• A propos de persévérance

     

     

    A propos de persévérance

     

    “Vous avez entendu parler de la persévérance de Job...” Jacques 5.11 

    Dans le livre d’Ezéchiel l’homme de Dieu a quatre visages : celui d’un lion, celui d’un aigle, celui d’un être humain et enfin celui d’un boeuf. Le dernier nous parle de persévérance. Le boeuf est un bûcheur, un travailleur opiniâtre. Il est capable de tirer une charrue de l’aube jusqu’au coucher du soleil. Rentrez- le à l’étable, donnez-lui à manger et le lendemain il tirera à nouveau la charrue, du matin au soir, jusqu’à ce que les labours soient terminés. Il ne se détourne pas de la tâche. Considérez les épreuves de Job, voyez-le en train d’assister aux funérailles de ses dix enfants, perdant sa fortune, puis sa santé, essuyant les critiques de sa femme. Et pourtant, malgré ses remarques pleines de venin, il ne baisse pas les bras. Prenez exemple sur lui ! “Vous avez entendu parler de la persévérance de Job et vous avez vu la fin que le Seigneur lui a accordée...” Job concentra ses pensées sur la fin de l’épreuve, sur le but de l’expérience, pas sur les circonstances immédiates. Notre problème c’est que nous voulons tout, tout de suite ! Mais la vraie vie est bien différente ! Parfois, se rendre semble l’option la plus agréable, la défaite inévitable, et sonner la retraite, le choix le plus judicieux. La question primordiale est : comment allez-vous gérer une situation difficile ? Opter pour la défaite ou vous battre coûte que coûte ? 

    David Ben-Gourion a fait remarquer : “Le courage est une forme spéciale de connaissance et de sagesse : il faut savoir craindre ce qui doit être craint et refuser d’avoir peur devant des circonstances que nous devons affronter. Cette forme particulière de discernement vient d’une force intérieure qui nous pousse à ne pas reculer devant l’épreuve la plus difficile. Ce qui paraît impossible devient souvent possible, à condition de nous armer de courage.” Quelles que soient les difficultés qui vous font face aujourd’hui, puisez votre force dans la grâce divine et ne vous rendez pas. Les montagnes ne sont élevées que vues du fond de la vallée. La route qui mène à la réussite n’est faite que d’ascension. N’espérez donc pas battre des records de vitesse ! Et si vous trébuchez ou même tombez, la seule chose à faire est de vous relever et de recommencer. Ce que vous gagnerez ne se mesure pas au but atteint mais à la force de caractère que vous vous serez forgé en chemin. John Ruskin a dit : “La plus grande récompense de nos efforts n’est pas ce qu’ils nous rapportent, mais ce qu’ils nous permettent de devenir.”

     

    Bob Gass 

     

     

    « Dieu, le Seigneur parle et convoque la terre - Psaume 50 : 1Regarde tes échecs comme une fenêtre ouverte vers... »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :