• Le perfectionnement par la souffrance

     

    Le perfectionnement par la souffrance

     

     

    Le perfectionnement par la souffrance

     

     

     

     « Dieu … a élevé à la perfection par les souffrances le Prince de leur salut. » (Hébreux 2.10)

     

    Ce texte nous dit clairement que Jésus, le Prince de notre salut, a été amené à la perfection par le moyen de la souffrance. Que Christ ait connu la souffrance, cela est une évidence biblique des plus certaines. L’apôtre Pierre écrit : « Christ ayant souffert dans la chair, vous aussi armez-vous de la même pensée » (1 Pierre 4.1). L’auteur de l’épître aux Hébreux écrit : « Jésus a appris, bien qu’il fût Fils, l’obéissance par les choses qu’il a souffertes » (Hébreux 5.8).
    Nous fuyons la souffrance, à juste raison nous faisons tout pour l’éviter autant que faire se peut, cependant elle demeure une expérience inévitable au cours de notre existence. Si Jésus est passé par le chemin de la souffrance, nous sommes avertis que nous aurons nous aussi à passer par cette voie.
    Là, Jésus a appris l’obéissance ! A l’école de la souffrance, nous pouvons apprendre bien des choses, telles : l’humilité, le pardon, la reconnaissance, l’amour, la fidélité…mais le fait que la Bible nous dise que Jésus a appris l’obéissance, c’est comme si Dieu mettait le doigt sur l’une des leçons des plus difficiles à apprendre : l’obéissance. C’est par l’obéissance de Christ que le salut est offert à tous : « …de même par l’obéissance d’un seul beaucoup seront rendus justes » (Romains 5.12/19).

     

    Il est impossible d’évoquer le thème de la souffrance sans mentionner le cas exceptionnel de Job. Job était un homme aimant Dieu. Mais Dieu a permis que Job passe par la souffrance pour le perfectionner. Job déclarera à la fin de son épreuve : « Mon oreille avait entendu parler de toi, mais maintenant mon œil t’a vu » (Job 42.5). Ce qui fait la solidité d’un vase d’argile, c’est le fait de passer par le four. Un vase qui ne passe pas par le feu, sera friable et se cassera au moindre petit choc.
    Souvenez-vous de Joseph qui a connu le rejet, la prison, la calomnie, l’oubli et la servitude ; or, tout ce chemin de souffrance contribuait à le perfectionner.

     

    Passez-vous par la souffrance en ce moment ? Perte d’emploi, maladie, séparation, deuil, rejet…sont peut-être votre lot ? Souvenez-vous que Christ a connu lui-même la souffrance et qu’il peut vous secourir dans vos souffrances.

     

    Un conseil pour ce jour :
    Considérez vos souffrances comme des occasions de grandir, de mûrir, de devenir inébranlables, de vous perfectionner. Ce sera la meilleure façon de les affronter. Ce qui aujourd’hui vous semble être une immense montagne, ne sera plus demain qu’une petite colline, lorsque vous aurez acquis cette maturité à laquelle Dieu vous appelle.

     

     

     

    Paul Calzada
    (Source : lueursdumatin.fr)
     

     

     

     

    « L'amour de Dieu - Romains 8 : 38-39Dieu est avec vous »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :