• Laissez-Le calmer votre tempête !

     

    Laissez-Le calmer votre tempête !

     

    Laissez-Le calmer votre tempête !

     

     

    “Ne vous inquiétez donc pas du lendemain, car le lendemain s'inquiétera de lui-même. A chaque jour suffit sa peine.” Matthieu 6.34 

     

    Vous connaissez certainement l’aventure vécue par les disciples de Jésus un jour de tempête (Marc 4.35-41).Rembrandt a peint un célèbre tableau représentant la scène qu’il a intitulé Tempête sur la mer de Galilée” ? On y voit les douze disciples et Jésus endormi sur le pont d’un bateau soulevé par une vague gigantesque.Ce tableau, étrangement, a été dérobé en 1990 du musée américain où il était exposé et n’a jamais été retrouvé depuis. Saviez-vous que le mot “souci” vient du latin sollicitare qui veut dire précisément : être ballotté, remué dans tous les sens. C’est ce que nous ressentons quand nous nous retrouvons au cœur de circonstances que nous ne pouvons pas contrôler.Si nous pouvions modifier les événements de notre vie, nous choisirions vraisemblablement un chemin tranquille, bien droit, et abrité. Mais la vie ne nous accorde que rarement de vrais moments de répit ! Si vous avez l’occasion de voir une reproduction du tableau de Rembrandt, vous remarquerez que la plupart des disciples avaient les yeux tournés vers la mer démontée et s’agrippaient aux cordages ou au mât du bateau. Une illustration de notre propre attitude n’est-ce pas ?

     

    Face à la tempête nous serrons les dents, nous agrippons tout ce qui nous tombe sous la main et nous nous laissons ballotter par les vagues qui nous assaillent ! Regardons-nous à Jésus pour Lui remettre notre sort ? Peut-être nous adressons-nous à Lui pour lui dire, la voix courroucée : “Mais pourquoi as-Tu permis que tout cela m’arrive ?” Dr Sala a eu une formule inspirée pour décrire le comportement que nous adoptons trop souvent dans de telles situations : “Lorsque nous nous faisons du souci, nous épuisons simplement la grâce que Dieu a mise en réserve pour demain, en tentant de résoudre les problèmes d’aujourd’hui”.Jésus nous a promis que “Son fardeau” était très léger (Matthieu 11.30).Que faire pour ne pas céder à la tentation des soucis ?Adopter la même attitude que lorsque nous avons péché : reconnaître d’abord notre faiblesse, confesser que nous ne pouvons pas lui faire face tout seul et remettre notre fardeau entre Ses mains, avant de concentrer nos regards sur le présent qui seul nous appartient et de déclarer : “Aujourd’hui est le jour dont le Seigneur m’a fait don ; je vais donc me réjouir et L’en remercier...” (D’après le Psaume 118.24).

     

    Bob Gass 

     

     

     

     

    « Je puis tout par celui qui me fortifie - Philippiens 4 : 13Il veille »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :