• Affrontez vos peurs 1 et 2

     

    Affrontez vos peurs (1)

     « Sois sans crainte, car je suis avec toi » Esaie 41.10

    Il y a plusieurs sortes de peurs :
    1) Celle qui vous avertit d’un danger.
    2) Celle qui est fondée sur le respect de Dieu (Ps 2.11). Oswald Chambers a dit : « Quand vous craignez Dieu, vous n'avez rien d'autre à craindre ».
    3) Celle qui vous donne un sentiment d'impuissance. Elle peut être due à la maltraitance ou à des menaces subies, et même si elle n’est pas fondée, elle vous hante malgré tout.
    4) La peur de mal faire, menant à l'échec si on ne la maîtrise pas. Job a dit : « Si j'ai peur d'une chose, elle m'arrive » (Job 3.25, PDV).
    5) La peur de l'inconnu, où votre imagination se déchaîne : et si je ne trouvais jamais l'âme sœur, si je perdais mon travail, si la biopsie confirmait le pire… ?
    Dieu dit dans sa Parole : « Sois sans crainte, car je suis avec toi ». Paul Tournier écrit : « La vie et la foi nous poussent de l’avant, mais je ne peux avancer sans laisser quelque chose derrière moi. Un trapéziste doit lâcher son trapèze à un moment précis et flotter dans le vide avant de saisir les mains de son partenaire. La foi nous arrache à notre zone de confort pour nous pousser à apprendre de nouvelles choses et servir autrement ». Souvent, on n’ose pas : « Et si Dieu me demandait l'impossible ? » Ou bien : « Je n'ai pas la force, la sagesse, ou la foi ». Si vous comptez uniquement sur vous-même, vous n’y arriverez pas mais sachez que « Dieu le Père vous a choisis d'avance comme il l'avait prévu » (1P 1.2, PDV). À chaque nouvelle épreuve, il vous fortifie car non seulement il vous procure les outils mais il se charge du résultat.
     

     

    Affrontez vos peurs 1 et 2

     

    Affrontez vos peurs (2)

    « Votre foi ne peut pas s'appuyer sur la sagesse humaine, mais sur la puissance de Dieu » 1Co 2.5, PDV

    La loi de la réversibilité est une des plus grandes avancées de la psychologie moderne. En voici le principe : vos sentiments influencent vos actions. Mais l’inverse est vrai aussi. Quand vous n’avez pas envie de faire quelque chose mais que vous le faites quand même, votre action modifie vos sentiments de départ. Dallas Willard le dit ainsi : « Vous pouvez faire le contraire de ce que vous dites mais pas le contraire de ce que vous croyez. Systématiquement, vos actes révèlent vos croyances ». La peur est une réaction apprise, elle peut donc se désapprendre. Il existe deux sortes de courage. Le premier appelle à l'action. Le président Andrew Jackson a dit : « Prenez le temps de réfléchir, mais quand il est l'heure d'agir, ne pensez plus et foncez. Un seul homme courageux peut l'emporter ». Le second appelle à la patience : tenir bon après avoir donné le meilleur de soi-même et avant de connaître les résultats. Souvent, la différence entre un héros et un lâche, c'est qu'un héros s'accroche cinq minutes de plus ! Quand vous fuyez des situations difficiles, la peur peut grandir jusqu'à contrôler votre vie. Mais si vous prenez votre problème à bras le corps, sans vous « appuyer sur la sagesse humaine mais sur la puissance de Dieu », votre assurance grandit et la peur ne vous contrôle plus. William Cowper a écrit : « Combien mystérieux sont les miracles de Dieu. Il marche sur la mer et chevauche la tempête. Vous les saints apeurés, prenez courage ; les nuages que tant vous redoutez sont remplis de clémence et vous arrosent de bénédictions ».

     

     

     

    Bob Gass 

     

     

     

     

    « Supportez-vous les uns les autres dans l'amour - Ephésiens 4 : 2-3Vous êtes lumière dans le Seigneur - Ephésiens 5 : 8 »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Lundi 3 Novembre 2014 à 18:34

    Il est inutile d'avoir peur car Jésus est à nos côtés à chaque instant ! De plus, il nous guérit de nos souffrances du passé, il nous fortifie, il nous relève. Il nous donne sa paix et sa joie. Gloire à son nom !

    Mille gros bisous à toi, avec toutes mes amitiés. biggrin cool

     

    2
    Lundi 3 Novembre 2014 à 18:47

    Merci Elisabeth pour ton mot.

    Du point de vue perso, sous le poids de la fatigue et de l'accumulation de difficultés ; il m'arrive de me laisser envahir par la peur. Mais tout comme tu le dis bien Elisabeth, notre Seigneur est à nos côtés en permanence et nous ne devons donc pas laisser la crainte nous envahir.

    Que Dieu te bénisse chère Elisabeth, toi et ta famille.

    Soyez tous et toutes abondamment bénis.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :