• Assumer le changement (1 à 3)

     

    Assumer le changement (1 à 3)

     

    Assumer le changement (1)


    « [...], que tu étendes mes limites, [...] » 1Ch 4.10

    Il serait insensé de prier pour le succès, et de résister au changement qu'il implique. Pourtant nous le faisons, n'est-ce pas ? Voyons les choses en face : il est plus facile de décréter le status quo que d'affronter les incertitudes du changement. Pour certains, il est même égoïste et peu spirituel de prier pour sa réussite. Pas pour Yaebets ! Écoutez sa prière : « Si tu me combles de bénédictions et que tu étendes mes limites, si ta main est avec moi, et si tu fais que, loin du malheur, j'échappe à la douleur ! ... Et Dieu accorda ce qu'il avait demandé ». Considérez les changements auxquels vous pourriez résister : lâcher un emploi fastidieux, créer une entreprise, se débarrasser d'un projet sans avenir, se former en informatique, quitter une relation sulfureuse, renoncer à une maison, une voiture, un train de vie au-dessus de vos moyens, dépenser de façon raisonnable. Tous ces changements font partie de la vie. Pourtant c'est la panique lorsqu’ils arrivent par surprise. C'est là qu'on découvre la différence entre ce qu'on dit et ce qu'on croit vraiment. « Nous savons, du reste, que toutes choses coopèrent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein » (Ro 8.28). Les mots clés sont « toutes choses », « bien » et « dessein ». Depuis que vous êtes « en Christ », rien ne vous arrive qui ne passe d'abord par lui. Dans « toutes choses », il y a aussi celles que vous n'aimez pas. Dieu a un dessein, et il œuvre pour votre « bien ». Après coup, vous direz : « Si je n'étais pas passé par là, je ne goûterais pas la bénédiction de Dieu aujourd'hui ».

     

     

    Assumer le changement (2) 


    « [...] va dans le pays que je te montrerai » Ge 12.1, BFC

    Comment vous sentiriez-vous si Dieu vous demandait de quitter votre emploi, vendre votre maison et partir dans une ville inconnue ? C'est ce qui est arrivé à Abraham, alors âgé de 75 ans, et à Sarah, âgée de 65 ans. « Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père et va dans le pays que je te montrerai ». Pourquoi Dieu leur demanderait-il ça ? Parce qu'il a en tête un destin spécifique pour chacun de nous ! Il a promis à Abraham : « Je ferai naître de toi une grande nation ; je te bénirai et je rendrai ton nom célèbre. Tu seras une bénédiction pour les autres » (v.2). Sans la moindre hésitation, Abraham s'est exécuté, a fait confiance à Dieu, et a récolté d'incroyables récompenses. Pas étonnant que la Bible le nomme le père de la foi. Pour marcher avec Dieu et accomplir sa volonté, vous devez réussir à vous adapter au changement, parfois coûteux et inconfortable. Comment faire ? « Par la foi » (Hé 11.8) ! Foi en qui ? Vous ? Les autres ? Non. Foi en la bienveillance de Dieu ! Saviez-vous que ceux qui assument le changement au lieu de lui résister sont moins stressés, en meilleure santé, et souvent plus heureux ? Développez donc un « esprit de changement ». Sortez de votre routine et prenez de nouvelles habitudes. Si vous le voulez vraiment, demandez à vos amis et vos proches de vous signaler les domaines où vous êtes encore inflexible. Par où commencer ? En suivant cette Parole : « Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car il prend soin de vous » (1P 5.7). Adoptez ce principe : là où Dieu guide, il pourvoit.

     

     

    Assumer le changement (3)

     


    « Parle aux Israélites et qu'ils se mettent en marche » Ex 14.15

     

    Coincé entre la Mer Rouge et les chars de Pharaon, Moïse dit au peuple d’Israël : « Soyez sans crainte, restez en place et voyez comment l’Éternel va vous sauver aujourd’hui ; car les Égyptiens que vous voyez aujourd’hui, vous ne les verrez plus jamais. L’Éternel combattra pour vous ; et vous, gardez le silence. L’Éternel dit à Moïse : Pourquoi cries-tu vers moi ? Parle aux Israélites et qu’ils se mettent en marche » (v.13-15). Notez les deux choses que Dieu dit à Israël. Un, qu’il combattra pour eux. Deux, qu’ils doivent avancer en dépit de leur crainte. Face à l’inconnu, il est naturel d’avoir peur, mais c’est là que vous devez faire confiance et croire en Dieu ! Pour qu’il puisse accomplir la promesse qu’il vous a faite, vous devez obéir à ce qu’il vous demande de faire. Comment assumer le changement ? En trois étapes :
    1) Fixez-vous sur ses bénéfices à long terme et non sur ses inconvénients à court terme.
    2) Examinez honnêtement vos craintes par rapport au changement, et placez-les devant Dieu dans la prière.
    3) Restez ouvert aux idées nouvelles, et ne vous laissez pas influencer par des gens trop rigides. Appuyez-vous sur cette Parole : « Élargis l’espace de ta tente ; qu’on déploie les toiles de tes demeures : Ne les ménage pas ! Allonge tes cordages, et affermis tes piquets ! Car tu te répandras à droite et à gauche, […] » (Esa 54.2-3). Dieu ne change pas, mais il avance ! I Pour réussir, vous devez avancer avec lui.

     

     

    Bob Gass 

     

     

     

     

    « Prier en tout tempsCroissez dans la grâce et la connaissance - 2 Pierre 3 : 18 »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :