… N’ajoute rien à Ses paroles, de peur qu’Il ne te reprenne et que tu ne sois trouvé menteur.” Pr 30. 5-6

    La première apparition de Satan dans la Bible nous renseigne sur ses tactiques de tromperie. Encouragée par le serpent, Eve ne sut résister à la tentation de s’emparer du fruit défendu. Elle en mangea et en donna à Adam. Comment Satan parvint-il à ses fins ? Tout d’abord, il sema le doute dans l’esprit de la femme en remettant en question les paroles de Dieu : “Dieu a-t-il réellement dit : vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin ?” (Gn 3. 1). Avec cette question, Satan sous-entend que, peut-être, Eve n’a pas bien compris les paroles de Dieu. Puis il continue en déformant Ses paroles et en ajoutant son propre commentaire: “Vous ne mourrez pas du tout ! Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme des dieux qui connaissent le bien et le mal” (Gn 3.4-5). Ce faisant, il suggérait à Eve que Dieu leur avait caché un secret fulgurant, capable de les rendre semblables à Lui. Une leçon en discernement se dégage de cette histoire : quand Satan commence à instiller le doute dans notre esprit concernant la parole de Dieu, soyons sur nos gardes ; la prochaine étape consiste à déformer puis à ajouter à la parole divine. Comment ? Par la bouche mensongère de ses “serviteurs se camouflant en serviteurs de la justice” (2 Co 11. 15). Nous savons que le but de Satan est de “voler, tuer et détruire” (Jn 10. 10). Ne soyons pas surpris s’il attaque la vérité de la Parole de Dieu car il sait qu’elle est la seule planche de salut pour les humains. “Toutes les promesses de Dieu sont dignes de confiance… N’ajoute rien à Ses paroles…” Si quelqu’un instille un doute dans votre esprit, concernant quelque portion des Ecritures, faites comme les Béréens, vérifiez ce que vous êtes en train d’écouter ou de lire, en comparant cet enseignement avec les Ecritures. Si les deux ne s’accordent pas, Satan est probablement à l’oeuvre dans l’ombre ! Et n’oubliez pas : “Un peu de levain fait lever toute la pâte” (Ga 5. 9).

     

     

    Bob Gass

     

    « Ronde Versets du coeur 115Essai cartes »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Jean-François Andron
    Lundi 11 Septembre à 17:36

    Merci. Amen.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :