• La résurrection de Lazare

     

    La résurrection de Lazare

     

     

     

    La résurrection de Lazare

     

     

     

     

     

    "A cause de vous, afin que vous croyiez, je me réjouis de ce que je n'étais pas là." Jean 11:15

     

    Le récit de la résurrection de Lazare contient d'admirables détails sur l'attitude voulue de notre Seigneur, qui non seulement S'occupe de Lazare, mais aussi de l'éducation des disciples. La maladie de Lazare, dit-Il, "n'est pas à la mort, mais pour la gloire de Dieu". Car notre Seigneur voit toujours au-delà de la mort; Il est la Résurrection et la Vie. Il fallait que les disciples le comprennent.

     

    Ayant reçu les nouvelles de Lazare, Jésus demeura "encore deux jours dans le lieu où Il était". Quelle apparente indifférence envers l'objet de Son amour: un malade à l'extrémité! Les deux soeurs n'ont pas compris ce retard: "Seigneur, disent-elles chacune, si Tu eusses été ici, mon frère ne serait pas mort." Mais Jésus avait dit à Ses disciples: "A cause de vous, afin que vous croyiez, je me réjouis de ce que je n'étais pas là."

     

    Le Seigneur n'est pas seulement Prince de la vie, Vainqueur de la mort, Il est le Maître bien-aimé de Ses disciples, Il fait leur éducation, Il développe en eux cette chose nouvelle, la foi, dont l'épreuve est "plus précieuse que l'or périssable".

     

    "A cause de vous, afin que vous croyiez, je me réjouis de ce que je n'étais pas là." Transportons cette parole dans notre expérience journalière, qu'elle nous fasse comprendre la raison de tel apparent retard de l'exaucement de notre prière, ou de la longueur d'une épreuve pénible, peut-être une maladie douloureuse... C'est ainsi qu'est forgée notre foi, martelée par la souffrance. Et nous apprenons que la vie de la foi ne se nourrit pas de choses visibles, mais de Lui, de Sa Parole, de Ses promesses. Ces "deux jours" d'attente étaient nécessaires à ceux qu'Il aimait; ils étaient une partie de Son éducation.

     

    Jésus-Christ est en train de Se révéler à nous sous ce nouvel angle: Seigneur de la mort même, Résurrection et Vie, Souverain, Dieu tout-puissant, Père d'éternité. Mais Il Se révèle et agit ainsi seulement en réponse à la foi; et les expériences qui la forment, même une maladie comme celle de Lazare, ne sont pas "à la mort", mais elles sont permises en vue d'une bénédiction ineffable: afin que le Fils de Dieu soit glorifié par la foi de Ses enfants.

     

     

    (Source : manne du matin / bible-ouverte.ch)

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

     

     

    « Une faible foi ?Croissez dans la grâce - 2 Pierre 3 : 18 »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :