• Conte indien

     

    Conte indien


     

    Conte indien

     

    Le Brahmane était un homme très pieux. Tous les jours, à son réveil matinal, il prenait son bain de tête et partait aussitôt vers le temple, son panier d'offrandes à la main : fleurs, bétel, bananes, noix de coco, camphre. Il allait assister au "Puja", ce culte hindouiste rendu à Dieu trois fois par jour.

    Avec ferveur, il priait : "Seigneur, je viens te rendre visite chez toi, sans que j'aie manqué un seul jour. Matin et soir, je te fais des offrandes. Ne peux-tu pas venir chez moi ?" Attentif à cette prière quotidienne, Dieu lui répondit enfin "demain, je viendrai."

    Quelle joie pour le Brahmane. Il se met à laver à grande eau toute la maison. Il fait tracer devant le seuil des dessins en farine ou en pâte de riz.

    A l'aube, il attache une guirlande de feuilles de manguiers à l'entrée de sa maison. Les lampes à huile à plusieurs mèches sont allumées sur le banc en maçonnerie que possède toute demeure indienne. Au centre de chaque dessin s'épanouit une belle fleur de potiron. Et dans la salle de réception, des plateaux de fruits, de galettes sucrées et de fleurs s'étalent à profusion. Tout est prêt pour recevoir Dieu. Le Brahmane se tient debout pour l'accueillir.

    L'heure du "Puja" approche. Un petit garçon passe par-là, aperçoit par la fenêtre ouverte les plateaux de galettes. Il s'approche : "Brahmane, tu as beaucoup de galettes là-dedans. Ne veux-tu pas m'en donner une ?'
    Le Brahmane, furieux de l'audace du gamin, réplique 'Veux-tu filer, moucheron, comment oses-tu demander ce qui est préparé pour Dieu ?"
    Et le petit garçon, effrayé, s'enfuit.

    La cloche du temple a sonné. Le "Puja' du matin est terminé. Le Brahmane pense : Dieu viendra après le culte de midi ! Attendons-le...
    Fatigué, il s'assoit sur le banc. Un mendiant arrive et lui demande l'aumône. Le Brahmane le chasse vertement. Puis il lave soigneusement la place souillée par les pieds du mendiant... Et midi passe... Dieu n'est toujours pas au rendez-vous.

    Le soir vient. Le Brahmane tout triste attend toujours la visite promise... Un pèlerin se présente à l'heure du culte du soir. "Permets-moi de me reposer sur le banc et d'y dormir cette nuit !" "Jamais de la vie !, répond-il, C'est le siège réservé à Dieu ”. La nuit est tombée. Dieu n'a pas tenu sa promesse : quel chagrin...

    Le lendemain matin, revenu au temple pour la prière, le dévot renouvelle ses offrandes et fond en larmes : “Seigneur, tu n'es pas venu chez moi comme tu me l'avais promis. Pourquoi ? ”

    Une voix lui dit alors : "Je suis venu trois fois, et chaque fois tu m'as chassé".
     

     

    Auteur inconnu

     

     35 Car j'ai eu faim, et vous m'avez donné à manger ; j'ai eu soif, et vous m'avez donné à boire ; j'étais étranger, et vous m'avez recueilli ; 36 j'étais nu, et vous m'avez vêtu ; j'étais malade, et vous m'avez visité ; j'étais en prison, et vous êtes venus vers moi. 37 Les justes lui répondront : Seigneur, quand t'avons-nous vu avoir faim, et t'avons-nous donné à manger ; ou avoir soif, et t'avons-nous donné à boire ? 38 Quand t'avons-nous vu étranger, et t'avons-nous recueilli ; ou nu, et t'avons-nous vêtu ? 39 Quand t''avons-nous vu malade, ou en prison, et sommes-nous allés vers toi ? 40 Et le roi leur répondra : Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous les avez faites.

    Matthieu 25 : 35 - 40

     

    42 Car j'ai eu faim, et vous ne m'avez pas donné à manger ; j'ai eu soif, et vous ne m'avez pas donné à boire ; 43 j'étais étranger, et vous ne m'avez pas recueilli ; j'étais nu, et vous ne m'avez pas vêtu ; j'étais malade et en prison, et vous ne m'avez pas visité.
    44 Ils répondront aussi : Seigneur, quand t'avons-nous vu ayant faim, ou ayant soif, ou étranger, ou nu, ou malade, ou en prison, et ne t'avons-nous pas assisté ? 45 Et il leur répondra : Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous n'avez pas fait ces choses à l'un de ces plus petits, c'est à moi que vous ne les avez pas faites.

    Matthieu 25 : 42 - 45

     

    « L'homme et le rocherL'Eternel me recueillera - Psaume 27 : 10 »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :