• Christ, le Rocher (1 à 2)

     

     Christ, le Rocher (1 à 2)

     

     

    Christ, le Rocher (1)

     

     

    Du bout de la terre je crierai à toi, dans l'accablement de mon cœur; tu me conduiras sur un rocher qui est trop haut pour moi… Psaume 61. 2
    Sur Dieu seul mon âme se repose paisiblement… Lui seul est mon rocher et mon salut…: je ne serai pas ébranlé. Psaume 62. 1, 6

    Un rocher évoque ce qui est stable, solide. La Bible emploie très souvent l'image du rocher pour parler de Dieu; elle nous invite ainsi à lui faire confiance, à construire notre vie avec lui. Lui seul demeure inébranlable.

    – Le Rocher inébranlable: Déjà, Moïse écrivait: “Attribuez la grandeur à notre Dieu! Il est le Rocher, son œuvre est parfaite… C'est un Dieu fidèle” (Deutéronome 32. 3, 4).

    – Le Rocher frappé: Quand son peuple était dans le désert, Dieu avait dit à Moïse: “Tu frapperas le rocher, et il en sortira des eaux, et le peuple boira” (Exode 17. 6). Cet épisode annonçait Jésus, donnant sa vie sur la croix et comme “frappé” par Dieu à notre place. De sa mort découlent toutes nos bénédictions.

    – Le Rocher auquel on parle: Moïse avait dû frapper le rocher une seule fois, ensuite il suffisait de parler au rocher pour qu'il donne de l'eau: “Vous parlerez… au rocher, et il donnera ses eaux” (Nombres 20. 8). Aujourd'hui, il faut s'approcher du Seigneur Jésus et lui parler: “Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi et qu'il boive!” (Jean 7. 37).

    – Le Rocher, notre refuge: Poursuivi par ses ennemis, le roi David s'abritait souvent dans les grottes à l'abri des rochers. Pour nous aussi aujourd'hui, Dieu veut se faire connaître ainsi: “Éternel, mon rocher, et mon lieu fort, et celui qui me délivre! Mon Dieu, mon rocher, en qui je me confie!” (Psaume 18. 2).

    Croyons au Seigneur Jésus, il est le Rocher, nous pouvons nous appuyer sur lui en toute situation.

     

     

     

     

    Christ, le Rocher (2)

     


    (Jésus dit:)
    Quiconque entend ces paroles que je dis, et les met en pratique, je le comparerai à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc; et la pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé, ils se sont jetés contre cette maison; et elle n'est pas tombée, car elle avait été fondée sur le roc. Matthieu 7. 24-25

    Oh! Quel roc inébranlable,

    Celui que Dieu a placé

    Comme un abri secourable

    Pour mon cœur souvent lassé!

    Mon rocher, ma forteresse,

    Mon refuge protecteur,

    Mon recours dans la détresse,

    C'est Jésus, le Rédempteur.

    À mes pieds l'océan gronde;

    Le vent siffle autour de moi:

    Sur Christ, mon rocher, se fondent

    Mon espérance et ma foi.

    En vain l'ouragan fait rage

    Aucune clarté ne luit;

    Paisible au sein de l'orage,

    J'attends l'aube après la nuit.

    Au milieu de la tourmente,

    Cet abri, l'as-tu trouvé?

    Ah! Saisis la main puissante

    De Christ: il veut te sauver.

    “Il y aura un homme qui sera comme une protection contre le vent et un abri contre l'orage,... comme l'ombre d'un grand rocher dans un pays aride.” (Ésaïe 32. 2)

     

     

     

    (Source : labonnesemence.com)

     

     

     

     

    « Ronde Versets du coeur 69Regarde au Seigneur »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :