• Les armes de la guerre spirituelles (1 à 3)

     

    Les armes de la guerre spirituelles (1 à 3)

     

     

    Les armes de la guerre spirituelles (1)

     

    « Les armes que nous utilisons […] permettent de détruire des forteresses » (2Co 10.4, BFC) 

    Dans les temps bibliques, lorsqu’une ville était assiégée, on cherchait d’abord à détruire la porte principale avec un bélier pour entrer dans la ville. Vous êtes aujourd’hui en guerre contre Satan ! La victoire n’est possible que si vous admettez ce fait. Par bonheur, les armes de Dieu ont le pouvoir de vous protéger contre toutes les manœuvres du diable. Mais il vous faut revêtir les armes de Dieu (Ep 6.11). Vous ne devez pas juste les porter quand l’envie vous en prend mais tout le temps car l’ennemi ne lâche jamais prise. Il veut être considéré comme l’égal de Dieu, ce qu’il n’est pas ! Dieu est omnipotent, omniscient et omniprésent, il peut tout faire, partout et n’importe quand. Sans aucun doute, Satan est un ennemi redoutable, mais ses actions sont limitées (Job 1.12). Votre esprit est un poste de commandement. C’est là que se décide la victoire ou la défaite. Paul a dit aux Corinthiens : « Je crains que vos pensées ne se corrompent » (2Co 11.3). Satan sait que le Seigneur revient bientôt et il renforce la fureur de ses assauts (Ap 12.12).

    Vous gagnerez ce combat :

    1) Par la louange, le vêtement qui vous protège (
    Esa 61.3).

    2) En demeurant en Christ, la source de croissance et de fécondité spirituelles (
    Jn 15.8-10).

    3) Par la Parole de Dieu, « vivante, agissante, plus acérée qu’aucune épée à deux tranchants » (Hé 4.12), conçue pour vaincre l’ennemi. Lorsque Satan vous agresse, répondez à ses mensonges avec la Parole de Dieu.

    4) En marchant dans l’amour fraternel. Lorsque vous êtes prisonnier de votre ego, la victoire est impossible.

     

     

    Les armes de la guerre spirituelles (2)

     

    Ep 6.12

    Lorsque le premier avion a frappé le World Trade Center, tout le monde pensait que c’était un accident. Au deuxième avion, l’attaque terroriste était évidente. Robert Jeffress a dit : « Connaître la source d’un problème est essentiel. Si une erreur de pilotage demande telle réponse, une agression en nécessite une toute autre. Notre monde croule sous les problèmes et offre diverses solutions : conseillers conjugaux pour les divorces, prévention auprès des enfants suite à la banalisation des drogues, groupes d’aide face au développement de la pornographie parmi les chrétiens, médiateurs pour gérer les conflits dans les Églises, médicaments pour les chrétiens dépressifs et suicidaires. Comprenez-moi, j’approuve tous ces efforts. Mais si la cause de nos problèmes, au lieu d’être accidentelle, est due à une attaque de l’ennemi, allons-nous changer de stratégie ? L’Écriture nous révèle l’existence d’un monde invisible en guerre. Paul a écrit : “Ce n’est pas contre des êtres humains que nous devons lutter. Mais c’est contre […] les esprits mauvais”. Vous ne pouvez pas dire en haussant les épaules : “Ça ne me concerne pas !” Vous êtes au milieu de ce combat spirituel et l’ennemi est bien décidé à détruire tout ce qui est important pour vous. Ceux qui discréditent ces paroles le font à leurs dépens ». Martin Lloyd Jones a dit : « Ne pas comprendre que vous êtes dans ce combat signifie que vous êtes vaincu sans même le savoir. Nous menons une vraie guerre et les enjeux sont élevés. L’ennemi est habile, armé et déterminé. La possibilité de la défaite est réelle. Vous devez être averti et vous préparer à combattre ». 

     

     

    Les armes de la guerre spirituelle (3)

     

    Hé 12.6

    Il est important de savoir quand vous êtes attaqué et quand vous ne l’êtes pas. Un auteur a écrit : « Certains chrétiens ont tendance à considérer toute difficulté comme une attaque de l’ennemi, plutôt que de reconnaître qu’ils récoltent ce qu’ils ont semé. Si vous négligez votre rôle de guide spirituel pour vos enfants, Dieu peut les laisser s’égarer. Si vous avez manqué d’honnêteté, il peut vous en faire subir les conséquences. “Le Seigneur corrige celui qu’il aime”. Il serait insensé de demander à Dieu de vous épargner des problèmes s’il est en train de vous corriger pour éveiller votre conscience. Le plus tragique est de ne pas comprendre le lien entre les deux. La discipline divine n’aura pas d’effet sur vous si vous la prenez pour une attaque de Satan. Si vous ne le comprenez pas, vous allez reprocher à Dieu de ne pas vous exaucer ou de ne pas vous protéger, alors qu’il vous avertit d’un danger ». « Pour un peu de temps, [vous êtes] affligés par diverses épreuves, afin que votre foi [soit] éprouvée » (1P 1.6-7). Lorsque le forgeron met une pièce à réparer sur l’enclume, il refond le métal, comble les fissures, bouche les trous, élimine les impuretés pour redonner à l’objet l’usage qu’il n’avait plus. Finalement, il plonge le métal dans l’eau froide pour qu’il durcisse et soit à nouveau un objet utile et solide. Max Lucado a écrit : « Un outil ne sert que s’il est opérationnel. Un bon forgeron garde ses outils en bon état. Dieu le fait aussi. S’il choisit de vous mettre sur l’enclume, soyez-lui reconnaissant de vous trouver digne d’être retravaillé »

     

    Bob Gass 

     

    « Notre Seigneur est grand - Psaumes 147 : 5Comptez sur Dieu dans les jours mauvais »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :