• Le plus grand défi de votre vie (1 à 2)

     

    Le plus grand défi de votre vie (1 à 2)

     

     

    Le plus grand défi de votre vie (1)

     

     

     

    « Donne-moi donc cette montagne… » Jos 14.12

     

    Caleb avait 85 ans lorsqu’il demanda à Josué la permission d’aller conquérir ou plutôt reconquérir Hébron, ville fortifiée et défendue par ces fameux géants qui avaient épouvanté, 40 ans plus tôt, les dix espions envoyés en Canaan par Moïse, aux côtés de Caleb et de Josué. Il avait encore un compte à régler avec eux ! Aussi réclame-t-il à son chef et ami de lui permettre de s’attaquer à la région la plus difficile à conquérir de tout le pays! A son âge, il aurait pu se contenter d’une plaine fertile comme le fit Lot (Gn 13. 10). Au contraire, il voulait que cette bataille devienne le plus grand défi de sa vie. Notez que la guerre que mena Josué en entrant dans le pays ne permit pas aux enfants d’Israël d’occuper solidement le pays et de s’y établir comme prévu. Alors que les autres tribus avaient reçu en héritage des régions plus faciles à conquérir, elles avaient échoué dans leur tâche et partout des groupes d’anciens habitants s’étaient réinstallés. Hébron avait été prise par les troupes commandées par Josué (Jos 10. 37-38), mais dès le départ de ceux-ci les habitants dispersés avaient pu se regrouper autour des fameux géants Anakim et s’installer à nouveau dans la place forte. Dans une parabole, Jésus raconte qu’un “esprit impur”, même chassé, peut revenir et s’installer à nouveau dans la maison dont il a été expulsé, si celle-ci se retrouve “vide, balayée et même redécorée” (Lc 11. 24). Quelle leçon pour nous ! Après le départ des soldats de Josué, Hébron avait été “abandonnée” à ses anciens habitants et ceux-ci, comme les esprits impurs de la parabole de Jésus, avaient renforcé leur emprise sur la citadelle. Dans notre vie de chrétiens, nous devons parfois “reconquérir” des places fortes que nous n’avons pas su garder. Après avoir remporté une victoire sur tel ou tel de nos mauvais penchants, nous laissons Satan remettre un pied en nous parce que nous avons négligé de remplir le vide par la présence constante du Seigneur. Comme Caleb, nous devons alors nous lancer à nouveau à l’assaut de la place forte. A condition de faire preuve de la même foi que lui !

     

     

     

     

    Le plus grand défi de votre vie (2)

     


    « Chacun est esclave de ce qui le domine… » 2 P 2.19


    Caleb
    dut donc reconquérir la place forte d’Hébron où s’étaient installés à nouveau les vieux géants du pays. Pourquoi ? Josué et ses troupes, dont faisait partie Caleb, soit dit en passant, avaient-ils manqué de foi ? Lisez le chapitre 10 de Josué : c’est un catalogue de victoires. Du Nord au Sud les villes tombaient les unes après les autres et les Israélites se débarrassaient de leurs ennemis. Mais remarquez un détail : Josué et ses troupes retournaient ensuite à Guilgal, sans prendre en main la gestion de ces régions conquises. Guilgal était l’endroit où le peuple d’Israël était entré en Canaan, après la traversée du Jourdain, où douze pierres avaient été empilées pour commémorer le début de leur nouvelle vie, une image pour nous de notre nouvelle naissance en Christ. Au lieu d’aller de l’avant et de s’établir dans les différentes régions du pays, les Israélites revenaient sans cesse à leur point de départ ! Quelle leçon pour nous aujourd’hui ! Le grand défi de notre vie de chrétien est justement de ne pas rester sur place, mais d’aller de l’avant, de nous approprier les bénédictions promises par Dieu si nous faisons d’autres pas de foi au cours de notre existence. La Bible nous exhorte ainsi : “Laissons l’enseignement élémentaire sur le Christ pour nous élever à une perfection d’adulte, sans revenir sur les données fondamentales…” (Hb 6. 1). Parfois, pourtant, revenir à Guilgal s’avèrera inévitable : notre nouveau statut d’enfant de Dieu ne nous évitera pas des rechutes. Des addictions que nous avions cru abandonnées reviennent prendre place dans nos coeurs et une nouvelle bataille de reconquête s’impose. “Car chacun est esclave de ce qui le domine.” La liberté ne s’acquiert pas du premier coup d’épée. N’oublions pas l’exemple de Caleb, prêt à reprendre la place forte des mains des géants qui avaient échappé à la première bataille. La vie du chrétien est faite de victoires, de luttes… et de reconquêtes! 

     

     

    Bob Gass

     

     

     

    * ACCUEIL *

     

    « Il est comme un arbre planté près d'un courant d'eau - Psaume 1 : 3Jésus-Christ est venu pour sauver - 1 Timothée 1 : 15 »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :