• Le printemps revient toujours

     

    Le printemps revient toujours

     

     

    Le printemps revient toujours

     

     

     

     

    « Car voici, l’hiver est passé ;

    La pluie a cessé, elle s’en est allée.

    Les fleurs paraissent sur la terre,

    Le temps de chanter est arrivé. » (Cantique des cantiques 2.11, 12)

    Nous sommes habitués au rythme des saisons, mais savons-nous que notre vie, elle aussi, connaît diverses saisons ?

    Considérons trois personnages bibliques, Joseph, Moïse et Job. Tout allait pour le mieux pour chacun d’eux. Moïse était élevé comme un prince à la cour d’Égypte et promis à un brillant avenir ; Joseph était tendrement chéri par son père qui ne savait que faire pour le gâter ; enfin, Job était un homme intègre, honoré, riche et comblé.

    Et puis c’est le désastre. Brusquement, les trois hommes semblent plongés dans un hiver rigoureux et interminable. Moïse doit fuir le luxe de l’Égypte pour se réfugier dans le désert, où il gardera des troupeaux pendant quarante ans. Joseph est vendu par ses frères ; l’enfant gâté est ensuite victime d’une longue série d’injustices et de déceptions. Job perd subitement tous ses biens, tous ses enfants et il tombe malade. Son univers douillet s’écroule brusquement, laissant place à ce qui lui semble être un cauchemar sans fin.


    Nous lisons ces lignes sans nous affoler, car nous connaissons la fin de l’histoire. Nous savons que leur hiver prendra fin un jour, laissant place à une destinée époustouflante : Moïse entendra Dieu lui parler dans le buisson et aura une destinée mille fois plus glorieuse que s’il était resté simple prince d’Égypte. Joseph sera tiré brusquement de sa prison et deviendra le sauveur de l’Égypte et de sa famille. Sa tunique déchirée fera place à un manteau royal, sa citerne à un palais. Et Job aura une fin merveilleuse ; il retrouvera ce qu’il a perdu, et bien plus encore.

    Toutefois, dans l’intervalle, il leur a fallu s’accrocher au Seigneur et ne pas perdre espoir.

    Quand nous nous promenons dans la nature pendant l’hiver, nous savons que les arbres dépouillés se gorgeront un jour de sève, produiront des bourgeons, des fleurs et des fruits. Dans les hivers de nos vies, de même, croyons fermement que le Seigneur est là. Il ne nous laissera pas souffrir une minute de plus que nécessaire. En son temps, il mettra un terme à notre épreuve et fera germer dans notre existence ses merveilleux desseins.

    Il connaît la fin de notre histoire et il a pour nous des projets de paix !

    Ma prière de ce jour :

    Seigneur, tu sais tout de moi. Tu vois qu’en ce moment, plus rien ne va. Je n’arrive pas à m’en sortir ! Toutefois, je veux lever les yeux vers toi et reprendre espoir, car tu peux faire éclore de nouveaux bourgeons dans ma vie. De même que chaque hiver, j’attends le printemps avec espérance, je compte sur toi pour faire refleurir le désert de ma vie. C’est bon de t’appartenir et de savoir que, même si je ne le vois pas, je sais que tu prends soin de moi. Amen !

     

     

    Aline Neuhauser

    (Source : lueursdumatin.fr) 

     

     

     

     

    « Ose, fais le pasJésus-Christ est le même - Hébreux 13 : 8 »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :