• Les leçons de la Croix (5 à 7)

     

      

     

    Les leçons de la Croix (5 à 7)

     

     

    Les leçons de la Croix (5)

     

    “J’ai soif !” Jean 19.28 

    Leçon numéro 5 : Acceptez le fait que vous n’êtes qu’humain. Souffrir la torture de la crucifixion dans la chaleur intense de la Judée et perdre de minute en minute les fluides de Son corps expliquent aisément pourquoi Jésus cria : “J’ai soif.” Pourtant, quand on lui présenta une boisson qui contenait un léger calmant, “Il n'en prit pas” (Marc 15.23). Pourquoi ? Parce que le breuvage aurait émoussé Ses sens et Il tenait à rester lucide jusqu’au bout. Ne vous y trompez pas, Jésus aurait pu appeler à Son aide une compagnie d’anges pour Le délivrer instantanément, mais Il avait choisi de mourir pour nos péchés. Il l’a dit Lui-même : “Personne ne prend Ma vie, Je la donne volontairement” (Jean 10.18). Cela explique aussi pourquoi Jean a écrit : “Jésus, sachant que maintenant tout était achevé, (Il venait de réaliser toutes les prophéties concernant la crucifixion), s’écria... J’ai soif !”  Parce que les derniers mots qu’Il allait prononcer étaient si lourds de signification, Il tenait à ce que Sa voix soit forte et nette : “Tout est accompli.”

    Quand vous traversez une période sombre comme celle qu’a connue Jésus ce jour-là, vous risquez de ne plus pouvoir penser clairement et de perdre de vue le but ultime, à moins d’exprimer vos besoins à ceux qui vous entourent. En acceptant le fait qu’Il avait soif Jésus nous rappelle qu’à certains moments de notre vie nous ne pouvons nous débrouiller tout seuls , que nous avons besoin de l’aide des autres. N’est-ce pas la raison pour laquelle Paul a écrit : “Aidez-vous les uns les autres à porter vos fardeaux. De cette manière, vous accomplirez la loi du Christ” (Galates 6.2) ? David a dit: “Le Seigneur aime les Siens comme un père aime ses enfants. Il sait bien de quoi nous sommes faits, d’un peu de poussière...” (Psaume 103.13-14). En fin de compte Jésus prouva son humilité en reconnaissant qu’Il était humain et nous devons apprendre à nous comporter de même. 

     

    Les leçons de la Croix (6)

      

    “Tout est accompli” Jean 19.30 

    Leçon numéro 6 : Vous n’avez rien à ajouter ! Le Tabernacle de l’Ancien Testament contenait plusieurs meubles, comme la table des pains de propositions qui représente notre besoin de relation avec Dieu, le chandelier qui représente notre besoin de lumière et de compréhension... mais il n’y avait aucune chaise. Pourquoi cette absence ? Parce que le travail du sacrificateur n’était jamais terminé, il ne pouvait jamais s’asseoir ! Mais après avoir crié : “Tout est achevé”, Jésus retourna au ciel s’asseoir à la droite du Père, car l’œuvre de la rédemption était terminée. Les mots grecs que nous traduisons par “Tout est accompli” (ou achevé) signifient plus précisément : “Payé dans sa totalité.” C’est l’expression même que nous retrouvons sur les reçus de cette époque, lorsque la dette avait été acquittée complètement. La mort de Christ a payé chacun des péchés que vous pouvez commettre entre votre berceau et votre lit de mort. Offrir vos bonnes œuvres, pour payer même une infime partie de votre dette, est une insulte à Dieu ! Vous ne pouvez rien ajouter à un travail qui est terminé ! Pouvez-vous imaginer la scène suivante : vous remarquez dans la vitrine d’un ébéniste de renom une splendide table de bois sculpté offerte à la vente, vous entrez dans le magasin pour lui demander de vous prêter un rabot et vous lui dites le plus sérieusement du monde : “Cette table est belle, mais pas assez pour mon goût, je vais vous montrer comment faire !” Ne croyez-vous pas que l’ébéniste arrêtera votre geste et vous empêchera de gâcher la perfection de son travail ? Ou encore, l’un de vos proches vous offre un cadeau hors de prix, vous sortez immédiatement un billet de 5 euros de votre portefeuille et vous lui dites : “Laissez-moi vous aider à en payer le prix.” Plus votre offre de paiement est misérable, plus l’insulte au donateur est grande ! En outre vous volez au donateur le plaisir de vous faire un cadeau et vous méprisez le sacrifice qu’il lui en a coûté pour le payer. Ecoutez : “C’est par grâce que vous avez été sauvés... Cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est pas par les œuvres, afin que personne ne se vante ni ne se glorifie” (Ephésiens 2.8-9). La foi qui sauve, c’est l’action de croire et d’accepter l’œuvre de Jésus-Christ, achevée une fois pour toutes à la croix ! 

     

     

    Les leçons de la Croix (7)

     

    “Entre Tes mains Je remets Mon esprit.” Luc 23.46 

     Leçon numéro 7 : Abandonnez tout entre les mains de Dieu. Certains des problèmes que nous affrontons dans la vie semblent être toujours les mêmes : soucis d’argent, disputes familiales, problèmes de santé... Même quand nous profitons d’une accalmie entre deux difficultés, nous nous morfondons en imaginant le pire de ce qui peut nous arriver demain et nous ne cessons de dire : “Pendant combien de temps vais-je devoir me battre, Seigneur ?” Le seul moyen de jouir d’une paix profonde et durable est de tout remettre entre les mains de Dieu. Quand Jésus a crié : “Père, entre Tes mains Je remets Mon esprit”, ce n’était pas un cri de défaite ou un aveu de démission, non, c’était en fait un acte de confiance totale. Jésus abandonnait tout le contrôle de sa vie à Son Père. Le sang du sacrifice avait coulé, l’œuvre du salut était achevée, mais avant de pouvoir prononcer ces paroles Jésus avait dû prier d’abord : “Que ta volonté soit faite, et non la mienne” (Luc 22.42).

    Paul a écrit : “Je souhaite... connaître Christ et la puissance qui L’a ressuscité d’entre les morts... expérimenter Ses souffrances et la mort qu’Il a subie... afin d’être moi aussi un jour... ressuscité d’entre les morts” (Philippiens 3.10-11). Nous souhaitons tous régner un jour avec Christ, mais il nous est plus difficile d’accepter de Lui soumettre notre volonté aujourd’hui. Il n’y a pourtant pas d’autre moyen de vivre la vie d’un disciple. Jack Hayford a écrit : “Le seul chemin possible est toujours celui qui mène à la croix. La croix non seulement nous amène à Jésus, mais aussi à un mode de vie où la sagesse des plans de Dieu contrôle chacune de nos relations avec les autres, chacun de nos buts, et à une attitude face aux pires des difficultés de notre existence qui aurait été celle de Jésus lorsqu’Il marchait sur notre terre.” Quelles que soient les difficultés qui vous assaillent aujourd’hui, abandonnez-les entre les mains de Dieu une fois pour toutes. Vous ferez alors l’expérience de Sa paix et vous serez émerveillé des résultats qu’Il obtiendra à votre place !

     

     

    Bob Gass 

     

    « Les leçons de la Croix (1 à 4)Le Dieu de paix écrasera bientôt satan - Romains 16 : 20 »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :