• De quoi avez-vous peur ? (1 à 3)

     

    De quoi avez-vous peur ? (1 à 3)

     

     

     

    De quoi avez-vous peur ? (1)



    “Le Seigneur est ma lumière et mon salut : de qui aurais-je peur ? ” Ps 27. 1 

    La peur est presque toujours irrationnelle. Saviez-vous que le mot peur vient du latin pavorem, tiré du verbe pavire qui signifie battre, piétiner, compacter. Intéressant n’est-ce pas ? La peur est capable de couper les jambes du guerrier le plus averti, de paralyser les efforts du savant le plus rigoureux, d’obnubiler l’esprit du philosophe le plus pointu. La peur est capable de vous piétiner, de vous faire prendre racine sur votre champ de bataille, et de vous empêcher d’accomplir votre destinée. Souvenez-vous de ce soldat japonais qui passa 28 ans, caché dans la jungle de l’île Guam après la fin de la Seconde Guerre mondiale, de peur d’être capturé par l’armée américaine. Il avait appris très vite la fin de la guerre, en lisant l’un des milliers de tracts que les Américains avaient largués en survolant la jungle, mais la peur l’avait empêché de sortir de sa cave perdue jusqu’au jour où des indigènes parvinrent à le convaincre qu’il ne risquait plus rien ! “Quel gachis !” pensez-vous peut-être, mais des milliers de gens vivent dans le même genre de prison, parfois sans même s’en rendre compte ! Tout comme la douleur, la peur est une émotion que Dieu a créée en nous et à ce titre elle a un rôle bénéfique. Elle nous empêche de prendre des risques inconsidérés dans des situations dangereuses et peut nous sauver la vie. Parce qu’elle produit en nous une sécrétion d’adrénaline, elle prépare notre corps aux défis de la vie et nous aide à assumer les changements nécessaires. L’ignorer, ou vivre dans le déni constant, n’est pas la solution préconisée par Dieu. Il affirme plus de cent fois “Ne crains pas…” car ce qui compte c’est contrôler nos peurs, les tourner à notre avantage. Satan, lui, veut faire exactement le contraire, nous éloignant ainsi de l’assurance que Dieu peut nous offrir. La solution ? Nous rapprocher de Dieu, quelles que soient les circonstances.

     

     

     

    De quoi avez-vous peur ? (2)

     

     

    ”Sois sans crainte, car Je suis avec toi … Je te fortifie, Je viens à ton secours, Je te soutiens de Ma droite victorieuse.” Es 41. 10  

    De quoi avez-vous peur vraiment ? D’échouer ? Vous n’êtes pas seul dans ce club ! C’est ce que craignent la plupart des gens. Pourtant les échecs sont nécessaires pour réussir. Thomas Edison aimait à dire : “Je n’ai jamais connu d’échecs, j’ai simplement découvert 10 000 méthodes de travail qui n’ont pas réussi !” Après tout, quand vous avez essayé de marcher, avez-vous réussi du premier coup ? Combien de fois avez-vous bu la tasse alors que vous appreniez à nager ? Le romancier anglais John Creasey publia au cours de sa vie plus de 500 ouvrages, la plupart des romans policiers, dont plusieurs ont été portés à l’écran. Pourtant son premier roman fut refusé par 753 maisons d’édition en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis avant d’être publié et de remporter un prix littéraire ! S’il avait eu peur de l’échec, comment aurait-il pu persévérer après avoir essuyé tant de refus ? Ne craignez pas l’échec, craignez plutôt de manquer les opportunités que Dieu place sur votre chemin. Car Il ne mettra pas la réussite sur vos genoux. Il vous appartient de saisir l’occasion et de faire preuve d’endurance. Ce qu’Il a promis, par contre, c’est d’être à vos côtés et de vous “soutenir de Sa main droite puissante”. CS Lewis a écrit : “Les échecs sont des panneaux de signalisation sur la route du succès.” Et le poète Ralph Waldo Emerson a déclaré : “Le plus glorieux aspect de la vie n’est pas de ne jamais tomber, mais de se relever après chaque chute”. Si, dans Sa Parole, Dieu a affirmé si souvent : “Ne crains rien…” c’est qu’Il savait combien nous oublions vite Sa présence à nos côtés. Dominer sa peur d’échouer n’est pas une question de détermination personnelle, mais une question de foi en Celui à qui rien n’est impossible : “Avec mon Dieu, je peux escalader une muraille…” (Ps 18. 30 TP). Et vous, que pourrez-vous faire si vous Lui faites confiance ?

     

     

     

    De quoi avez-vous peur ? (3)

     

    “Quand le Seigneur vit que Léa n’était pas aimée, Il la rendit féconde…” Gn 29.31  

    De quoi avez vous peur vraiment ? D’être rejeté ? On dit souvent que la nature a horreur du vide. Il en est de même pour les êtres humains ! Nous craignons la solitude, l’exclusion de notre société, de notre cercle d’amis, de notre famille, parfois même de notre couple. Alors que notre époque connaît une multiplicité de réseaux sociaux, censés faciliter les contacts entre nous, beaucoup de gens se sentent exclus et isolés, incapables de se rapprocher des autres. Léa, la sœur aînée de Rachel dont Jacob était tombé amoureux dès leur première rencontre, est un triste exemple d’une jeune femme à peine tolérée par les siens, puis mariée à Jacob suite à un méchant tour de Laban, et qui ensuite essaye désespéremment de conquérir le cœur de son mari. Son nom est mentionné surtout en relation avec les enfants qu’elle a eus avec Jacob. Toute sa vie elle a dû souffrir de vivre en marge du mariage de son mari avec sa jeune sœur, beaucoup plus belle qu’elle. Sa seule “arme” était de pouvoir donner des fils à Jacob. “Elle mit au monde un fils, qu’elle appela du nom de Ruben (“Regardez, un fils !”) ; car, dit-elle, le Seigneur a vu mon affliction ; maintenant, mon mari m’aimera” (Gn 29. 32). Deux autres fils naîtront et chaque fois elle espéra que ce nouvel enfant forcerait Jacob à l’aimer. La vie de Léa semble donc être une longue litanie de cris désespérés pour gagner l’affection de son mari. En vain semble-t-il. Peut-être avez-vous peur de souffrir comme Léa. Lisez pourtant le verset 35 : “Elle dit : Cette fois, je célébrerai le Seigneur. C’est pourquoi elle l’appela du nom de Juda.” Avec la naissance de Juda, elle célébra le Seigneur : Juda, l’ancêtre du roi David et de Jésus-Christ Lui-même. Celle qui se sentait rejetée hérita de la plus belle bénédiction divine ! Et la même chose peut vous arriver!

     

     

     

    Bob Gass

     

     

    * ACCUEIL *

     

     

     

     

    « Je puis tout par celui qui me fortifie - Philippiens 4 : 13Joyeux Anniversaire - Matthieu 6 : 8 »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :