• La peur juste avant le paradis

     

    La peur juste avant le paradis

     

     

    La peur juste avant le paradis

     

     

    Je resterai le même jusqu'à votre vieillesse, je vous soutiendrai jusqu'à vos cheveux blancs. C'est moi qui vous ai faits, c'est moi qui vous porterai. Oui, je me chargerai de vous et je vous sauverai.

     

     

    Retrouvez la version longue de ce texte sur : http://www.auderset.com/blog/la-peur-juste-avant-le-paradis

    Le flippe premier
    Promenade avec mon chien flippé
    Dès les premiers pas dans la rue, sa joie se transforme en terreur.
    Ce chien est fou, il réceptionne le moindre bruit suspect (voiture, passant, pet de vélomoteur...) comme une menace, pour aussitôt y répondre par des regards craintifs.
    Il fuit à toutes jambes la queue entre celles-ci, provoquant un choc sec à l'extrémité de sa laisse. Terrorisé par son propre coup, il bat en retraite pour se réfugier entre mes jambes. Je n'aurais pas perdu l'équilibre, s'il ne m'avait pas au préalable saucissonné les jambes avec sa laisse à force de me tourner autour. (Ce chien est pire qu'une fille pendant les soldes ! !) Même éclaté au sol, je ne peux m'empêcher de rire du ridicule de la situation.
    - Spot ! Spot ! Mais quelle perte d'énergie que toute cette peur ! Allez, viens, reste tranquille vers moi...

    Je caresse sa tête, mais ça ne suffit pas à calmer les circuits électriques en débandade juste en dessous.
    - Pourtant, Spot, on ne fait rien d'autre que marcher ensemble... (!??)

    Flippe de niveau 3
    L'entrée interdite

    Au bout de la rue, la nuit travestie des lumières rassurantes de la civilisation s'arrête net, tout comme moi... A l'orée de la forêt, je ne peux m'empêcher de marquer une hésitation. L'entrée dans laquelle s'engouffre mon sentier ressemble à celles des territoires interdits des contes et légendes.

    La peur du rien
    La nuit et silence total met en valeur le moindre bruissement de feuille et provoque à chaque fois comme une détonation de peur en moi. Sans faire de bruit, quelque chose de pire est en train de me rattraper, des inquiétudes si prenantes que j'en oublie la situation.

    L'hyper flippe supersonique
    Le parcours du combattant

    Le soulagement du lancement réussi de ma nouvelle BD, aura été de courte durée. A peine terrassé, le cadavre du premier défi n'est pas encore froid, que déjà je ressens le suivant derrière moi. Pour parvenir au lancement du one man show en DVD, il me faudra d'abord escalader à la tête d'une équipe prête au sacrifice la paroi glissante du temps qui manque : (allons-nous y arriver ?). Un troisième défi le suit de près : la sortie du CD, (Des pros du monde de la musique seront au concert : la pression !). Mes pieds se prennent dans le bourbier habituel que sont les salaires en retard ; le bruit des pas à des relents de grognements culpabilisants.
    Je tiens mes inquiétudes à distance à coups de « ça va aller » totalement inefficaces sur leur tronche. J'ai tant combattu dans ma vie que mon épée fait un avec ma main. J'aperçois très loin le géant de la vieillesse que j'aimerais pouvoir atteindre pour lui régler son compte, mais que me restera-t-il lorsque viendra le temps de l'affronter ? Il est trop loin pour m'atteindre, mais comme il décuple sa force en se nourrissant de la frustration de tout ce que j'ai raté, il tend son arc dans ma direction. Ses flèches ainsi lancées m'atteindront dans deux jours pour me transpercer de 47 ans... et...et...

    Tiens ?!
    Mon chien n'a plus peur du tout. Qu'est ce que... !?

    On dirait même qu'il me dit :
    - alors man, on flippe ? « pourtant, on ne fait rien d'autre que de marcher ensemble... ».


    La venue du maitre des lieux
    Le spectacle divin
    Les rayons de lune se faufilent entre les branches de la forêt et se posent dans un ralenti d'une douceur extrême à mes pieds. Le silence est maintenant habité.

    Soudain, en face de moi, s'offre à nous une vue féerique de la forêt douchée de lune scintillante. Le lieu est sous un enchantement hors norme, c'est pire magnifique !
    Dire que je suis passé si souvent en cet endroit d'habitude d'un banal insignifiant sans le remarquer... ! peut-être n'existe t-il réellement qu'en ces moments (?).
    - Seigneur, c'est toi...?
    Ha ! c'est justement, je te cherchais !

    De fraîches senteurs diverses, riches de subtilité (c'est pire que la magie de noël !) pénètrent dans mes poumons, en même temps que cet univers si beau et mystérieux.

    La peur n'existe pas

    D'instinct, je comprends tout.
    Mes défis sont sous Son contrôle, prévus par Lui pour bien se passer. Il me suffira de faire ma part au mieux et Lui, comblera la différence.
    La peur n'est pas réelle, ce n'est qu'un amplificateur démesuré d'interprétations,
    une illusion à laquelle on croit.

    Conclusion

    Les jours suivants
    Les uns après les autres, les défis se sont bien déroulés, apportant beaucoup de bonheur pour moi et les autres.
    (merci car vous avez été nombreux à avoir répondu « présent ! » aux différents événements)

    Défaites (?)
    Mais à l'heure exacte de l'inauguration de mon DVD,
    au lieu d'être sous les projecteurs de la scène prestigieuse de Paris (y avait 1'000 inscrits) qui était prévue, j'étais dans le froid de ma cave en train de patauger dans la boue à soulever des brouettes.
    Conséquences des récents attentats au Bataclan...
    (pour en savoir plus :http://www.auderset.com/medias/cp-un-one-man-show-comme-antidote-a-lextremisme)

    Le Paradis sous terre

    Malgré tout, j'étais en paix, écoutant les paroles du Christ sur mon portable tout en creusant, dans la lumière blafarde et timide de cet endroit humide, mais bien moins stressé que si j'étais sur les routes.
    Preuve qu'un échec, n'est peut-être pas quelque chose de négatif, mais juste un événement différent de celui prévu.

    Quoi qu'il arrive en chemin, l'important c'est de marcher en compagnie de Jésus.
    Je me demande même si ce n'est pas la meilleure description du paradis,
    qui, bien plus qu'un lieu, est une personne.


    Epilogue :
    SMS divin

    L'autre jour en sortant du train, j'ai jeté un œil sur la bible de mon mobile
    Dieu dit : Je resterai le même jusqu'à votre vieillesse, je vous soutiendrai jusqu'à vos cheveux blancs. C'est moi qui vous ai faits, c'est moi qui vous porterai. Oui, je me chargerai de vous et je vous sauverai.

    Je sens alors les 2 flèches s'enlever de mon âme, et un soulagement d'amour colmater la blessure. Dingue, Dieu nous envoie des SMS ! Je fais un effort pour ne pas pleurer tellement que ça me touche (je suis un mec tout de même !).
    La porte s'ouvre, je m'enfonce dans la foule anonyme, mais avant de disparaître en elle, juste un mot rien que pour vous :
    Vous, comme moi (et cette foule) n'êtes rien de plus qu'un être extraordinairement aimé par son Créateur. Donnez lui toute votre vie, vous réalisez: ne pas faire moins que de marcher avec Lui....


    Ha oui, encore une chose : bon Noël et bonne année aussi,
    a+

    Alain Auderset

     

     

     

    « Choisis la vie, afin que tu vives - Deutéronome 30 : 19Tout mon être est à toi, Seigneur »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :