• Bonne fête maman ?

     

    Bonne fête maman ?

     

    Bonne fête maman ?

     

    C’est bientôt la fête des mères en France (au cas où les médias ne vous l’avaient pas encore appris…)!
    Dans de nombreux pays, cette fête a lieu début mai, et puisque nous étions aux Etats-Unis à ce moment-là, j’ai déjà reçu le beau bricolage ci-dessus de la part de Maliyah.

    J’avoue n’avoir jamais beaucoup réfléchi aux implications de cette fête. Chaque année, c’est un peu la même chose, en 3 points:

    1. Entendre les gens râler (ou râler soi-même) que c’est une fête vraiment trop commerciale.
    2. Malgré tout, ne surtout jamais oublier d’appeler sa mère ce jour-là!
    3. Et tant qu’à faire, un petit (ou grand) cadeau fait toujours plaisir (que ce soit un collier de pâtes ou de perles).

    Et puis cette année, j’ai un peu ouvert les yeux sur l’épreuve que cette journée peut représenter aux yeux de certaines, en lisant les blogs ou commentaires postés par mes amies anglophones sur les réseaux sociaux, lors de la fête des mères aux Etats-Unis.

    Le passage d’un blog m’a particulièrement touchée et émue, et j’ai pensé très fort à plusieurs de mes amies en le lisant. Même dans nos églises, on fait parfois bien « des gaffes » lors de cette journée.
    J’ai pris la liberté de le traduire et de l’adapter un peu, en rajoutant l’une ou l’autre phrase, et en le lisant ce matin lors du temps de culte, dans notre église à St-Louis, plusieurs sont venus me trouver à la fin pour me demander de leur partager ce texte qui, je crois, les a également beaucoup touchés. Notamment une femme pour qui c’était la première fois qu’elle entendait de telles paroles par rapport à son impossibilité d’avoir des enfants, et qui ont été comme un baume sur son coeur.

    Je vous le livre ci-dessous.
    A tous, je souhaite que ce texte nous rappelle que le jour de la fête des mères n’est pas forcément « un jour comme les autres » pour beaucoup de femmes, et pas forcément au sens où on l’entend.
    A celles qui se reconnaîtront dans l’une ou l’autre de ces lignes, sachez que je pense à vous et que j’aimerais vous serrer dans mes bras! Et si l’une d’entre vous se sent oubliée, dites-le moi!
    A ceux qui souhaiteraient qu’un tel texte soit également écrit et adapté pour les hommes, la plume est à vous! (ou bien s’il en existe déjà un, faites passer l’info dans les commentaires)
    Mais surtout, que notre Père céleste vienne soulager, apaiser, réconforter, encourager, entourer et continuer à cheminer avec chacun et chacune.

     

    *****************

     

    « A celles qui ont donné naissance cette année à leur premier enfant :
    nous voulons fêter ça avec vous!

    A celles qui ont perdu un enfant:
    sachez que nous pleurons avec vous.

    A celles qui galèrent chaque jour avec la gestion de petits enfants
    et qui ont encore des traces de nourriture ou de régurgitations sur leurs habits :
    vous êtes courageuses et nous vous admirons!

    A celles qui ont vécu la douleur de la perte suite à une fausse couche,
    une adoption ratée, ou un enfant qui s’est enfuit loin de la maison,
    nous voulons faire ce deuil avec vous.

    A celles qui marchent sur le dur chemin de la stérilité, jonché d’épines, de pleurs, de déceptions:
    nous marchons avec vous.
    Nous vous demandons pardons lorsque nous disons des choses stupides, nous sommes parfois tellement maladroits en rendant votre réalité plus dure que ce qu’elle n’est déjà.

    A celles qui sont des mères adoptives, des « mères spirituelles », des mentors:
    nous avons besoin de vous.

    A celles qui ont des relations chaleureuses et proches avec leurs enfants:
    nous nous réjouissons avec vous.

    A celles qui sont déçues, qui ont le coeur gros,
    et des relations distantes avec leurs enfants:
    nous voulons nous asseoir auprès de vous et vous tenir la main.

    A celles qui ont perdu leur mère cette année:
    nous sommes tristes et dans l’affliction avec vous.

    A celles qui ont expérimenté des abus de le part de leur propre mère:
    nous voulons reconnaître la dure réalité de votre expérience.

    A celles qui sont passées à travers des dizaines de tests médicaux, de protocoles interminables concernant la possibilité de devenir mère:
    nous sommes bénis de vous avoir parmi nous.

    A celles qui sont célibataires
    et qui aspirent à se marier un jour et devenir mère à leur tour:
    nous sommes désolés avec vous
    que la vie ne soit pas celle que vous espérez pour l’instant.

    A celles qui sont devenues belles-mères suite à un remariage:
    nous voulons marcher à vos côtés sur ces chemins parfois complexes.

    A celles qui élèvent seules leurs enfants:
    nous voulons vous entourer et vous accompagner tout au long du chemin.

    A celles qui espèrent tellement déverser leur amour sur des petits-enfants,
    et dont ce rêve ne se réalise pas:
    nous sommes affligés avec vous.

    A celles qui vont avoir des « nids vides » dans l’année qui vient:
    nous sommes à la fois tristes et heureux avec vous!

    A celles qui ont placé leurs enfants en adoption,
    ou qui ont subi un avortement pour l’une ou l’autre raison:
    nous voulons vous rappeler la façon dont vous avez porté, et portez encore cet enfant dans votre coeur, et nous sommes là pour vous entourer et vous écouter si vous en éprouvez le besoin.

    A celles qui sont enceintes, que ce soit attendu ou non:
    nous sommes dans l’attente avec vous.

    Lors de cette fête des mères, nous marchons aux côtés de vous toutes.
    Être mère n’est pas une faiblesse du coeur,
    mais au contraire vous êtes des femmes fortes et merveilleuses au milieu de nous.
    Nous pensons à vous toutes.

    Amy Young
    (traduit et adapté)
     

    *****************

     

    (Source : annehkjpc.wordpress.com)

    « Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis - 1 Pierre 5 : 6-7Mensonges et vérité »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :